Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34)





télécharger 0.93 Mb.
titreCorrespondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34)
page6/24
date de publication05.02.2020
taille0.93 Mb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

2ème partie : Le pari réaliste d’une volonté commune d’action



Les analyses présentées ici ont pour objet de faire une lecture objective et compréhensive de ce que l'on appelle le système de gouvernance agissant sur le Pays Bourian dans le domaine de l'emploi et de la formation. Elles s'appuient sur 23 entretiens collectifs ou individuels (élus, responsables institutionnels).
Rappelons que le système de gouvernance désigne les règles (connues ou pas) et les processus (explicites ou implicites) à l'œuvre dans les relations et les comportements des différents acteurs qui influent sur la construction et l'exercice des politiques au niveau du territoire du Pays.

Nous nous attacherons plus particulièrement à comprendre les dimensions de la participation-coopération, de la responsabilité des actions, de la cohérence possible et de l'ouverture nécessaire au-delà du territoire.
Cette connaissance du mode de gouvernance locale commence par une définition du système d'acteurs, c'est-à-dire des personnes ou institutions impliquées dans des processus relationnels concernant l'action publique emploi/formation couvrant le territoire (mais dont les ancrages institutionnels ne sont pas forcément sur le Pays Bourian). Elle se poursuit ensuite par la compréhension d'une vision globale et transversale des relations entre ces acteurs (de coopérations ou de conflits) qui mènent à des prises de décision qui définissent et construisent cette action publique. Le résultat de cette analyse est présenté dans la synthèse générale.

Synthèse générale

La définition des acteurs du Pays Bourian et la notion de territoire



Le territoire du système d'action publique lié à l'emploi formation sur le Pays va au-delà des "frontières" de ce dernier. Ainsi, nombre de ses acteurs sont positionnés géographiquement à l'intérieur du Pays mais d'autres aussi nombreux se trouvent en dehors et en l'occurrence à Cahors ou à Toulouse. C'est dans ce cadre que nous entendons l'appellation d'acteurs du Pays Bourian.

La communication et des échanges non formalisés



Le système de gouvernance locale est en grande partie déterminé par les circuits de communication et les mécanismes d'échanges qui "s'entretiennent" de manière non formalisée (exception du SPE) entre l'ensemble des acteurs du Pays Bourian.

L’information disponible mais éclatée



Chaque acteur apparaît, dans son propre domaine, comme un relais privilégié auprès des autres partenaires et dispose de capacités d'actions en général limitées à son champ d'action. Mais il possède également une information spécifique qui intéresse le plus souvent, à un moment ou à un autre, l'ensemble des partenaires.

Ces actions et ces informations font l'objet d'échanges croisés partiels entre catégories d'acteurs qui ont "à faire ensemble" (par exemple AS avec CSB). La plupart du temps, ils passent outre ceux des autres catégories avec qui ils "pourraient faire" (par exemple acteurs économiques avec acteurs de l'insertion, entreprises ou artisans/ANPE).

La crainte d’une complexification du paysage politico-administratif



La nécessité de la mise en place du PLIE n'est pas, au premier abord, soutenue vigoureusement par la totalité des acteurs, ce qui s'explique en grande partie par une méconnaissance du PLIE et ce qu'il peut représenter concrètement. La mise en place du dispositif est appréhendée comme quelque chose qui va produire du changement et en cela inquiète. Le souci d'éviter la "nouvelle usine à gaz" fait l’unanimité. Néanmoins, se dégage un consensus a minima sur le manque de coordination au sein des interventions sociales d'un coté et, au sein des actions liées au secteur économique de l'autre. Le consensus est encore plus fort sur la quasi inexistence de lien entre l'espace du social et celui de l'économique.

Le PLIE au croisement d’intérêts et d’enjeux multiples



Apparaît également très clairement, au travers de l'analyse croisée des entretiens, que tous les acteurs affichent des désirs de coopération et qu'aucune velléité de position hégémonique n'émerge. Cependant, la participation relative de chacun dans l'élaboration ou la mise en œuvre d'actions de lutte contre le chômage au sein du PLIE est liée aux buts qu'il poursuit individuellement (ou que leur organisation poursuit) et à son statut.

La prise en compte d’une interconnexion de fonctionnements décalés



A cet égard, si les contenus thématiques de chacun peuvent trouver à s'accorder, nous devrons être vigilants aux temporalités, car les actions de chaque acteur peuvent s'intégrer dans des logiques temporelles différentes ou en décalage. Ce sont les champs de compétences respectives par territoire et domaines d'actions qui vont permettre de définir les contours du cadre dans lequel pourraient prendre corps partenariats et coordination.

S’appuyer sur l’existant et le valoriser auprès de la population et des élus



Les désirs s'accordent majoritairement autour de l'utilisation autant que faire se peut de l'existant pour le valoriser. Cela doit se faire de manière claire et lisible par l'ensemble de la population et des élus de proximité.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

similaire:

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconB. chabot ademe la méthode tec: applications aux projets et programmes énergétiques 31/07/2002

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconLe Président Olivier audeoud

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconPublications d’Olivier favereau

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) icon2 Colombe apportant un rameau d’olivier à Noé

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconB 1 – identité du responsable du dispositif de lcb-ft et du (des)...

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconDes sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconRapport réalisé par Olivier Lesne avec la collaboration de Bertrand Liaudet

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconRapport entre les coûts fixes et la contribution marginale, y correspondant...

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconInformatisation du circuit du médicament
«sans objet» dans le paragraphe correspondant. Ceci, pour des raisons de maintenabilité du document

Correspondant : Olivier Chabot (06. 66. 26. 73. 34) iconLes principes de non-discrimination
«mesures appropriées» pour permettre à ce salarié d’accéder à un emploi correspondant à ses qualifications et de l’exercer






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com