Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins»





télécharger 424.6 Kb.
titreRapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins»
page1/7
date de publication16.11.2017
taille424.6 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > droit > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7
Développement durable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.





Schéma du développement durable : à la confluence de trois préoccupations, dites « les trois piliers du développement durable ».

Le développement durable (ou développement soutenable, anglicisme tiré de Sustainable development) est une nouvelle conception de l'
intérêt public, appliqué à la croissance économique et reconsidéré à l'échelle mondiale afin de prendre en compte les aspects écologiques et culturels généraux d'une planète globalisée.

Il s'agirait, selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland[1] :

« Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Il s’agirait aussi, en s’appuyant sur de nouvelles valeurs universelles (responsabilité, participation et partage[2], principe de précaution, débat[3], innovation[4], …) d’affirmer une approche double :

  • Dans le temps : nous avons le droit d’utiliser les ressources de la Terre mais le devoir d’en assurer la pérennité pour les générations à venir ;

  • Dans l’espace : chaque humain a le même droit aux ressources de la Terre.

Au contraire de la notion d'intérêt public qui caractérise les États et qui est mise en oeuvre d'office par leur ministère public, le programme de développement durable est un thème de gouvernance proposé comme réponse contractuelle des nouvelles institutions non gouvernementales et des entreprises transnationales, aux préoccupations de la société civile en ce qui concerne les impacts environnementaux et sociaux de l’activité des agents économiques sur leurs parties prenantes[5].

En dehors des activités financières, tous les secteurs d'activité sont concernés par le développement durable : l'agriculture, l'industrie, mais aussi les services, l'habitation, l'organisation familiale qui, contrairement à une opinion quelquefois répandue, ne sont pas immatériels.

Sommaire

[masquer]

  • 1 Historique

  • 2 Enjeux et objectifs du développement durable

    • 2.1 Un modèle économique à revoir

    • 2.2 Une nouvelle démarche : « agir local, penser global »

    • 2.3 Les trois piliers

    • 2.4 Répondre aux besoins des générations actuelles et à venir

  • 3 Des approches opposées sur la notion de durabilité

  • 4 Modes de gouvernance du développement durable

    • 4.1 Les acteurs du développement durable, importance de la société civile

    • 4.2 Gouvernance mondiale

    • 4.3 Gouvernance dans les États

      • 4.3.1 Union européenne

      • 4.3.2 États-Unis

    • 4.4 Gouvernance sur les territoires : Agenda 21

    • 4.5 Gouvernance dans les entreprises : Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)

  • 5 Outils et mesure du développement durable

    • 5.1 Outils d'Aide à la Décision pour le Développement Durable

    • 5.2 Indicateurs de reporting et normes

    • 5.3 Indices agrégés

    • 5.4 Agences de notation sociétale

    • 5.5 PIB et développement durable

  • 6 Gestion transverse et domaines d'application

    • 6.1 Marketing

    • 6.2 Recherche et développement

    • 6.3 Aspects juridiques

    • 6.4 Achats

    • 6.5 Finance

    • 6.6 Systèmes d'information

    • 6.7 Communication

  • 7 Tableau synthétique

  • 8 Controverses sur le développement durable

    • 8.1 Limites et dérives du concept

    • 8.2 Critiques

  • 9 Notes et références

  • 10 Voir aussi

    • 10.1 Articles connexes

    • 10.2 Bibliographie

    • 10.3 Filmographie

    • 10.4 Liens externes

Historique [modifier]

L'émergence du concept de développement durable a été longue. L'idée d'un développement pouvant à la fois réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l'environnement a fait son chemin. Nous pouvons en retracer quelques jalons majeurs :

  • 1968 : création du Club de Rome regroupant quelques personnalités occupant des postes relativement importants dans leurs pays respectifs et souhaitant que la recherche s'empare du problème de l'évolution du monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de la croissance économique.

  • 1972 : le Club de Rome publie le rapport The limits to growth (traduit en français par Halte à la croissance ? ou Les limites de la croissance), rédigé à sa demande par une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology. Ce premier rapport donne les résultats de simulations informatiques sur l'évolution de la population humaine en fonction de l'exploitation des ressources naturelles, avec des projections jusqu'en 2100. Il en ressort que la poursuite de la croissance économique entraînera au cours du XXIe siècle une chute brutale des populations à cause de la pollution, de l'appauvrissement des sols cultivables et de la raréfaction des énergies fossiles. Le modèle n'est cependant pas encore à ce stade sectorisé par régions comme il le sera ensuite. Selon certain, nombre de ses prévisions se sont révélées fausses [6]. Selon d'autres dont les auteurs, dans leur mise à jour de 2004 intitulé Limits to Growth. The 30-Year Update (non traduite en français), ceux-ci démontrent que la réalité est relativement conforme à leurs prévisions de 1972[7]. Suite à ce rapport, de nombreux travaux critiques de certaines limites du système économique de l'époque sont publiés : citons entre autres Nicholas Georgescu-Roegen et sa comparaison entre système économique et thermodynamique[8], ou encore l'économiste britannique E.F. Schumacher qui prône des solutions plus locales et moins technologiques et technocratiques dans son livre « Small is beautiful ».

  • 1987 : Une définition du développement durable est proposée par la Commission mondiale sur l'environnement et le développement (Rapport Brundtland). Le protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d'ozone est signé le 16 septembre, signe qu'un engagement collectif est possible.

  • 1991 : Ouverture de PC Recycleau Québec dans le but d'offrir une solution durable dans le domaine du recyclage informatique.

  • 1992 (3 au 14 juin) : Deuxième sommet de la Terre, à Rio de Janeiro. Consécration du terme "développement durable", le concept commence à être largement médiatisé devant le grand public. Adoption de la convention de Rio et naissance de l'Agenda 21. La définition Brundtland, axée prioritairement sur la préservation de l'environnement et la consommation prudente des ressources naturelles non renouvelables, sera modifiée par la définition des « trois piliers » qui doivent être conciliés dans une perspective de développement durable : le progrès économique, la justice sociale, et la préservation de l'environnement.

  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconTable des matières
«répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs» (définition...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconBibliographie page 10
«notre avenir à tous» qui définit le concept du développement Durable comme : «Le développement durable est un développement qui...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» icon3. La biodiversité dans les programmes d’enseignement
«Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconRecherche documentaire Conseil Compétences requises Composition de...
«développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconSommaire
...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconRapport de Brundtland, dans les domaines sensibles. Cette dernière...
«répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures», selon le

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconLes paradoxes du développement durable,Editions Le Cavalier Bleu, Paris, mai 2007, 187 pages
«réponse aux besoins du présent sans compromettre la capacité des génération futures à répondre aux leurs»

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconPratiques de médiation et diagnostic territorial : quelles représentations...
«Le genre humain a parfaitement les moyens d'assumer un développement durable, de répondre aux besoins du présent sans compromettre...

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconDéveloppement permettant de «satisfaire les besoins des générations...
«satisfaire les besoins des générations présentes sans grever les possibilités des générations futures de satisfaire les leurs»

Rapport Brundtland [ 1 ] : «Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de «besoins» iconLe Développement Durable(DD) au lycée Françoise : 2016 2017
«renforcer le sentiment du vivre ensemble, les réponses aux besoins du présent tout en préservant ceux des générations futures et...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com