Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,





télécharger 317.05 Kb.
titreRésumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,
page6/12
date de publication08.12.2019
taille317.05 Kb.
typeRésumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Partie 2:
Un cas d'observation des rôles du documentaliste et de l'informaticien

2.1Problématique théorique de recherche


La première partie visait, d’une part à mettre en perspective les métiers de documentaliste et d’informaticien en identifiant les interfaces entre ces deux professions en mutation et d’autre part à mieux cibler leurs oppositions réelles ou supposées.

Ce mémoire ayant été effectué dans le cadre d’un stage de 3 mois au sein de la compagnie Air France, j’ai « profité » de la mission qui m’était confiée au sein du Service Central Sécurité du Travail pour observer de façon concrète les relations entre la fonction de documentaliste qui m’était assignée (avec le parcours « hybride » qui est le mien), et les différents services informatiques d’Air France.

2.1.1L'environnement

AAir France

aL'organisation

AirFrance-KLM, est une structure (holding) regroupant deux compagnies aériennes employant plus de 100.000 salariés. Elle rayonne sur l'ensemble du monde. Air-France, pour sa part, emploie 56000 salariés répartis sur différents sites : Ile de France (Roissy, Orly, Paray-Vieille-Poste, Vilgénis, Le Bourget), Toulouse, Valbonne... Le siège d'Air France se trouve sur le site de Roissy.

Outre la présidence et la direction générale d'Air France, il y a onze départements :

  • Air France Cargo

  • Commercial France

  • Commercial International

  • Coordination

  • Economie et Finances

  • Exploitation Sol

  • Industriel

  • Marketing et Réseau

  • Opérations aériennes

  • Ressources humaines

  • Systèmes d'Information

L'organisation historiquement, est restée fortement hiérarchisée18. Toute demande de renseignement doit être adressée au responsable hiérarchique de la personne disposant du renseignement.

De plus, si les différentes directions sont clairement identifiées dans l'organigramme disponible sur l'intranet, les rôles et responsabilités des différents services n'apparaissent pas et il est donc très difficile de savoir à qui s'adresser. Le réseau relationnel prend ainsi une grande importance pour connaître les « bons » interlocuteurs et accélérer les procédures administratives parfois très lourdes. Inversement, de mauvaises relations entre personnes peuvent entraîner des blocages pernicieux.

bLe système d'information Air France


Les systèmes d’informations sont donc orchestrés par la Direction Centrale des Systèmes d’Information, la DGSI. La cartographie des systèmes d’information Air France est proposée en Error: Reference source not found. Les enjeux d’un tel système sont énormes pour la société : la logistique des vols, les planning du personnel navigants, la gestion des réservations, le suivi de la maintenance des appareils…
Au sein de chacune des directions métier, la filière AMO (Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage) joue le rôle d’interface entre le personnel métier et la CSI (Coordination des Systèmes d’Information) de la DGSI. Chacune de ces filière est organisée comme indiqué en Figure 4 : La filière AMO chez Air France.
(Source : Fiches métier Intranet Air France)

Figure 4 : La filière AMO chez Air France


Figure 5 : Organisation du département DG.SI de Air France

BLe Service Central Sécurité du Travail (DP.SQ)

aPrésentation

Ce service d’une dizaine de personnes a en charge la prévention tous les risques professionnels (maladies professionnelles, accidents de travail ou de trajet). Il doit, en conséquence, veiller au respect de la réglementation en matière de sécurité du travail au niveau de l'ensemble de l'entreprise. Une compagnie regroupe de nombreux métiers, assistance avion, passage, direction industrielle, réservation, vente… aux conditions de travail très variées, parfois difficiles. Ex : intempéries/contraintes horaires fortes à l’assistance piste, passagers mécontents et/ou irascibles occasionnant du stress à la réservation. Cette diversité, inhérente aux métiers du transport aérien, induit une exigence d’appréhension des risques adaptée (par exemple chutes/glissade de plain-pied à la Piste, pathologies liées au stress à la réservation…)
« La sécurité du travail est également l'affaire19 d'un réseau structuré incluant, préventeurs, correspondants sécurité, CHSCT, hiérarchies délégataires… implanté sur tous les sites AF et regroupant environ 500 personnes. Découlant sa mission générale de prévention qui lui est dévolue, il appartient à DPSQ d'informer, de former, d’animer et de coordonner ce réseau : Il impulse la politique « prévention et conditions de travail » d'Air France et pilote le plan d'amélioration de la sécurité et des conditions de travail. Il conseille et apporte une expertise technique et réglementaire, anime et dynamise le réseau de prévention, développe les synergies (idées, moyens, bonne pratiques). »20



bPlace de DP.SQ dans l'organisation Air France



A la vue de cet organigramme, il apparaît immédiatement que le service n'est pas considéré comme stratégique pour l'entreprise. Eloigné de la DG, il ne figure pas dans les organigrammes Air France qui ne reprennent que les 2 premiers niveaux hiérarchiques. Il appartient au département des Ressources Humaines, direction non opérationnelle.
Dans ce contexte, le service DP-SQ a le souci de justifier son existence. La personnalité du chef de service, énergique et convaincu de l'importance et de l'utilité du service est fondamentale pour maintenir une motivation au sein d'une équipe d’une dizaine de personnes soudées et désireuses d'apporter un service aux salariés de l'entreprise.

cLe système d'information de DP.SQ


Le service utilise les moyens informatiques mis à disposition par la division de systèmes d’information d’Air France, comme tous les services. Les besoins sont exprimés à l’AMO21 en charge du service pour les demandes spécifiques et aux AMO dédiés au département pour les demandes plus générales.

Lors de mon arrivée, la majorité des flux d’information se faisaient de personne à personne, par téléphone, mail ou en face-à-face. La tenue à jour des listes de personnes faisant partie du réseau et leur rôle par exemple correspond à une activité non négligeable de l’assistante du responsable de communication du service. Les personnes ne se manifestent pas spontanément pour signaler les évolutions de postes et de titres. Il est donc nécessaire de susciter auprès des membres la volonté de se signaler pour bénéficier des services de DP.SQ.

Une médiathèque centralisée est ouverte à tous les membres du réseau. Elle met à disposition (avec conseil personnalisé ou en libre accès) des cédéroms, des vidéos et beaucoup de documentation papier etc. Si sa fonctionnalité et son utilité sont indéniables, son ouverture limitée aux horaires administratifs et la dispersion géographique du réseau en font un lieu relativement peu fréquenté par les services éloignés.

En vue de palier aux « faiblesses » évoquées du SI, un projet a été lancé par DP.SQ, il y a 7 ans, en vue de mettre à disposition du réseau, de façon électronique, la documentation (actuelle et future) disponible. Ce projet intègre l’apport d’une expertise du service central consistant à déterminer les documents « référencés AF », c'est-à-dire validés par AF et incidemment, s’appliquant au sein d’AF (ou éventuellement aux sous-traitants, partenaires… ex : exigences minimales requises dans un plan de prévention). Il a été mené avec l’aide de l’AMO22 du département des ressources humaines en charge de DP.SQ qui n’était plus en poste à mon arrivée. Même s’il est important pour DP.SQ, ce chantier encore inachevé est marginal par rapport à l’ensemble des systèmes d’information d’Air France (On n’en trouvera aucune trace dans la cartographie des SI de Air France en Annexe 2.

Ces activités ont mené à l’existant suivant lors de mon arrivée :

  1. La base documentaire Secur-E-doc basée sur un moteur de recherche en texte intégral RetrievalWare. Un des buts était de numériser toute la documentation existante et de laisser l’utilisateur effectuer les recherches lui-même sur les documents scannés et « ocrisé ».23




  1. La base documentaire Lotus Notes – « Portail du service DP.SQ » mise en production en 2002 mais inutilisée d’une part par manque de moyens attribués, et d’autre part, par un « gel » de fait, en vue d’intégration avec les autres SI




  1. La mise en place d’une veille réglementaire et technique début 2004 avec l’arrivée dans le service d’une personne, HM, en qualité de préventeur, chargé de veille.

Les projets de base documentaire Lotus et RetrievalWare ont souffert (selon le personnel DP.SQ) d’une carence en gestion du projet et de l’absence au sein du service d’une personne, disponible, fortement impliquée et intéressée au projet et capable de comprendre le fonctionnement des outils.

De plus, l’adhésion des utilisateurs potentiels au base de documents n’ont pas fait l’objet d’un accompagnement visant à familiariser les personnes à la consultation de documents électroniques plutôt papier.
dLa mission de stage

La finalité de la mission était d’aider le préventeur à la mise en œuvre/déploiement d’une veille réglementaire et technique intégrée et centralisée au « Portail DP.SQ ». Ce portail serait créé à partir de la base documentaire Lotus Notes sous-utilisée et devrait permettre d’accéder en outre à des ressources électroniques sur cédéroms, à la base ISotarget24 et plus particulièrement la base spécialisée Secur-E-Doc à l'intention du réseau DP.SQ et des hiérarchies délégataires. Il s’agit pour cela de :

  • Moderniser la structure de la médiathèque réglementaire et technique

  • Contribuer à la mise en production et au déploiement de la base Secur-E-Doc

  • Formaliser le processus de veille par des procédures

  • Déterminer l’outil de pilotage et d’amélioration continue du processus

Le tout devant s'intégrer dans le système de management intégré QSE25 Air France.

Dans le cadre de ce projet intégré « Portail DPSQ », nous avons, mon maître de stage et moi entamé en février 2004 une réflexion poussée sur le système d’information « idéal ». Nous avons donc observé les qualités/défauts du système déjà en place (relative complexité et hétérogénéité). Nous avons ensuite discuté et interrogé un certain nombre d’utilisateurs actuels ou potentiels, sans éluder ou censurer leurs demandes. Tous, sans exception, nous ont fait part du souhait d’un système « très simple dans son utilisation » (facilité d’accès, information synthétique ou résumée mais néanmoins possibilité d’accéder aux documents de référence, possibilité d’assistance « sur mesure » en matière réglementaire ou technique …). A partir de ces éléments tangibles, nous avons ensuite raisonné en « logique utilisateur » quant à la déclinaison pratique de ce SI « idéal » : celui-ci devait non seulement permettre les évolutions futures (les besoins de demain seront différents d’aujourd’hui) mais également intégrer une vraie dimension humaine26. Cette étape de réflexion/appropriation fut longue, parfois laborieuse, mais riche d’enseignements.

Dans le cadre de la déclinaison pratique du SI « idéal » évoquée plus haut, différentes actions devaient parallèlement être menées dans le cadre de mon stage :

  • Implémenter une solution technique pour réaliser des liens directs depuis un courriel Lotus Notes vers un document prédéfini de la base Secur-e-doc, sans que le destinataire du courriel n’ait à taper quoi que ce soit27 (simplification extrême pour l’utilisateur : accès direct au document cité en référence). Une solution relativement complexe (lien sinet) avait été développée par la société CONVERA, éditrice du logiciel RetrievalWare, pour une autre application Air France. Il était prévu que je ferai une formation d’une journée à ce sujet.



  • Déployer la base Lotus Notes DPSQ en tant que « Portail DPSQ » : il s’agit d’améliorer l’accessibilité et la fiabilité de l’information en améliorant l’ergonomie et l’organisation de la base, en établissant les procédures concernant sa mise à jour régulière, en permettant la génération des bulletins de veille depuis cette base pour conserver l’archive de tous les bulletins et en faciliter l’accès aux membres du réseau santé et sécurité. Il s’agit également de proposer un autre accès direct à la base Secur-e-doc et aux cédéroms permanents mis à disposition par DP.SQ… L’accès à cette base via Lotus Notes (qui est le logiciel de messagerie utilisé par Air France et présent sur tous les postes de travail) serait ensuite étendu à tout le réseau Sécurité du Travail et non plus limité à DP.SQ



Sur le papier, le temps de mon stage devait être suffisant pour mener ces deux projets au bout. Dans la pratique, je n’ai pu entamer que l’étude de besoin et commencer les cahiers des charges !

2.1.2L'observateur


Comme je le précisais en introduction, je n’ai pas, a priori, un profil classique en tant que documentaliste28. Ingénieur diplômé en génie électrique, j’ai occupé, au cours de mes 8 années d’expérience professionnelle différents postes, de chef de projet à ingénieur qualité en passant par ingénieur process. J’ai occupé ces fonctions dans un milieu « fortement » informatisé, c’est à dire dans des structures de production où le développement logiciel était l’une des activités principales. Cependant, mes activités évoquées concernaient surtout des activités « satellites » au regard du cœur de métier de l’entreprise : je me trouvais la plupart du temps, soit en support de l’activité principale de l’entreprise, soit au service d’utilisateurs internes de mes produits et/ou services. J’étais parfois moi-même « cliente » d’autres services de l’entreprise. Ce positionnement était donc assez proche de celui d’un documentaliste d’entreprise, en support des activités principales.

Ce parcours me donne donc une expérience pratique du monde de l’entreprise et des organisations, ce qui, inévitablement, a influencé et orienté mon regard sur les relations documentaliste / services informatiques lors de mon stage de DESS en documentation.

J’ai choisi de commencer par « planter le décors » de ce stage chez Air France en reproduisant des extraits de mon journal de bord, ceux qui concernent mes rapports avec les services informatiques, relevées au jour le jour. Ces observations concernent une fraction de mon quotidien traitée de manière humoristique.

Puis vient un entretien que j’ai eu avec l’assistant exécutif du directeur de la DGSI29 d’Air France, ancien de l’INSA de Lyon dont je suis également issue. J’ai réalisé la préparation de l’entretien en utilisant les techniques de mind mapping30 afin de pouvoir obtenir des réponses à mes questions sans avoir à consulter mes notes. La carte utilisée pour cet entretien est reproduite en Error: Reference source not found.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\L'articulation entre bep et baccalauréat professionnel
«compétences professionnelles» en droit et en économie. En revanche, l'acquisition et la mise en pratique des compétences professionnelles...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«Droit, gestion et gouvernance des systèmes financiers publics» est à finalité recherche. Elle comporte deux types de débouchés

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé des principales modifications
«Communes» ne sera plus un menu déroulant mais un simple raccourci vers la page «communes» dont les évolutions sont détaillées sur...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Ce papier part du constat qu’il existe un décalage significatif...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet
«s’enfermer» dans la sociologie des professions mais d’utiliser certaines approches institutionnalistes issues de ce champ pour les...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Évolution des transports et mobilités africaines sont liés....
«Du taxi au migrant ou l’inverse ! Influences réciproques du transport et de la migration internationale en Afrique de l'Ouest»....

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé : les carrières des hauts fonctionnaires français sont, plus...
«La carrière des diplomates français : entre parcours individuel et structuration collective»

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«A» des collectivités (directeur financier, directeur général des services, etc.); de chargés d’études et chargés d’évaluation des...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com