Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté





télécharger 0.89 Mb.
titreLes ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté
page4/34
date de publication05.10.2017
taille0.89 Mb.
typeManuel
e.20-bal.com > droit > Manuel
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34



ARTICLE 2.1. STIPULATIONS PRELIMINAIRES


(*) L'entrepreneur produit au cours de la période de préparation du chantier, un plan qualité (PQ) au sens de l'article 34 du fascicule 65 du CCTG. Le PQ est complété au fur et à mesure de l'exécution par les fiches de suivi du contrôle intérieur et extérieure et fiches de non conformité.
ARTICLE 2.2. DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR


2.2.1. Dispositions générales

2.2.2. Liste des documents à fournir

(*) Les batardeaux doivent faire l’objet d’une note de calcul, lorsque l’emploi de palplanches est envisagé ou lorsque la hauteur d’eau retenue l’impose.

ARTICLE 2.3. PROGRAMME D'EXECUTION DES TRAVAUX
(*) Ce document doit être mis à jour en fin de chantier dans le cadre du récolement.

ARTICLE 2.4. SECURITE ET PROTECTION DE LA SANTE


ARTICLE 2.5. PLAN QUALITE - GENERALITES

2.5.1. Composition générale du Plan Qualité


2.5.2. Points d'arrêt et points critiques
(*) Un point critique est un point sensible qui nécessite une information préalable du maître d’œuvre et donne lieu en outre à l’établissement d’un document de suivi.

Un point d’arrêt est un point critique pour lequel un accord formel du maître d’œuvre est nécessaire à la poursuite de l’exécution.

Un point d’arrêt est associé à un délai de préavis, et à un délai de levée, délais de levée au-delà duquel l’entreprise peut poursuivre l’exécution en l’absence de manifestation du maître d’œuvre, dans ce cas l’accord du maître d’œuvre est reconnu implicitement.


(**) Uniquement lorsque les travaux à réaliser nécessitent la mise à sec de l’ouvrage
(***) Indiquer les techniques de réparation en fonction des travaux envisagés

ARTICLE 2.6. QUALITE DE L'ASPECT DES PAREMENTS
(*) La fourniture, avec les plans du DCE, de photos des matériaux en place aidera l’entreprise, en première approche, à définir la nature des mortiers et revêtements qu’il pourra proposer. (cf. commentaire article 1.4.1)

(*) Les couleurs sont aussi éventuellement proposées à l'architecte du projet, voire l’Architecte des Bâtiments de France. Préciser ici si un aspect fini particulier exigé.
(**) Préciser ici si un aspect fini particulier est exigé.


ARTICLE 2.7. DOCUMENT d'organisation générale du chantier


ARTICLE 2.8. PROCEDURES D'EXECUTION

2.8.1. Liste des procédures d'exécution
( * ) Les procédures d’exécution sont établies par nature de travaux.
(**) Uniquement lorsque les travaux à réaliser nécessitent la mise à sec de l’ouvrage
(***) Choisir en fonction des travaux à réaliser

2.8.2 Documents annexés aux procédures d'exécution

2.8.3. Assurance de la qualité pour le ragréage

2.8.4. Assurance de la qualité pour les revêtements


2.8.5. Assurance de la qualité pour les produits de ragréage

2.8.6. Assurance de la qualité pour les produits de revêtement

2.8.7. Assurance de la qualité pour les bétons projetés

2.8.8. Assurance de la qualité pour les calfeutrements

2.8.9. Assurance de la qualité pour les injections


2.8.10. Assurance de la qualité pour les produits de calfeutrement

2.8.11. Assurance de la qualité pour les produits d'injection


2.8.12. Maîtrise de la qualité pour les bétons
( * ) Uniquement lorsque du béton armé ou non est employé sur le chantier.

2.8.13. Maîtrise de la qualité pour les aciers de béton armé
( * ) Uniquement lorsque du béton armé est employé sur le chantier.


2.8.14. Maîtrise de la conformité pour les ouvrages provisoires

2.8.14.1. Généralités

2.8.14.2. Dessins des ouvrages provisoires

(*) Les articles 2.8.12.2 et 2.8.12.3 sont rédigés pour des ponts, dans le cas de structures autres (murs, parois…) la rédaction devra être modulée en fonction de la structure à réparer.
Les ouvrages provisoires sont :

  • les étaiements éventuels (également appelés échafaudages porteurs ou cintres),

  • les échafaudages de service et les plates-formes de travail qui sont destinés à supporter seulement les déplacements du personnel, du matériel et des matériaux,

  • les dispositifs de protection vis-à-vis des risques de chutes d’éléments ou de matériels, et des risques de chocs accidentels.


2.8.12.3. Règles de calcul


(*) Le CCTP doit définir toutes les hypothèses de calcul à prendre en compte
ARTICLE 2.9. SCHEMA D'ORGANISATION ET DE SUIVI DE L'ELIMINATION DES DECHETS

ARTICLE 2.10. DOCUMENTS DE SUIVI DU CONTROLE INTERIEUR
ARTICLE 2.11. ETUDES D'EXECUTION

2.11.1. Programme des études d'exécution

2.11.2. Données d’entrée pour les études d'exécution


( * ) « Ces données comprennent notamment l'action des ouvrages provisoires, charges provisoires et matériels de chantier sur les ouvrages définitifs.

Si le marché le prescrit, l'entrepreneur, avant de procéder aux études d'exécution, remet un document définissant les bases de ces études. Y figurent notamment :

  • les propositions techniques complémentaires s'ajoutant s'il y a lieu aux dispositions du marché,

  • les méthodes et moyens de calcul,

  • les bases numériques des calculs.

( ** ) Certains éléments, comme les avaloirs, doivent faire l’objet de justifications particulières.

2.11.3. Plans d’exécution et notes techniques
(*) Les notes de calculs ne sont à fournir que pour les échafaudages ou cintres éventuels, les batardeaux lorsque l’emploi de palplanches est envisagé ou lorsque la hauteur d’eau retenue l’impose.
A titre indicatif, les plans à fournir pour les petites réparations peuvent concerner :

  • les étaiements et échafaudages,

  • les batardeaux éventuels,

  • la définition des zones à ragréer ou à revêtir,

  • la définition des zones à injecter ou calfeutrer,

  • la définition des zones à reconstituer ou à renforcer,



ARTICLE 2.12. DOSSIER DE RECOLEMENT DE L'OUVRAGE

(*) Indiquer éventuellement les formats des documents remis sur le support informatique (OpenOffice, Word, Excel, Autocad, …).


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

similaire:

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconAnalyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français...
Maintenant on aurait dit que tu travaillais mais au fond, tout et n’importe quoi pouvait se relier à la question du temps et tu ne...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconLa recherche d’intérêt professionnel conduite par l’équipe pédagogique
«bâtiment des écoles». Les locaux sont partagés avec les écoles de spécialités l’Ecole ibode1, l’Ecole iade2, L’Ecole de puéricultrices...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconPage Document Intitulé
«Les observatoires locaux ( ) peuvent être définis comme des dispositifs-outils d’analyse continue de territoires locaux qui contribuent...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconLes politiques territoriales de l’insertion et de l’emploi
«insertion emploi» sur les territoires, politiques de proximité, les Maisons de l’Emploi (mde) et les Plans Locaux pour l’Insertion...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconLibourne place bancaire aux xixe-xxe siècles
«l’architecture bancaire» du Libournais, déterminer le rôle de certains banquiers locaux, les confronter à la percée des grandes...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté icon5. revetements de sols 1 Carrelage dans toutes les pièces et plinthes...

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconManuels consommables 2017-2018 a acheter par les élèves

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconManuels consommables 2017-2018 a acheter par les élèves

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconManuels consommables 2017-2018 a acheter par les élèves

Les ragréages locaux manuels et les revêtements, les calfeutrements de fissures, les injections de fissures et les reconstitutions ou renforcements par béton projeté iconManuels consommables 2017-2018 a acheter par les élèves






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com