Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen





télécharger 22.78 Kb.
titreConnaissance et vie d’aujourd’hui Rouen
date de publication04.10.2017
taille22.78 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen le 5 décembre 2006
L’ART DES PONTS


D’après la conférence de Michel Serres, philosophe, professeur à Stanford University, membre de l’Académie française.


Quel serait le plus grand chef d’œuvre du XXe siècle ? Le pont de Normandie ! En effet, il est presque entièrement de tous les arts et en particulier de la musique (qui est l’art de toutes les muses). La verticalité un peu oblique et douce du tablier et des fils qui le tiennent font penser à une harpe et donc à la musique. « Cette harpe disposée sur la plaine intercède le cahot venu des vents de la mer et le traduit vers la terre dans les beautés que recèlent les villes qui se trouvent en amont comme Rouen ou Paris. »


Pourquoi réfléchir sur les ponts ?



Dès sa jeunesse, Michel Serres a écrit 5 volumes intitulés Hermès. Hermès, dieu grec chargé des messages est appelé en langue grecque « angelos », qui a donné dans notre langue le terme « ange » ou « archange ». Hermès transmettait les messages entre les dieux et aussi entre les dieux et les hommes. Il était le dieu des traducteurs, des écrivains, des commerçants, il était aussi le dieu des voleurs… En effet, une relation donnée est toujours à double entrée. La relation du langage par exemple est une relation qui a les deux valeurs puisque avec le langage on peut dire : « je t’aime » comme on peut dire « « je te hais ».

Tout pont est à deux valeurs car il relie deux rives, et du mot rive dérive le mot rivalité. Quand on fait un pont, on n’est jamais sûr de qui va arriver sur le pont : le rival calmé pour faire la paix ou le rival enflammé pour faire la guerre. C’est pourquoi, il y a le pont d’Arcole où il y a eu des batailles et des ponts où l’on a signé des traités de paix.

Dans les années 1960, nous avons quitté la société de production (où régnait le dieu Prométhée qui avec le feu transformait les éléments) pour entrer dans une toute nouvelle société, la société de communication. Hermès, dieu de la communication, est donc devenu le dieu du monde moderne.

En voyant à quel point, le support de l’imprimerie avait fabriqué la Réforme et la Renaissance, on peut s’interroger sur les nouveautés que vont apporter les nouveaux supports des nouvelles technologies.

Sur la quarantaine de livres de Michel Serres, la moitié s’intéresse à cette question majeure qu’est la relation humaine. Qu’est-ce une relation réussie, une relation ratée, qu’est-ce qu’une assemblée, une famille, une patrie ? Le pont est l’objet réel qui synthétise à lui seul l’ensemble de ces méditations.

Les différents ponts



Le sous-titre du livre de Michel Serres est « Homo pontifex ». Pontife vient du latin pontifex qui signifie le bâtisseur de pont. Si tout homme est un messager, il est donc d’une certaine manière un pontife puisqu’il lance des relations réussies ou non.
- les ponts durs : les ponts tels qu’on les construit en béton, en acier…

- les ponts doux : le pont, c’est aussi le message apporté par un messager dont le support est invisible, transparent ou symbolique. La conversation, les sentiments, l’ensemble des relations qui nous unissent peuvent aussi être appelés des ponts ;

- les ponts vifs : les relations avec l’environnement, le vivant, l’organisme ;

- les ponts saints : les ponts de la spiritualité.

Les ponts durs et les ponts doux

Si, à un génie qui propose d’exaucer un souhait, pour remercier d’avoir été délivré de sa bouteille, on demandait la construction d’un pont entre le Havre et New York, pour permettre à deux fiancés de se retrouver, sa première réaction serait de dire que pour des raisons écologiques, ce vœu est politiquement incorrect.

Si le deuxième souhait était cette fois un pont entre la femme et l’homme qui ont tant de difficultés à avoir une relation transparente et à se comprendre, le génie, après réflexion, finirait par trouver le premier vœu plus facile à réaliser.

Cette histoire pleine de sens signifie qu’il y a deux sortes de ponts : le pont dur et le pont doux.

Et une des grandes questions du bonheur humain est cette possibilité d’arriver à construire une vraie relation linguistique, émotionnelle et cordiale entre deux êtres différents.
Lors de la construction du pont Vasco de Gama à Lisbonne, le chef de chantier réunit son équipe composée de différentes nationalités et se fait aider par un traducteur pour donner ses instructions concernant les emplacements des corps-morts. Le lendemain, la police cherche à arrêter ce chef de chantier au motif qu’il noie des ouvriers. L’interprète ayant traduit corps-mort par cadavre !

Cette histoire montre qu’on ne peut construire un pont dur, en béton, qu’à la condition qu’il existe des ponts doux, que les ponts de message soient en place, comme si le langage menait le monde.

À la fin du chantier, l’ouverture du pont a été fêté par un magnifique banquet : 12 km de tables, des milliers de participants… Le pont c’est aussi le moment de fête, de réconciliation, la cène, qui ouvre entre les hommes des relations telles que le pont n’est pas seulement un lieu de passage mais aussi le symbole profond des relations entre les hommes.
On a coutume de dire que le théorème de Pythagore passe pour le pont aux ânes, c'est-à-dire qu’il permet de rentrer dans un monde nouveau, qui est le monde de l’abstrait, de la géométrie.

La ville de Königsberg, au nord de l’Allemagne, est traversée par la rivière Pregel sur laquelle il y a sept ponts qui unissent à la fois les rives de la rivière et une île qui se trouve au milieu de la rivière. A la fin du XVIIIe siècle, le mathématicien Euler démontre qu’il est impossible de se promener en passant par les sept ponts sans revenir sur soi-même. Ce théorème des ponts de Königsberg a donné lieu à d’extraordinaires découvertes : la topologie, le passage d’un espace à un autre.

Quand on donne son adresse, on donne son nom, le numéro de la maison, le nom de la rue, le code du département et le nom de la ville. C’est un espace repérable par des mesures, des distances, des coordonnées : c’est l’espace métrique, géométrique.

Mais si on donne son adresse mail ou son numéro de portable, il n’y a plus dans cette nouvelle adresse, d’espace, de mesure, de coordonnées. L’adresse est indépendante de l’espace.

Ce n’est pas l’espace qui est réduit mais bien un espace où il n’y a plus de distance du tout. Ce nouvel espace, l’espace topologique inventé par Euler, entraîne de nouvelles relations qui n’ont plus de rapport avec la distance, la mesure... Or, l’ancienne adresse permettait de nous ficher dans un espace social qui ressemble à l’espace géométrique, mais quid dans ce nouvel espace ? Il va falloir inventer un nouveau droit, de nouvelles politiques (et nous sommes en retard !) car il y a déchirure entre les vieilles institutions et l’état réel de la société.
En observant des euros, on s’aperçoit que toutes les coupures s’ornent de ponts. Pourquoi des ponts sur les euros ?

- pour faire l’Europe, pour qu’il y ait un pont réel entre tous les pays,

- et parce que l’argent est un pont. Il permet d’acheter ce que l’on veut. C’est l’équivalent général. Il équivaut à n’importe quoi.

Comme l’argent s’est fait de plus en plus léger (puisque autrefois, on s’échangeait des bœufs puis de l’or, puis des chèques puis de la monnaie électronique), les ponts se sont aussi allégés.

D’ailleurs, le câble le plus solide dans la nature est sécrété par l’araignée, d’où l’idée de prendre sur l’ADN de l’araignée, le gène responsable de la sécrétion du fil et de le transférer sur une bactérie qui se mettra à produire du fil. Le pont du futur sera-t-il en fil invisible d’araignée ?

Les ponts vifs

Ou les ponts de la vie. Le sexe mâle est un pont. Dans la relation sexuelle, il y a comme un pontage. Ce pontage est une relation précise dans l’ordre du vivant, de la reproduction qui est une relation dont nous avons fait le principe de l’Amour. Il y a donc projection dans le vivant, dans le charnel, de la relation amoureuse, sentimentale entre les hommes.

La vie est un pontage. Le corps humain qui a les pieds sur terre et la tête en l’air ponte ces deux éléments. Le corps porte mille ponts : entre devant et derrière, entre gauche et droite… Il est la liaison entre les différents endroits de l’espace.

Les ponts saints

Ou les ponts de sainteté. Il faut s’intéresser au trait d’union entre Jésus et Christ, car il relie Jésus, un prénom hébreu et Christ, un qualificatif grec. Or les relations qui existaient entre les civilisations sémitiques et les civilisations indo-européennes étaient rares voire opposées : les grecs étaient polythéistes, les hébreux monothéistes. Les uns écrivent de gauche à droite en utilisant des voyelles, les autres écrivent de droite à gauche sans utiliser de voyelles. Il n’est pas équivalent d’écrire de droite à gauche, ou de gauche à droite. Tout d’abord parce que comme nous l’avons déjà vu, les supports d’écriture font changer de civilisation et d’autre part parce que des études neurologiques ont montré que les deux hémisphères du cerveau n’avaient pas la même fonction (l’un plus émotif et intuitif, l’autre plus représentatif et symbolique), ce qui implique des langues, une manière de penser, des sciences différentes.

Ce trait d’union de Jésus-Christ est le pont qui a permis de réconcilier ces deux civilisations aux religions et à la culture complètement opposées. Ce pont est décisif pour comprendre la création, le présent et l’avenir de notre civilisation.

Du point de vue théologique, ce trait d’union relie aussi les deux natures de Jésus-Christ : sa nature humaine et sa nature divine. Au XIe siècle, le grand schisme d’Orient a coupé les ponts de l’Europe qui s’est divisée en deux. Les Orientaux ont choisi la nature divine du Christ, en Occident nous avons choisi sa nature charnelle et humaine, c’est pourquoi nous croyons aujourd’hui à l’économie, à la technique, à la finance et au confort.

Quelques siècles plus tard, l’Europe s’est de nouveau divisée en deux en Europe du Sud et Europe du Nord à propos du corps et du sang de Jésus-Christ. L’Europe du Nord, devenue protestante, a choisi la présence symbolique, l’Europe du Sud opta pour la présence réelle et cela a eu des conséquences économiques : l’Europe du Sud a perdu la prééminence car elle a cru aux biens matériels, à l’or … alors que l’Europe du Nord ne croyant plus qu’au symbole a créé une économie moderne en faisant circuler la monnaie et en inventant le chèque!

Le schisme et la réforme sont les deux grands événements qui ont écartelé l’Europe.

Cette méditation sur un trait d’union permet de comprendre l’union et la désunion de l’Europe et notre manière aujourd’hui de la recréer.

L’art des ponts est une synthèse des méditations concernant la relation : les relations individuelles, les relations que nous pouvons porter dans notre corps, les relations que nous pouvons avoir en famille, politiquement ou internationalement à l’heure de la mondialisation.


Bibliographie



L’art des Ponts, Le Pommier, 2006.

Hermès, Editions de Minuit.

La Légende des Anges, Flammarion, 1993.

Le Parasite, Grasset, 1980.

Petites chroniques du dimanche soir, France info/Le Pommier, 2006.

L’incandescent, Le Pommier 2003


L'art des ponts : Michel Serres page /

similaire:

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconL’analyse économique des anticipations
«demain sera comme aujourd ‘hui», c'est-à-dire que ce qui prévaut aujourd’ hui sera toujours vrai le lendemain (le prix d’un bien...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconLangues et écritures en situation de carrefour
«chaud» de l’actualité avec l’ambition de mieux comprendre la ville aujourd’hui par la connaissance de son histoire

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconNotion de prix coutant
«prix d'achat effectif», aujourd'hui définie par l'article 32, I, alinéa 2 de l'ordonnance no 86-1243 du 1er décembre 1986, aujourd’hui...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconLa transition écologique est une priorité pour aujourd’hui qui affecte...
«réfugiés climatiques», forcés de s'exiler à cause des bouleversements du climat

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconPartie I. Fondement de la connaissance économique Chapitre 1L’économie et son fondement
...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconL’investissement est aujourd’hui une variable économique et politique...
«les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain»

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconRésumé : L’économie de la connaissance est aujourd’hui envisagée...
«dépassement» des idéologies marqué par l’extension du capitalisme des pays développés et se réduit à un déterminisme technologique...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconLes communistes ne sont pas un parti
«Qui ?» requiert précisément un tel critère. Mais la question «Que ?» se dédouble elle-même : sont-ils toujours (aujourd’hui) ce...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconRésumé Relire les travaux de Pierre Monbeig sur les franges pionnières...
«pionniers et planteurs de São Paulo» des livres et articles très en avance sur son époque, qui méritent d´être relus aujourd’hui...

Connaissance et vie d’aujourd’hui Rouen iconL’Unsa d’hier à aujourd’hui






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com