Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste.





télécharger 84.23 Kb.
titreRésumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste.
page5/7
date de publication07.02.2017
taille84.23 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6   7

Du projet au territoire




Un premier bilan modeste mais assez diversifié



A s’en tenir aux faits de production, le bilan du projet est assez décevant. Certes la création à bon compte d’une retenue importante a permis le développement de onze périmètres échelonnés sur la rive orientale, plus un douzième sur la rive occidentale. Mais, outre les problèmes économiques et organisationnels que pose leur gestion, ils souffrent d’une contrainte majeure qui risque d’aller en s’aggravant : le relevage de l’eau par pompage. La durée de vie des pompes n’est pas éternelle et l’augmentation de coûts du gasoil pourraient aboutir à une remise en cause radicale, sauf à ce que soit instauré une subvention spécifique. Mais, et ce point est essentiel, la retenue est à l’origine d’une diversification qui dépasse les coopératives patronnées par l’AMVS et intègre les entrepreneurs capitalistes, les petits irrigants et les pêcheurs. A quoi s’ajoute le maintien et la progression en superficie et en productivité de l’agriculture pluviale. Rien de spectaculaire dans ce tableau, mais des perspectives ouvertes à divers niveaux, dans une région jusqu’alors partagée entre les agricultures pluviales ou de décrue et un élevage peu performant.

Des activités dérivées, des infrastructures améliorées



Le processus de diversification a pour corollaire une autonomisation croissante de la région par rapport à des maîtres d’oeuvre – l’Etat et l’AMVS – qui se font de plus en plus distants. La dépendance vis-à-vis des instances gouvernementales qui était totale, tend donc à s’atténuer. Il n’empêche que dans un bilan global, divers apports de l’Etat doivent être pris en compte, ne fut-ce que l’aménagement de pistes carrossables reliant les diverses unités du périmètre entre elles et reliant, au niveau du barrage-écluse, Leri à Tougan et donc à Ouagadougou. La région est ainsi désenclavée et ses divers villages qui, jusqu’alors, communiquaient peu ou pas entre eux sont maintenant anastomosés. Il faut également porter au crédit de l’Etat, la mise en place de deux structures administratives (préfectures) à Di et à Lanfiera, la création d’un réseau scolaire de premier niveau et deux « centres de santé et de promotion sociale », toujours à Di et Lanfiera. On voit donc s’établir un début de hiérarchisation à partir de ces deux centres qui accueillent de nouveaux équipements et des services (Fig. 3 A et B).

Figure 3a. Les trames spatiales traditionnelles

Figure 3b. Les trames spatiales du projet







En dehors des services de l’Etat, on observe, sans qu’il soit pour autant possible de chiffrer le volume monétaire des transactions, une activité croissante des marchés villageois de Di et de Lanfiera avec, d’un côté l’achat de quelques produits alimentaires ou de pièces détachées et de matériel mécanique d’occasion ; de l’autre, la vente de produits agricoles comme le poisson, les oignons et la volaille sans parler du riz, peut-être discrètement soustrait au contrôle des coopératives. Le bilan de ces transactions s’est traduit par l’ouverture de deux guichets de la Caisse Populaire de crédit public à Di et Gouran. Mais le phénomène marquant est incontestablement la diffusion du micro-crédit, notamment dans le cadre des Coopératives d’Epargne et de Crédit qui ont ouvert depuis 1992, une douzaine de guichets répartis entre autant de villages. Des enquêtes réalisées sur place, ressort moins une logique d’investissement, qu’un souci d’épargne en prévision d’éventuelles difficultés, la préoccupation fondamentale restant celle de la sûreté alimentaire. Ouverture sur le monde extérieur donc, mais aussi prudence inhérente à la « condition sahélienne » et moindre confiance dans le rôle de l’Etat-providence.
De cette présentation des faits, ressort une dynamique évolutive qui part d’un constat de marginalisation originelle assorti de réelles potentialités. Suit l’intervention de l’Etat dont l’action aboutit à la mise en place d’un projet conçu sans référence aux contraintes économiques mais associant à des installations techniques, des infrastructures non négligeables. Dans une troisième phase, le retrait progressif mais encore incomplet de l’Etat a engendré de fortes difficultés aggravées tant par un processus de mondialisation dont la maîtrise lui échappait, que par l’acuité des problèmes d’énergie et de renouvellement des installations vieillissantes. Mais ce retrait ou cette moindre pression a eu pour contrepartie l’éclosion de multiples initiatives créatrices à divers niveaux et selon de multiples modalités, de richesses économiques et d’emploi. Il y a donc un relais entre le projet déclinant et un processus de territorialisation qui va s’affirmant. Le projet a généré le territoire mais c’est maintenant le territoire qui soutient ou relaie le projet.

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconPour une économie anthropologique de la Chine
«monstre anthropologique» comme se plaisait à le nommer Pierre Bourdieu, mais l’homo sinicus, produit de l’histoire individuelle...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconLes ong au burkina faso : une reference dans le champ du développement en afrique subsharienne ?
«pays des ong», expression que l’on peut entendre des observateurs internationaux lorsqu’on évoque le «pays des hommes intègres»....

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconRésumé l’action économique décentralisée est très répandue, mais...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconRésumé Cet article présente l'utilisation qu’il est possible de faire...
«une solution optimale» à partir d’un critère posé a priori mais d’abord en termes de respect des contraintes à chaque instant et...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconLe cadre historique
«Le travail, une fois qu’il a été dépensé, n’a pas d’influence sur la valeur future d’un objet : IL a disparu et est perdu pour toujours»....

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconDans son ambition de faire de la région Grand Est la région référence...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconRésumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis (cadre 5)
«chargeurs», des prestataires de logistiques, mais également dans des banques (financements d’actifs de transports), des assurances...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconRésumé Les travaux de la présente thèse prennent place dans le cadre...

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconBurkina Faso

Résumé : Petite région marginale mais apte à de vastes aménagements hydrauliques, la vallée du Sourou (Burkina Faso) a été le cadre d’un projet grandiose mais peu réaliste dans le cadre d’une économie socialiste. iconLe partenariat public prive : une opportunite pour les collectivites...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com