L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule





télécharger 22.76 Kb.
titreL’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule
date de publication11.07.2017
taille22.76 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
Histoire de l’économie

Questioneconomique.com 

Suite

2)

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule l’existence de loi naturel auto regulatrice du marché et se fonde sur l’individualisme methodologique. Dans la pensé liberal ¸l’économie fonctionne toute seul de manière indépendante. L’échange entre les hommes est naturel. C’est en cela que le marché est un ordre naturel, spontané. Si on veut interdire le marché, on y arrive pas , par exemple la prohibition de drogue ou alcool en Amerique. Il ne faut pas chercher a le modifier mais à le comprendre. C’est lidée de loi naturel ou il y aurait des force automatique du marché viennant rétablir léquilibre du marché lorsque qu’il est interrompue par les pouvoir public. Dans la methodologie liberal il y a un primat de l’individus sur la société , sur l’état. Les droits individuel sont plus impoprtant que les droits collectif ou que l’interet general . La raison d’être de l’état est de protégé ces droits individuel. SI l’était ce met a brimer des individus, l’individus et fondé a s’insurger contre cet état. L’individus est le cœur de la conception economique, cela veut dire que cet individu a des droits : le droit de propriété essentiellement, le plus important , car pour vendre il faut posseder . Tout les radicaux , communiste essaient de remmettre en questtion cette idée qui est au fondementdu liberalisme, mais cest compliqué.

La deuxieme idéologie, paradigme radical ou socialiste (au sens fort du terme) qui postule l’existence de contradiction dans les rapports sociaux qui serait déterminer de manière historique et qui préconise l’interventionnisme étatique dans l’économie . c’est l’était qui intervient pour réduire ou supprimer les contradiction qui existe dans la société. Dans ce paradigme, on a un fondement qui est le Holisme methodologique , on considere que les faits economique doivent etre analyser au niveau global et que c’est a partir de l’observation de la realité global que l’on peut interpreter les comportements individuels. Ici il n’y a plus la notion de droits individuel qui serait universelle. La nous avons des classes social en fonction de la classe social a laquel on appartient : les ouvrier prolétaire et les capitaliste bourgeois, pour les faire s’entendre, il faut l’état pour intervenir et controler pour éviter l’anarchie sociale). Moin beau que le libéralisme mais peut etre plus réaliste. Dans le keynesianisme c’est plus complexe, plusieurs groupes sociaux « groupe de pression » . Dans le holisme methodologique , on considere que la société a un primat sur l’individus, autrement dis les droits collectifs sont plus important que les droits individuels, on peut remettre en question la liberté et la propriété privé au profit de l’interet generl ( aussi chez les liberaux avec le droit penal qui écarte ceux qui tuent les gens pour éviter que la société se détruise).

B) Economie normative ou économie positive

On distingue ces deux termes , l’économie positive serait une économie scientifique c’est-à-dire qu’elle reposerait sur l’observation et seulement sur des fait bien établit , elle ne cherche pas a interpreter . Il ya a l’économie normative qui consiste à dire ce qui doit être , et à essayer de le réaliser. Par exemple l’eco positive va dire « il y a 3millions de chomeur. », l’éco normative va dire « il faudrai qu’il y en est moins et comment faire pour y parvenir » . EN realité il est difficile de distinguer quelque fois ce qui est de ce qui doit être.  Dans beaucoup de cas dans l’économie, les faits se rapproche de prescription moral ou de prescription de ce qui doit être . C’est la difficulté d’objectivité en science éconimique car bien souvent on va derriver vers des jugement de valeur.

3) Les besoins humaines

Les besoins sont des nécessité nait de la nature ou de la vie social. En ce qui concerne les besoin nait de la nature, ils sont peut nombreux et il sont impérieux ( si on ne les satisfait pas on meurt) . Ce sont les besoin physiologique sans lesquels un individus ne peut vire (boire, manger, respirer, la santer). A coter de sa, nous avons les besoin nés de la vie social qui vont etre dériver de ces besoin naturel. Par exemple les codes vestimentaire, le logement qui ne sont pas impérieux. On a egalement le désir, un homme qui a cesser de desirer n’est plus un homme . Le desir est une prise de conscience d’une tendance vers un objet connu ou imaginer. Nos désir sont illimité, et bien souvent il découle de besoin. La premiere categorie de désir on tendance a aller vers des objet connu et qui donc peuvent etre assouvie, satisfait ; et il y a les désirs qui consistent vers des objets imaginaire qui eux sont par définition illimité, et donc une quete permanente de l’homme vers de nouveau bien : c’est l’innovation. Il arrive a partir d’un certain degré de diffusion des produits , que certain désirs soit ressentie comme des besoins. Ainsi la raison detre est le but de l’activité économique, les mobiles et les fins de l’activité se concentre sur la recherche de la satisfaction des besoins.

Bonjour c’est chloé ta copine que tu aimes plus que tout et à qui tu devoues tout hihi je me sens vilaineeeeeeeeeee……je t’aime

Les principaux caractères des besoins sont les suivants :

  • La multiplicité : confusion dans la logique car les besoins sont peu nombreux en revanche il y a une infinité de facon de les satisfaire. C’est le progres technique qui contribue à faire apparaitre constamment de nouveaux biens économiques. Et le rôle de l’entrepreneur va être tres important, il va devoir découvrir des nouveautés et la diffuser. ( des inventions sont restées à l’état végétatif , machine à vapeur découvert en premier lieu par Aristote mais repris et diffusé plus tard lors de la révolution industrielle ). L’entrepreneur est un producteur de nouveau mais pas seulement il va générer une demande ( ex : bill gates ) très large grace à un produit puissant. Mais c’est aussi un exploiteur des poches d’ignorances, nous ignorant par exemple que l’ordinateur acheté ici 2000euros vaut 200euros en Inde. Il va l’acheter moins cher et faire du profit, c’est le geni de l’entrepreneur. Il peut le faire que parce que le consommateur est ignorant. «  le mirage de l’état providence »son livre LOL

  • La saturabilité des besoins : l’intensité d’un besoin unique comme par exemple l’alimentation, va décroitre au fur et à mesure qu’il recoit satisfaction. Au départ j’ai une sensation très importante de faim et au fur et à mesure le besoin s’éteind. On va à ce moment la se tourner vers un autre besoin différent . Au dela d’une certaine intensité de satisfaction tout besoin est saturé et l’individu va chercher d’autres désirs. Quels sont les besoins qui n’ont pas de limite ? Le besoin de monnaie. Si on a gagné 160 millions d’euros on accepte lorsqu ‘on nous repropose de l’argent. Essence du manque. Car ce désir permet de satisfaire tout les besoins

  • Interdépendance : Beaucoup de besoins économiques qui dépendent les uns des autres et qui ne peuvent pas exister seul ( interdépendance). Le pétrole en tant que tel n’a aucune utilité, sauf si il est associé à d’autres biens(sans automobile le pétrole ne sert à rien, et on peut trouver des alternatives qui rendraient inutile son utilisation par exemple). Tout les biens sont interdépendants d’où la complexité.

Les besoins peuvent etre classifiés. Cela a été fait en 1954 par Maslow. Il va les classifier en 5 catégories hiérarchiquement ordonnées , on parle de la « pyramide de Maslo ».

A la base de la pyramide on trouve les besoins impériaux, les besoins physiologiques qui prime tout les autres tant qu’ils ne sont pas satisfaits.

Vienne ensuite, deuxieme étage de la pyramide, les besoins de sécurité ; physique ( chaud,froid,tempete) et social (logement) , on va se protéger des autres c’est de là que nait le droit.

Troisième niveau, les besoins sociaux, qui consistent à se faire accepter par autrui. La mode d’un pays par exemple ,c’est une adaptation sociale qui dépend du lieu ou vous vivez ( naturiste )

Et enfin les besoins de personnalité qui se divisent en deux :

Besoin d’estime : être reconnu par autrui et d’avoir une existence sociale ce qui est difficile dans notre société où il y a beaucoup de solitude

Besoin de réalisation : Egalement fondamental et qui consiste à une conception de l’avenir. Très vrai pour les jeunes, il faut avoir des perspectives d’avenir dans une société. Difficile dans le système actuel qui décourage mais il faut se forger un objectif de réalisation pas forcement matériel (devenir meilleur). Cela peut se trouver dans les études, l’entreprise, la famille, la religion.

On voit bien que dans cette pyramide il y a une hiérarchie, c’est-à-dire que le besoin de réalisation n’existe que chez un individu qui a réalisé ses besoins physiologiques. Le besoin social d’aller au théatre et moins impérieux que celui de se nourrir. L’esclave ne réalise pas pleinement ses besoins car il n’est pas libre (exemple du radiateur du prof )

4 la rareté des biens économiques

Les moyens dont disposent les hommes pour satisfaire leurs désirs sont limités. On doit faire des choix en présence de rareté même Bill gates n’a pas le monopole mondial il a des limites dans sa production. Les biens économiques n’existent qu’en quantité limitée et la société d’abondance imaginée reste dans la domaine du mythe et de l’utopie. Elle a été crée lors de la révolution industrielle mais cette idée n’a pas fonctionnée, au contraire la création de machines a entrainé encore plus de travail. Sans rareté il n y a pas d’économique. Si les biens n’étaients pas rares on ne serait pas là en train de parler d’économie

A ) la théorie des deux raretés

  • Premiere manière : la rareté est un phénomène absolu et indépassable. Dans ce cas on considére que les biens n’existent qu’en quantité limitée et que on ne pourra pas accroitre cette quantité, il y a une économie statique. Il y aurait un gateau- la richesse- et nous serions la à nous dire –comment le partager ?- par exemple avec le pétrole. La rareté entraine la question de la répartition des ressources et richesses existantes. C’est la problématique reconnue du partage de gateau. Nous sommes dans une économie à somme nulle, on a une richesse donnée, ce que l’un gagne l’autre le perd ( poker ) : Vision guerriere de l’économie. Il n y a donc pas de possibilité d’accroissement des richesse ou des ressources. « jeu à somme nulle » alors qu il y a des «  jeux à somme positive » tel que la construction d’une cabane.

  • Deuxieme conception : la rareté relative : l’homme par son géni peut faire reculer la rareté et crée des richesses nouvelles. Il ne partage plus le gateau mais « aggrandit le gateau » cela devient une problématique de la création de richesses nouvelles. Vision optimiste et plus humaine de ce que devrait être une économie. On peut donc trouver des moyens qui déserrent cette rareté ( utiliser qu’une goutte de pétrole pour une même production ) ou des alternatives ( la biomasse au lieu du pétrole).

Il ya aussi des ressources renouvelables, c’est l’intelligence humaine qui devrait permettre qu’il n y est pas d’extinction des ressources renouvelables par exemple avec l’élevage des animaux. Il faut une réglementation mondial et des droits, même si ce n’est pas le probleme majeur ( des gens meurent de faim). La deuxieme problématique de l’économiste est tournée vers la création de richesses nouvelles, l’objectif est d’aggrandir le gateau et non pas de le partager. Richesses au sens matérielles et non matérielle.

On est dans letude de la rareté relative. Cette conception de la rareté débouche sur l’idée d’une économie à somme positive , c’est-à-dire qu’il est possible de créer des richesses nouvelles, des choses qui n’exister pas auparavant et qui en toute logique ne pouvais pas etre partager. Prenons l’exemple de laviation qui été nouvelle a l’époque et pour laquelle on ne penser rien partager alors qu’aujourdhui cest le cas . On ne sais pas quelle est la richesse de demain. Ici la logique n’est pas celle du partage mais la logique de l’échange de la creation, de sorte quelle se diffuse dans lemseble de la societer et la faire partager a tout le monde.

B) Les biens économiques

Il est impossible de dire en toute generalité pour toute economie pour tout temps, quelle seront les ressource rare. La rareté est évolutive et dépend des societer . Par exemple des biens qui était rare dans le passé on pu ne plus letre aujourdhui (la charrette) , et des element qui n’était pas rare le sont devenu par l’évolution (place de parking). Un bien économique est une chose disponible que les hommes jugent apte a satisfaire directement ou indirectement un de leur desir et par extension un de leur besoin. Cette definition implique 4 condition :

  • L’existence d’un desir humain : je fais quelque chose mais personne ne le désir -> personne ne le veut

  • L’existence d’une chose apte a satisfaire ce desir : beaucoup de desir non pas d’element detre satisfait pleinement (si je veux etre intelligent cela semble difficile car si on est imbecile il n’y a pas de solution concrete)

  • La connaisance qu’on les hommes de cet aptitude : de l’aptitude du bien a satisfaire le desir (si je desire detre gueri d’une maladie grave, il existe peut etre des substance qui me permetrai de guerir , mais je ne les connais pas.

  • La possibilité d’utiliser une chose : aujourdhui par exmeple on a observer dans les astre grace au telescope, on a pu voir quil y avais de tres nombreuse matiere premiere sur d’autre planete mais nous navons pas les moyens de le faire actuellement mais nous auront des lors que cela sera possible, de nouvelle matiere .

A partir de la étudier les biens economiques c’est chercher quelle service il rende à l’homme. Les biens vont etre toujours des choses qui vont satisfaire un desir humain. Il est possible de classifier les biens de different manière. EN droit déjà nous avons des distinction , celle déjà des bien et personne et c’est compliquer de les voir. En economie on considere que seul les bien sont échangeable. On vois egalement cette difficulté , lorsque que l’on separe les elements du corp telle que les organe ou les cheveux. La deuxieme distinction est celle entre les bien consomptible et les biens non consomptible. Les biens consomptible sont les bien qui se détruise par la premiere utilisation(bien alimentaire) ainsi un bien renouveller en permanence. Les biens non consomptible sont des bien de longue durée avec un renouvellement donc moins fréquent (le cas de l’automobile). La troisieme est la distinction entre les biens fongibles et non fongibles . Les biens fongible sont des biens universelle donc que l’on peut facilement l’echanger contre un bien de meme nature . Les bien non fongible sont des bien avec un particularisme qui le rend « unique » et donc difficile a echanger contre un autre bien. Enfin derniere distinction , plus classiquement le droit distingue (article 516 de droit civil) les bien meuble des bien immeuble. Le commerce des meuble est beaucoup plus facile que les biens immeuble(difficle car doit passer par notaire) tandis que meuble condition plus simple. En economie il y a aussi de nombreuse distinction, surtout celle entre bien de consomation finale et bien de production et entre bien produit et bien naturel.

-Bien consommation final/Bien de production : Le bien de consommation final sont ceux qui sont acte . Les bien de production ou de deuxieme rang , sont ceux qui serve a obtenir ce obtenir ceux du premier rang. On a ici 2 types de bien de production. D’abord les biens de consommation intermediaire qui serve une seul fois dans le processus productif(blé, eau pour produire le pain) et les bien d’équipement qui eu serve a plusieur cycle de production (des machines : four pour le pain). Les biens d’équipement vont s’user, vieillir ou devenir obsolescent.

-Bien rare/Bien libre : Seul les biens rare sont des biens economique, c’est-à-dire qu’il font l’objet d’un échange et donc de ce fait vont avoir un prix et necessite un effort pour les obtenir. Les bien libre eux ne sont pas échangeable et non pas de prix.

similaire:

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconCours de Madame Blanc-Noel 2008 2009 Le paradigme de l'uniformisation...
«L'exception française»: entre ignorance de la problématique de la mondialisation culturelle et engagement extrême 35

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule icon1 Le paradigme biologique introduction la naissance des sciences...
«transformisme» (les modifications des espèces sont dues à l’influence directe du milieu)

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule icon«Le grand changement de paradigme : du capitalisme de marché aux...
«Le grand changement de paradigme : du capitalisme de marché aux communaux collaboratifs») (3)

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconIntroduction : explorer le dépassement de la territorialité
«tout territorial» est un bel exemple de ces percolations fameuses qui, du social au scientifique, et du scientifique au politique,...

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconRégularités et intégration du «techno-push» et du «demand pull» dans...
«techno-push» et du «demand pull» dans l’approche en terme de paradigme technologique et de trajectoire

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconDu grand commerce caravanier а la mondialisation contemporaine :...

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconLieu : salle de réunion du Laboratoire Population Environnement Développement
«Le paradigme de la fragmentation urbaine approches critiques : E. Dorier et J. Farah.»

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconCongrès Marx International V section Etudes Féministes Atelier 7...

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconLa nouvelle societe du cout marginal zero. Que retenir pour une education...
«Le grand changement de paradigme : du capitalisme de marché aux communaux collaboratifs») (3)

L’ideologie en économie elle existe car on a deux paragdigme principaux que sont le paradigme liberal et le paradigme radical. Le paradigme radical postule iconLe développement «humain» : un mot lourd de sens éthique et politique
«d’un chemin révolutionnaire»3 «d’une nouvelle vision du progrès humain» ouverts par le recours à ce paradigme






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com