Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,





télécharger 317.05 Kb.
titreRésumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d'information a des causes multiples : ce sont des professions nécessitant des compétences variées et communes pour certaines,
page3/12
date de publication08.12.2019
taille317.05 Kb.
typeRésumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

1.2Deux professions traitant apparemment du même objet : l'information


Lorsqu’on parle de management de l’information en dehors de tout contexte, il est difficile de comprendre s’il s’agit d’informatique ou de documentation. Il semble donc nécessaire de rappeler les définitions de ces principaux termes qui peuvent être différents d’un domaine à l’autre.

1.2.1Définitions

AInformation


Selon une définition de Didier Frochot, consultant et formateur dans le secteur de l’I-D [18] :« L’information est donc cet ensemble de données intelligibles pour l’esprit humain, qui prend un sens pour lui. » Il propose une définition objective de l’information [16] et une définition plus large [17], subjective, qui « consiste à considérer que tout peut être information, mais que c’est uniquement le regard que porte l’être humain sur un objet qui le rend porteur d’information […] Dans ce cas, n’est information pour moi que ce à quoi je m’intéresse. »

Dans le secteur informatique3, l’information, ce sont les faits et connaissances déduits des données. L'ordinateur manipule et génère des données. La signification déduite des données est l'information : c'est-à-dire que l'information est une conséquence des données.

On constate que dans le premier cas, la définition est basée sur l’être humain alors que dans le second, elle est déduite des données manipulables par l’ordinateur. C’est bien là le signe de deux approches différentes de l’information.

BTechnologies de l'Information et de la Communication (TIC)


Les technologies de l’information et des communications sont constituées de l’ensemble des biens, services, outils et produits qui ont pour commun dénominateur la collecte, le traitement et la transmission de l’information numérique. C’est un secteur qui concerne majoritairement les métiers de l’informatique et les télécommunications. S’il concerne le traitement de l’information, ce secteur ne concerne pas le contenu de l’information.

Source : http://www.cnam.fr/ofmi/documents/definition-secteur-tic.html

Délimitation du secteur TIC retenu par l’OCDE

  • les secteurs qui produisent des biens d'équipement et des biens durables électroniques, c'est à dire les biens bureautiques et informatiques, les équipements de réseaux et les biens d'automatisme et de contrôle nécessaires dans les processus industriels, ainsi que l'électronique grand public et le secteur des composants;

  • le secteur des services de télécommunications

  • le secteur des services informatiques, regroupant à la fois ce qui est conseil et ingénierie, réalisation de logiciels, traitement de données et bases de données.

  • Les secteurs qui assurent le commerce, la location et la maintenance des biens et services précédents.


CSystème d'infomation (SI)


Le concept de système d’information est largement utilisé. Une recherche par un moteur sur le web retourne une quantité de réponses qui ne renvoient pas toutes aux mêmes réalités.

Selon Lucie Collignan dans son mémoire ENSSIB[15], le système d’information est un système qui regroupe d’une part un portail (« point d’accès organisé pour « identifier, acquérir, traiter, valoriser et diffuser l’information ») et d’autre part l’ « aspect de production, en amont : le système d’information inclu des procédures et outils d’acquisition et de traitement de l’information, qui sont invisibles pour l’usager. Agrégation reliant des ressources documentaires, des services et des outils de gestion »

Sur le site de l’éducation nationale, à la sous direction des bibliothèques, on trouve une définition liée au secteur des bibliothèques4 : « Le système d'information est un dispositif informatique global d'accès à la documentation et à l'information multimédia, depuis un poste de travail ou de consultation banalisé, grâce à une interface rendant transparents à l'usager les différents langages et normes des systèmes agrégés constitutifs et lui permettant l'interrogation de banques de données et de services, ainsi que la commande de fournitures, de documents ou d'autres prestations ».

Dans son cours de méthodologie de conception des SI, S. SI-SAID CHERFI, maître de conférences au département informatique du CNAM à PARIS propose la signification suivante5 :

    « Tout système d’information possède :
    – une activité humaine nécessitant de l’information
    – des données stockées
    – des données en entrée avec un moyen pour les acquérir
    – un ensemble de processus qui transforment les données
    – des données en sortie avec un moyen pour les représenter

Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisés en fonction d’un but. [Il] a des frontières, est doté d’une structure, fait un ensemble d’activités afin d’atteindre un but et évolue dans un environnement.

Un système d’information est un système organisé de ressources, de personnes et de structures qui évolue dans une organisation et dont le comportement coordonné vise à atteindre un but commun. »

Si cette définition proposée dans le cadre d’un cours d’informatique ne privilégie pas le rôle de la technologie dans le système d’information, ce n’est pas le cas dans la plupart des articles traitant des systèmes d’information. Là encore, les réponses d’une requête de type « système d’information » sur un moteur de recherche du web sont édifiantes sur l’usage de cette expression dans le langage courant.

Au travers des définitions, on perçoit toutefois une différence entre les préoccupations du documentaliste qui est la médiation de l’information vers les utilisateurs alors que l’informaticien s’attache plus à la modélisation, à l’architecture de ce que l’utilisateur ne verra pas.

DManagement de l'information


Là encore, cette expression recouvre des réalités différentes et est partagée par les deux mondes. Elle est de plus en plus utilisée : Le métamoteur Copernic retournait 23 réponses début Juin 2004 et 49 réponses 3 mois plus tard. Elle peut être utilisée pour qualifier simplement toute activité de gestion de données ou pour parler d’une activité définie.

Jean Michel, Président du Comité Directeur de la Certification ADBS6, donne une définition7 [28] : « C'est, pour une entreprise ou organisation donnée, cette volonté managériale, cette capacité organisationnelle et ce savoir-faire professionnel relatif à la maîtrise de l'information et documentation. Le Management de l'information peut encore être défini comme l'ensemble des dispositifs, procédures, savoirs et savoir-faire qu'une entité peut et doit mobiliser pour rendre plus efficace la mise à disposition d'informations appropriées aux individus et aux groupes concernés.

Le Management de l'information consiste à mobiliser des ressources variées constituant plusieurs facettes d'une même préoccupation, s'informer pour agir et progresser. » Jean Michel insiste de plus sur le fait que le manager de l’information n’est pas le gestionnaire d’un système d’information et qu’il n’a pas forcément de formation en documentation.

Or cette confusion est souvent faite, surtout par les managers de systèmes d’information. Pour exemple l’IMI, Institut de Management de l’Information de Compiègne8 qui propose une formation « Conception et Management des systèmes d’information » qui a pour objet les technologies de l'information, architecture, conception et urbanisation de système d'information. Ce raccourci dans le langage courant mène fréquemment à des malentendus quand il s’agit de situer les différents acteurs de l’information.

1.2.2Les acteurs de l'information


L’identification des différents professionnels de l’information semble être une préoccupation des documentalistes tant la littérature est abondante sur le sujet de la part de ceux-ci. Les informaticiens pour leur part n’imaginent souvent pas toujours qu’il peut y avoir d’autres acteurs en dehors d’eux-mêmes et des producteurs d’information.

Laurent BERNAT, dans son mémoire de DESS INTD[19] et dans divers articles qui ont suivi[20][21] proposait un découpage des professionnels de l’information selon le rapport du professionnel à l’information: la médiation de celle-ci et les moyens techniques pour la véhiculer.



Figure 1 : Le macrosecteur de l’information (source L. BERNAT [20] p.6)

4 grands secteurs sont identifiés en tant qu’acteurs de l’information :

  • L'informatique, « qui met en oeuvre des solutions automatisées, matérielles et logicielles, de traitement de l'information »

  • Les télécommunications qui « fournissent les infrastructures d’échange d’information »

  • Les masses-médias (journalisme, communication..) qui proposent une médiation entre l’information et un public varié qui n’a pas forcément sollicité cette information et qui n’en a pas forcément l’usage.

  • Le professionnel de l’I-D (documentaliste, bibliothécaire, veilleur…) qui aide son client à formuler précisément une demande individuelle et qui y répond.

    Cette présentation du partage du « macrosecteur » de l’information met en lumière des recouvrements des champs d’activités des différents acteurs.



Figure 2 : Zones de jonction de l’I.-D. et ses voisins (source document [19])
Dans le cadre de ce mémoire, ce sont les zones 1, 4, 6 et 7 qui nous intéressent et plus spécifiquement la zone de jonction 1 qui concerne uniquement les professionnels de l’I-D et ceux des technologies de l’information (TI). Cette interface correspond à des activités liées à la mise en place de systèmes d’information liés à la problématique documentaire comme les logiciels documentaires classiques, logiciels de Workflow, logiciel de documentation virtuelle, logiciels de documentation structurée (de type S.G.M.L., O.D.A...), GED9, logiciel de recherche en texte intégral.

Le traitement automatique de l’information implique donc que cette information soit structurée au préalable pour pouvoir définir des algorithmes de traitement systématique de ces informations. Cette structuration doit être compréhensible par une machine. Il est donc nécessaire de connaître le fonctionnement d’un ordinateur pour pouvoir structurer l’information. La profession d’informaticien ne s’occupe pas de la structuration de l’information. C’est bien la charge du documentaliste de rechercher l’information brute, de s’assurer de sa pertinence par rapport à un besoin exprimé par un humain avec ses mots, ses émotions, ses sous-entendus. C’est dans la structuration de l’information qu’informaticiens et documentalistes se rencontrent, voire se confrontent.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\L'articulation entre bep et baccalauréat professionnel
«compétences professionnelles» en droit et en économie. En revanche, l'acquisition et la mise en pratique des compétences professionnelles...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«Droit, gestion et gouvernance des systèmes financiers publics» est à finalité recherche. Elle comporte deux types de débouchés

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé des principales modifications
«Communes» ne sera plus un menu déroulant mais un simple raccourci vers la page «communes» dont les évolutions sont détaillées sur...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Ce papier part du constat qu’il existe un décalage significatif...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Recherche : Pierre-Jean Benghozi Sujet
«s’enfermer» dans la sociologie des professions mais d’utiliser certaines approches institutionnalistes issues de ce champ pour les...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé Évolution des transports et mobilités africaines sont liés....
«Du taxi au migrant ou l’inverse ! Influences réciproques du transport et de la migration internationale en Afrique de l'Ouest»....

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé : les carrières des hauts fonctionnaires français sont, plus...
«La carrière des diplomates français : entre parcours individuel et structuration collective»

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«A» des collectivités (directeur financier, directeur général des services, etc.); de chargés d’études et chargés d’évaluation des...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...

Résumé Le conflit apparent entre documentaliste et informaticien dans le cadre de projet de systèmes d\Les logiciels proposés sont principalement des logiciels gratuits...
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com