La zone euro en quête d’Union budgétaire





télécharger 8.53 Kb.
titreLa zone euro en quête d’Union budgétaire
date de publication03.08.2017
taille8.53 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos

Actu SES © Hatier – Joëlle Bails

Fiche d’exploitation pédagogique



La zone euro en quête d’Union budgétaire

Agnès Bénassy-Quéré, Les Carnets de l’économie, France Culture, 22 février 2016.

Une union monétaire sans union budgétaire est-elle viable ? Agnès Bénassy-Quéré met en lumière les paradoxes de l’architecture de la zone euro.

Exploitation pédagogique

  1. Quelle est la particularité de la zone euro ?

  2. En quoi consiste la discipline budgétaire dans la zone euro ?

  3. Pourquoi la zone euro a-t-elle imposé une discipline budgétaire à ses membres ?

  4. Quelles sont les trois fonctions traditionnelles d’une politique budgétaire ? Expliquez précisément en quoi consiste chacune d’elles.

  5. Comparez l’importance du budget de l’Union européenne à celle de fédérations comme les États-Unis et le Canada.

  6. Expliquez pourquoi une monnaie commune sans politique budgétaire commune n’est pas viable selon Agnès Bénassy-Quéré.

Corrigé

  1. C’est une Union monétaire sans volet budgétaire. Les pays membres disposent d’une monnaie commune mais chacun conserve son budget national et l’autonomie de sa politique budgétaire, dans le respect des règles instaurées par le Traité de Maastricht.

  2. Le déficit public des pays membres ne doit pas excéder 3 % de leur PIB et la dette publique doit être inférieure à 60 % du PIB. Il s’agit d’imposer la stabilité des finances publiques. Ces règles de discipline budgétaire ont été instaurées par le Traité de Maastricht et inscrites dans le Pacte de stabilité et de croissance.

  3. Les pays membres ont voulu éviter que certains soient tentés par des stratégies de « passager clandestin ». En effet, un pays qui laisse filer ses finances publiques en retire un bénéfice (stimulation de son activité) mais sa situation budgétaire peut entraîner des conséquences préjudiciables à l’ensemble de la zone : tensions inflationnistes (via la hausse de la demande de biens et services), hausse des taux d’intérêt et effet d’éviction (via la hausse de la demande de capitaux émanant de l’État).

  4. - Le financement de biens publics comme la défense, les infrastructures de transport, de communication, la recherche… Il s’agit notamment de produire des biens que le marché ne produit pas ou pas de façon optimale (biens collectifs, biens à externalités positives).

- La redistribution, à savoir les transferts entre régions ou entre catégories.

- La stabilisation de la conjoncture. Il s’agit des politiques contracycliques qui consistent à soutenir l’activité en creusant le déficit en période de récession et à engranger des excédents en période de boom.

On peut rappeler la typologie des fonctions économiques de l’État (Musgrave) vue en Première.

  1. Il n’y a pas de budget à l’échelle de la zone euro. Le budget de l’UE est ridiculement faible (il représente 1 % du PIB européen) et est soumis à la règle de l’équilibre. Dans l’UE, les dépenses « locales » (c’est-à-dire celles des États-membres) représentent 98 % des dépenses totales (puisqu’il n’y a quasiment pas de budget européen). Au Canada, les dépenses « locales » représentent 76 % des dépenses totales, aux États-Unis 45 % ; une part très importante des dépenses est donc assurée par les budgets fédéraux. Le budget fédéral constitue alors un réel outil de stabilisation conjoncturelle.

  2. Parce que les États membres de la zone sont confrontés à une injonction paradoxale. Ils doivent respecter une discipline budgétaire aux critères stricts (Q. 2) et, en l’absence de budget fédéral, c’est à eux de mobiliser leur budget en cas de crise pour stimuler leur activité, ce qui forcément creuse les déficits.

On peut revenir sur le partage des compétences entre politique monétaire de la BCE en cas de chocs symétriques et politiques budgétaires nationales face aux chocs asymétriques pour souligner l’épuisement de l’efficacité de l’instrument monétaire face à une crise de grande ampleur.


similaire:

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconZone euro / Economie / bce
«plus proche que jamais» de ce que souhaitait le gouvernement britannique, a déclaré David Cameron, dont le pays n’est pas membre...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconChapitre 8
«laxisme budgétaire». Ainsi, la majorité des pays de la zone euro ont dépassé le seuil des 60 du pib

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconQuelle est la place de l’Union européenne dans l’économie globale ?
«Les défauts de construction de l’union monétaire : ce que la crise a révélé», in Cahiers Français n ° 387 (Crise de la zone euro...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconEcoGest@actu n° 76 octobre 2009
«Zone euro», mis à jour chaque semaine, retrace l'évolution d'un choix des principaux indicateurs économiques et financiers concernant...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconRésumé L’existence d’écarts d’inflation au sein de la zone euro est...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconGrèce / Zone euro

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconSection I – Une spécialisation traditionnelle fortement marquée par...
«la zone de libre-échange sera réalisée à travers les nouveaux accords euro-méditerranéens et les accords de libre-échange entre...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconLa situation economique dans la zone euro

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconProgramme testés : Economie
«Système Européen des Banques Centrales» (sebc), qui couvre les 25 Etats membres. Toutefois, 12 de ces pays seulement ont adopté...

La zone euro en quête d’Union budgétaire iconPlan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com