Les mecanismes de la creation monetaire





télécharger 23.1 Kb.
titreLes mecanismes de la creation monetaire
date de publication28.11.2019
taille23.1 Kb.
typeDocumentos
Chapitre 13 : LA creation de monnaie


  1. LES MECANISMES DE LA CREATION MONETAIRE


Si l'on supposait l'existence d'une économie monétaire ne comportant qu'une seule banque, les mécanismes de création monétaire seraient relativement simples. En réalité la création de monnaie s'effectue de façon plus complexe au sein d'un système bancaire hiérarchisé dont la banque centrale constitue l'élément essentiel.


    1. LA CREATION DE MONNAIE




PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT

PAR LA BANQUE CENTRALE

PAR LE TRESOR PUBLIC

  1. les banques commerciales.

Elles créent de la monnaie scripturale lorsqu'elles accordent des crédits à leurs clients.

  1. les autres établissements de crédits.

Collectent les ressources liquides directement auprès des caisses d'épargne… ou indirectement auprès d'institution chargées de la gestion de liquidités comme la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

  • banque qualifiée de banque de premier rang ou institut d'émission car elle détient seule le pouvoir d'émettre des billets.

  • Sa monnaie se compose donc :

  • billets

  • de la monnaie scripturale créée au profit des banques.



* lorsqu'elle achète des devises étrangères : lorsque l'entreprise française exporte des marchandises, le plus souvent elle sera réglé en monnaie étrangère.

Elle remet ses devises à sa banque qui va inscrire leur contre valeurs en euro au crédit du compte de l'entreprise. Cette opération de transformation de devise constitue une création de monnaie.
* lorsqu'elle achète des titres représentatifs de crédits : en l'absence de cette intervention le circuit bancaire serait bloquer si le bénéficiaire d'un crédit ne redépose pas les fonds ainsi perçu dans le système bancaire. Pour remédier à cet inconvénient les banques peuvent se refinancer en lui cédant des titres représentatifs de crédits. En achetant des titres la banque injecte des liquidités dans l'économie.
* lorsqu'elle avance une avance de fonds au trésor public : afin de faire face au dépense de l'Etat dont il est le banquier, le trésor public peut manquer de liquidité. Il se les procures auprès des banques (crédits) soit auprès de la B.C. qui injecte alors la monnaie nécessaire.


* il émet de la monnaie divisionnaire par la fabrication des pièces de monnaie.

* en temps que "teneur" de comptes, il participe au phénomène de création monétaire comme toute banque commerciale. (ex. : salaire verser aux agents de l'Etat)

il perçoit les recettes public (impôt) et exécute les dépenses c'est le banquier de l'Etat.




  1. LES LIMITES DE LA CREATION MONETAIRE ?




Le besoin de liquidités

Les besoins des banques en monnaie : le principe de la fuite

La limitation du crédit par la banque centrale

Création en réponse à une demande qui dépend des besoins de liquidité des entreprises et des ménages. Les besoins sont élevés en période de fortes activités et réduit dans les périodes ou l'activité se ralentit.

Chaque fois qu'une banque accorde un crédit, une partie de la monnaie crée sort du circuit de la banque sous forme de billet demander par les clients = principe de la fuite pour faire face a ce besoin de monnaie fiduciaires, la banque doit se procurer des billets en effectuant des retraits sur son compte à la banque centrale.

  1. les réserves obligatoires :

la B.C. peut imposer à chaque banque de mettre sur son compte banque centrale une somme non rémunérée que l'on appel "réserve obligatoire"


  1. la politique monétaire :

la B.C. peut limiter la création monétaire en diminuant les possibilités de refinancement des banques.

Des taux d'intérêt élevé vont freiner la demande des banques lorsque celles-ci auront besoin de monnaie B.C. : c'est ce que l'on appel la politique monétaire




  1. LA MASSE MONETAIRES

    1. MESURE DE LA MASSE MONERAIRES


 Quantité de monnaie en circulation à l'intérieur d'une zone déterminée détenue par des agents qui ne sont pas des établissements de crédit.
Pour mesurer la masse monétaire la BDF a élaborée des agrégats. Il s'agit d'indicateur statistique censé refléter la capacité de dépense des agents économiques.


      1. LES AGREGATS MONETAIRES
















Pièces, billets et comptes courant (encaisse immédiatement disponible)

M1

+ comptes sur livrets défiscalisés (livrets de caisse d'épargne, livret jeunes, codevi…)

M2

+ comptes à terme

+comptes en devises

+ certificats de dépôts

+ SICAV monétaire

M3

+ billet de trésorerie

+ certificats de dépôts

M4

Remarque : ce schéma est présenté selon le modèle "poupées russes", chaque agrégat de niveau supérieur contenant l'agrégat de niveau inférieur.



En Europe, il y a 4 définitions de la masse monétaire, 4 agrégats monétaires : M1, M2, M3, M4


  • M1 est l'ensemble de la monnaie divisionnaire et des billets, ainsi que les dépôts à vue en euros détenus par les agents non financiers résidents.




  • M2 comprend M1 plus les comptes sur livrets détenus par les agents non financiers résidents.


Quasi monnaie : forme de placement "semi" disponible agrégats les plus représentatif de la masse monétaire.



  • M3 comprend M2 plus les avoirs en devises, les placements à termes, les certificats de dépôts et bons des institutions financières spécialisées, les parts d'OPCVM de court terme détenus par les agents non financiers résidents. Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) sont principalement des FCP (fonds communs de placement) et surtout les SICAV monétaires (société d'investissement à capital variable).




  • M4 comprend M3, les billets de trésorerie et les bons du trésor négociables détenus par les agents non financiers résidents.


M3 est désormais harmonisé au niveau européen, ce qui facilite les comparaisons internationales des statistiques monétaires (M3H). C'est désormais l'agrégat de référence pour la conduite de la politique monétaire européen.


      1. LES AGREGATS DE PLACEMENT


Doc 11 p 211

P1 P2 P3 regroupe des actifs financiers qui correspondent à une volonté d'épargne durable (ex. : PEL, action...)



--

similaire:

Les mecanismes de la creation monetaire iconLa création monétaire
«la monnaie n’est qu’un voile», la monnaie devient un instrument de la politique économique et de la régulation. La création monétaire...

Les mecanismes de la creation monetaire iconLa creation monetaire et ses contreparties
«contrôler» les montants de monnaie créés par les banques. Elle le fera en agissant sur le marché monétaire ou le marché interbancaire.,...

Les mecanismes de la creation monetaire iconChap 2 : La création monétaire

Les mecanismes de la creation monetaire iconThèse Chapitre 2 : La création monétaire

Les mecanismes de la creation monetaire iconChapitre 5 : monnaie et creation monetaire

Les mecanismes de la creation monetaire iconBanques et création monétaire : qui fait quoi ?

Les mecanismes de la creation monetaire iconCréation monétaire : la Fed fait-elle n'importe quoi?

Les mecanismes de la creation monetaire iconChapitre qu’est-ce-que la globalisation financiere ?
«crédits qui font les dépôts» et IL y alors de ressources nouvelles de financement. La création monétaire équivaut à une promesse...

Les mecanismes de la creation monetaire iconQuestion 4 : Le contrôle de la création monétaire
«Avoir un taux d'intérêt faible va soutenir la reprise encore fragile en zone euro», estime Cyril Régnat. […]

Les mecanismes de la creation monetaire iconFirme point, firme institution, firme organisation
«relâchement organisationnel», les dirigeants ayant besoin d’un «budget discrétionnaire», monétaire et non monétaire, pour faire...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com