Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006





télécharger 78.41 Kb.
titreBulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006
date de publication13.02.2017
taille78.41 Kb.
typeBulletin
e.20-bal.com > loi > Bulletin





Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006

SOMMAIRE



L'evenement - 1
Les enjeux d’un procès

par Serge Plenier
L'evenement - 2
Comment évaluer le prix du passé ?

par Jean-Gabriel Delacour
Economie
Le Fillon d’EDF

par Augustin Frontenac
Art de vivre
Michelin, ou la gourmandise pour tous

par Jean Étèvenaux
Magazine
Allemagne : football ou prostitution l’été prochain ?

par Denis Lensel
Humeur
Rêves d’Oscar

par Erwan Violin
Ruralia
Le retour de Pagnol

par Christiane Papineau
Livres

par Catherine Pauchet
D’un jour a l’autre
____________________________________________
Evènement – 1

par Serge Plenier

Les enjeux d’un procès



Zacarias Moussaoui sera-t-il condamné à mort ? On ne le saura que dans trois semaines. Mais on sait déjà que le Français sera le premier terroriste à être jugé dans le cadre des attentats du 11 septembre 2001. Il sera également le premier condamné, puisqu’il a décidé de plaider coupable. L’acte d’accusation porte essentiellement sur la détention d’informations qui auraient permis au FBI d’éviter les attaques contre le World Trade Center et le Pentagone

Ainsi, pendant de longues semaines, nous allons avoir droit à une de ces procédures à l’américaine, complexes et rigoureuses, mais aussi spectaculaires. Du reste, l’accusé a donné le ton en vociférant "Je suis Al-Qaïda !" lors de la sélection des jurés.

Le procès de Zacarias Moussaoui est donc exemplaire à plus d’un titre : la tenue des débats et le verdict montreront la justice américaine aux prises avec le spectre du terrorisme islamiste. La passion, ou la peur, l’emporteront-elles sur la sérénité de la Justice ? Le verdict sera-t-il un verdict de vengeance ? Surtout, les droits de la défense seront-ils scrupuleusement respectés ? On peut sérieusement se poser la question dans la mesure où, pour nombre d’Américains, dans la mesure où Zacarias Moussaoui est le seul personnage vivant directement lié au 11 septembre. Même si l’on sait aujourd’hui qu’il n’a pas participé directement à la préparation des attentats, cela pourrait bien lui coûter la vie.

C’est à cette aune également que l’on saura si la lutte contre le terrorisme implique un renoncement aux valeurs fondamentales de la démocratie. Ne l’oublions pas, le problème est d’ores et déjà plus aigu aux USA, qui voient la lutte contre le terrorisme comme une guerre, qu’en France où le terrorisme est essentiellement une affaire pénale. La justice est-elle une institution de guerre ? C’est l’une des ambiguïtés que devront trancher les jurés de la cour fédérale d’Alexandria.

Mais ce procès sera également exemplaire dans la mesure où il jettera une nouvelle lumière sur le fonctionnement du terrorisme islamique. Bien sûr, nous aurons droit à de solides développements sur les méthodes d’Al-Qaïda, et nous apprendrons sans doute beaucoup sur la préparation des attentats du 11 septembre. Surtout, nous pourrons en savoir un peu plus sur la dérive hallucinée qui a fait de ce paisible habitant de Narbonne, parti étudier en Angleterre, un fanatique du terrorisme le plus barbare. Nous saurons alors mieux comment on fabrique une bombe humaine.

Loin de n’être qu’une affaire américaine, le procès de Zacarias Moussaoui nous concerne tous.
____________________________________________
Evènement – 2

par Jean-Gabriel Delacour


Comment évaluer le prix du passé ?




Le 2 mars, le toujours aussi imprévisible Mouammar Kadhafi a envisagé “ une nouvelle explosion de colère populaire contre les biens et la vie des ressortissants italiens, si les compensations promises à la Libye pour l’occupation coloniale n’arrivent pas ”. C’est une vieille idée chez lui, puisqu’il soutient qu’il y aurait eu “ 700 000 morts […] pendant la période coloniale ” et qu’il faut donc indemniser son pays — par exemple par la construction d’une autoroute à quatre voies qui irait jusqu’en Égypte et qui coûterait au Trésor italien quelques milliards d’euros…

On sait que la France est également confrontée à ce genre de demande, puisque certains parlent de 1 300 milliards de dollars qui devraient être versés à l’Algérie en fonction des combattants tués pendant la Seconde Guerre mondiale originaires de cette partie de l’Afrique du Nord. Il est intéressant de relever que, il y a plus de quarante ans, le président de l’époque, Ahmed Ben Bella, s’en ouvrit au général de Gaulle ; en mars 1964 au château de Champs, il vint demander des réparations après avoir, l’année précédente, accusé la France d’être responsable “ d’un million, voire d’un million et demi de morts algériens ”. Mais, comme le rapporte l’amiral de Gaulle, le chef de l’État lui expliqua que les Algériens avaient été mobilisés à 1 % contre 16 % pour les Français d’Afrique du Nord et que, pendant la guerre d’Algérie, le FLN avait fait tuer six fois plus d’Algériens que durant la période 1939-1945 — d’où sa conclusion : “ Allons ! s’il vous plaît, monsieur Ben Bella, pas de chantage aux anciens combattants. Nous ne vous devons plus rien, d’autant que vous avez vous-même rendus caducs les accords d’Évian en saisissant unilatéralement les biens de nos compatriotes et les pécules de nos malheureux harkis ” (De Gaulle mon père, entretiens avec Michel Tauriac, Plon, Paris, 2004, p. 291).

Existent ainsi des États particulièrement quémandeurs. Parmi eux, on peut citer la Corée du Nord, qui exige un dédommagement financier pour compenser les pertes subies pendant l’occupation japonaise de 1910 à 1945, ainsi que pour les conséquences de cette occupation de 1945 à nos jours ; périodiquement, les pourparlers entre Pyongyang et Tokyo buttent sur cette requête.

Se pose également le problème des éventuelles réparations pour les torts causés par l’esclavage au fil des siècles. Ainsi, aux États-Unis, des groupes afro-américains

____________________________________________

Economie

par Augustin Frontenac


Le Fillon d’EDF
Une petite semaine après l’annonce de la fusion GDF-Suez, et donc de la privatisation indirecte du groupe gazier, celle d’EDF a été évoquée. Ce ne sont ni Bruxelles, ni l’OMC, ni un éventuel acheteur qui se sont exprimés, mais un ancien ministre. Conseiller politique de Nicolas Sarkozy, François Fillon se veut l’un des pourvoyeurs d’idées de Nicolas Sarkozy. Et là, aux yeux de Matignon, il a eu vraisemblablement une très belle idée ! Jeudi 2 mars, le sénateur de la Sarthe a annoncé lors de l’émission Question d’Info (LCP France Info) que la privatisation d’EDF était une question qui se poserait, comme de celles des autres services publics qui sont dans le champs concurrentiels, comme la SNCF. Un pavé dans la marre.

Le jour même, Dominique de Villepin recevait Pierre Gadonneix, PDG d’EDF, pour connaître son point de vue sur la fusion GDF-Suez et lui garantir que les intérêts de l’électricien public, de ses salariés, de ses actionnaires et de ses clients seront garantis et que la structure de capital ne sera pas modifiée. Le Premier Ministre a également fait part de trois exigences à son interlocuteur : le maintien du contrat de service public, la confirmation d’EDF comme responsable de la production nucléaire, et la consolidation d’EDF comme leader des opérateurs énergétiques intégrés. Matignon tenait donc un discours rassurant à destination des salariés de l’entreprise.

Le projet de fusion GDF-Suez peut, en effet, susciter l’inquiétude des 160 000 agents d’EDF : 60 000 d’entre eux sont des salariés communs à GDF, au sein de la filiale de distribution. D’autre part, si EDF est un leader mondiaux de l’énergie nucléaire, Suez, avec sa branche Electrabel, est également un des acteurs de ce marché. Et l’atmosphère générale de fin du pétrole participe au retour en grâce de l’énergie nucléaire, et donc aiguise les appétits.

La sortie de François Fillon, ancien ministre de l’Education, remercié par Jacques Chirac à l’occasion d’un remaniement ministériel car il risquait de faire descendre l’éducation nationale dans la rue, n’est donc pas anodine. Alors que les manifestations anti-CPE s’annoncent et que la cote de popularité du Premier Ministre s’effrite, il semble que cet ancien ministre ait pris le parti de la tension, au profit du chef de l’UMP. Et au plus grand plaisir de l’opposition…

__________________________________

Art de vivre

par Jean Étèvenaux

Michelin, ou la gourmandise pour tous



Le guide Michelin France des hôtels et restaurants, qui vient de sortir, comporte deux aspects, l’un très voyant, qui retient immédiatement l’attention, et l’autre plus quotidien, qui constitue en fait sa plus grande utilité. Car, si l’on se précipite dessus pour découvrir promus et rétrogradés, on apprécie surtout ses quelque 2 100 pages pour leur côté pratique, cette utilité que l’on reconnaît à un guide, qu’il soit touristique ou culinaire.

Bien sûr, on ne peut que se réjouir que le nouveau trois étoiles soit, à Cancale, “ le Bricourt ” — comme on dit là-bas. Le commentaire sur cette “ cuisine inventive imprégnée des parfums des cinq continents ” justifie entièrement l’“ inoubliable voyage gourmand ” que l’on y accomplit pour des prix souvent bien inférieurs à ce que proposent certains de ses confrères. On constatera aussi qu’il y a davantage de renouvellement pour les “ une étoile ”, puisqu’il y a 50 nouveaux noms sur un total de 425, pour seulement 27 suppressions ; certaines villes sont d’ailleurs particulièrement bien loties, puisque, d’un seul coup, Metz ajoute deux établissements, la Citadelle et l’Écluse, au seul antérieur, en l’occurrence le Pampre d’or. On voit aussi que la valeur n’attend pas le nombre des années, puisque Jean Sulpice — qui avait pris la peine, il y a quelques mois, de confier par écrit Ma cuisine de Savoie (Libris, Grenoble, 2005, 96 pages) — est honoré de sa première étoile à Val Thorens en son restaurant l’Oxalys.

Ensuite, l’intérêt du Michelin est de guider le voyageur un peu partout, ses inspecteurs ayant su dénicher et apprécier tel ou tel lieu. Avec quelque 9 000 établissements sélectionnés, on doit pouvoir trouver de quoi satisfaire son palais, mais aussi son dos ; voilà qui explique l’apparition d’une nouvelle catégorie : les maison d’hôtes, au nombre de 336. Mais on apprécie également le développement des espoirs, théoriquement promis à une catégorie supérieure. Quant aux Bib gourmand et aux Bib Hôtel, ils permettent de déceler tout de suite les bons repas et les bonnes nuits à prix modérés.

Enfin, innovation dont on pourrait regretter qu’une société d’édition cartographique n’y ait pas pensé plus tôt, le guide se termine par non pas 22 cartes régionales, mais l46 permettant de s’orienter rapidement dans les 22 régions administratives françaises — de métropole, les départements d’Outre-mer restant absents. Le gourmand de passage n’a donc pas à tenter de plus ou moins savants calculs pour déterminer de quel lieu gastronomique il se trouve le plus près : il le voit tout de suite sur ces cartes simplifiées. Ajoutons que ce type de figuration devrait retenir l’attention des chercheurs avides de déterminer pourquoi existe telle ou telle concentration ou, au contraire, pourquoi il subsiste encore des déserts dans la cuisine française…

___________________________________
Magazine

par Denis Lensel


Allemagne : football ou prostitution l’été prochain ?




Douze villes allemandes accueilleront la Coupe du monde de football l’été prochain, du 9 juin au 9 juillet 2006 : pour les 36 millions de spectateurs attendus, quatre ans après la légalisation du proxénétisme en Allemagne, on annonce la venue de 40.000 prostituées venues d’Europe de l’Est pour proposer leurs services au public international Outre-Rhin. L’industrie du sexe allemande a déjà construit un gigantesque complexe prostitutionnel à deux pas du principal stade de football de Berlin. Face aux protestations et à une pétition d’une “ Coalition internationale contre la traite des femmes ”, l’avocat de ce nouveau bordel de 3000 m2 prévu pour accueillir plusieurs centaines de clients a déclaré sans rire que “ le football et le sexe vont de pair ”.

“ Acheter du sexe n’est pas un sport ”, réplique la Coalition internationale contre la traite des femmes. Beaucoup d’observateurs s’inquiètent en outre des possibilités d’accroissement du trafic de femmes originaires des pays d’Europe de l’Est, en particulier les plus pauvres, comme la Moldavie, l’Ukraine et la Roumanie. Beaucoup de ces femmes sont trompées par de fausses annonces leur faisant miroiter des emplois domestiques ou hôteliers, et c’est ainsi qu’elles tombent dans les filets d’organisations mafieuses internationales souvent issues de l’ancien système “ policier ” soviétique, dont les ramifications s’étendent dans toute l’Europe et au-delà, avec un vaste système de corruption financière connecté au trafic de drogue.

___________________________________
Humeur

par Erwan Violin

Rêves d’Oscar



Alleluia ! La France a récolté un Oscar ! Il s’agit de celui du meilleur documentaire pour "La Marche de l’empereur" du Français Luc Jacquet, joli film qui nous raconte la vie de nos amis les manchots. Bien entendu, notre compatriote, après les remerciements d’usage, a lancé un appel pour le renouvellement du Traité de l’Antarctique, en 2041. Il fallait bien rester dans le ton de la soirée.

Car les Oscars de cette année furent "politiquement corrects" en diable. C’est ainsi que furent primés un film montrant des cow-boys qui n’aiment pas les femmes, mais aussi un film sur les tensions raciales à Los Angeles. Dans la même veine, on a enfin récompensé un film sur le très sulfureux écrivain Truman Capote. En somme, nous avions droit à un concentré de l’Amérique qui pense, qui crée, de l’Amérique "glamour", à cent lieues des paysans du Middle West.

Les Oscars, c’est autrement chic que les Césars, trop hexagonaux. D’abord, ils font partie de la grande histoire du septième art : depuis le temps, toutes les gloires, d’Hollywood et d’ailleurs, se sont pressées pour recevoir la petite statuette. Aujourd’hui encore, les légendes vivantes se pressent à la soirée, parfois elles paraissent un peu fanées, assez pour susciter la nostalgie, mais pas assez pour nous laisser croire qu’elles vieillissent comme le commun des mortels.

Et puis Bugs Bunny  a quand même été nominé aux Oscars, non ?
___________________________________

Ruralia

Par Christiane Papineau

Le retour de Pagnol



Pendant des lustres et des lustres l’école de Jules Ferry, magnifiée dans “ La Gloire de mon père ” a été synonyme d’égalité des chances.

Extraordinaire vitamine de la République, elle mis au monde les “ très bons ”, formata les “ excellents ” et lança sur orbite les “ meilleurs ”.

Force est de constater qu’un siècle - ou presque - plus tard, il n’en reste pas grand chose. Bien sûr, subsistent et la façade altière, et les principes édictés au fronton. Irréprochables. Intemporels. Pourtant l’immense machine de l’Education Nationale, avec son budget abyssal et ses professeurs de talent, pédale dans le vide. Le classement annuel des lycées vient de sortir, au top :181 établissements et 34 de tête. Sur ceux-là, 2 seulement sont publics… Rien ne va plus chez Jules Ferry ! A l’heure où le Contrat Première Embauche (CPE) tient la vedette et met une partie de la France dans la rue, mais une partie aux cheveux grisonnants, on doit s’interroger sur la formation que l’on dispense à la génération montante... Certes, les facs bougent un peu, mais moins que les syndicats. Le campus de Nanterre, cette semaine, était moins mobilisé que la RATP. Bref, les temps changent ! Arrêtons de prendre les jeunes en otages et, s’il te plaît, Marcel (Pagnol) reviens !

___________________________________
Livres

par Catherine Pauchet

Le vertige américain de Bernard-Henri Lévy



A la demande de la prestigieuse revue américaine Atlantic Monthly, Bernard-Henri Lévy a refait le voyage, initié au début du XIXème siècle, par Alexis de Tocqueville et qui avait donné naissance à un grand classique de notre littérature politique “ De la démocratie en Amérique ”. Il s’agissait alors de partir à la découverte d’un pays neuf, porteur des valeurs prônées par les démocrates français. Deux siècles plus tard, quel regard un intellectuel français peut-il porter sur l’Amérique, devenue une puissance économique et culturelle, en guerre contre le terrorisme et blessée ?
Pendant une année, Bernard-Henri Lévy a sillonné les Etats-Unis, la plupart du temps par la route, au total vingt mille kilomètres d’est en ouest et du nord au sud. Un périple long et mouvementé, pour comprendre un pays multiple, contradictoire, mais toujours fascinant. Il a rencontré les communautés islamiques de Detroit, les Amish de l’Iowa, les transfuges du Mexique en quête d’un nouvel eldorado, les mineurs du Wisconsin, les sans-abris de la Nouvelle Orléans, les prisonniers de Guantanamo… Il s’est aussi entretenu avec les illustres, ceux de la politique : Hillary Clinton, Barack Ohama, la star montante du parti démocrate, et ceux du cinéma : Sharon Stone, Woody Allen… BHL aime l’Amérique, terre de contrastes, et son peuple, capable du pire et du meilleur. Son livre, un condensé de journalisme et de romanesque, reflète cette diversité et cette liberté typiquement américaines qui nous irritent tant et que nous saisissons à grand peine.
“ American vertigo ”, Bernard-Henri Lévy, Grasset, 495 p., 20,90 euros.

____________________________________________
D’un jour à l’autre


France




La grogne augmente

Le Contrat Première Embauche, décidé par le gouvernement et tout juste voté par le Parlement, n’en finit pas de susciter inquiétude et grogne. La gauche, les syndicats et les étudiants tentent de se mobiliser alors que le Premier Ministre réaffirme son intention de ne pas céder. A suivre...

La barbarie mise en examen

Tenu pour responsable du meurtre du jeune Ilan, Youssouf Fofana est mis en examen et incarcéré à Rouen après son extradition de Côte d’Ivoire, où il avait trouvé refuge. Les proches du dossier et certains avocats affirment néanmoins que la thèse d’un crime raciste a été un peu vite privilégiée.

Consommer de la volaille !

Alors que de nouveaux cas de volatiles atteints de la grippe aviaire sont signalés en France et en Europe, les appels à la sérénité se succèdent. En effet, il est rappelé que la consommation de volailles n’est pas en cause. Tous les acteurs économiques de la filière se disent inquiets des conséquences de la crise.

Indemnisations

Les premiers fonds d’aides aux agriculteurs touchés par la crise de la grippe aviaire viennent d’être débloqués par l’Etat. Par ailleurs une enveloppe financière de 52 millions d’euros s’ajoutant aux 11 millions prévus est promise par le Premier Ministre, dès lors que les agriculteurs concernés ont déposé leurs demandes en préfecture.

Grève dans les hôpitaux

Plusieurs syndicats de médecins hospitaliers, épaulés par les pharmaciens, lancent un mouvement de grève pour protester contre une décision qui conduirait à confier à l’administration locale les affectations médicales. Mettre la communauté médicale sous la tutelle de l’administration est un risque de dysfonctionnement, à leurs yeux.

Mariage Gaz de France-Suez

Après l’annonce éclaire de la fusion Gaz de France-Suez qui conduira, de facto, à une privatisation de Gaz de France, Bruxelles demande des explications à la France. La Commission Européenne soupçonne une entrave au principe de la libre concurrence et le ton monte entre Paris, Rome et Bruxelles.

Et EDF, dans tout cela ?

Beaucoup de questions se posent sur l’avenir d’EDF, notre mythique entreprise d’électricité. Ebranlée par le mariage surprise entre son ancien partenaire, Gaz de France et l’entreprise privée Suez, elle devrait rester entreprise publique, selon Dominique de Villepin.

La route pour les USA

Fin des difficultés pour les milliers de Français souhaitant se rendre aux USA ; ils pourront enfin pouvoir bénéficier du fameux passeport biométrique, imposé par les autorités nord-américaines pour pénétrer sur leur territoire. L’Imprimerie Nationale délivrera les fameux documents d’ici cinq semaines. Encore un peu de patience…

Chou blanc

Jacques Chirac ne ménage pas sa peine, ces temps derniers, pour vanter les mérites des industries françaises. Tout juste rentré d’Inde, il est reparti en Arabie Saoudite essayer de débloquer de pharaoniques contrats pour l’armement. Pour l’heure, il semble qu’il ait fait chou blanc.

Panaf, sans surprise

C’est Françoise de Panafieu qui portera les couleurs de l’UMP contre Bertrand Delanoë, lors des municipales de 2008 à Paris. La député de Paris l’a emporté, sans surprise, lors des primaires organisées pour départager les quatre candidats à la candidature.
5 forums de la gauche unie

A gauche aussi, l’union fait recette. Ainsi les partis et associations qui s’étaient entendus en février sur un dispositif d’actions communes pour battre l’actuelle majorité, annoncent cinq débats nationaux d’ici à l’été. Au menu : l’emploi, la décentralisation, l’environnement, la régulation de la mondialisation et la lutte contre l’exclusion.


Monde



Moussaoui : peine de mort ou perpétuité

Le Français Zacarias Moussaoui est à ce jour le seul inculpé par la justice américaine pour une complicité présumée dans l’attaque des Twin Towers le 11 septembre 2001. Le procès a débuté devant la cour fédérale d’Alexandria (Virginie). Moussaoui plaide coupable et risque la peine de mort ou la perpétuité. Le procès se joue sur le fait de savoir si, lors de son interrogatoire, il était en capacité d’empêcher les attentats.

Incertitudes au Bénin

Mathieu Kérékou est tout le contraire d’un idéologue de conviction : tour à tour marxiste, dictateur, “ démocrate ”. Il a toutefois refusé de céder à la pression de ses amis qui le pressaient de se présenter à nouveau. Il n’a toutefois pas dit son dernier mot, en mettant en doute la sincérité du scrutin il pourrait se prévaloir d’un rôle d’arbitre.
Nucléaire iranien

Mohamed El Baradei, directeur de l’AIEA espère encore pouvoir parvenir à un accord avec l’Iran. Au cas où cela ne serait pas possible, le dossier iranien serait renvoyé vers le Conseil de Sécurité de l’ONU. A l’heure actuelle, seuls cinq pays possèdent officiellement l’arme atomique (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande Bretagne) auxquels il faut ajouter le Pakistan, l’Inde et … Israël.
Le Hamas et la lutte armée

Alors qu’un des enjeux majeurs au Proche Orient et de savoir quelle attitude adoptera le Hamas vis-à-vis de l’Etat juif, c’est le numéro 2 d’al-Qaïda – Ayman Zawahiri – qui appelle l’organisation palestinienne gagnante des élections à continuer la lutte armée. Il appelle de plus les musulmans (et notamment les touristes) à boycotter les pays qui ont publié des caricatures du prophète.
L’Arabie saoudite après l’Inde

En Inde, Jacques Chirac avait été suivi de près par Georges Bush qui a réussi à “ placer ” ses centrales nucléaires. Espérons que le Président français sera plus heureux en Arabie Saoudite où, toutefois l’accueil a été plus chaleureux que n’ont été garni les carnets de commandes des industriels.

Bush au Pakistan

George W. Bush, après sa visite en Inde s’est rendu au Pakistan où il a rencontré le président Musharraf. La visite était d’autant plus délicate que Bush venait de signer avec l’Inde, ennemie traditionnelle du Pakistan, un accord de coopération nucléaire. Le Président américain a déclaré que "beaucoup reste à faire" dans la lutte contre le terrorisme, et s’est contenté d’une vague promesse de "partenariat étendu et durable" avec le régime d’Islamabad.

Attentat contre Jean-Paul II : c’était Moscou

Ce sont les services secrets soviétiques qui ont planifié l’attentat dont a été victime Jean-Paul II, à Rome, le 13 mai 1981. Cette conclusion est celle de la commission parlementaire italienne en charge des recherches sur les agissements des services soviétiques pendant la guerre froide. On se souvient que le Turc Ali Agça, condamné pour avoir tiré sur le pape, avait dans un premier temps, mis en cause un agent soviétique, lequel avait été acquitté faute de preuves. Moscou a démenti catégoriquement.


Sports



Une farce qui accouche d’un match nul

Le choc de cette 29eme journée de Ligue 1 qui opposait les deux ennemis les plus emblématiques de notre championnat, Paris et Marseille, s’est soldé par un match nul (0-0). Les remplaçants de l’OM ont tenu en échec les titulaires du PSG au terme d’une parodie de match de football. La décision de l’Olympique de Marseille d’envoyer à Paris son équipe réserve pour des raisons de sécurité a consterné le football français après le triste spectacle qu‘ont offert les dirigeants marseillais
Lyon réagit, Lille poursuit

L’Olympique Lyonnais a effacé l’humiliation subie contre Rennes le week-end dernier à Gerland (4-1) en s’imposant à Ajaccio (3-1) et reprend le large avec neuf points d’avance sur Bordeaux qui n’a pas joué. Lille poursuit sur sa lancée en dominant largement Le Mans (4-0) et conforte ainsi sa troisième place après le match nul d’Auxerre à Troyes (1-1). L’AS Monaco s’enfonce, quant à lui, à la douzième place après sa défaite à Metz (2-1).
Le Stade Français stoppe Biarritz

Les Parisiens du Stade Français ont arraché la victoire aux leaders Biarrots (21-16) après avoir été longtemps mené au score. Les autres ténors du Top 14, Perpignan contre Clermont (20-15) et Toulouse contre Toulon (53-0) ont confirmé leur emprise sur le championnat. Bourgoin, vainqueur de Narbonne (35-13) reste en embuscade à la cinquième place.
Mauresmo devra attendre

La Française, récente vainqueur de l’Open d’Australie, devra attendre le tournoi d’Indian Wells la semaine prochaine pour redevenir numéro 1 mondiale. Elle pouvait atteindre son objectif dès cette semaine en remportant le tournoi de Doha. Nadia Petrova en avait pourtant décidé autrement et à son meilleur niveau, elle se montra plus régulière et plus puissante pour s’imposer en finale (6/3 7/5).
Federer n’est plus invincible

Rafael Nadal s’est imposé samedi en finale du tournoi de Dubaï (2/6 6/4 6/4) s’offrant par la même occasion le numéro un mondial. Roger Federer invaincu depuis cinquante-six matches sur dur. Le jeune prodige espagnol, dauphin du suisse au classement ATP, toute juste remis d’une longue période de blessure, prouve au monde du tennis que Federer n’est plus seul et qu’il faudra compter sur lui pour cette saison.
____________________________________________


Fondateur: Jacques Jira+ - Directeur de la publication: Philippe Buron-Pilâtre - Comité de rédaction: Jean Etèvenaux,

, Adrien M. Grandmesnil, Vincent Hervouët, Gérard Leclerc, Catherine Pauchet, Serge Plenier, -

Impression par nos soins – ISSN: 0789-2757

Rédaction: T”l: 06 86 44 78 16 - e-mail: acip.presse@club-internet.fr

_______________________

ACIP est une publication de l’ACIP, SARL de presse au capital de 5 000 Euros, RCS Paris B 477 806 830 (2004B13402)

Siège: 18, rue Cler, 75007 Paris

similaire:

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1072 du lundi 6 février 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1087 du lundi 22 mai 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1092 du lundi 26 juin 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1097 du lundi 31 juillet 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 823 lundi 19 mars 2 000

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1027 du lundi 21 mars 2005

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1165 du lundi 19 novembre 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1014 du lundi 20 décembre 2004

Bulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 801 lundi 09 octobre 2 000






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com