Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme





télécharger 451.17 Kb.
titreBibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme
page4/34
date de publication14.12.2016
taille451.17 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

2. La philosophie transcendantaliste au XIXe siècle (25 oct. 2006)





  • Les transcendantalistes = des individus, pas une école.

Intéressant en soi : des gens qui pensent, qui agissent, mais sans chercher à « faire école », sans fixer de dogmes, à s’attacher de disciples, sans fonder une chapelle activiste.

a) Repères



- La « visibilité » du transcendantalisme en son temps = des mouvements de réforme.


  • Chronologiquement, une sorte de point de départ : 1836, publication de Nature de Emerson, et une sorte de point non pas final mais marquant la fin de la période la plus créative : 1862, la mort de Thoreau



Repères d’histoire de la philosophie : Lumières / romantisme / modernité


Un contresens historique dommageable : nous nous imaginons que nous, modernes, provenons directement des Lumières (XVIIIe), et que

  • les phases romantiques du XIXe ont été des erreurs, une errance sans conséquence

  • les phases positivistes (scientistes) du XIXe ont été améliorées, dépassées, rééquilibrées.

Alors que :

  • nous devons beaucoup, y compris en science, au romantisme

  • nous sommes loin d’être sortis du positivisme (scientisme).

Ce contresens historique peut être corrigé en étudiant les modalités de passage du romantisme à la modernité, au XIXe s. Le thème de ce cours regroupe donc 2 thèmes dont l’ignorance est gênante : la philosophie américaine, et ce qui se passe au XIXe s.
Le transcendantalisme est une modalité complexe de ce passage, il se situe au centre d’un triangle :


Romantisme



Lumières

temps


Transcendantalisme



Modernité

Repères philosophiques : définition globale du transcendantalisme


  • des auteurs qui ne sont pas obsédés par cette appellation (« transcendantalisme ») ni par la fixation de son sens




  • renvoie à une immanence du Tout dans chacun de ses éléments, le plus infime, et dans le soi — qui est liée à la fois au romantisme-idéalisme allemand, aux religions asiatiques (hindouisme, bouddhisme)

    = pas une transcendance du surnaturel, une transcendance intérieure à chaque chose.



la transformation de l’intériorité, la réforme du soi, est l’essentiel, et décide de tout, sur tous les plans (religieux, moral, politique, esthétique)
par une expérience mystique, poétique, de communion avec la nature ; cette expérience spécifique de soi et du monde est indécomposable en facteurs poétiques, religieux, scientifiques…, toujours présents et indissociables
produisant une résolution caractéristique du soi, une force de l’individu puisée en lui-même (supérieure à toute détermination externe) : la base de la self-reliance = compter sur soi
l’individu et son action sont partout l’essentiel : en morale et politique, dans la science même, et dans la religion (peu importe les rituels et les credo, tout est dans le vécu intérieur et le comportement extérieur de l’individu)
Le développement de l’individu, sa culture ou formation (Bildung) est le projet par excellence, légitime en soi. En conséquence, le monde et la société doivent être conçus et maintenus pour que le développement des individus y soit possible. On ne leur demande rien de plus.
acceptation globale de la science, et même de l’industrie et du commerce — c’est-à-dire acceptation de la modernité — à partir de l’idée que l’essentiel est ailleurs, dans le soi, dans l’intériorité, dans l’action individuelle

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

similaire:

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconUn rapport au monde ambigu entre idéalisme et pragmatisme

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconBibliographie Sur internet
«Nord et Sud entremêlés», Haïti, le tourisme durable, face à la puissance américaine et une très grande carte intitulée la Méditerranée...

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconL’esclavage fut aboli par le Treizième Amendement de la Constitution américaine
«separate but equal» («séparés mais égaux»). Elle impose pendant de longues années (jusqu'aux années 1950 et 1960) une interprétation...

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconBibliographie constitution italienne (Sénato della Républica)

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconHistoire
«pays des montagnes», 50 000 km² ont une tradition ancienne d’autonomie, et ce, dès les premières années de l’U. R. S. S. Ces républiques...

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconParcours «Philosophie politique, juridique et sociale»
«Philosophie» de P1, ou diplôme jugé équivalent par le Conseil de spécialité. Mention ab exigée au minimum

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconBibliographie du dossier sur la philosophie : 21 Weber et le discernement...

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconNote sur l’architecture des formations préparant aux métiers de l’enseignement...
«Philosophie et philosophie du langage» r- cohabilitée avec Lyon 3 et l’ens de lyon

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconCurriculum vitae
«L’espace et le temps dans la philosophie de Henri Bergson». Jury : Professeur Raymond Ruyer et Professeur Louis Vax. Certificat...

Bibliographie b La constitution d’une philosophie américaine : idéalisme et pragmatisme iconLa Constitution structure l’État. La Constitution grecque est un...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com