Une interface mondiale





télécharger 16.98 Kb.
titreUne interface mondiale
date de publication11.02.2017
taille16.98 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
La façade atlantique

de l’Amérique du Nord

.
Intro.

Cf. doc p 128-129 + synthèse p141.
Une façade océanique, c’est un système géographique qui inclut de part et d’autre du littoral les espaces limitrophes:

  • l’avant pays océanique, soit le grand large océanique et les flux qui l’accompagnent. Pour l’Amérique du nord, ce grand large et ces flux fonctionnent depuis Christophe Colomb.

  • les régions littorales elles mêmes dont les activités sont plus ou moins liées à l’océan.

  • l’arrière pays océanique et les flux qui relient les ports, les canaux océaniques. Ici les grands lacs sont ports océaniques. La façade atlantique inclut les grands lacs et tous ces espaces appartiennent au sujet.

La façade atlantique de l'Amérique du nord est un espace de plus de 8000 km de long qui s'étend du Saint-Laurent au Golfe du Mexique et associe 3 pays de l'ALENA. Dans ces trois grands états fédéraux les territoires bordant la façade sont : les provinces du Québec, du Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île du Prince Edouard et Terre-Neuve pour le Canada, Le Maine, New Hampshire, Massachusetts, Rhode Island, Connecticut, New York, New Jersey, Delaware, Maryland, Virginie, Caroline du Nord, Géorgie, Floride, Alabama, Mississippi, Louisiane, Texas pour les USA ; et 6 États Mexicains: du Nord au Sud, le Tamaulipas, le Veracruz, le Tabasco, le Campeche, le Yucatan et le Quintana Roo.
    1. Une interface mondiale.



La façade atlantique est la principale aire de puissance de l’Amérique du Nord. Elle abrite 2 des 3 capitales politiques des états membre de l’ALENA et d’importants centres de décision d’un rayonnement mondiale. Elle comprend de nombreuses métropoles atlantiques reliées entre elle par des réseaux de communication performants.

    1. Un espace d’échange avec l’Europe.



Lieu d’implantation des premiers colons européens au XVIe siècle la façade atlantique a longtemps été organisée exclusivement en direction de l’Europe. Cette organisation résulte d’abord du système colonial qui drainait vers la métropole les richesses naturelles des colonies. Au cours du XIXe siècle cette organisation s’est maintenue sous la forme de relations commerciales étroites.

Ces relations perdurent malgré la mondialisation de l’économie, près de 19% des échanges de cette espace sont encore dirigés vers l’Europe. La façade atlantique est une interface entre l’espace américain et le monde.

Les zones d’entrée de la façade sont constituées par les ports du Saint-Laurent, de la mégalopolis, et du Golfe du Mexique. Ces zones portuaires constituent 3 façades maritimes majeures. Au total, elles représentent 1 300 millions de tonnes de trafic international par an. On trouve dans cet espace des aéroports de dimension mondiale, des hubs qui connectent les lignes intérieures et les grandes lignes internationales. Chicago, New York, Toronto, Houston, etc...

Mais ces échanges sont limités par le conflit douanier existant entre les USA et l’UE.
    1. Une ouverture croissante vers l’hinterland.



La façade atlantique bénéficie d’un arrière-pays riche et facilement accessible, avec les Grandes Plaines autour du Mississippi, grenier à blé des USA, et la Manufacturing Belt, grande région industrielle bordée par les Grands Lacs.

Les Grands Lacs sont reliés à l’Atlantique par le Saint-Laurent côté canadien et par l’Hudson côté new-yorkais, et reliés au Golfe du Mexique par l’Ohio qui débouche sur le Mississippi, et directement par ce dernier. Le Mississippi est aussi relié à l’Intracoastal Waterway, un canal qui relie les lagunes du littoral entre la frontière mexicaine et le sud de la Mégalopolis.

Cette interconnexion permet une pénétration en profondeur du continent par les flux de marchandises et de voyageurs en liens avec les grands ponts intercontinentaux.

Les échanges économiques entre les partenaires de l’ALENA, moteurs d’une importante croissance économique révèlent néanmoins une profonde inégalité. Si la frontière entre Canada et États-Unis est peu significative tellement les deux pays sont intégrés en terme de niveau de vie, de mode de vie et de culture anglo-saxonne ; elle se révèle bien plus hermétique entre les USA et le Mexique malgré une interpénétration remarquable des cultures anglo-saxonne et hispanique.

Les exportations canadiennes aux États-Unis en 2009 représentent 75,0% des exportations canadiennes totales soit 270,1 milliards de dollars canadien, il s’agit d’un recul par rapport à 2008 (77,6 %) et à 2000 (86,9 %).

Les exportations mexicaines aux États-Unis en 2008 représentent 80,1% de l'ensemble de ses exportations. La même année les importations mexicaines provenant des États-Unis représentent 49,2% du total de celle-ci, celle venant du Canada 2,4%.
    1. Un espace en mutation.



La crise de l’industrie sidérurgique a durement frappée les espaces anciennement industrialisés de la côte est des USA et du Canada. Cet espace est aujourd’hui en pleine restructuration et retrouve un fort dynamisme grâce aux nouvelles technologies et au secteur de la formation.

Les grandes plates-formes multimodales transfrontalières de la côte atlantique sont des atouts majeurs dans une économie mondialisée. La Main Street America longue de près de 3000km permet par la connexion du Saint Laurent et des grands lacs une circulation fluviale de Québec à Chicago. Cette zone peuplée de près de 65 millions d'habitants est parcourue par des flux intenses d’hommes, de marchandises et de capitaux.

Dans cette zone majoritairement canadienne, se réalise près des 2/3 de la production industrielle canadienne



  1. Un espace organisé.



    1. Typologie des espaces de la façade atlantique de l'Amérique du Nord.




      1. Les centres.


L'axe laurentien est polarisé sur deux métropoles-centres d impulsion canadiennes, Montréal et Toronto, où bouillonnent de nouvelles activités, en Particulier dans les domaines de l'aéronautique avec plus de 40000 emplois, des services de communication, d’internet à haut débit et de la fibre optique. Le Grand Montréal (3,2 millions d'habitants) s'appuie sur quatre universités qui en font la première concentration estudiantine d'Amérique du Nord.

La Manufacturing Belt

La mégalopole est constituée d’un chapelet de villes de taille moyenne et de mégapoles situées sur la côte est des USA. Elle s’étend de Boston à Washington sur près de 800km et continue à s’étendre, vers le Nord et vers le Sud. L'urbanisation y est quasi continue. Elle est desservie par un réseau de communication très dense et pourvue d'un double front d'eau intérieur (Grands Lacs) et extérieur (Façade maritime du Nord-Est).

Il s’agit d’un ensemble urbain exceptionnel par son poids démographique (50 millions d’habitants), son étendue et sa puissance économique. Cœur de la production industrielle et haut lieu du tertiaire supérieur elle génère 40 % du PNB américain.

En plus des sièges du gouvernement fédéral et des grandes organisations internationales (le FMI et la Banque mondiale à Washington, l'ONU à New York), on y retrouve ceux de certaines des plus grandes entreprises américaines, et 6 universités parmi les 8 de l’Ivy League, ainsi que le MIT.

Les régions motrices du Sud des États-Unis, organisées autour de grands foyers urbains (Dallas, Orlando, Miami) au renouveau industriel et tertiaire, bénéficient de législations ultra-libérales qui attirent les entreprises innovantes. L'héliotropisme de cette partie de la Sun Belt renforce à la fois l'activité touristique et l'implantation récente de nouvelles communautés de retraités, notamment en Floride. La Mexamérique est un espace dynamisé par les implantations de maquiladoras, de twin plants (Ciudad Juárez, Piedras Negras, Nuevo Laredo, Reynosa, Matamoros dans l’État du Tamaulipas). Cette zone est très urbanisée. C’est un espace qui en réalité s’étend du Texas à la Californie et qui est caractérisé par une forte proportion d'hispaniques dans la population et par une imprégnation culturelle latino-américaine.
      1. Marges périphériques.


Ces marges sont inégalement intégrées :

Il existe une zone intermédiaire, correspondant au "Vieux Sud". Le peuplement n'est pas très important, il s'agit d'États qui on connu des difficultés mais qui sont aujourd'hui dynamisés par des pôles comme Atlanta.

Le nord canadien, (Nord du Québec, Nouvelle-Écosse) est peu peuplé. Sa vocation est essentiellement liée au secteur primaire (bois, énergie).

Au sud de la façade, le littoral mexicain, connaît un certain retard de développement (Taux de scolarisation des plus faibles, persistance de la misère). Néanmoins certains espaces sont dynamisés par les activités touristiques (Littoral caribéen, station de Cancùn, sites Maya) l’industrie pétrolière (exploités par la PEMEX et exportés à 75 % vers les États-Unis par oléoduc), les zones portuaires (port de Tampico) et l’agriculture spéculative (périphéries agricoles canne à sucre, agave, café).



similaire:

Une interface mondiale iconLe bassin caraibe : interface americaine, interface mondiale

Une interface mondiale iconL a Chine est-elle une puissance mondiale ?
«La Chine, une puissance mondiale». En tant que géographe chinois, j’en suis très honoré et reconnaissant. Cependant, je préfère...

Une interface mondiale iconManuel la notion d’interface à partir d’une étude de cas

Une interface mondiale iconL’espace caribéen : une interface complexe Nord-Sud

Une interface mondiale iconSujet : La façade Atlantique des eua: une interface active?

Une interface mondiale iconLa France dans la mondialisation (2/2) : Paris, ville mondiale : réalités et défis
«icônes» de la ville-mondiale. Mais dans la compétition féroce que se mènent les villes mondiales entre elles, rester une ville mondiale...

Une interface mondiale iconSituation : paris, ville mondiale
«dans un paragraphe de 20 lignes, vous montrerez que Paris est une ville mondiale, mais que sa position reste fragile.»

Une interface mondiale iconComité D’interface médecine géNÉrale

Une interface mondiale iconAnnexes : Modifier l'interface des exercices avec Dreamweaver

Une interface mondiale iconHistoire Chapitre 7 – Vers une gouvernance économique mondiale depuis 1975
«société civile mondiale», courant altermondialiste p189 (forum social mondial depuis 1991, 2015 Tunis, objectifs : 2 p. 197), mobilisations...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com