Premiere partie. Science économique





télécharger 212.22 Kb.
titrePremiere partie. Science économique
page1/3
date de publication15.12.2016
taille212.22 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3
PREMIERE PARTIE. SCIENCE ÉCONOMIQUE
Chapitre 4. LA COORDINATION PAR LE MARCHÉ
NOTIONS QUE LES ELEVES DOIVENT CONNAITRE ET SAVOIR UTILISER : Institution marchande, Droit de propriété, Offre et demande, prix et quantité d’équilibre, preneur de prix, rationnement, surplus, gains à l’échange, allocation des ressources, Pouvoir de marché, oligopole, monopole, Asymétrie d’information, externalités, biens collectifs
VOCABULAIRE

65. Institution marchande : Pour fonctionner correctement, les marchés ont besoin d’institutions, parmi lesquelles, le droit de propriété ou encore de la monnaie. Ces institutions incitent les agents à respecter les règles du marché et facilitent les échanges.
66. Droits de propriété : Droits de disposer librement d’un bien ou d’un service que l’on possède.
67. Offre et demande : L’offre représente la quantité de biens ou de services que des agents (vendeurs) sont prêts à échanger (offrir, vendre) pour un prix donné. La demande représente la quantité de biens ou de services que des agents (acheteurs) sont prêts à échanger (demander, acheter) pour un prix donné.
68. Prix d’équilibre : Prix permettant l’égalisation de l’offre et de la demande. / Quantité d’équilibre : Quantité échangée permettant l’égalisation de l’offre et de la demande
69. Preneur de prix : Situation dans laquelle un producteur ou consommateur n’a pas d’influence sur le prix du marché. Dans une situation concurrentielle les producteurs comme les consommateurs sont « price takers ».
70. Rationnement de l’offre ou de la demande : Situation de marché telle que pour un prix donné l’offre ou la demande ne sont pas satisfaites. Plus précisément, si le prix fixé est supérieur au prix d’équilibre on parle de rationnement de l’offre dans la mesure où la demande est supérieure à l’offre (l’offre est excédentaire). A l’inverse, si le prix fixé est inférieur au prix d’équilibre, l’offre est supérieure à la demande il y a une demande excédentaire et donc c’est celle-ci qui est rationnée.
71. Surplus : Le surplus du consommateur est la différence entre le prix auquel l’acheteur est prêt à payer et le prix du marché. Le surplus du producteur est la différence entre le prix de vente et le prix auquel le vendeur est prêt à vendre. La somme des surplus du consommateur et du producteur forme le surplus de la collectivité et mesure les gains à l’échange.
72. Gains à l’échange : Supplément de richesse permis par la spécialisation et que les agents se répartissent entre eux.
73. Allocation des ressources : Affectation des facteurs de production.
74. Pouvoir de marché : Le pouvoir de marché d’une entreprise représente sa marge de manœuvre en matière de déterminnation des prix de vente et des quantités mises sur le marché. / Abus de position dominante : Situation d’une entreprise qui domine le marché et qui en profite pour imposer ses règles en termes de prix de vente ou de quantité écoulée notamment.
75. Oligopole : Situation de marché caractérisée par un petit nombre d’offreurs pour une infinité de demandeurs.
76. Monopole : Situation de marché sans concurrence au niveau de l’offre. Plus précisément les marchés monopolistiques se caractérisent par la présence d’un seul offreur pour une infinité de demandeurs. La conséquence d’une telle situation est généralement la hausse du prix de vente et parfois la diminution des quantités changées.
77. Asymétrie d’information : L’information est dite asymétrique lorsque l’une des parties dispose d’informations importantes dont l’autre partie est dépourvue, qu’il s’agisse d’informations sur elle-même ou d’informations relatives au produit échangé.
78. Externalité : Un agent économique crée un effet externe lorsqu’il procure à autrui par son activité une utilité (un avantage) ou une désutilité (un dommage) sans recevoir ou payer une compensation monétaire
79. Biens collectifs : Bien qui ont la particularité de n’être ni excuables ni rivaux. Plus précisément, on ne peut exclure de l’usage du bien aucun agent y compris ceux qui n’en ont pas acquitté le prix et l’usage du bien par un indivdu supplémentaire n’empêche pas les autres individus d’en user aussi.
80. Concurrence parfaite : Situation de marché caractérisé par cinq propriétés : atomicité des agents, homogénéité des produits, libre entrée et sortie des agents, transparence de l’information et mobilité des facteurs de production)
81. Concurrence monopolistique : Situation de marché où les offreurs (nombreux) sont parvenus à différencier leurs produits de telle manière à se retrouver en situation de monopole et à en tirer avantage.
82. Concentration : Processus au cours duquel la taille des unités de production s’accroît ainsi que le poids respectifs que les grandes unités représentent dans l’économie et dans l’emploi.
83. Coopération : Stratégie d’entreprises visant à s’attendre sur des objectifs communs.
84. Barrière à l’entrée et à la sortie ; Ensemble des obstacles que rencontre une entreprise pour rentrer ou pour sortir d’un marché.
85. Différenciation : Une stratégie de différenciation consiste pour une entreprise, à modifier les caractéristiques de son produit pour le distinguer de ceux de ses concurrents et ce afin d’aboutir à une situation de concurrence monopolistique.

Section 1. Qu’est-ce qu’un marché ?

Introduction : Qu’est-ce que le marché ?

I. La diversité des marchés concrets

A. Une multitude de marchés de biens et de services

B. Deux marchés particuliers : Le marché du travail et le marché du capital (des capitaux)
1) Le marché du travail

2) Le marché du capital (ou des capitaux)
Document 1

Quand les journaux emploient le terme de marché du capital (ou des capitaux) ils font référence aux intermédiaires qui vendent et qui achètent des actions * et des obligations ** et aux entreprises pour lesquelles ils travaillent, à Wall Street ou dans d’autres centres financiers.

Quand les économistes utilisent le terme de marché du capital ils font référence à un concept plus large. Ce marché comprend toutes les institutions qui ont pour activité de lever des fonds, y compris les banques et les compagnies d’assurance.

Les marchés du capital désignent donc les marchés où des fonds (des capitaux) sont levés, empruntés et prêtés.

D’après J. STIGLITZ, Principes d’économie moderne, De Boeck Université (Bruxelles) 2007
* Une action est un titre de propriété négociable d’une partie du capital d’une société anonyme

** Une obligation est un emprunt opéré par l’Etat ou une entreprise par émission d’un titre de créance sur le marché financier


II. Les conditions de fonctionnement du marché
1) Le droit de propriété, comme pierre angulaire du marché

Document 2

La piraterie a toujours été un véritable problème pour les producteurs de musique ou de produits similaires, tels que les livres, les films et les logiciels. L’incitation visant à abréger la durée des droits de propriété intellectuelle est l’expression du grand écart qui existe entre les prix demandés par les propriétaires des droits de copyright et les coûts réels de la reproduction et de la distribution. Des innovations sur Internet et dans les technologies informatiques ont considérablement diminué ces coûts (…). Mais, dans le même temps, le revers de la médaille est le danger que ces innovations font courir aux droits de propriété (…). Si les droits de propriété intellectuelle disparaissent et si aucune autre méthode de rémunération des créateurs n’est mise en œuvre alors nous aurons beaucoup moins de créations majeures en musique, livres et logiciels. Il est tout à fait envisageable qu’Internet rende impossible, dans certains domaines, la mise en œuvre d’un système efficace de protection des droits de propriété intellectuelle. S’il en va ainsi, nous risquons d’avoir des problèmes dans le domaine de la création future.

R. J. BARRO, Rien n’est sacré. Des idées en économies pour le nouveau millénaire, Economica, 2004
Q1. Pourquoi peut-on affirmer que le droit de propriété est l’institution angulaire du marché ?

2) Les marchés nécessitent pour fonctionner également l’existence d’institutions et de conventions

III. Les limites de l’échange marchand
1) Tout ne peut pas être marchand
Document 2

Article L. 665-11

Le prélèvement d'éléments du corps humain et la collecte de ses produits ne peuvent être pratiqués sans le consentement préalable du donneur. Ce consentement est révocable à tout moment.

Article L. 665-12

Est interdite la publicité en faveur d'un don d'éléments ou de produits du corps humain au profit d'une personne déterminée ou au profit d'un établissement ou organisme déterminé. Cette interdiction ne fait pas obstacle à l'information du public en faveur du don d'éléments et produits du corps humain. Cette information est réalisée sous la responsabilité du ministre chargé de la santé.

Article L. 665-13

Aucun paiement, quelle qu'en soit la forme, ne peut être alloué à celui qui se prête au prélèvement d'éléments de son corps ou à la collecte de ses produits [*interdiction de rémunération*]. Seul peut intervenir, le cas échéant, le remboursement des frais engagés selon des modalités fixées par décret en Conseil d'Etat.

Loi relative à la bioétique en France du 29 juillet 1994
Q1. Quels sont les arguments que l’on peut avancer pour expliquer le fait, qu’en France, les organes ne sont pas des marchandises ?
2) … …………………………………
Document 3

La société n'accepte pas la vente d'organes. A la différence de ce qui se passe pour le sang, le commerce d'organes est généralement interdit, même s'il se pratique dans les faits, même s'il existe un marché noir. On trouve en Inde un marché ouvert de reins, et même d'yeux de donneurs vivants. Les personnes fortunées viennent du monde entier pour acheter. On sait qu'il existe en Amérique Latine des filières organisées qui procèdent à des enlèvements pour alimenter en organes les riches marchés occidentaux. Qui renoncerait à tout faire pour permettre à un proche, à un parent, de garder la vie sauve? Or il y a pénurie d'organes. Comment obtenir et comment répartir ces organes dont la greffe coûte si cher?

Les pays anglo-saxons sont tentés par la légalisation de la vente. Et une telle légalisation paraît hautement souhaitable à nombre représentants des pays du tiers-monde, qui ne voient pas au nom de quoi on interdirait aux pauvres de remédier à leur misère matérielle et d'assurer l'avenir de leurs enfants en vendant un rein ou un œil. Un rein vendu 45 000 dollars aux Etats-Unis est acheté par le truchement de petites annonces 2 000 dollars à des vendeurs argentins.

Pourquoi pas, estiment les auteurs d'inspiration libérale, si les contrats sont légaux et si vendeurs et acheteurs sont clairement informés des implications de la transaction? (...) Si le maître-mot des juristes anglo-saxons est le contrat, celui des juristes et des autorités de la bioéthique françaises serait le don.

Jacques Godbout, L'Esprit du don, La Découverte, 1992.
Q1. Quelle conclusion pouvez-vous tirer de la lecture du document ?

Section 2. Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il ?
I. De l’offre et de la demande individuelle au prix d’équilibre
A. L’offre individuelle

1) La notion d’offre
2) La construction de la courbe d’offre

  1. Rappels sur les caractéristiques du producteur



  1. Construction de la courbe d’offre

Exercice n°1 (reprise de l’exercice du chapitre n°2)

Soit une entreprise qui produits des blousons. Sur le marché le prix des blousons est de 130 €

Quantité produite

Coût total

Cout moyen

Coût marginal




Prix de vente

Recette totale




Résultat net

0

163










130

0




  • 163

1

293

293

130




130

130




  • 163

2

393

196,5

100




130

260




  • 133

3

483

161

90




130

390




  • 93

4

568

142

85




130

520




  • 48

5

650

130

82




130

650




0

6

728

121,3

78




130

780




+ 52

7

805

115

77




130

910




+ 105

8

883

110,4

78




130

1 040




+ 157

9

973

108

90




130

1 170




+ 197

10

1 073

107,3

100




130

1 300




+ 227

11

1 188

108

115




130

1 430




+ 242

12

1 318

109,8

130




130

1 560




+ 242

13

1 478

113,7

160




130

1 690




+ 212

14

1 678

119,9

200




130

1 820




+ 142

15

1 928

128,5

250




130

1 950




+ 22

16

2 248

140,5

320




130

2 080




  • 168

17

2 648

155,8

400




130

2 210




  • 438

B. La demande individuelle
1) La notion de demande

2) Construction de la courbe de demande

  1. Rappels sur les caractéristiques du consommateur



  1. Effet revenu et effet de substitution

Exercice n°1 (suite) Soit pour un consommateur donné (Y), la demande de blousons en fonction des prix

Prix

Quantité demandée




Prix

Quantité demandée

1 400

0




250

9

1 130

1




220

10

950

2




190

11

790

3




170

12

650

4




160

13

530

5




155

14

430

6




147

15

350

7




142

16

290

8




140

17

Q1. Expliquez pourquoi lorsque le prix baisse les quantités demandées augmentent

Q2. Sur le graphique distribué tracez à partir d’un prix de 290 €, la courbe de demande individuelle du consommateur Y

C. L’offre et la demande globale
1) Construction de la courbe d’offre globale

2) Construction de la courbe de demande globale

D. La détermination du prix d’équilibre

II. La rencontre des offreurs et des demandeurs sur un marché concurrentiel


  1   2   3

similaire:

Premiere partie. Science économique iconPremiere partie. Science economique

Premiere partie. Science économique iconPremiere partie. Science economique

Premiere partie. Science économique iconPremiere partie. Science economique
«droits à polluer», lesquels sont émis par la puissance publique et attribués aux agents de manière gratuite ou payante et ce en...

Premiere partie. Science économique iconContrôle de ses sur la partie 5 de science économique, 2 heures

Premiere partie. Science économique iconContrôle de ses sur la coordination par le marché (science économique, partie 3) -2 heures1

Premiere partie. Science économique iconPremière partie : Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique

Premiere partie. Science économique iconEssai sur La nature et la signification de la science économique
«L'Économie est la science qui étudie le comportement humain en tant que relation entre les fins et les moyens rares à usages alternatifs»....

Premiere partie. Science économique iconContrôle de ses (regards croisés sur l’entreprise et partie 3 de science économique) – 2 heures
«Focus sur quelques faits et chiffres», Commissariat général au développement durable, octobre 2011

Premiere partie. Science économique iconPremière partie : Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique
«le taux de croissance de la frustration excède largement celui de la production» ( Illich )

Premiere partie. Science économique iconBulletin officiel n° 31 du 27 août 2009
«zéro» ainsi que celui retenu pour la session 2011 en épreuve ponctuelle peuvent aider les formateurs à construire ces évaluations....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com