Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales»





télécharger 407.83 Kb.
titreBibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales»
page1/9
date de publication02.08.2017
taille407.83 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > droit > Bibliographie
  1   2   3   4   5   6   7   8   9
Relations internationales

Bibliographie
-« les RI » Serge Suz édition Montchrestien

- Jean Roche

- Daniel Collard édition Armand colin

- « Annuaire français des relations internationales » Serge Suz

Plan

I) Les principaux acteurs des relations internationales dans le monde
- l’État

- les organisations internationales

- les FMN ont plus de présence économique que la plupart des États

- l’individu
II) Les relations paisibles entre États
- exemple des relations économiques entre États

- domaines des communications internationales

- techniques de mise en œuvre des relations entre les USA
III) Les relations conflictuelles
- guerre

- sécurité collective

- les principes des règlements pacifiques des litiges qui opposent des États


La première partie portera sur les acteurs principaux des relations internationales dans le monde contemporain (l’Etat, les organisations, les multinationales, l’individu). On va examiner l’état qui n’est plus le seul acteur, et nous verrons aussi que les organisations internationales jouent un rôle croissant. On étudiera comme acteur des relations internationales l’individu qui arrive a défendre ses droits, et car des autorités transnationales nous poursuive (génocide, crime contre l’humanité). Dans une autre partie on verra les relations paisibles (économiques entre Etats). Dans un 2ème chapitre on verra la technique des relations de la mise en œuvre d’un état (les traités, les accords internationaux conclus sur une base latérale et multilatérale). Les traités ne sont pas les seuls documents qui organisent l’état, la coutume joue un rôle important à l’intérieur des états. On étudiera aussi les principes qui régissent les organisations internationales. Enfin dans une 3ème partie portera sur les relations conflictuelles. Dans un 1er temps on parlera de la guerre et de la sécurité collective. Et dans un dernier chapitre on parlera du principe du règlement pacifique des différents litiges qui opposent les états les uns aux autres.

Les relations internationales sont des relations entre nations. Il n’est pas facile de trouver une définition pour les termes nationaux. Cette définition dépasse les juristes, cette notion est laissée aux historiens, philosophes. La psychologie intervient dans les relations internationales (Ernest Renand  ensemble d’hommes et de femmes qui ont une histoire commune, un avenir commun).

Comment se produisent les nations ?

Le concept de nation renvoie essentiellement à une réalité européenne pas si vieille que cela. L’heure sonne à la fin du 18ème et 19ème siècle.

On cherche avec la philo des droits de l’homme à affranchir des multiples contraintes nées sous l’ancien régime, contrainte politique qui n’était pas démocratique. Le roi de France ou haut fonctionnaire du roi pouvait envoyé qq1 en prison. La prise de la bastille est le moment de la lutte contre l’oppression en 1789. Il y avait des contraintes de nature économique on ne pouvait pas exercer la carrière de son choix. La révolution cherche à hisser l’individu au premier rang et surtout la femme. La nation est considérée à l’époque comme l’ensemble des citoyens français prêts à lutter contre la liberté publique, contre l’ennemi de l’intérieur, les nobles, les royalistes, une partie de l’église catholique et une partie de la pop manipulée par les royalistes qui n’ont rien compris aux avancées sociales.

La nation française est un concept très large, la question de la nationalité française était considérée de manière très généreuse. Des gens de tous les coins de l’Europe sont venus en France pour lutter contre la sauvegarde des libertés.

La France est une puissance par excellence impérialiste qui veut la disparition de telle ou telle culture qui se base sur une religion différente (Russie avec le Tsar). Le catholicisme est venu avec la grande armée de Napoléon. Plusieurs peuples d’Europe vont à leur tour obtenir le sentiment qui constitue des nations qui sont des groupes qui ont un passé, présent et avenir communs. Napoléon fabrique la nation allemande. Les jeux allemands souvent prussien se battent contre les armées napoléoniennes pour un idéal national. S’oppose maintenant une nation allemande qui est plus étroite et qui est basée sur la notion de race. La Gaule est un vaste pays aux frontières presque inexistantes où il y a un brassage de population (les romains, tribus germaniques qui déferlent sur la Gaule après la démission de l’empire romain). Il y a un brassage de pop moins important au centre de l’Europe, mais il n’y a pas de pureté de sang allemand. Les tribus germaniques ne sont pas autochtones de l’Allemagne. Les concepts de nations ne peuvent pas être scientifiquement cernés. La nation en tant que telle est une idée que nous avons dans notre tête, qui nous est transmise par nos mères. Mais l’école et les manuels scolaires jouent aussi un rôle important, ils véhiculent des idées.

La nation aujourd’hui voit le jour pour l’essentiel avec la révolution française et avec la lutte de plusieurs pays européens contre la révolution française. Le 17ème siècle est l’ère des nationalités. La différence la plus constatée est la différence linguistiques, est-ce que la langue créée la nation ? Oui et non. Exemple contraire de la France. Dans la France historique il n’y avait pas que le français qui parlait le français. Il y avait des langues régionales. Il y a eu des moments de crises entre le groupe parlant une langue régionale et la majorité qui parlait le français. Malgré ces crises il est difficile de dire qu’au sein de la France il y a une nation bretonne ou picarde, alsacienne ou corse. Le propre de l’histoire et de la doctrine de la France est de mélanger tout ce monde qui a des origines historiques différentes. La nation française ne s’appuie pas sur des caractéristiques telles que la race, la langue ou la religion. C’est la révolution française qui cherche à dépasser tous ces clivages réels. Mais ce n’est pas le chemin qu’on a pris ailleurs en Europe, là-bas on a pu s’appuyer sur des caractéristiques objectif comme la langue. D’une variante d’une même langue on peut faire des nations différentes. 2 exemples : le néerlandais est une langue germanique mais pratiquement identique à celle parlée en Allemagne du nord. Les néerlandais presque calvinistes ont lutté contre le roi Philippe II d’Espagne qui était catholique. La langue qu’est le néerlandais est une langue à part. Le Luxembourg a une culture mixte latine et germanique. Les 2 langues sont depuis toujours parlées dans ce pays même si la langue allemande à une variation dialectale. L’état luxembourgeois ne veut plus entendre parler de l’allemand.

Le dialecte local va être considéré comme une langue à part. on aboutit à une autre relation bizarre entre langue et nation. Dans la Yougoslavie la langue est appelée serbo-croate ou croato-serbe. Une multitude d’états se créé avec la fin de la Yougoslavie. La Croatie ne veut plus de cette langue, de même de la Serbie. Du coup ces 2 peuples linguistiquement proches vont inventer des mots différents pour que chacun ait sa propre langue. En Bosnie la langue officielle est le Bosniaque. Le Monténégro est devenu indépendant, les autorités vont proclamer comme langue officielle le monténégrine.
Synthèse : rien de plus difficile que de définir la nation, difficile de séparer une nation d’une nation voisine. Les nations sont une invention des élites, des états européens au 19ème siècle. Ce concept va chercher à s’appuyer sur la langue mais il n’y pas de vraies différences entre le Serbe et le croate. On peut tenter de persuader les gens qu’ils sont différents de leurs voisins.

Les nations telles que nous les comprenons aujourd’hui n’ont pas existé. Au sein de l’empire romain on ne faisait pas de distinctions de ce genre, de même dans l’empire ottoman.
En langue française on utilisait un autre terme pour le droit international « jus gentium = droit des gens ». En allemand cela se dit « Völkerrecht ».

Ailleurs il peut y avoir une différence entre nation et état. Au sein d’un Etat plusieurs nations peuvent coexister. Le droit international a un fondement basique c’est la coexistence de plusieurs entités formées sur le modèle étatique. Il y a toujours eu des relations internationales et du droit international. Depuis l’aube de l’humanité 2 groupes d’humains ont été créés. Les groupes deviennent numériquement importants, car on peut fournir une meilleure vie à chacun des membres du groupe lorsque le groupe est relativement important.

Comment apparaisse des groupes d’humains ?

Il y a une époque, il y avait des documents écrits cette période commence à l’an 3000 avant notre ère en Mésopotamie. Il s’agit de communautés humaines relativement petites, des cités états (Sumer). La religion, l’écriture va naître à cette période. L’ère des royaumes et des empires a pu commencer en Mésopotamie et en Egypte. Durant toute cette période aucun état n’arrive à détruire un autre état. Il s’agit d’une guerre constante avec des alliances, des traités paix écrits. Le premier parvenu est appelé Qadesh 1500 avant notre ère entre le pharaon d’Egypte et d’Hittite.

Il y aura un moment ou cet espace culturel ne constituera un seul Etat la Perse. De là va naître les services publics. En perse il y a développement d’un très grand service postal. Les personnes, les marchandises et les idées vont circuler de l’Egypte, jusqu’à la mer Egée, et l’Inde actuelle. C’est un empire universel qui existe dans la partie orientale de l’Asie. Devant cet empire tout le monde se prosterne sauf la Grèce. L’antiquité grecque est faite de touts petits états qui entretiennent de mauvaises relations.

Ces cités états de la Grèce classique ont le sentiment d’appartenir à une même ère civilisationnelle. Rome va naître et va finir en empire universel. A son heure de gloire l’empire romain comprend tout ce qui existe comme territoires civilisés dans le monde à l’exception de l’Asie de l’est. Une vaste partie de l’Europe, l’Afrique du nord, le Caucase appartiennent à un seul état. Il n’y a pas de place pour d’autres états. Rome c’est le seul état donc il ne peut pas exister de droit international ni de relations internationales. Rome est la mort du droit international. Mais pourtant Rome va garder son universalité pendant des siècles.

Le moyen âge peut alors commencer il sera caractérisé par une extrême dispersion du pouvoir pendant presque 10 siècles. Le droit international connaît ainsi une nouvelle vie. Les relations entres états sont très intenses et très mauvaises (guerres).
Les états barbares sont souvent éphémères. Les frontières sont peu stables. Ce n’est que progressivement qu’une certaines stabilité va s’emparer de l’Europe occidentale. Mais il y aura une stabilité au niveau religieux. Tout le monde se confie au pape et la parole du pape est très importante.

Il y a une certaine nostalgie de l’empire romain. Mais l’empire carolingien de charlemagne ne va pas durer. La stabilité qu’on avait espéré avec ce grand empire. On va rechercher cette stabilité quelques siècles plus tard dans le saint empire romain. Une nouvelle dynastie va apparaître les Habsbourg. L’apogée de l’empire des Habsbourg lorsque la famille est détrônée lorsque arriva Charles Quint. François 1er perd les batailles contre Charles Quint qui était le leader. François 1er pour résister à l’impérialisme de Charles Quint à fait appel à un sultan de l’empire Ottoman Su liman le magnifique. Charles Quint à l’apogée de son pouvoir devient de plus en plus religieux à tel point qu’il abandonna son trône et devient moine. D’où l’apparition des Habsbourg d’Espagne et les Habsbourg de Viennes. Philippe II d’Espagne va chercher à mater les mouvements protestants dans son pays. Une nouvelle nation (les Pays-Bas) va faire son apparition en Europe. La grande défaite de Philippe II est contre l’Angleterre. L’invincible armada de Philippe II va être détruite par la reine Elisabeth.

Le royaume de France commence à respirer un peu. Le roi de France ne se contente pas de survivre, il sera la bête noire des Français. La France cherchera a consolider ses défenses, ses frontières vont être défendues comme avec Louis XIV. Son ambition est de faire du fleuve Escaut une frontière naturelle. Le succès de Louis XIV est réel. La dynastie des Habsbourg d’Espagne s’éteint.

La guerre de la succession d’Espagne peut alors commencer, le succès sera au rendez-vous. Les Habsbourg vont pouvoir devenir roi d’Espagne. Depuis la dynastie royale d’Espagne fait parti des Bourbons. Les autres puissances mettent une condition que jamais les bourbons d’Espagne ne peuvent devenir roi de France.

 Les guerres sont toujours là même s’il y a eu des réformes de Luther et Calvin. Aucun état européen n’est suffisamment puissant pour s’imposer au niveau continental.

Louis XIV malgré tous ses succès jusqu’à sa mort en 1715 c’est d’avoir consolider son royaume. La frontière du nord de la France ne changera plus depuis la signature du traité D’Utrecht de 1713.
Les successeurs de Louis XIV ne sont pas dignes de lui.

Le 18ème siècle est le siècle de la culture qui deviendra la langue universelle. La France à l’époque est le pays le plus peuplé de l’Europe. C’est la grande nation.

Environ 1 million de soldats français sont morts dans les batailles.

Plus que jamais la France à la fin du 18ème nourrit ses ambitions universalistes. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen est par excellence universelle. La France sera une menace pour les autres pays d’Europe. La France va résister et va partir à la contre attaque avec des militaires qui ne sont pas nobles qui sont des roturiers. Parmi ces militaires il y a quelqu’un qui n’est pas français Napoléon Bonaparte. Les Bonaparte vont au début du 19ème siècle vont régner sur plusieurs royaumes d’Europe. Pratiquement tous les frères Bonaparte vont devenir des rois.

Napoléon part à l’aventure contre la Russie. Il ne va jamais réussir à se redresser. En 1815 à Waterloo près de Bruxelles se sera la défaite. Le 19ème siècle sera un siècle de stabilité. Il y aura des bases solides comme le congrès de Viennes en 1815. Les bourbons reviennent au pouvoir à Paris. La France réussira à partir dans les années 1820 à gagner la confiance des autres et à entrer dans la sainte alliance (l’Autriche, la Prusse avec l’empereur Metternich

et l’Angleterre et la Russie). En 1830 une révolution chasse le dernier roi bourbon français Charles X. la révolution des Bruxellois mettra à l’échec la sainte alliance. Le sud de la Hollande ne deviendra pas français mais ne restera pas néerlandais non plus. Le système stabilisant de la sainte alliance sera écarté quelques années plus tard par les français en 1840. Et on chasse à partir de ce moment la monarchie. Une république va voir le jour mais ne va pas durer. Napoléon III va prendre le pouvoir et il sait que les puissances ne voient pas de bon œil son arrivée à Paris. Il va chercher à apaiser les autres états. Le Bonaparte sera accepté et au même moment son oncle Napoléon 1er devient une figure célèbre en Angleterre. Napoléon III sait en tirer bénéfice de cette situation. Le roi n’est pas un partisan de la stabilité en Europe. Sa patience sera couronnée de succès dans les années 1860, quand les autrichiens furent chassés d’Italie. Une nouvelle grande puissance va arriver sur la scène internationale. En chassant les autrichiens d’Italie cela va abolir l’état papale.

Pour les millions de fidèles catholiques en Italie, l’état italien n’est pas légitime car ils ont enlevé l’état du pape.

Napoléon III est très heureux lorsqu’il arrive à mettre hors course les Russe lors de la guerre de Crimée en 1867. La victoire de la Prusse change la donne en Europe après la bataille de Sanova en 1867.
Le moment est venu que l’Allemagne renaisse en tant qu’état. Le 2ème Reich voit le jour à Paris et l’Allemagne deviendra la nouvelle puissance c’est l’age d’or pour la culture, l’assurance et la langue.
L’Allemagne inquiète presque tous les états européens à commencer par l’Angleterre, la France et la Russie.

Lorsqu’un état devient trop puissant il est une menace pour les autres. Comme pour l’alsace lorraine par exemple. Les inquiétudes les plus grandes sont britanniques car l’Allemagne ne veut plus rester puissante en Europe elle veut amorcer une vraie puissance coloniale. L’Allemagne est un état nouveau en Europe (date de création 1870). D’autres pays européens comme la France et la grande Bretagne se sont déjà attribués des comptoirs coloniaux tout autour du monde. Les élites politiques et le peuple allemand sont peu chauds pour l’aventure coloniale. Une Allemagne sans colonie sera un nain politique et militaire. En tout premier lieu l’Allemagne se dote d’une flotte marchande et militaire.

L’Angleterre a toujours vécu de très près les différentes périodes de l’histoire européenne tout en gardant ses distances de la politique continentale. Les britanniques ont conscience d’habiter une île qui les sépare culturellement des autres pays européens. Gibraltar, Malte et Chypre sont occupés par les Anglais, cela suffit pour contrôler la méditerranée. Le monde se précipite vers une guerre en 1914 qui ne devait pas durer. Les fronts sont stabilisés par les allemands, la guerre a lieu sur le sol russe, belge et français. L’Allemagne a quelques alliés la Hongrie surtout, l’Autriche, l’empire ottoman. Face à ces puissances centrales il y a la France et la Grande Bretagne qui deviennent alliés avec la Russie.

Les stratégies des uns et des autres sont catastrophiques. On cherche à faire la guerre comme du temps de Bonaparte alors que les armements sont beaucoup plus développés. Des millions de soldats sont morts pour aucun bénéfice militaire. En 1917 et 1918 l’Allemagne est toujours là. Une autre puissance jusque là neutre les USA entrent en guerre en 1917. La plupart des américains sont allemands mais sont contre l’Allemagne. Le président Wilson démocrate était un homme visionnaire. Il ne veut pas la destruction de l’Allemagne mais ne veut pas l’abolition de la monarchie austro hongroise.

Le destin de Clemenceau est la destruction des ennemis de la France.

L’Allemagne va payer cher sa défaite, le slogan le plus populaire est le « Bosch perd ». Et la France installe les militaires en Rhénanie.
Une autre victime est l’empire ottoman, il perd une partie de son territoire.

La France obtient 2 mandats en Libye et au Liban, et la Grande Bretagne en Irak, Jordanie et la Palestine. Pendant la guerre les britanniques ont réussi le coup de maîtres de détourner les arabes des turcs.

Une autre victime de la 1ère guerre mondiale est l’empire tsariste. La Moscovie va étendre son pouvoir vers l’est. L’empire russe est l’un des grands vainqueurs au Congrès de Viennes en 1815.

Mais c’est empire va s’effondrer pour des raisons internes. Cet empire va réussir à provoquer une révolution qui viendra à bout des Romanov et donc de l’empire. Ce sont des partis ouvriers assez radicaux créés par Karl Marx et Engels. La sociale démocratie allemande prendra sa distance avec l’enseignement révolutionnaire de Marx. Les bolchevick vont être à l’origine de la révolution anti-tsariste. La Russie n’est pas le premier état communiste au monde car c’était la France le 1er. On peut parler d’une prolifération étatique. L’empire austro hongrois disparaît sous l’oppression des français.

La bohême et la Moravie et la Slovaquie faisaient parti du royaume de la Hongrie mais un nouvel état voit le jour qu’est la Tchécoslovaquie. La géographie de l’Europe de 1919 1920 n’a rien à voir avec celle de 1914.
La première tendance aura comme chef de file Joseph Staline qui veut le communisme reste dans la Russie et c’est elle qui va l’emporter. La 2ème tendance aura comme chef Trotski qui veut que le communisme s’exporte hors de la Russie.

En Italie il y aura des réactions. Mussolini va prendre le pouvoir dans les années 1920 pour sauver l’Italie du communisme. En Allemagne un autre mouvement va voir le jour par Adolphe Hitler.

En 1936 c’est le front populaire qui va gagner en France. Des forces bourgeoises vont chercher à négocier avec Hitler en 1938 avec les accords de Munich. Hitler donne de l’assurance aux anglo-français. Les premières victimes du nazisme étaient l’Autriche et la Tchécoslovaquie. Des états vont de plus en plus aller vers Hitler, et d’autres vers le fascisme (états baltes).

En 1936 l’Espagne est en révolution par Franco mais cela va être un échec. Cela se transforme en guerre civile il y aura d’un coté les francistes qu’Hitler et Mussolini soutiennent. L’Allemagne attaque la Pologne. La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne. En 1939 Hitler passe un accord avec son ennemi juré les soviétiques. Les nazis et les communistes veulent gagner du temps, ils sont tristes de voir que les occidentaux font les yeux doux à Hitler. Staline ne croyait pas qu’Hitler allait rompre cette alliance avec Moscou aussi rapidement. Pendant un moment l’union soviétique et l’Allemagne arrivent à se partager l’Europe de l’est (Pologne et les pays Baltes). En 1941 Hitler envahit la Russie. Staline a commit une erreur impardonnable, il croyait qu’Hitler n’avait pas d’avion. Il vient un moment où le seul peuple qui résiste est le peuple anglais. Ce peuple s’appui immensément sur son empire colonial. L’invasion de l’URSS est relativement mal préparée, et dès 1942, les échecs se succèdent. L’aveuglement d’Hitler continuera lorsque les USA rompront leur neutralité pour rentrer en guerre avec les britanniques et l’URSS.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconBibliographie ouvrages generaux
«Les Etats-Unis, une géographie régionale», Armand Colin 2eme édition 1996, coll. U, 304 p

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» icon10 recommandations pour soutenir l'édition en Midi-Pyrénées
«L’édition en Midi-Pyrénées» qui comporte dix recommandations destinées à réajuster le dispositif existant d’aides à l’édition

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconAnnuaire français de relations internationales
«raisonnable et rationnelle» de se replier sur leurs seules tâches d’enseignement – ce qui, à l’évidence, répond aux exigences d’une...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconLa 2ème édition des rencontres régionales du csefrs : Quelques remarques ponctuelles
«Vision stratégique de la réforme [de l’éducation, de la formation et de la recherche] et les voies de mise en œuvre» (‘Vision’ dorénavant)...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconBibliographie Séminaire
«Normes d’emploi, hybridation et zone grise chez les pilotes d’hélicoptère au Brésil : les enjeux de la globalisation», Revue Tiers...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconRéunion d'information du
«Pour comprendre les mathématiques ce2», édition 2009, environ 2 livres pour 3 enfants. Complété éventuellement par Vivre les maths,...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconLibrairie Armand Colin, Paris, 1962

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconGuide du cigalier édition 2001 : Si votre club ne dispose pas de...
«l’économie autrement…la communauté d’agglomération du pays de Montbéliard fait l’expérience depuis quelques années de l’économie...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconStage nouveau programme de Terminale es
«Chapitre 9 : Les paiements internationaux», beitone alain (sous la direction de), Analyse Economique et Historique des Sociétés...

Bibliographie -«les ri» Serge Suz édition Montchrestien Jean Roche Daniel Collard édition Armand colin «Annuaire français des relations internationales» iconTravail de vacances demande aux futurs eleves
«Dictionnaire d’économie et de sciences sociales» de Jean-Yves Capul et Olivier Garnier.(édition 2015)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com