Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE





télécharger 73.67 Kb.
titreJean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE
date de publication04.10.2017
taille73.67 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos


29.09.2017


RASSEMBLEMENT DES FRANÇAIS DE L’ETRANGER

--------------------------------------------------------------------------------



Jean Pierre VILLAESCUSA RFE Président de la Commission de l’UE

de l’Assemblée des Français de l’Etranger


UNION EUROPEENNE L’ACTUALITE DE LA SEMAINE


La lettre de l’Europe est dorénavant aussi sur le site du mouvement RFE: le rassemblement des français de l’Etranger
http://rfeinfos.fr/les-nouvelles-de-leurope


Ukraine Ianoukovitch a d’abord parlé mais sans comprendre qu’il est dorénavant hors-jeu Et puis les choses se sont envenimées avec l’intervention russe en Crimée

La réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’Ukraine, samedi 1er mars, a donné lieu à des échanges particulièrement acrimonieux entre les Occidentaux et la Russie. Chaque camp accusant l’autre d’ingérence dans les affaires de l’Ukraine. La guerre froide a encore de beaux jours devant elle ;

Onze milliards d’Euros pour les deux prochaines années. C’est ce que vient d’annoncer la Commission européenne pour éviter la faillite de l’Ukraine.

Le conseil de l'UE convoqué à Bruxelles: Angela  MERKEL, François HOLLANDE, David CAMERON et   les   25   autres   dirigeants   de   l'UE   ce jeudi 6 mars représente un évènement exceptionnel et légitime le gouvernement ukrainien mais aussi une confrontation inédite  entre Moscou  et  les  Occidentaux  depuis la  fin  de  la  Guerre  froide. Le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a rappelé la communauté internationale à ses responsabilités afin de garantir l’intégrité territoriale de son pays. L’Europe demande à Moscou de retirer ses forces de Crimée, et accélère la signature de l’accord d’association avec l’Ukraine. Elle a aussi adopté des sanctions symboliques à l'égard des oligargues ukrainiens et pourrait en faire de même avec les russes selon Laurent Fabius. A suivre. JPV
INSTITUTIONS


COMMISSION/CONSEILS

Analyse macroéconomique de la commission

La Commission européenne a dévoilé mercredi une nouvelle analyse des problèmes macroéconomiques au sein de 17 des pays de la zone euro. Parmi les mauvais élèves se trouve la France particulièrement pointée du doigt pour son manque de compétitivité et sa dette importante. Les préoccupations de Bruxelles sont grandes face à ces déséquilibres et la France se voit mise sous haute surveillance (une alerte de niveau 3 sur les 4 existants).

Dans le bilan qui a été établi des déséquilibres macroéconomiques de 17 pays, la France a de très mauvais résultats. Des résultats d'autant plus alarmants que la France est la seule avec la Slovénie à recevoir un avertissement aussi sévère de la part de la Commission européenne "Le coût du travail reste élevé et pèse sur les marges des entreprises" a indiqué le commissaire chargé des Affaires économiques. De plus la dette a atteint un niveau très haut (95%) qui peut exposer la France à des "turbulences" sur les marchés financiers. Ainsi, la France rejoint le groupe constitué par l'Espagne, l'Irlande et la Hongrie

De plus, la Commission a également fait du zèle en rappelant à l'ordre Paris sur son déficit, un message clairement politique, après que la France s'est déjà vue accorder un délai de deux ans pour ramener à 3% son déficit pour la fin de l'année 2015

Le PPE choisit Juncker comme candidat à la Commission européenne Réuni à Dublin pour le congrès de lancement de sa campagne, le Parti Populaire européen (PPE) a désigné son candidat:le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. L'ancien président de l'Eurogroupe pourrait donc prendre la place de José Manuel Barroso en cas de victoire du PPE aux élections européennes de mai 2014. Sur la scène du congrès PPE, plusieurs chefs de gouvernement et ministres des Etats membres ont défilé, mais aussi les Ukrainiens Yulia Tymoshenko et Vitaly Klitschko.  Le français Michel Barnier était donné perdant face à Junker, vieux routard de la politique européenne

PARLEMENT
Le calendrier s’accélère sur les travailleurs « low cost » à l’approche des élections

Le 27 février, les eurodéputés, le Conseil et la Commission européenne ont donc trouvé un accord temporaire sur la révision de la directive sur les travailleurs détachés

La révision de cette directive européenne datant de 1996 vise à sanctionner plus efficacement les cas de fraude au détachement, qui se multiplient à l'échelle de l'UE. Depuis 2012, les négociations ont été considérablement ralenties par les désaccords entre les États membres, avant d’aboutir in extremis en décembre dernier.

Le compromis européen prévoit la mise en œuvre d’une liste ouverte de mesures de contrôles et d’un mécanisme de responsabilité solidaire obligatoire du donneur d’ordre dans le secteur du bâtiment, responsable de la majorité des détachements frauduleux.

Dix choses apprises lors de la seconde plénière de février : Ukraine, CO2, tabac
Le Fonds européen d’aide aux plus démunis a été doté d’un budget de 3,5 milliards d’euros pour la période 2014 – 2020. Il permettra de fournir de la nourriture, une assistance matérielle de base et la protection sociale aux citoyens les plus pauvres de l’Union européenne. Le Parlement européen a décidé d’assurer le bon fonctionnement du fonds, malgré l’opposition de certains États membres.

Les pays européens devraient réduire la prostitution en punissant les clients et non les prostituées, a déclaré le Parlement européen dans une résolution non contraignante.

Le projet de directive sur le tabac adopté par les députés européens exige que tous les paquets de cigarettes soient couverts à 65% d’avertissements concernant la santé. Les cigarettes électroniques seront réglementées soit en tant que médicaments, si elles prétendent aider les fumeurs à arrêter de fumer, soit en tant que produits du tabac.

Le dispositif d’appel automatique d’urgence eCall qui alerte automatiquement le secours en cas d’accident de voiture devrait équiper tous les nouveaux modèles de voitures et de véhicules utilitaires légers dans l’Union européenne à partir d’octobre 2015, ont déclaré les députés européens.

De nouvelles règles visant à atteindre l’objectif de réduction d’émissions de CO2 à 95g/km pour les nouvelles voiture d’ici 2020 ont été approuvées par le Parlement européen.

Des règles pour faciliter le gel et la confiscation des biens criminels par les autorités nationales ont été approuvées par le Parlement européen.

Tous les sites Internet gérés par des organismes du secteur public devraient être accessibles à tous, y compris les personnes âgées et les personnes handicapées, en vertu du projet de loi approuvé par le Parlement européen. Plus de 167 millions de citoyens européens ont des difficultés à accéder à des sites internet publics et à utiliser des services publics en ligne.

Les immigrants clandestins de l’Union européenne à la Turquie ou de la Turquie à l’Union européenne devront être reconduits, selon l’accord de réadmission UE-Turquie signé par les deux parties en décembre et soutenu par le Parlement européen.

Selon les nouvelles règles visant à améliorer la concurrence dans le secteur ferroviaire, les nouveaux et ou petits opérateurs devraient avoir un meilleur accès à l’infrastructure ferroviaire, et les procédures d’autorisation complexes pour mettre les trains sur les voies seraient simplifiées.


ETATS MEMBRES

Chypre

Le parlement défie la troïka

Jusqu'à présent, la troïka n'avait que des louanges à la bouche concernant le comportement du gouvernement chypriote. Mais jeudi dernier, le parlement chypriote a, comme en mars lorsqu'il avait rejeté le premier plan « de sauvetage », défié la troïka. La loi sur les privatisations, exigée par les Européens et le FMI pour débloquer la prochaine tranche de l'aide le 10 mars prochain lors de la réunion de l'Eurogroupe, a été rejetée.

Ce vote du parlement et ces troubles prouvent désormais qu’à mesure que le pays s'enfonce dans la récession, le consensus autour de l'austérité tend à disparaître. Il est vrai que, malgré les satisfécits du gouvernement et de la troïka, Chypre est une économie désormais à la dérive.

Italie

Beppe Grillo condamné à quatre mois de prison ferme

L'ancien humoriste italien et fondateur d'un mouvement contestataire Beppe Grillo a été condamné lundi à quatre mois de prison ferme pour avoir brisé des scellés du chantier TGV Lyon-Turin en décembre 2010. Une peine jugée sévère par ses partisans

ECONOMIE/FINANCE
Répercussions de la crise Ukrainienne Outre les tensions militaires et diplomatiques, la crise ukrainienne se répercute sur les marchés mondiaux. Une véritable "onde de choc" qui a eu pour conséquences de faire baisser les grands indices boursiers européens et de faire grimper les cours des valeurs refuges (dette allemande, française, franc suisse et or). Une "ruée vers l'or" sur laquelle revient également. Les marchés du pétrole et du gaz sont également inquiétés par une "poussée de fièvre"

Les taux d'intérêt de la Banque centrale européenne restent inchangés

Le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d'intérêt

des principales opérations de refinancement et les taux d'intérêt de facilité de prêt marginal et de facilité de dépôt restaient respectivement à 0.25%, 0.75% et 0.00%

RELATIONS EXTERIEURES/ ETATS HORS DE L’UE 28

La crise ukrainienne

Les évènements jour après jour
Samedi

-Vienne et Berne ont gelé les avoirs de responsables ukrainiens, proches de l'ancien pouvoir et soupçonnés d'atteintes aux droits de l'homme et de corruption

-Ianoukovitch parle. Le président déchu Viktor Ianoukovitch a affirmé vendredi qu'il n'avait "pas été renversé" et a promis de "poursuivre la lutte pour l'avenir de l'Ukraine" Il  a également promis d’y retourner une fois que sa sécurité personnelle serait assurée.

-L’Ukraine est prête à signer l’accord d’association avec l’UE. Dotée d'un nouveau gouvernement par intérim, l'Ukraine ne veut plus attendre pour se rapprocher de l'Union européenne. La signature d'un accord d'association renforcera la position de l'Ukraine vis-à-vis de la Russie, a expliqué l'ambassadeur ukrainien auprès de l'UE,
TENSION

Le Sénat russe a approuvé l'envoi de troupes en Ukraine, alors que Kiev accuse déjà Moscou d'avoir déployé plusieurs milliers d'hommes en Crimée. En réaction, l'Alliance atlantique a décidé de convoquer ce dimanche une réunion d'urgence des 28 ambassadeurs des pays membres de l'OTAN

Le Premier ministre canadien Stephen Harper a menacé de ne pas se rendre au sommet du G8 à Sotchi et a rappelé son ambassadeur à Moscou.

Le G 8 en question D'après la Maison-Blanche, "les États-Unis vont suspendre leur participation aux rencontres préparatoires du sommet du G8", prévu en juin à Sotchi en Russie, confirmant ainsi ces éventuelles représailles évoquées vendredi par un responsable à Washington.

Obama appelle Hollande qui évoque "une escalade éminemment dangereuse" et Cameron ne voit aucune "justification à une intervention armée"
L'armée ukrainienne placée en état d'alerte
et rappelle l’ensemble de ses réservistes

Dimanche "La Crimée, c'est la Russie", proclament toujours dimanche des civils pro-russes, alors que la présence de mystérieux hommes armés en uniforme se faisait plus discrète à Simféropol, capitale de la république autonome de Crimée, dans le sud de l'Ukraine.

Mercredi

-Bruxelles annonce un plan d'aide massif de 11 milliards d'euros

Washington, Bruxelles, la Russie, le FMI... Qui va payer pour l'Ukraine et à hauteur de combien ? Après la proposition de prêt des Etats-Unis mardi, c'est au tour de la Commission européenne de présenter mercredi un plan d'aide massif "d'au moins 11 milliards d'euros", à la veille du sommet européen extraordinaire dédié à la crise ukrainienne.

-610 millions d'euros dans les prochaines semaines

Un des volets de ce plan correspond à l'accord d'association et de libre-échange que Viktor Ianoukovitch avait refusé de signer fin novembre 2013 avec l'UE (déclenchant ainsi des manifestations à Kiev). Il y était prévu 610 millions d'euros d'assistance macro-économique. "Cette somme peut être déboursée très vite, dans les prochaines semaines", a précisé le président de la Commission.


-John Kerry et Sergueï Lavrov se sont longuement entretenus mercredi à Paris. Le président français François Hollande, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier ont participé à cette rencontre qui s'est déroulée en marge d'un sommet international sur le Liban. John Kerry a notamment demandé à Sergueï Lavrov d'œuvrer à la mise en place d'"entretiens directs" entre la Russie et l'Ukraine. C'était la première fois depuis la prise de contrôle de la Crimée ce week-end par la Russie que le chef de la diplomatie russe se retrouvait face à ses homologues occidentaux.

- Laurent Fabius a vainement tenté d’orchestrer une rencontre à Paris entre les chefs de la diplomatie russe et ukrainienne. Serguei Lavrov a quitté Paris sans s’être entretenu avec son homologue ukrainien.

Jeudi

-Un conseil extraordinaire de l’UE a été réuni d’urgence, avec tous les chefs d’État. Il s’agit d’une convocation « exceptionnelle, qui reflète la gravité de la situation », explique-t-on du côté de l’Élysée, en soulignant le caractère officiel de la rencontre.

La présentation du nouveau gouvernement ukrainien à 28 chefs d’État européens « vaut reconnaissance de sa légitimité », même si le gouvernement ukrainien actuel est bien considéré comme un gouvernement de transition, avant des élections prévues le 25 mai.

-Barack Obama riposte


Barack Obama hausse le ton. Le président des Etats-Unis a annoncé ce jeudi qu'il autorisait l'imposition de restrictions de visas "en réponse à la violation en cours par la Russie de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

Le président US a également autorisé par décret le gel d'avoirs "de ceux qui sont directement impliqués dans la déstabilisation de l'Ukraine, y compris dans l'intervention militaire en Crimée", a précisé le département d'Etat dans un communiqué distinct.

-L’UE aussi qui a gelé jeudi les avoirs du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, de la plupart de ses anciens ministres et de ses proches, accusés de détournements de fonds publics. Les 18 personnes visées ont été "identifiées" comme "étant responsables du détournement de fonds appartenant à l'État ukrainien", selon l'avis publié au Journal officiel de l'UE.

-Le Parlement de Crimée dominé par des pro-russes veut le rattachement à la Russie, annoncé l'organisation d'un référendum le 16 mars


- Face à la pression occidentale, Moscou a menacé d'interrompre les inspections étrangères de son arsenal d’armes stratégiques, prévues par traité. La Russie se déclare cependant prêt à un dialogue «d'égal à égal» sur le dossier ukrainien. 

La situation reste tendue sur le terrain : un groupe d’observateurs de l’OSCE s’est vu interdire l'entrée du territoire contesté. La mission militaire a rebroussé chemin face à des tirs de sommation.

Vendredi Des partisans de Vladimir Poutine ont pénétré vendredi soir sur une base des forces aériennes ukrainiennes à Sébastopol. Les discussions diplomatiques patinent toujours.

La Russie continue de souffler le chaud et le froid

Mécontent des sanctions des Occidentaux, le Kremlin a menacé des conséquences néfastes que pourraient avoir ces mesures, notamment en matière énergétique. Moscou a toutefois assuré qu'il ne souhaitait pas de "Guerre froide".

Samedi

La Russie est ouverte à un dialogue à propos de l'Ukraine "honnête, d'égal à égal" avec les puissances étrangères, pour trouver un moyen d'aider l'Ukraine entière à sortir de la crise a déclaré samedi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Ce dialogue doit être honnête entre partenaires égaux, et sans tentative de nous présenter comme l'une des parties au conflit",

Il a laissé entendre que les Occidentaux avaient, dans la crise ukrainienne, voulu défier l'autorité de Moscou dans l'espace post-soviétique. "La crise a été créée artificiellement, pour des motifs géopolitiques", a-t-il dit

***********

Le mémorandum de Budapest

Obama est-il vraiment tenu de défendre l’Ukraine ?



Le Parlement ukrainien a rappelé au bon souvenir des États-Unis ses engagements qui découlent du "Mémorandum de Budapest sur les garanties de sécurité", qu’il accuse Moscou d’avoir violé. Outre la Russie, alors dirigée par Boris Eltsine, ce texte est signé en 1994 par l'Ukraine, les États-Unis et le Royaume-Uni. Il s’agit d’un protocole diplomatique qui stipule que les signataires prennent des engagements les uns envers les autres dans le cadre de la dénucléarisation des anciennes républiques de l’URSS.

En échange de son adhésion au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et de la destruction de l’arsenal nucléaire placé sur son territoire par les Soviétiques, Kiev avait obtenu l'engagement des co-signataires à reconnaître et respecter l'intégrité, la souveraineté et les frontières existantes de l'Ukraine.

Le deuxième article de l'accord prévoit que Moscou, Washington et Londres n'auront pas recours "à la menace ou la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance de l’Ukraine, et qu’aucune de leurs armes ne sera jamais utilisée contre l’Ukraine, sauf en cas de légitime défense ou en conformité avec la charte des Nations unies". Enfin, le texte oblige ces États à saisir le plus vite possible le Conseil de sécurité de l'ONU pour aider l'Ukraine au cas où celle-ci est victime d'un acte d'agression, et à se "consulter au cas où surviendrait une question concernant l'un ou l'autre des engagements" précités.

ENERGIE/ENVIRONNEMENT

Espèces exotiques envahissantes: accord avec la présidence grecque


Une proposition visant à empêcher l’introduction ou à arrêter la propagation d’"espèces exotiques envahissantes", telles que des plantes, animaux ou insectes qui causent des dommages écologiques ou économiques, a été adoptée par les députés et la présidence grecque du Conseil mercredi. Le projet législatif, qui contraindrait les États membres de l'UE à coordonner leurs efforts, prévoit une interdiction des espèces qualifiées de "préoccupantes pour l’Union

Les États membres avancent vers l'autorisation des OGM


Les États membres ont trouvé un compromis « à la carte » autorisant la culture des OGM en Europe. Mais les États membres garderont la main sur les autorisations de culture au niveau national.

La Commission européenne et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) continueront à effectuer des évaluations sur les cultures génétiquement modifiées. Si l'OGM est « considéré comme sûr », les États membres restent libres d'interdire ou non cette variété pour d'autres raisons que celles liées à l'environnement et à la santé, comme l'urbanisme, l'aménagement rural ou l'impact socio-économique, a expliqué Tonio Borg, le commissaire européen en charge de la santé. 

Si une variété spécifique était jugée dangereuse pour la santé au niveau européen, aucun État membre ne pourrait approuver sa culture.
BREVES

L'écart de rémunération entre hommes et femmes stagne à 16,4 % en Europe

Les femmes en Europe prestent 59 jours de travail 'gratuitement', d'après les derniers chiffres publiés par la Commission européenne.

Angela Merkel a reçu Nicolas Sarkozy à Berlin

La chancelière allemande s'est entretenue vendredi à Berlin avec l'ancien président de la République. Pour son grand retour sur la scène européenne, Nicolas Sarkozy a prôné "l'abandon de pans entiers" des compétences actuelles de l'Union européenne pour pouvoir accueillir de nouveaux pays et et la réconcilier avec ses citoyens

Bruxelles s'attaque aux jeux faussement gratuits sur mobile

La Commission européenne a convoqué Google et Apple pour évoquer les jeux «freemiums», présentés comme gratuits mais qui peuvent nécessiter l'achat d'options payantes, parfois à l'insu des consommateurs.

Erdogan prêt à quitter la politique en cas d’échec aux municipales

Alors qu'un récent sondage donne le parti au pouvoir en Turquie en perte de vitesse, le Premier ministre Erdogan a annoncé qu’il était prêt à abandonner la politique s’il perdait les municipales du 30 mars.


La BEI finance un projet gazier en Tunisie

La Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé, mardi 4 mars, un crédit de 150 millions d’euros à l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières (ETAP) pour la mise en exploitation d’un nouveau gisement de gaz au sud de la Tunisie

La France va restituer 3 tableaux volés par les nazis

Cette restitution aura lieu mardi, veille de la sortie de Monuments Men, le film de George Clooney consacré à ce sujet. Il s'agit d'un Paysage Montagneux, du peintre flamand Joos de Momper (1564-1635), qui sera rendu aux ayants droit du baron Cassel van Doorn, un banquier belge non juif qui possédait des résidences en France ; d'un Portrait de femme à l'huile datant du XVIIIe siècle et d'une Vierge à l'Enfant, qui sera remise à l'arrière-petite-fille du banquier Richard Soepkez.
MEDIAS EUROPEENS

La crise ukrainienne

"L'Europe est menacée de connaître sa pire crise depuis la fin de la guerre froide" indique le journaliste Jacques Hubert-Rodter dans son éditorial. Les Echos. Alors que la Russie envisage une intervention militaire dans la région de la Crimée, la situation est sur un fil. La stratégie de la Russie déconcerte les Occidentaux qui ne savent comment répondre à la résurgence de l'esprit de la Guerre froide dont Moscou s'arme. L'extrême danger d'un conflit armé et la critique des réactions européennes sont au cœur de l'analyse de la presse

Outre les tensions militaires et diplomatiques, la crise ukrainienne se répercute sur les marchés mondiaux. Une véritable "onde de choc" La Tribune qui a eu pour conséquences de faire baisser les grands indices boursiers européens et de faire grimper les cours des valeurs refuges (dette allemande, française, franc suisse et or)Le Point. Une "ruée vers l'or" sur laquelle revient également La Tribune. Les marchés du pétrole et du gaz sont également inquiétés par une "poussée de fièvre" Les Echos.

Alors que Kiev connaît également d'importants problèmes économiques, le FMI a dépêché aujourd'hui une mission en Ukraine pour avancer sur le plan d'aide réclamé par le pays Libération.

La stratégie de Moscou fait douter les Européens qui tardent à agir. "Les Occidentaux déroutés par la stratégie de Poutine" Le Monde ne parviennent pas à obtenir d'avancées diplomatiques avec Moscou. Alors que se tenait hier une réunion des 28 ministres des Affaires étrangères à Bruxelles, les profondes divisions  entre les pays qui souhaitent la conduite d'une ligne dure envers Moscou et ceux qui veulent privilégier le dialogue se sont à nouveau révélées Le Point. A l'issue de ce rendez-vous, l'UE a de nouveau brandi des menaces de sanctions – symboliques selon Le Figaro – contre la Russie [La Croix], dont des "mesures ciblées". Des résultats peu probants : "la réunion de Bruxelles a accouché d'une souris".

La presse souligne néanmoins le leadership pris par l'Allemagne dans ce conflit diplomatique. Berlin joue en effet la carte de sa relation "particulière" avec la Russie, un jeu auquel elle est contrainte selon Le Figaro qui explique que : "pour les Etats-Unis, l'Ukraine n'est pas une priorité ; quant à l'Union européenne, elle peine toujours à se faire entendre en tant que telle". La crise ukrainienne constitue donc un véritable "test pour le nouveau gouvernement Merkel" Les Echos. L'Allemagne peut avoir une influence sur le président russe, mais il ne faut pas la surestimer".



La voie est donc pour l'instant libre pour la Russie qui peut continuer à manœuvrer en Ukraine. "Aujourd'hui, la Russie compte sur la faiblesse et les contradictions des Américains et des Européens" résume le journaliste Jacques Hubert-Rodter Les Echos. C'est également ce qu'explique Fiona Hill, spécialiste de la Russie de la Brookings Institution : "Le temps joue en faveur de Poutine" L'Opinion. Une réaction faible de l'UE, critiquée notamment par l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder Les Echos.

En difficulté, dans votre propre pays ou ailleurs le 112 est le numéro unique d'appel

Merci de bien vouloir signaler toute erreur d'envoi ou demande de désabonnement, par mail, à : jp.villaescusa@assemblee-afe.fr


Seite

JEAN PIERRE VILLAESCUSA . E. mail : jp.villaescusa@assemblee-afe.fr Tel + fax : 00 43 1 879 65 29


similaire:

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconSemaine de la finance solidaire
«Friscol» et «Solidarisk» et initiation, par Jean-Pierre Duponchelle, président de la fédération nationale des cigales

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconLa Commission européenne «continuera de négocier» avec les Etats-Unis sur le Tafta
«continuera de négocier» avec les Etats-Unis le traité transatlantique de libre-échange (ttip ou Tafta), le mandat de la Commission...

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconNote Jean-Paul Vigier, premier président de Finansol et aujourd'hui...
La finance solidaire relève de la même logique que le commerce équitable, l'agriculture biologique ou le tourisme alternatif

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconInterview de Jean Pierre Dumoulin, Président de la Fédération sur...
«Territoires et Epargne Solidaire» a été distribué au moment de l’Assemblée Générale de la Fédération. Pour les clubs qui n’ont pu...

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconAudition en présence de M. Warsmann, président de la commission des...

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconPublications de Pierre-Jean benghozi

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconPierre et Jean, Maupassant. Extrait n°1 ( Incipit )

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconBRÉtigny-sur-orge lycée Jean-Pierre Timbaud

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconCours d’Antoine d’Autume, Jean-Pierre Laffargue et Nicolas Canry

Jean Pierre villaescusa rfe président de la Commission de l’UE iconDiscours de clôture par Jean-Michel Hubert, Président de l’Autorité






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com