Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini»





télécharger 1.35 Mb.
titreAnalyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini»
page3/30
date de publication10.12.2019
taille1.35 Mb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

Première partie : Analyse formelle


« Les sons, Monique, se déploient dans le temps comme les formes dans l'espace, et, jusqu'à ce qu'une musique ait cessé, elle reste, en partie, plongée dans l'avenir. » Yourcenar, M., Alexis ou le traité du vain combat.

Pourquoi s’attarder sur l’aspect formel des « temps » pour mener leur analyse ? Ne serait-il pas plus probant de lister les effets de sens possibles des variantes verbales et de les rapporter aux situations pragmatiques de leur emploi pour en saisir l’essence ? Ne s’agit-il pas d’un détour inutile ?

S’il nous paraît nécessaire de nous arrêter d’abord sur la forme, telle qu’elle a été analysée et telle qu’il est possible de l’analyser, c’est parce que le conceptuel ne s’énonce qu’à travers du matériau, plus précisément à travers des rapports formels marqués.

« Le signe est d’un ordre de réalité particulier, que nous appelons précisément le formel, lequel se met en œuvre dans de la matérialité. Le problème majeur de la linguistique contemporaine est toujours celui de l’émergence au formel, qui ne saurait être conçu comme une logique transcendante, ni, à l’inverse réifié. »3

S’il est stérile de s’arrêter à l’analyse formelle sans la réinvestir en sens, il nous paraît également vain d’élaborer une recherche sémantique qui ne prenne pas en compte ce système de la langue, ces oppositions formelles que tout locuteur prend en compte et réaménage pour désigner ce qu’il est convenu d’appeler le « réel ».

Or, cette prise en compte n’aurait été sans doute qu’un simple rappel si l’on n’avait pas fait le constat que les linguistes, même au sein d’une seule théorie comme les structuralistes, n’adoptaient pas tous la même déconstruction morphologique du futur et du conditionnel sans pour autant remettre en cause l’idée que leur objet d’étude soit le même. Ils posaient un certain nombre d’analogies mais sans préciser l’ensemble de leur analyse. L’étude approfondie de certains d’entre eux permet de comprendre qu’on peut adopter une analyse morphologique avec des démarches sensiblement différentes et que ces différences conduisent à des résultats fort divers.

Malgré la diversité de ces analyses, il est frappant de constater la grande homogénéité des analyses sémantiques du conditionnel qui se réclament d’un fondement morphologique. En effet, tout en notant l’étrangeté de la construction sur laquelle ils basent leurs analyses sémantiques, les descriptions classiques partent d’un découpage du conditionnel qui cumule le morphème du futur et celui de l’imparfait, découpage qu’ils présentent comme une évidence. En témoignent ces quelques exemples :

« La recherche de l’invariant sémantique est fondée sur le principe de correspondance « une forme, un sens » et sur la conviction que les effets de sens d’une forme naissent de l’interaction du sens unique avec les éléments du contexte […]. Appliqué au conditionnel, ce principe incite à chercher un sens unique, stable, au morphème –rais, morphème composé – comme on sait 4– qui intègre les morphèmes de l’imparfait et du futur. »5

On trouve cette figure de l’ajout, dans la grammaire de Riegel, par exemple :

«Le conditionnel présent est formé par adjonction de la désinence de l’imparfait (-ais, -ait, -ions, …) à la désinence spécifique du futur (-r-) : il chante-r-ait. Cette formation s’accorde avec le réseau de relations et les emplois du conditionnel : il peut marquer le futur et s’emploie souvent en corrélation avec un temps du passé. »6

Ou encore chez Csecsy :

« Le Conditionnel Présent est vraiment à cheval sur les deux types de paradigmes [futur et imparfait], il représente comme la synthèse –ou la réconciliation des deux. »7

C’est aussi l’analyse de spécialistes des temps verbaux comme Gosselin qui fait du conditionnel un temps spécifique, le seul pour lequel il postule deux intervalles de référence :

« Cette exigence est tout à fait singulière dans le système verbal du français. Elle peut être mise en rapport avec la constitution morphologique du conditionnel, qui articule deux morphèmes temporels (l’un qui exprime le passé, et l’autre la postériorité). »8

ou Abouda :

«  Les deux informations (la prospection et la disjonction entre l’espace du locuteur et celui de l’autre énonciateur) sont directement lisibles au niveau morphologique (l’accumulation de deux morphèmes temporels du futur et de l’imparfait). »9

Ou comme Vetters et Caudal, très récemment :

« le conditionnel associe la sémantique de l’imparfait en tant que marqueur du non-actualisé et celle du futur, en tant que marqueur de consécution.. […] Nous commencerons par étudier la sémantique des composants morphologiques du conditionnel, à savoir l’imparfait et le futur. » 10
On pourrait multiplier encore les exemples, tant cette analyse est effectivement banalisée.

Dès lors, il nous a semblé nécessaire, dans un premier temps, de revenir sur les descriptions morphologiques du futur et du conditionnel. Devant le foisonnement des analyses, nous avons recouru à deux critères très généraux de classement : la diachronie et la synchronie. Le premier critère nous donne une classe dans laquelle sont évoquées les analyses qui se basent sur l’étymologie latine du futur et du conditionnel. Le second regroupe les analyses structurales.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   30

similaire:

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconFrance / Rwanda
«Je suis venu pour parler du futur, pas du passé. J’ai demandé plus de commerce, plus de partenariats. Les Français sont libres de...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconSacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconLa théorie du chaos est pour les mathématiciens une théorie comme une autre, née au XX e
«détermine» le lieu précis où le ballon va tomber, I e., par expérience, IL analyse deux instants passé et présent du ballon et IL...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconComposition portant sur l’évolution générale politique, économique...
«En quoi les concepts de smart cities sont-ils des «directions» souhaitables pour l’élaboration de nos villes du futur ?»

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconPrix litteraire des lycees professionnels du haut rhin : comment...
«L’enseignement du Français n’est pas pensé comme une simple transmission de connaissance mais comme un des lieux majeurs de la formation...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconLe programme intitulé «Nachhaltig Wirtschaften»
«Nachhaltig Wirtschaften» (les économies durables) lancé par le ministère des transports, de l'innovation et de la technologie (bmvit)...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconRésumé : Mobilisant les travaux de Boltanski et Thévenot, ce travail...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» icon2 les propositions fondamentales de la sociologie économique
«étudie les faits économiques mais en apportant l’éclairage donné par l’analyse sociologique»; appuie sur des méthodes qui sont celles...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconL’architecture sous toutes ses formes
«beau» à voir, voilà ce qu’est l’architecture. Cela dépasse la simple nécessité de protection, mais permet aux Hommes d’exprimer...

Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : a la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts «potentiel» et «défini» iconGénétique et société : une lecture de l’innéisme contemporain 1
«génétique des populations». Et, bien entendu, IL ne passe pas une semaine sans qu’un chercheur, ou qu’un journal, déclare qu’on...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com