Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,





télécharger 317.05 Kb.
titreRésumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,
page4/12
date de publication08.12.2019
taille317.05 Kb.
typeRésumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

1.3Deux professions en rivalité ?


Dans les deux paragraphes précédents, nous avons vu qu’un ingénieur en I-D et un ingénieur en informatique ont des compétences communes, à des degrés d’expertise différents et un terrain d’action commun : l’information.

C’est donc dans la mise en place de système d’information documentaire que ces deux professionnels vont être amenés à travailler en collaboration étroite et que les frictions (utiles) vont surgir, quand frictions il y a ; la plupart des systèmes d’information sont en effet mis en place exclusivement par des ingénieurs et techniciens en informatique. L’absence de confrontation de point de vue amenant inéluctablement à des conflits de personnes, on assiste ainsi au maintien d’une « rivalité » pour enlever la « belle » information…

1.3.1Le point de vue des documentalistes


La liste de diffusion de l’ADBS se fait régulièrement l’écho des difficultés rencontrées par les documentalistes lors de projets d’informatisation [13]. Ils reprochent aux informaticiens :

  • de faire valoir leur « toute puissance » car ils détiennent les clefs de la technique,

  • de ne penser que « gros systèmes » là où il vaudrait mieux voir « micro »,

  • de ne pas remettre en question ce qu’ils ont appris. La faute peut être aux formations rapides qui ont fleuri en plein boom de la « bulle internet »,

  • d’avoir des problèmes « relationnels » avec tous ceux avec qui ils travaillent et pas uniquement avec les documentalistes,

  • De ne se préoccuper que du bon fonctionnement de leurs applications (la chasse au bog) au détriment de l’adaptation de l’application aux besoins de l’utilisateur.

Certains documentalistes admettent une part de responsabilité dans les conflits qui les opposent parfois aux informaticiens :

  • Ils regrettent l’attitude de leurs collègues en I-D qui ne cherchent pas à aller plus loin qu’une utilisation simple de la bureautique, considérant que l’informaticien sera là pour gérer tout ce qui touche à l’informatique.[24][26]

  • Ils admettent que la profession n’est pas très mûre quant au travail en équipe. MM BARKI et SAUNDERS proposent d’ailleurs des pistes de réflexion à l’attention des professionnels de l’I-D pour la mise en place de fondements théoriques au sujet des « Conflits et gestion de conflits dans l’implantation de systèmes informatisés »[12]

    Les documentalistes ayant eu des expériences positives soulignent la complémentarité entre documentaliste et informaticien lorsque les deux font un pas l’un vers l’autre pour mieux comprendre leur métier. La répartition des rôles peut alors se faire de façon claire :

  • Gérer les ressources : Compétences du documentaliste

  • Participer au choix et à l’organisation des ressources du SI

  • Rendre lisible l’information, renforcer l’efficacité

  • Gérer des flux d’information ainsi que des stocks de documents : concept « d’infomestre »

  • Gérer le système : Compétences de l’administrateur de réseau

  • Installer les ressources, les outils

  • Maintenir les ressources et les outils

  • Surveiller l’activité (statistiques d’utilisation)

  • Faire évoluer le système

  • Assurer la sécurité du système



    La double compétence informatique/documentation semble pour certains une approche intéressante bien qu’elle les effraie également ; la peur de devenir des informaticiens semble répandue dès que l’on aborde le sujet de la double compétence.[19]

1.3.2Le point de vue des informaticiens


Il est difficile de recueillir des points de vue d’informaticiens sur le sujet car ils semblent ignorer le métier de documentaliste. Peut être que cette corporation très masculine se sent totalement étrangère d’une profession fortement féminine. Isabelle COLLET du Centre de Recherche en Formation et Education de Paris X propose d’ailleurs plusieurs pistes de réflexions pour tenter d’expliquer cette masculinisation de la profession d’informaticien.[7]

Finalement, le point de vue des informaticiens sur eux mêmes dans leur rapport aux autres acteurs de l’entreprise donne des indications sur les raisons des conflits qui les opposent aux documentalistes en particulier. Avec humour, ils se dépeignent eux même comme des personnes peu sociables, avec une certaine fierté [8] :


  • « Les vrais programmeurs n'écrivent pas de cahier des charges. Les utilisateurs doivent être reconnaissants, quel que soit le programme qu'ils reçoivent. D'ailleurs, ils sont toujours contents. » [10] 

  • « Les vrais programmeurs ne documentent jamais leurs oeuvres. Les documentations sont pour les simples d'esprit qui ne peuvent pas lire de listing, de code objet ou de listing hexadécimal du programme. » [10] 

  • « Le vrai programmeur n'aime pas la programmation en équipe, à moins qu'il soit le chef. » [10] 

  • « Les vrais programmeurs n'ont pas besoin de managers. Les managers sont nécessairement méchants et mauvais. Ils ne vivent que pour discuter avec le chef du personnel, les contrôleurs des stocks, les commerciaux et autres déficients mentaux. » [10] 

  • « Ils ont le regard fuyant : L'informaticien essaie de rester concentré en permanence sur son problème, et évite toute influence extérieure, c'est pourquoi il ne regarde jamais le visage de ses interlocuteurs, afin de ne pas perdre sa concentration. Pour la même raison, il ne répond jamais au téléphone, mais comme il oublie d'activer le répondeur, personne ne peut le joindre par téléphone. » [9]

  • « Ils parlent une langue incompréhensible : Quand on parvient à comprendre ce que marmonne l'informaticien dans sa barbe, on se rend compte que seule la moitié des mots est du Français. Le reste est incompréhensible, malgré quelques termes techniques anglais par-ci par-là. D'ailleurs, nous ne sommes même pas sûrs qu'ils se comprennent entre eux. » [9]


Même si cette vision est caricaturale, beaucoup d’informaticiens se retrouvent plus ou moins en elle. Isabelle Collet a d’ailleurs choisit d’étudier le « modèle-type » du hacker qui regroupe toutes les caractéristiques de l’informaticien poussées à leur paroxysme. C’est un modèle loin de la réalité de la majorité des informaticiens mais auquel tous aspireraient. [7] Les informaticiens sont parfois de grands romantiques idéalistes qui rêvent de changer le monde par leur art !
On peut également souligner la longue expérience des informaticiens dans le fonctionnement en mode projet alors que c’est un mode de fonctionnement souvent étranger aux documentalistes. Or les systèmes d’information sont mis en place via des démarches projets, ce qui est déjà un élément qui met de la distance entre ceux qui maîtrisent les outils liés à cette pratique et ceux qui ne les maîtrisent pas.
Enfin, les informaticiens sont confrontés à des problématiques qui semble ésotériques pour les non initiés : il faut réduire au maximum les temps d’exécution des programmes pour que l’utilisateur ne s’impatiente pas, il faut réduire la taille des programmes et l’occupation de la mémoire pour éviter les investissements en matériel (disques durs, serveurs) et permettre à plusieurs applications de fonctionner en même temps etc… Toutes ces exigences sont invisibles pour l’utilisateur qui ne prend pas conscience du travail à fournir pour que son utilisation d’un programme soit fluide. Cette méconnaissance du travail fourni renforce le sentiment d’incompréhension que ressentent parfois les informaticiens.

1.3.3Le point de vue d'experts en management


De plus en plus, des experts en management pointent du doigt les errances du « tout technologique ». Thomas H. Davenport, un des 10 maîtres de la nouvelle économie selon le magazine d’affaire CIO, professeur à la School of Management de Boston, préconise de mettre l’accent sur le facteur humain dans la gestion de l’information.[38] « Dans un monde obnubilé par la plomberie […], un seul sujet est pourtant totalement négligé : l’eau. Est-elle propre et fraîche ? Les consommateurs souhaitent-ils même boire de l’eau ? Ont-ils soif ? » Il regrette que les personnes chargées de l’information dans les organisations soient les programmeurs, les administrateurs réseaux qui engagent les entreprises dans des dépenses lourdes et parfois superflues. Il signale que parmi les plus qualifiés pour assurer un environnement informatif sont les documentalistes, à condition que ceux-ci saisissent l’opportunité de se positionner intelligemment dans les organisations.

Enfin Hervé Laroche, professeur de management stratégique au Groupe ESCP, parle de l’illusion technologique dans la maîtrise de l’information au travers d’un exemple durant la guerre du Kosovo [41]. L’illusion est de croire que « tout problème trouve une solution par un surcroît de technologie (par son perfectionnement ou sa généralisation). ». Une information est dépendante d’un contexte et c’est la connaissance de ce contexte qui donne à l’information sa pertinence et sa non-connaissance doit mener à une utilisation de l’information avec précaution ; c’est le rôle du documentaliste d’attirer l’attention de l’utilisateur de l’information sur ce contexte.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\L'articulation entre bep et baccalauréat professionnel
«compétences professionnelles» en droit et en économie. En revanche, l'acquisition et la mise en pratique des compétences professionnelles...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«Droit, gestion et gouvernance des systèmes financiers publics» est à finalité recherche. Elle comporte deux types de débouchés

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé des principales modifications
«Communes» ne sera plus un menu déroulant mais un simple raccourci vers la page «communes» dont les évolutions sont détaillées sur...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Ce papier part du constat qu’il existe un décalage significatif...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet
«s’enfermer» dans la sociologie des professions mais d’utiliser certaines approches institutionnalistes issues de ce champ pour les...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Évolution des transports et mobilités africaines sont liés....
«Du taxi au migrant ou l’inverse ! Influences réciproques du transport et de la migration internationale en Afrique de l'Ouest»....

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé : les carrières des hauts fonctionnaires français sont, plus...
«La carrière des diplomates français : entre parcours individuel et structuration collective»

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«A» des collectivités (directeur financier, directeur général des services, etc.); de chargés d’études et chargés d’évaluation des...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com