Calendrier et groupes de travail





télécharger 0.53 Mb.
titreCalendrier et groupes de travail
page8/14
date de publication23.05.2017
taille0.53 Mb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > loi > Calendrier
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   14

Présentation de la troisième expérience :



L’expérience de la Croix Rouge correspond à la réponde d’un appel à projet de la DRIHL pour la création d’un pôle régional avec 3 sites : 94, 91, 77 ; 75, 95 (une partie), 93 ; 92, 78, 95 (une partie). L’objectif est de suivre les ménages qui sont hébergés à Paris alors qu’ils viennent d’un autre département et qu’ils ne bénéficient pas de suivi. Des listings sont reçus chaque semaine sans aucun élément d’évaluation sociale. Chaque famille est répartie par rapport à travailleurs social (CESF, AS, ES, etc.). Les travailleurs sociaux vont vers les familles, dans les hôtels. Cet aller vers est fondamental. L’évaluation est globale, en prenant en compte l’histoire de la famille. Les situations à l’hôtel sont souvent terrifiantes. Quelles sont les compétences et les faiblesses des familles ? L’accompagnement est illimité, jusqu’à la sortie des familles. L’objectif est de créer des liens vers l’autonomie, à travers un accompagnement social. Les rencontres peuvent aller jusqu’à 3 fois par semaine, sans récurrences minimales ou maximales. L’objectif est aussi de créer des liens dans un ancrage territorial. Des préconisations peuvent être faites au SIAO, comme le SOLIBAIL par exemple. Le SIAO de référence est celui du territoire d’ancrage. En revanche, c’est le département d’origine qui continue à payer l’hébergement. L’expérimentation se déroule jusqu’en avril 2015. L’entrée dans les chambres d’hôtels permet de voir parfois des situations catastrophiques : isolement, situations préoccupantes, problèmes alimentaires, etc. Il y a un contrat entre la famille et le travailleur social. Il y a aussi un gros travail avec les services sociaux de droits communs. Alors, un travail de partenariat peur débuter, comme par exemple des visites à deux services, ou alors le pôle territorial peut se retirer. Les équipes locales de la Croix Rouge sont aussi sollicitées pour les points nourriture. D’une manière générale, l’accompagnement social se veut global en évitant le mille-feuille. Il y a déjà quelques sorties en CHRS avec le SIAO Paris. En cas d’urgence, certaines familles peuvent être relogées par des SIAO urgence, dans des CHU par exemple.

Cet appel d’offre a été créé pour faire face à l’existence de 25 000 nuitées hôtel en Ile-de-France, chaque jour.

Comment les équipes gardent le sens de leur travail, alors qu’ils sont le plus souvent jeunes et que les situations sont dures ? Il existe un travail de supervision, de réunion d’équipe hebdomadaire, etc. D’une manière générale, l’équipe de direction est particulièrement en appui, au quotidien. En cas de besoin, des doublons peuvent être constitués.

La question des sans-papiers est d’importance. Comment faire avec ces dernières ? Pour le SIAO insertion Paris, 50% des demandes relèvent de personnes en dehors de l’Europe. Même si le SIAO les accepte, les centres souhaitent conserver un seuil maximal dans leur structure de personnes avec cette problématique. De plus, comment la mission fait pour travailler avec 14 SIAO qui ne fonctionnent pas de la même façon ? Pour les personnes en situation irrégulière, le travail partenarial est important, notamment la CIMADE. Certaines familles décident aussi de rentrer dans leur pays d’origine. Il existe cependant beaucoup de familles qui ne seront jamais régularisées avant très longtemps. Alors, il est important de les ramener dans les réalités de l’accueil de la France d’aujourd’hui.

L’orientation par rapport à certains dispositifs tels que le SOLIBAIL par exemple est-il fonction de qui l’oriente (Etat ou départements ?) ? A priori, l’orientation est liée à d’autres critères comme l’ancienneté. Dans ce cadre le fléchage des familles ne joue pas.

Initialement, le pôle régional devait prendre en charge des familles nouvellement arrivées dans les hôtels, mais dans les faits, il s’agit surtout de familles « anciennes », parfois jusqu’à 7 ans dans des hôtels. A Paris, 74 % des familles sont prioritaires. Dans ce contexte, comment prioriser les admissions ? Comment les travailleurs sociaux orienteurs peuvent faire valoir les urgences ? Comment les travailleurs sociaux peuvent-ils être préparés à supporter cette très grande pauvreté et précarité ?

D’une manière générale, comme s’organise une concurrence (ou pas) entre les publics ?

Pour le moment, la question de la complémentarité des métiers n’a pas été vraiment abordée mais plutôt celle des services ? Est-ce encore une question d’actualité ? Aujourd’hui, il existe une forme de lissage entre les métiers dans l’intervention, même si des différences apparaissent toujours. Par exemple, l’AS est plus positionné sur l’ouverture des droits, alors que les CESF se mobilisent sur des aspects de la tenue de la chambre. Cela dit, la précarité est telle que chaque métier se retrouve mobilisé de manière non spécifique par rapport aux diplômes. Notamment, face l’incapacité de répondre, l’écoute devient une compétence centrale, dans le cadre d’une empathie et d’une écoute. Cela pose la question du sens de l’accompagnement social : est-ce systématiquement un problème face à une réponse ? De plus, aujourd’hui, les profils des travailleurs sociaux se diversifient au-delà des métiers canoniques et notamment des profils universitaires. Dans les formations, la question de l’insertion sociale et l’accès au logement est assez peu abordée. Le soutien des professionnels, à travers des dispositifs tels que la supervision, apparait indispensable pour conserver une distance, notamment par rapport aux angoisses des situations.

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   14

similaire:

Calendrier et groupes de travail icon3. Examen des cr des réunions des «Groupes Travail» (adressés préalablement...
«Groupes Travail» (adressés préalablement à tous les membres de la Commission)

Calendrier et groupes de travail iconL’Environnement Numérique de Travail de Paris 5
«groupes» ou «structures» qui seront rattachés à une composante ou à un service

Calendrier et groupes de travail iconCalendrier de travail en vue du quadriennal

Calendrier et groupes de travail iconUn calendrier de travail économe en main d’œuvre 8

Calendrier et groupes de travail iconLes groupes sociaux
«société» et qui se définit selon Georges Gurvitch (sociologue français d'origine russe (1894 1965), héritier de Marcel Mauss), comme...

Calendrier et groupes de travail iconCalendrier Les calendriers hp 2006 sont disponibles dès aujourd'hui...

Calendrier et groupes de travail iconProgramme des groupes de travail 9
«Enjeux du traitement thermique du bois : vers un contrôle qualité et un pilotage des fours. La chimie des biopolymères au service...

Calendrier et groupes de travail iconCalendrier Le travail des relecteurs revient entre 15 mars et 5 avril
«Politique agricole commune européenne : lectures et propositions agronomiques»

Calendrier et groupes de travail iconOrdre du jour : Réflexions à mener en deux groupes de travail afin...
«Vers un cahier des charges des différentes types de mous accession très sociale»

Calendrier et groupes de travail iconConcours Sciences sociales ens cachan 2014
«échelles» de la compétition (interindividuelle, intra-groupes, inter-groupes) ont trop peu souvent été distinguées, conduisant parfois...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com