Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE





télécharger 77.46 Kb.
titreCompte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE
date de publication28.11.2019
taille77.46 Kb.
typeRéunion
Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE

du 10 au 14 octobre 2016, Niamey, Niger.

Contacts : ambroise.dalecky@ird.fr, karmadine@gmail.com
Du 10 au 14 octobre 2016 s’est tenue à la Représentation de l’IRD au Niger la réunion conjointe de lancement de la Jeune Equipe Associée à l’IRD "Invasions Biologiques en Afrique de l’Ouest" (JEAI IBAO) & de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux (ObsMiCE) (www.niger.ird.fr/toute-l-actualite/l-actualite/reunion-conjointe-de-lancement-de-la-jeai-ibao-et-de-l-obsmice). La rencontre a été soutenue par les Départements « Sociétés et Mondialisation » (SOC) et « Ecologie, Biodiversité et Fonctionnement des Ecosystèmes Continentaux » (ECOBIO) de l’Institut.

La réunion a été ouverte par MM. le Professeur Yacoubou Bakasso, Doyen de la Faculté des Sciences de l’Université Abdou Moumouni, et Oumarou Malam Issa, Représentant de l’IRD au Niger et au Tchad. Ces journées ont rassemblé dans une ambiance conviviale et scientifiquement constructive 22 personnes, chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens représentants de plusieurs institutions de recherche et de formation (par ordre alphabétique d’acronyme) : laboratoire de Biologie des Populations Animales Sahélo-Soudaniennes (BIOPASS, IRD/UCAD/ISRA, Sénégal), Centre de Biologie pour la Gestion des Populations (CBGP, INRA/Cirad/IRD/SupAgro UMR IRD 022, France), Direction Générale de la Protection des Végétaux (DGPV, Niger), Direction Nationale de l’Agriculture du Mali & Laboratoire de Rodontologie basé à l’Institut d’Economie Rurale (IER, Mali), Laboratoire Population Environnement Développement (LPED, AMU/IRD UMR 151, France), Université d’Abomey-Calavi (UAC, Bénin), Université Abdou Moumouni (UAM, Niger), Université Cheikh Anta Diop (UCAD, Sénégal), Université Gaston Berger (UGB, Sénégal), Université de Koudougou (UK, Burkina Faso), Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN, France) et West African Science Service Center on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL, Burkina Faso) (Figure 1, liste des participants en Annexe 3).


A

B

C


Figure 1. Quelques instants de la réunion. A : ouverture de la réunion. B : les repas, un moment de convivialité. C : visite du laboratoire MoleCult au Centre Régional Agrhymet. Photos : G. Dobigny.

ObsMiCE est une initiative lancée par A. Dalecky en 2015, qui a bénéficié de financements de l’Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) « Institut Pythéas » et de l’IRD en 2015 & 2016 (historique en annexe 1). Il s’appuie sur des collaborations de longue date entre des chercheurs de l’IRD et de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.  L’objectif est de pérenniser un ensemble de suivis longitudinaux des petits mammifères dans divers écosystèmes (villes et villages, forêts, agroécosystèmes & zones pastorales) initiés dans les années 1970 à 2000, et de rassembler, archiver, sauvegarder, analyser, valoriser et mettre à disposition de la communauté scientifique, des gestionnaires et des populations, les informations historiques et contemporaines collectées. Il s’agit aussi de développer une méthodologie partagée pour les suivis à venir et ainsi faciliter les analyses comparatives et les programmes de recherches communs. L’observatoire vise ainsi à fournir des données permettant de répondre à un ensemble de questions scientifiques structurantes présentes et futures, en lien avec deux thématiques définies comme prioritaires par les scientifiques présents à la réunion de l’observatoire : (1) bioinvasions et liens entre santé et environnement (Thème 1), (2) communautés de petits mammifères en relation avec les changements climatiques et d’usage des sols (Thème 2). D’autres thématiques pourront être développées, par exemple la gestion des bioagresseurs et la conservation de la biodiversité. Les activités de l’observatoire sont ainsi en lien avec sept des 17 Objectifs de Développement Durable émis par l'Organisation des Nations unies (ODD # 2, 3, 9, 11, 13, 15, 17).

Objectifs de la réunion

Les objectifs de la réunion d’ObsMiCE à Niamey étaient : (1) définir les sites qui seront pérennisés en priorité ; (2) mettre en place, organiser et structurer l’observatoire, et sa gouvernance ; (3) initier une réflexion sur la mise en commun des protocoles de mesure, des stratégies de contrôle de la validité des données, des méthodes d’archivage, de gestion, de traitement et de valorisation des données ; et (4) mettre en place des stratégies de réponses à des appels d’offres internationaux pour pérenniser la collecte de données (objectif de financement à partir de 2018).

Déroulement de la rencontre

Le programme de la réunion est présenté en Annexe 2. Des experts extérieurs spécialistes des systèmes d’observation ont apporté une vision extérieure au groupe « petits mammifères ouest-africains » sur ces dispositifs. Gilles Boëtsch, CNRS, directeur de l’Observatoire Hommes-Milieux international OHMi de Tessékéré au Sénégal ; Sie Sylvestre Da, membre du réseau d’observatoires WASCAL (Burkina Faso, Ghana et Bénin) issus du projet BIOTA (BIOdiversity Monitoring Transect Analysis in Africa) initié par l’Allemagne ; Laurence Fleury, IRD, responsable du système d’information AMMA (Analyses Multidisciplinaires de la Mousson Africaine) & Observatoires de Population, Santé et Environnement au Sénégal. La présentation de Laurence Fleury a notamment suscité de fructueux débats, menant par exemple à la décision de cultiver la distinction et l’articulation entre les activités relevant de l’observatoire et celles relevant des programmes de recherche des équipes, y compris celles qui ne seraient pas impliquées dans le fonctionnement du service d’observation.

Laurent Granjon (IRD) a rappelé les programmes et dispositifs passés et en cours dans lesquels nous sommes engagés. Puis Ambroise Dalecky (IRD) a présenté l’historique de la proposition de structuration en observatoire international.

Chacun des participants a ensuite pu présenter les sites candidats selon la trame suivante : (i) historique ; (ii) géographie ; (iii) données acquises, périodes et fréquence des relevés ; (iv) intérêt de pérenniser les relevés. Les présentations ont donné suite à des débats et à des discussions, visant à répondre aux objectifs de la réunion.

Résumé des discussions et décisions

  • Choix des sites d’observations

Les discussions ont abouti à la décision unanime de mettre en place un observatoire à l’échelle géographique de l’Afrique de l’Ouest. L’observatoire s’appuiera sur un ensemble de sites d’observations définis géographiquement et en termes de milieux et de thématiques. Nous avons choisi et priorisé les sites d’observations d’ObsMiCE (Figure 2). Ces sites sont classés en trois catégories de milieux : (i) sites commensaux (villes et villages), pour une insertion préférentielle dans le thème 1, avec des sorties appliquées en termes de détection d’agents zoonotiques ; et (ii) agroécosystèmes & zones pastorales, pour une insertion préférentielle dans le thème 2, avec des sorties appliquées en termes de quantification des dégâts liés aux rongeurs sur les cultures et les stocks agricoles ; (iii) et éventuellement forêts, pour la problématique « conservation de la biodiversité ». La priorisation des sites pour 2017 s’est faite selon trois niveaux, par ordre décroissant : priorité 0 = sites « inamovibles », c’est à dire pour lesquels des activités sont nécessaires et déjà programmées en 2017 (n=6 sites), priorité 1 = sites pour lesquels des activités ne sont pas programmées pour 2017 mais fortement recommandées (n=3), priorité 2 = sites pour lesquels l’absence de relevé en 2017 ne mettra en danger ni les données acquises, ni la pérennisation éventuelle des observations (n=12).



Figure 2. Les sites d’observation d’ObsMiCE et son réseau d’institutions partenaires.

triangle isocèle 82rectangle 92ellipse 90 Sites commensaux (villes et villages), forêts, agroécosystèmes & zones pastorales. Les couleurs indiquent le niveau de priorité pour 2017 défini lors de la réunion organisée à Niamey : 1er niveau = rouge, 2e niveau = vert, 3e niveau = blanc. Les sites indiqués en tiret localisés en Côte d’Ivoire ont été mentionnés lors de la réunion mais n’ont pas été formellement validés, les collègues ivoiriens n’étant pas représentés à la réunion.

  • Nature des observations

Les observations sont définies comme l’ensemble des données de captures de petits mammifères et de leurs parasites/pathogènes, et des données environnementales associées (caractérisation des milieux, couvert végétal, type d’usage, bâti, dégâts, etc.).

Paramètres mesurés : détermination spécifique ; indices d’abondance ; données morphométriques, estimation de l’âge, paramètres de reproduction indicateurs de la dynamique des populations ; prélèvements de tissus, d’ectoparasites et d’endoparasites ; recueil de données environnementales : paramètres locaux et régionaux ; prévalence de parasites et pathogènes chez les petits mammifères.

  • Une méthodologie standardisée

L’observatoire a pour vocation d’assurer le niveau maximum de qualité des mesures, ainsi que leur inter-comparabilité et leur normalisation entre sites. Pour cela, nous mettons l’accent sur la standardisation des collectes et relevés (fiches standards déjà utilisées en routine), et sur l’harmonisation des protocoles et prélèvements. Nous continuerons à nous appuyer sur le Centre d’Informations « SimMasto » (http://vminfotron-dev.mpl.ird.fr:8080/masto2_2/index.htm) pour partager des procédures harmonisées et un guide des bonnes pratiques. Au-delà d’un protocole de base partagé pour tous les sites, il sera envisageable d’adapter les protocoles en y ajoutant des relevés et des collectes supplémentaires pour répondre à des questions scientifiques spécifiques, y compris celles venues de personnes qui ne sont pas impliquées dans le fonctionnement de l’observatoire.

  • L’archivage des données et leur mise à disposition

Les données brutes contemporaines acquises en collaboration avec l’IRD depuis 2000 sont archivées de façon pérenne et partagée en format électronique dans la Base de données Petits Mammifères (BPM) accessible en ligne (pour consulter les données agrégées : http://www.bdrss.ird.fr/bdrsspub_form.php & http://vminfotron-dev.mpl.ird.fr/bdrss/bdrsspub.php). L’accès à la base de données et aux échantillons est libre et gratuit. Il est soumis à l'autorisation des responsables du plateau technique « Collections » du CBGP (http://www6.montpellier.inra.fr/cbgp/Plateaux-techniques/Plateau-technique-Collections). La mise en place, la maintenance et le développement de la BPM est assuré par Sylvain Piry, INRA IE1 en informatique au CBGP. Depuis plusieurs années, la gestion des données se fait en premier lieu dans le pays où les données sont acquises via un accès en ligne pour la saisie et la consultation. Le système de gestion de la base de données est un logiciel libre dans le domaine public pour garantir la pérennité d’accès. L’archivage des données est garanti au CBGP à travers l’hébergement par l’INRA avec copies sur plusieurs sites physiques. La BPM inclue plus de 30 000 individus géoréférencés majoritairement d’Afrique de l’Ouest (45,9%) et de Madagascar (45,7%). Cette base de données, anciennement nommée BDRSS (Base de Données sur les Rongeurs Sahélo-Soudaniens) avant sa fusion avec la « Base Terrain », est issue d’un projet GBIF (L. Granjon & C. Denys, IRD & MNHN). Les données brutes historiques (antérieures aux années 2000s) sont en partie intégrées dans la BPM, mais l’essentiel est archivé en format papier (notamment au CBGP) ou devra être sollicité auprès des porteurs de programmes. Un des objectifs d’ObsMiCE est d’intégrer les données historiques des différents partenaires à la BPM.

Nous nous rapprocherons de dispositifs dédiés à l’affichage des métadonnées afin de rendre visible l’observatoire et de faciliter l’accès aux données par des tiers : par exemple, GBIF (Global Biodiversity Information Facility, www.gbif.org/) et FRB (Ecoscope, ecoscope.fondationbiodiversite.fr, http://www.fondationbiodiversite.fr/fr/documents-frb/etudes-etats-des-lieux-de-la-recherche.html). En termes de visibilité, l’observatoire a été présenté à l’International Conference of Ecological Sciences (https://sfecologie2016.sciencesconf.org/107746) et un film documentaire est en cours de réalisation par Amélie Salmon, chargée de communication du LPED.

  • Partage et traçabilité des échantillons

Les échanges d’échantillons se feront dans le respect des règles de partage des ressources génétiques (en accord avec le protocole de Nagoya). Pour chaque petit mammifère capturé, au minimum un prélèvement sera dédié à rester dans le pays de collecte, et les prélèvements supplémentaires seront stockés dans le laboratoire en charge du projet scientifique correspondant. Les échantillons collectés seront archivés de façon pérenne et pourront être mis à disposition de la communauté scientifique, y compris des personnes qui ne sont pas impliquées dans le fonctionnement de l’observatoire. Nous mettons l’accent sur les contraintes et les coûts de stockage pérenne des échantillons, en particulier dans les pays du Sud, ceci aussi bien en termes financier qu’humain. L’observatoire s’attachera à ce que soient menées des activités de formation Nord-Sud et Sud-Sud (par exemple en taxidermie, en taxonomie des mammifères et de leurs parasites, etc.). Le Comité Scientifique mènera une réflexion sur le type d’échantillons et le stockage en fonction de chaque pays et de chaque site d’observation et des programmes associés. Nous définissons une liste minimale de prélèvements systématiques (patte postérieure en éthanol 90-95°, sang sur sérobuvard, ½ rein et rate en éthanol 90-95° ou RNAlater) auxquels peuvent s’ajouter des prélèvements et relevés dépendants des particularités de chaque programme de recherche.

  • Structuration et gouvernance.

L’idée retenue est de d’étudier la possibilité de pérenniser ObsMiCE sur la base d’une convention IRD (contact pour l’IRD : Mme Liliane Privat, Chargée de contrats), adaptée de celle des LMI comme cela a été suggéré par Laurent Vidal, représentant de l’IRD au Sénégal. Une telle convention donnerait à l’observatoire une reconnaissance officielle de la part de tous les partenaires, et favoriserait la recherche des financements nécessaire au fonctionnement.

Nous proposons que la gouvernance d’ObsMiCE soit assurée par un comité de pilotage assisté d’un comité scientifique.

• Le comité de pilotage sera composé de représentants des principaux bailleurs et d’un représentant de chacune des institutions membres du comité scientifique. Le comité de pilotage sera chargé d’animer, coordonner et valider les opérations, suivre les activités, initier les demandes de financement, définir les orientations stratégiques de l’observatoire, les relations entre les projets de recherche et l’observatoire, diffuser les bonnes pratiques.

• Le comité scientifique est composé de représentants scientifiques des institutions suivantes, qui participent à la réunion: UCAD, UGB, UAM, DGPV, UAC, UK et IRD ; des partenaires supplémentaires pourraient être ajoutés en fonction du choix de sites d’études (IER, MNHN et l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire). Le comité scientifique sera présidé par un de ses membres désigné en son sein. L’animation se basera notamment sur des rencontres scientifiques périodiques.

Dans l’immédiat, et dans l’attente de mise en place du comité de pilotage, le comité scientifique assurera la fonction du comité de pilotage, présidé par A. Dalecky

Nous nous attacherons à cultiver les connexions et échanges avec des structures et réseaux nationaux et internationaux : iLTER & eLTER (International and European Long-Term Ecosystem Research networks, www.lter-europe.net), Institute of Vertebrate Biology (Academy of Sciences of the Czech Republic, République Tchèque), AMMA (Analyses Multidisciplinaires de la Mousson Africaine), ROSELT / OSS (Réseau d'Observatoires pour la Surveillance Écologique à Long Terme / Observatoire du Sahara et du Sahel), groupe 'Etudes à long-terme en écologie' de la SFE (Société Française d’Écologie), Labex (Laboratoires d'excellence, e.g. CeMEB, OT-MED) & Idex (Initiatives d'excellence, e.g. A*MIDEX), etc.

  • Financement.

Une des priorités d’ObsMiCE est de mettre en place des stratégies de réponses à des appels d’offres internationaux pour pérenniser la collecte de données et assurer la viabilité de l’observatoire sur le long terme (objectif de financement à partir de 2018). Nous mettons en place une veille stratégique sur les appels à projets avec l’assistance d’Estelle Mathieu Lafon, ingénieure projets IRD - LPED. Lors de la réunion nous avons d’ores et déjà évoqué les bailleurs de fonds potentiels suivants : AFD (Agence française de développement), FFEM (Fond français pour l’environnement mondial), Union Africaine, BAD (Banque Africaine de Développement), CÉDÉAO (Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest), FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), Millenium Challenge Corporation, Banque Mondiale, sans oublier de multiples Fondations. D’ici l’obtention de crédits extérieurs, le soutien de l’IRD est nécessaire dans cette période de transition pour éviter la perte de continuité dans les relevés. Le financement d’ObsMiCE en 2017 par l’IRD permettra :

(i) de formaliser, consolider, pérenniser et à terme labelliser cet ensemble de sites et protocoles de suivis en accord avec les standards internationaux (Springer et al. 2016. Tick‐, mosquito‐, and rodent‐borne parasite sampling designs for the National Ecological Observatory Network. Ecosphere 7 : e01271),

(ii) de réaliser des campagnes de terrain sur les 9 sites d’Afrique de l’Ouest définis comme prioritaires, de manière à compléter les observations longitudinales visant à étudier l’impact des modifications locales et des changements régionaux.

(iii) de mettre en place des ateliers par visioconférence dédiés au fonctionnement de l’observatoire et au montage de projets en vue de sa pérennisation.

Les participants apporteront une contribution substantielle en personnels, infrastructures et équipements (~56% du budget total) en plus du soutien demandé.

Annexe 1 : Historique récent et succinct pour contextualiser l’observatoire international ObsMiCE.

Un ensemble de sites-ateliers répartis en Afrique de l’Ouest pour des suivis de petits mammifères a été le lieu de mesures initiées dans les années 1970 à 2000, notamment par des équipes de l’IRD. L’historique de la collecte des données sur les petits mammifères en Afrique de l’Ouest, résumé ci-après, est détaillé dans l’ouvrage de Granjon et Duplantier (2009). Au Sénégal, dès les années 1960 des spécialistes de rongeurs de l’Orstom (F. Adam, B. Hubert et A. R. Poulet) ont mis en place des suivis de longue durée des communautés de rongeurs dans plusieurs localités, en particulier dans le Ferlo (dans le cadre du Programme Biologique International ; Poulet 1972, Thiam et al. 2008), la réserve de Bandia (Hubert 1982, Granjon 1987, Bâ 2002, Diouf 2013) et le delta du fleuve Sénégal (Poulet 1982, Duplantier et Sène 2000, Bâ 2002). Le suivi d’autres localités au Sénégal a ensuite été initié (par ex. 1985 pour la ville de Kédougou : Bâ 2002 ; 1990 pour la moyenne vallée du fleuve Sénégal dans le cadre du programme « L'Eau et la Santé dans les contextes du développement » : Handschumacher et al. 1998). Au Burkina Faso, les études sur les rongeurs ont débuté en 1981 et des échantillonnages parfois répétés dans le temps ont été réalisés dans plusieurs localités à travers le pays (Gautun 1983, 1985, Gautun et al. 1985, Sicard 1987, Papillon et al. 2006, Kyelem et Gautun 2007). Au Mali, les premières données concernent des inventaires ponctuels (par ex. Giban 1967 ; Meining 2000) et les activités soutenues ont débuté dans les années 1990 (Sicard et Fuminier 1996, Sicard et Papillon 1996, Diarra 2002, Granjon et al. 2005, Granjon et Traoré 2007, Crespin et al. 2008, Mouline et al. 2008, Brouat et al. 2009, Granjon et Duplantier 2011). Les rongeurs du Niger ont été étudiés à partir de 1996 (Nomao 2001, Nomao et Gautun 2001, Dobigny et al. 2002) conduisant à la mise en place de suivis en milieu urbain et dans des agroécosystèmes (Hima 2011, Garba 2012, Garba et al. 2014, Berthier et al. 2016). Les rongeurs au Bénin ont fait l’objet de plusieurs travaux dès les années 1980, en particulier en zone forestière (voir Codjia 1995, Nicolas et al. 2010) et le suivi dans les milieux urbains et côtiers est plus récent (depuis 2004 : Houéménou et al. 2014).

Les données récoltées participent du patrimoine de la communauté scientifique. Avec le départ à la retraite de plusieurs chercheurs, il existe un danger imminent que les données historiques qui n’ont pas été saisies dans des bases de données pérennes et accessibles soient à jamais perdues. L’observatoire ObsMiCE permettra (i) de sauvegarder, pérenniser, formaliser, consolider et alimenter ces jeux de données récoltées dans un ensemble de sites d’observation, et ainsi (ii) d’inscrire sur le long terme les observations en lien avec les modifications locales et les changements régionaux, dont les principaux concernés sont le changement climatique, les changements d’usage des terres, l’urbanisation, l’intensification des échanges. Ces dispositifs originaux combinent une forte approche terrain avec une démarche pluridisciplinaire voire interdisciplinaire à l’interface biodiversité / santé / sociétés, via les programmes de recherche des participants.

Suite au soutien en 2015 par l’IRD et l’OSU Institut Pythéas du dispositif d’observation des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux localisé dans Delta du fleuve Sénégal, nous avions soumis un dossier de labellisation « IRD / Sud » 2015-2019 d’un Service National d’Observation. Dans l’état actuel, l’IRD n’attribue pas ce label à ce système d’observation, notant en particulier qu’il reste géographiquement restreint au bas Delta (site de Savoigne étudié par A. Poulet et K. Bâ dès 1974) et que sa gouvernance doit être mieux explicitée. L’avis d’évaluation précise que l’IRD « soutient la démarche de création de ce nouvel observatoire », son « renforcement (…) dans un cadre partenarial précisé et si possible élargi est fortement encouragé » et « l’insertion dans un réseau d’observation international serait appréciée » (Figure 3). Nous avons donc proposé de mettre en place, à une échelle internationale, l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux (ObsMiCE) en nous appuyant sur des collaborations de longue date entre des chercheurs de l’IRD et de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. L’IRD, notamment au travers du Service de Renforcement des Capacités, y a contribué de façon essentielle au travers de l’octroi de bourses de thèse et postdoctorales, d’aides à la mobilité, de postes de Volontariat International, de deux Actions Thématiques Structurantes (RAT-Sahel et MoleCult), d’une Action Incitative, d’une Jeune Equipe Associée (IBAO) et d’un appel à projet « Recherche collaborative ». De plus, plusieurs affectations de personnels IRD en Afrique de l’Ouest ont permis de renforcer ce partenariat et de faciliter le transfert de compétences. Ces facteurs ont abouti à la formation et au recrutement de plusieurs techniciens, ingénieurs, chercheurs et enseignants-chercheurs à l’IRD et dans des institutions ouest-africaines qui garantissent la mise en place d’ObsMiCE à l’échelle internationale. A travers le soutien à la réunion d’ObsMiCE à Niamey, les crédits 2016 « Actions finalisées pour les Observatoires de Recherche en Environnement » de l’IRD ont contribué à mettre en place et structurer l’observatoire international ObsMiCE.



Figure 3 : Avis de l’IRD datant de 2015 concernant la précédente demande de labellisation « IRD / Sud » pour un dispositif d’observation dont les sites sont localisés dans Delta du fleuve Sénégal. Ce dispositif, nommé ObsMICE-Δ en 2015, est maintenant inclus dans l’observatoire ouest-africain ObsMiCE.

Annexe 2 : Programme de la réunion de la JEAI IBAO & de l’Observatoire international ObsMiCE

IRD, Niamey, Niger

du 10 au 14 octobre 2016.

Niger – Bénin – Burkina Faso – Mali – Sénégal – France









NB : les journées du 10 et du 14 octobre ont été consacrées aux voyages des participants.


Jour

Heure

Activités

Mardi

11 oct. 2016


8h30

Départ du centre ICRISAT pour l’IRD.

Accueil et installation.

9H

Ouverture de la réunion par Messieurs le Professeur Yacoubou Bakasso, Doyen de la Faculté des Sciences de l’Université Abdou Moumouni, et Oumarou Malam Issa, Représentant de l’IRD au Niger et au Tchad.

10h-10h30

Pause-café

10h30-13h

  • Tour de table.

  • L’expérience de l’Observatoire Hommes-Milieux international OHMi de Tessékéré au Sénégal (G. Boëtsch).

  • Distinction et articulation entre observatoires & projets de recherche (L. Fleury).

  • Les réseaux d’observatoires de WASCAL (S. Da).

  • Présentation générale des programmes et dispositifs : une vision complète et intégrée de nos actions (L. Granjon).

  • Historique de la proposition de structuration en observatoire international (A. Dalecky).

13h-14h

Repas

14h-16h

Présentations des sites candidats : (i) historique ; (ii) géographie ; (iii) données acquises, périodes et fréquence des relevés ; (iv) intérêt de pérenniser les relevés.

  • Sites commensaux :

  • Niamey, Niger (M. Garba).

  • Cotonou, Bénin (G. Dobigny & G. Houéménou).

  • Villes et villages au Sénégal : moyenne vallée du fleuve Sénégal, Ferlo, Dakar, Tambacounda, Kédougou (C. Brouat & K. Bâ).

  • Bamako & zone de « l’Office du Niger », Mali (A. Dalecky).

  • Sites forestiers :

  • Forêts du sud Mali, programme ECOFOR (L. Granjon).

  • Forêt classée de Tiogo, Burkina Faso (M. Kyelem).

  • Forêts du centre Bénin (V. Nicolas).

16h-16h30

Pause

16h30-18h

Présentations des sites candidats (suite) :

  • Agroécosystèmes & zones pastorales :

  • Ferlo & Grande Muraille Verte au Sénégal (M. Thiam).

  • Gangara & transect nord-sud au Niger (K. Hima).

  • Bandia, Sénégal (L. Granjon).

  • Delta du fleuve Sénégal (A. Dalecky & K. Bâ).




20h

Repas collectif




Jour

Heure

Activités

Mercredi 12 oct. 2016


8h30

Départ pour l’IRD

9h-10h30

  • Présentation de la JEAI IBAO, ses objectifs, état du budget (K. Hima).

  • Etat d’avancement des 3 axes de la JEAI – missions prévues, étudiants impliqués, datasets réunis, analyses programmées :

1. Axe Rattus (G. Houéménou, K. Hima & G. Dobigny)

2. Axe Tuta (A. Bal & M. Garba)

3. Axe nigeriae (A. Ndiaye, K. Hima & G. Dobigny).

10h30-11h

Pause-café

11h-13h

JEAI IBAO : Autres chantiers à mettre en place. Etat des lieux des procédures nationales liées aux bioinvasions, l’enseignement des bioinvasions (Master BGPCA Niger/Bénin, Sénégal ?) et le colloque international.

13h-14h

Repas

14h-16h

  • Discussion ouverte sur les objectifs d’ObsMiCE : que veut-on mettre en place ? Pourquoi ? Comment ?

  • Choix et priorisation des sites d’observations d’ObsMiCE.

16h

Départ pour l’UAM & l’Agrhymet.

16h30-17h

Visite de courtoisie au Doyen de la FAST Prof. Bakasso, UAM.

17h-18h

Visite du laboratoire MoleCult (plateforme mutualisée en biologie moléculaire) et autres plateformes du Centre Régional Agrhymet.

20h

Repas collectif




Jour

Heure

Activités

Jeudi

13 oct. 2016


8h

Départ pour la DGPV

8h30-9h

Visite de courtoisie au Directeur de la DGPV.

9h-9h30

Visite des locaux et laboratoires de la DGPV.

9h30

Départ pour l’IRD

10h-13h30

Sessions de travail en 2 groupes thématiques :

  • Entomologie.

  • Mammalogie.

13h30-14h30

Repas

14h30-16h30

Restitution des groupes de travail (plénière).

20h

Repas collectif


Annexe 3 : Liste des principaux participants à la réunion de la JEAI IBAO & de l’observatoire international ObsMiCE à Niamey, 10-14 octobre 2016 :
Nom Institution Courriel (remplacer [AT] par @)

Jacques Adjakpa UAC, Bénin adjakpaj[AT]yahoo.fr

Amadou Bocar Bal UGB, Sénégal amadou-bocar.bal[AT]ugb.edu.sn

Khalilou Bâ IRD-CBGP, Sénégal khalilou.ba[AT]ird.fr

Carine Brouat IRD-CBGP, France carine.brouat[AT]ird.fr

Sié Sylvestre Da WASCAL, Burkina-Faso da.s[AT]wascal.org

Ambroise Dalecky IRD-LPED, France ambroise.dalecky[AT]ird.fr

Gauthier Dobigny IRD-CBGP, Bénin gauthier.dobigny[AT]ird.fr

Ali Doumma UAM, Niger doumma[AT]yahoo.com

Laurence Fleury IRD-LPED, Sénégal Laurence.Fleury[AT]ird.fr

Madougou Garba DGPV, Niger garba_madougou[AT]yahoo.fr

Nathalie Gauthier IRD-CBGP, France nathalie.gauthier[AT]supagro.inra.fr

Laurent Granjon IRD-CBGP, France laurent.granjon[AT]ird.fr

Karmadine Hima UAM, Niger karmadine[AT]gmail.com

Gualbert Houéménou UAC, Bénin gualbert.houemenou[AT]gmail.com

Sidy Keita Dir. Nle de l'Agri./IER, Mali sidykeita80[AT]gmail.com

Matthias Kyelem UK, Burkina-Faso mkyelem[AT]yahoo.fr

Youssoupha Niang IRD-CBGP, Sénégal Youssoupha.Niang[AT]ird.fr

Violaine Nicolas MNHN, France vnicolas[AT]mnhn.fr

Massamba Thiam UCAD, Sénégal thiam.massamba[AT]gmail.com
En visioconférence:

Gilles Boëtsch CNRS-OHMi, Sénégal gilles.boetsch[AT]gmail.com

Jean Le fur IRD-CBGP, France jean.lefur[AT]ird.fr

Arame Ndiaye UCAD, Sénégal emarasn[AT]gmail.com


similaire:

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte-rendu de la reunion publique d’information des riverains

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte rendu de la réunion des Fédérations de parents d’élèves Mardi 26 juin 2012

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconDes indicateurs agri-environnementaux de la methode indigo®

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte-rendu de la réunion de préfiguration de l'association des...

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconRéunion du 11 Février 2014 compte-rendu
«Modernisation des Moyens de Contrôle de la dgccrf» avec les interventions de

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte-rendu de la sixième réunion de la

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte rendu reunion du bureau

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte-rendu de la cinquième réunion de la

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte Rendu de la réunion du 02/09/2009

Compte-rendu de la réunion de l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux, ObsMiCE iconCompte rendu de la réunion de préparation du






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com