Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini»





télécharger 1.35 Mb.
titreAnalyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini»
page6/30
date de publication10.12.2019
taille1.35 Mb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

2- Pour un autre découpage du futur et du conditionnel

2-1-1 Faut-il séparer le –R- de la base ?



En premier lieu, poser que la base du futur et du conditionnel est l’infinitif comme le fait la grammaire traditionnelle, c’est, de toute façon, noter leur différence radicale avec les autres temps simples de l’indicatif qui sont formés sur la base d’un lexème auquel on rajoute une suffixation.

Certains auteurs, d’ailleurs, ne s’y sont pas trompés qui investissent de sens cet infinitif, comme Yvon :

« Quant au premier élément du sauriez qui dans certains verbes reproduit exactement la forme usuelle de l’infinitif présent (aimer, marcher dans aimerez, marcherez ; finir, partir dans finirez, partirez) et dans les autres continue avec des transformations phonétiques l’infinitif présent du verbe ancien dont il dérive (mittere dans mettrez, videre dans verrez, sapere dans saurez par exemple), il exprime comme virtuel le procès dont le locuteur déduit, imagine ou suppose la réalisation. »75

Cependant, il est difficile de soutenir la présence de l’infinitif dans le futur et le conditionnel dans la mesure où il n’y a pas toujours coïncidence formelle entre l’infinitif, d’une part et les deux autres formes verbales, de l’autre. On en a déjà fait la remarque, à travers les propos de Curat,76 mais cette absence de coïncidence peut aussi être illustrée par des exemples de la grammaire des fautes, comme le fait Sundell :

« La tendance qui veut que le futur se remodèle à la base de l’infinitif donne parfois signe de vie : je mourirai, il venira. On reconnaît les tendances, qui déjà à une époque antérieure, opposaient par exemple je cueillirai à je cueillerai et j’envoirai à j’enverrai. »77

En réalité, tous les cas de combinaison sont possibles entre infinitif et futur. Il peut y avoir coïncidence de la base et du suffixe comme dans chant-er / nous chant-er-ons ; coïncidence de la base mais divergence du suffixe comme dans cour-ir / nous cour-r-ons ou cueill-ir/ nous cueill-er-ons ; coïncidence du suffixe mais divergence de la base comme dans achet-er/ nous achèt-er-ons ou voi-r/ nous ver-r-ons ou enfin divergence de la base et du suffixe comme dans ven-ir / nous viend-r-ons.

Cette latitude complète des combinaisons possibles entre une base allomorphique et des suffixes également allomorphiques pèse en faveur d’un découpage du suffixe –R. Puisque l’infinitif est lui-même composé d’une base et d’un suffixe, pourquoi ne pas prendre en compte ce suffixe dans l’analyse du futur et du conditionnel surtout quand on constate ces cas d’allomorphisme ?

A moins de reconnaître dans le futur et le conditionnel un cas de formation où ce qui était décomposable au moment de la formation ne l’est plus. Assimiler l’infinitif dans une nouvelle base est-il identique à la démarche d’analyse qui reconnaît, dans la base d’/ -, -, - (institut/eur, /rice /ion), un suffixe latin /- (–ut) (ou /at/ (–at) dans /am-at- (am-at-eur)) sans le prendre en compte en synchronie ?

En réalité, il s’agit de cas différents car, si dans le cas d’amateur, ce découpage étymologique a perdu son sens, car on serait incapable de donner des significations différentes à une base am- ou une base amat- , il y a lieu de distinguer aujourd’hui, entre aim- et aimer- dans aimait et aimerait pour distinguer imparfait et conditionnel. En effet, la commutation entre l’ensemble des flexions de l’imparfait et du conditionnel met au jour une opposition minimale : la présence ou l’absence de // (er, à l’écrit). Le matériau [, ] (ai,i) se retrouvant dans une distribution différente et la base également, on peut postuler la présence d’un suffixe [], (er). Certes, il est également possible d’arguer une homophonie entre le matériau [, ], (ai, i), du conditionnel et celui qui entre dans la variante imparfait. Mais il y a une totale analogie entre les deux séries, et aucun énoncé ne vient rompre cette similitude. C’est cette absence totale de différenciation qui nous permet de soutenir l’hypothèse de l’existence d’un morphème x marqué par l’opposition : er / Ø à l’écrit, [] / Ø à l’oral. Nous reviendrons sur cette commutation fondamentale dans l’analyse du conditionnel et du futur.

Pour autant, ce qui peut faire hésiter à isoler un suffixe R d’une base au futur et au conditionnel, c’est la similarité totale entre [base + suffixe R] du futur et du conditionnel qui peut donner le sentiment d’une unité. En effet, quel que soit le verbe étudié, on constatera que l’allomorphe de la base et celui du R sont tous deux identiques au futur et au conditionnel. On ne peut évidemment parler de hasard ou de coïncidence et il est tentant de prendre en charge cette similarité dans l’analyse synchronique. Pourtant, on peut penser que si l’un des deux temps s’est formé par analogie sur l’autre, cela pourrait suffire à expliquer cette similarité liée à un emprunt systématique.

En définitive, conserver le R dans la base, c’est créer un allomorphisme de la base qui ne se trouverait que dans deux variantes : le conditionnel présent et le futur. C’est affirmer la corrélation entre cet allomorphe +R et ces deux temps, ce qui équivaut à dire que le matériau R participe de la dénotation du futur et du conditionnel présent. Puisqu’il est pertinent d’isoler un suffixe dans l’infinitif, puisque le suffixe R du conditionnel est porteur d’un sème spécifique en français moderne comme le montre l’opposition du conditionnel et de l’imparfait, on ne voit pas l’intérêt qu’on peut avoir à éviter de le découper. On court plutôt le risque alors d’opacifier l’analyse du futur et du conditionnel.

C’est pourquoi nous postulerons le découpage du R qui peut permettre de poser un suffixe commun au futur, au conditionnel et à l’infinitif.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

similaire:

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconFrance / Rwanda
«Je suis venu pour parler du futur, pas du passé. J’ai demandé plus de commerce, plus de partenariats. Les Français sont libres de...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconSacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconLa théorie du chaos est pour les mathématiciens une théorie comme une autre, née au XX e
«détermine» le lieu précis où le ballon va tomber, I e., par expérience, IL analyse deux instants passé et présent du ballon et IL...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconComposition portant sur l’évolution générale politique, économique...
«En quoi les concepts de smart cities sont-ils des «directions» souhaitables pour l’élaboration de nos villes du futur ?»

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconPrix litteraire des lycees professionnels du haut rhin : comment...
«L’enseignement du Français n’est pas pensé comme une simple transmission de connaissance mais comme un des lieux majeurs de la formation...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconLe programme intitulé «Nachhaltig Wirtschaften»
«Nachhaltig Wirtschaften» (les économies durables) lancé par le ministère des transports, de l'innovation et de la technologie (bmvit)...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconRésumé : Mobilisant les travaux de Boltanski et Thévenot, ce travail...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» icon2 les propositions fondamentales de la sociologie économique
«étudie les faits économiques mais en apportant l’éclairage donné par l’analyse sociologique»; appuie sur des méthodes qui sont celles...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconL’architecture sous toutes ses formes
«beau» à voir, voilà ce qu’est l’architecture. Cela dépasse la simple nécessité de protection, mais permet aux Hommes d’exprimer...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconGénétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1
«génétique des populations». Et, bien entendu, IL ne passe pas une semaine sans qu’un chercheur, ou qu’un journal, déclare qu’on...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com