Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire





télécharger 282.62 Kb.
titreDes idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire
page1/10
date de publication23.05.2017
taille282.62 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10



Des idées pour

un entrepreneuriat

plus social et

plus solidaire




TAE, un projet social et sociétal innovant


De nouvelles façons de

Travailler et Apprendre Ensemble



Des raisons d'être

L’exigence de performance au sein de notre économie de marché conduit à l’exclusion de plus en plus de personnes auxquelles, pour de multiples raisons, on ne laisse plus la possibilité de contribuer à leur propre développement, à celui de leur famille, ni à celui de l’économie au sens large.

"Travailler et Apprendre Ensemble" est un projet pilote du Mouvement ATD Quart Monde, basé à Noisy-le-Grand (93160), mûri après une longue histoire d'expérimentations visant, depuis les années 1960, à permettre à des personnes en situation de grande précarité de retrouver leur identité de travailleur et leur place dans la société.

TAE part du principe que le travail ne fait pas tout mais que le sentiment d'inutilité, de non-reconnaissance, d'exclusion, lié à la privation d’emploi détruit.



Trois activités

Des chiffres


  • Activité informatique : 2 000 ordinateurs reconditionnés chaque année

  • Activité bâtiment : 30 à 40 chantiers de bâtiment réalisés chaque année.

  • Activité nettoyage : 1 500 m2 entretenus chaque semaine

  • Un budget annuel de 600 000 euros

  • Une vingtaine de salariés en CDI ou en promesse de CDI

  • La majorité des recettes provient des ventes, avec un complément apporté par des subventions publiques et du mécénat privé
Des façons de faire

Mixité sociale

Coopération

Partage des savoirs

Coresponsabilité

Respect du rythme de chacun

Polyvalence

Vivre ensemble

Depuis 2002, TAE prouve concrètement que « Nul n’est inemployable » et expérimente sur le terrain de l’entreprise de nouvelles formes opérationnelles, réalistes et convaincantes permettant de lutter contre toutes formes d'exclusion au travail.

Les salariés en situation d’exclusion sont rejoints par d’autres travailleurs, appelés compagnons. Tous travaillent ensemble et se forment mutuellement.

Les compagnons apportent certaines sécurités et expertises (savoirs académiques, santé, disponibilité, …), les salariés ayant connu la précarité en apportent d’autres (clefs de compréhension uniques des situations grâce à leur vécu, prise en compte des fragilités humaines, solidarité, …).

TAE recherche sans cesse l’esprit et les méthodes qui permettent à chacun d’apporter aux autres le meilleur de lui-même pour que tous bénéficient de l’expertise de chacun.

Les équipes inventent en permanence de nouvelles méthodes d’organisation du travail afin que chacun puisse trouver sa place et développer son potentiel. Un accent très fort est mis sur l’entraide, le travail en binôme ou en groupe, l’accueil des nouveaux, l'attention aux absents.



La promotion d'une

activité humaine globale

La sécurisation des personnes en situation de fragilité


Au-delà de l’activité professionnelle, de nombreuses activités collectives sont développées, durant et en-dehors des heures de travail, pour renforcer la solidarité entre tous les acteurs de TAE et leurs familles, mais aussi créer des occasions de partager toutes sortes de savoirs : savoir faire des choses, savoir communiquer, savoir être, savoir s’impliquer pour faire changer le monde.

Si les compagnons s’engagent dans le projet pour une durée définie (1 ou 2 ans), TAE cherche à proposer le maximum de sécurité aux salariés issus du monde de la grande pauvreté. Cela leur permet de s’inscrire dans un parcours personnel adapté à leurs capacités humaines et de faire fructifier leurs talents. C’est pourquoi, leurs contrats de travail sont à durée indéterminée.

Le modèle

économique

La gouvernance

et le pilotage


Le modèle économique de TAE prouve sa résistance depuis 13 ans. La qualité de ses prestations s’élève au niveau de celle du secteur concurrentiel. TAE vise une autonomie financière basée sur son activité marchande la plus élevée possible, tout en acceptant un certain déséquilibre lié aux capacités de production de chacun.

Ce déséquilibre économique est compensé par l’implication humaine et financière :

  • des clients et fournisseurs de TAE, conscients que les modes de commerce et de consommation ont un rôle à jouer dans la lutte contre l'exclusion.

  • des employés de TAE qui acceptent une échelle de rémunération réduite (entre 1 et 2 fois le smic)

  • de la collectivité publique (nationale et territoriale), à travers divers mécanismes d’aides.

  • du secteur privé (mécénats, fondations,…) conscient de la nécessité pour les acteurs économiques de s’interroger sur leurs modes de fonctionnement.

  • Une co-construction permanente : les personnes qui ont été éloignées durablement du travail sont la source du projet. Toute initiative ou activité de TAE trouve son origine et s’appuie sur le savoir et l’expérience des personnes en situation de grande pauvreté. Tous les salariés sont impliqués dans l'élaboration collective des décisions concernant la vie quotidienne d’une part, et l’amélioration des activités et procédures d’autre part.

  • Animation : le pilotage au quotidien du projet est assuré par une équipe de direction disponible et à l'écoute des salaries et une équipe administrative.

  • Arbitrage : les décisions importantes sont approuvées par le Conseil d’administration sur proposition des équipes opérationnelles qui pilotent le projet au quotidien.

  • Stratégie : les orientations stratégiques de TAE sont validées par le Mouvement ATD Quart Monde à travers la présence de ses représentants membres de droit du Conseil d’administration.
Pour en savoir plus...

  • Des fiches innovations thématiques permettent de mieux comprendre le caractère novateur du projet. En s'inspirant des principes mis en œuvre à TAE, toute entreprise peut participer au développement d'une société plus inclusive et qui lutte efficacement contre la pauvreté.

  • Dans le livre « L'entreprise réinventée » (2012, Editions de l'atelier et Editions Quart Monde), Gérard Desmedt raconte l'aventure de TAE depuis ses débuts. Un livre vivant qui montre comment des hommes et des femmes inventent ensemble, jour après jour, une entreprise qui n'oublie personne.

  • A TAE, les salariés aiment faire visiter leur entreprise. Ils seront ravis de vous accueillir !
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconL'entrepreneuriat social et solidaire, une autre vision de l'économie
«Si ce modèle se généralise sur l’ensemble du territoire, cela permettrait d’économiser plus de 30 millions d’euros pour la collectivité»,...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconAtelier 1 : L’entrepreneuriat et l'intrapreneuriat, essaimage
«Assises de l’entrepreneuriat de 2013 pour le développement de l’esprit d’entreprise». IL se décline en quatre mesures

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconSiège Social Son siège social est fixé à Liart. IL pourra être transféré...
«Thiérache Ardennaise Animation» regroupe des collectivités locales, des associations régies par la loi de 1901 et toutes personnes...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconL’économie sociale et solidaire Jérôme blanc maître de Conférences – Université Lumière Lyon 2
«L’économie sociale et solidaire» de la semaine 5 du mooc «Environnement et Développement durable». Ce n’est donc pas un cours écrit...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconL’économie sociale et solidaire Jérôme blanc maître de Conférences – Université Lumière Lyon 2
«L’économie sociale et solidaire» de la semaine 5 du mooc «Environnement et Développement durable». Ce n’est donc pas un cours écrit...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconNote sur l’auteur
«Pauvreté invalidante et citoyenneté habilitante». IL est membre du Groupe d’économie solidaire du Québec (gesq) et du Collectif...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconRéunion du nouveau conseil supérieur
«Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire». Autre signe de reconnaissance, ils ont rappelé la désignation d’un représentant...

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire icon«entreprise solidaire d’utilite sociale» siege social paris 

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire iconMobilité solidaire, au service du lien social et de l’accès à l’emploi

Des idées pour un entrepreneuriat plus social et plus solidaire icon«entreprise solidaire d’utilite sociale» siege social paris 






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com