Bibliographie complementaire





télécharger 208.76 Kb.
titreBibliographie complementaire
page1/5
date de publication24.10.2017
taille208.76 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > droit > Bibliographie
  1   2   3   4   5
Emile EDINGUELE

DESS DSO Année 2004/05
« SYSTEMES D’INFORMATION ET MANAGEMENT DES ORGANISATIONS » de Robert REIX



L’AUTEUR ET SON ŒUVRE

POSTULATS HYPOTHESES

DEMONSTRATION

RESUME DE L’OUVRAGE

PRINCIPALES CONCLUSIONS

ACTUALITE DE LA QUESTION

BIBLIOGRAPHIE COMPLEMENTAIRE

L’AUTEUR ET SON ŒUVRE


Robert REIX est directeur honoraire de l’IAE de Montpellier et professeur émérite en sciences de gestion à l’université de Montpellier II.Fondateur du centre de recherches en gestion des organisations (CREGO), il s’intéresse plus particulièrement aux problèmes du changement organisationnel lié à l’usage des technologies de l’information et à ceux de l’évaluation des systèmes d’information. Il a publié de nombreux ouvrages et articles en informatique de gestion et en gestion des organisations

« Systèmes d’Information et Management des Organisations » est un ouvrage important dans l’œuvre de Robert Reix. Ce traité soutient la distinction entre les deux ressources : l'information et la technologie. Il est le produit d’une observation studieuse de l’évolution des technologies de l’information et de leur impact sur le fonctionnement des organisations. En effet, par les questions qu’il aborde, celles du poids de l’information, de la gestion des systèmes d’information notamment et de l’utilisation efficace et efficiente des technologies de l’information, il se positionne aussi comme un ouvrage de gestion stratégique. Orienté vers les gestionnaires et exhaustif, il est devenu ouvrage de référence.

POSTULATS HYPOTHESES


Comme le constataient Cyert et March (1970 , p.95), « l’une des principales contraintes qui pèsent sur l’entreprise est sa capacité limitée à rassembler stocker et utiliser les connaissances ». R.Reix pour sa part déplore l’insuffisance du modèle actuel qui il n‘y a pas si longtemps encore, considère l’informatisation des entreprises comme un problème simple d’automatisation des tâches administratives.

Pour lui, cette vision est devenue obsolète à une époque ou compétition intense rime avec progrès technologique ; aujourd’hui, il faut surtout répondre à deux questions essentielles mais combien récurrentes qui interpellent les décideurs lorsqu’ils ont des choix à faire en terme de système d’information :

  • La définition d’un usage adapté aux objectifs de l’entreprise

  • Comment faire en sorte que les ressources affectées à cet usage soient utilisées de manière efficiente ?

En tant que support de la mémorisation, le Système d’Information de l’organisation est l'instrument idéal pour améliorer son aptitude fonctionnelle et structurelle.

Son positionnement stratégique en fait même un actif au même titre que le capital.


DEMONSTRATION


Robert Reix utilise pour démontrer son hypothèse deux approches croisées. D’une part, il cite quelques auteurs des théories de management qui ont proposé des définitions du système d’information, comme pour s’en inspirer ou encore pour les utiliser comme socle de sa propre définition du système d’information : « Ensemble organisé de ressources : matériel, logiciel, personnel, données, procédures… permettant d’acquérir, de traiter, de stocker des informations (sous forme de donnée, textes, images, sons, etc.) dans et entre des organisations ».

Il étaye sa démonstration d’un exemple très représentatif de système d’information (le SI d’un garage)

D’autre part, à travers une métaphore tirée sans doute de l’observation de divers environnements il souligne l’aspect multidimensionnel du système d’information, (informationnel, technologique et organisationnel) (possiblement déséquilibré par la dimension technologique), et montre les enjeux engendrés par les systèmes d’information.

Il nous gratifie au passage du « but » d’un système d’information qui serait selon lui : « Apporter un soutien aux processus de travail dans l’organisation selon trois modalités principales : fournir de l’information, assister le travail humain et automatiser le travail ».
Il applique enfin dans une seconde partie, l’ensemble des concepts du management des systèmes à la compréhension du fonctionnement des différents systèmes d’aide (décision, communication, gestion des connaissances) d’une part, les problèmes de stratégie liés aux SI d’autre part.

  1   2   3   4   5

similaire:

Bibliographie complementaire iconX- bibliographie complémentaire 18/19
«L’ordre juridique comme désordre politique», Pouvoirs, 94, septembre 2000, à paraître

Bibliographie complementaire iconBibliographie complémentaire Biographie de l’auteur Economiste et...
«Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles», «Ah Dieu ! Que la guerre économique est jolie !»...

Bibliographie complementaire iconBibliographie complementaire
«pervertis» par l’utilisation que l’on en fait et faussent tout au final : trop de mesure, indicateurs utilisés pour juger des compétences...

Bibliographie complementaire iconLe complémentaire du payant

Bibliographie complementaire iconAcs aide à la complémentaire santé afa

Bibliographie complementaire iconNote complémentaire au chapitre 1 «Aux sources de l’autogestion»

Bibliographie complementaire iconCompte-rendu des ateliers Monnaie complémentaire du 16 décembre

Bibliographie complementaire iconLexique complementaire breton-Français jil ewan marc’h-kleur youenn olier

Bibliographie complementaire iconRapport du jury Certification complémentaire Option lve, session 2016 Académie nancy-metz

Bibliographie complementaire iconBibliographie. Une bibliographie très complète (environ 12 000 articles,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com