Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco





télécharger 128.73 Kb.
titreCompte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco
page1/2
date de publication11.02.2017
taille128.73 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2
Compte rendu – augmenté - d’une table ronde des JECO

« Agir autrement pour le retour à l’emploi »

jeudi 10 novembre 2016
Intervenants :

Hélène Garner : Directrice du Département Travail Emploi Compétences - France Stratégie

Jean-Michel Joyeux : Directeur du groupe ICARE

David Kimelfeld : Vice-Président de la Métropole de Lyon

Roland Rathelot :Professeur assistant d'économie, University of Warwick
Modérateur :

Fanny Guinochet, L’Opinion
Découvrir le thème

« Avec 3 millions de personnes au chômage, dont plus d’un tiers depuis plus d’un an, la France se distingue d’une partie de ses voisins européens par un chômage structurel élevé, et ce en dépit de politiques publiques nombreuses et variées en faveur de l’emploi. Échec des politiques de retour à l’emploi ? Dysfonctionnement structurel du marché du travail français ? L'objectif de cette session est de proposer une discussion autour d’expériences innovantes de politiques de retour à l'emploi, locales ou nationales, en France ou dans d’autres pays, et de confronter ces expériences afin d’en dégager des enseignements pour agir autrement pour le retour à l’emploi. »

Source : http://www.journeeseconomie.org/index.php?arc=a6&num=495


  1. Le marché du travail en France aujourd’hui

Hélène Garner, Directrice du Département Travail Emploi Compétences - France Stratégie
Le taux de chômage est élevé en France depuis 30 ans, il n’est jamais durablement descendu en dessous de 7,5% et ceci quelles que furent les politiques menées.
Aujourd’hui, la France compte 3 millions de personnes au chômage au sens des critères retenus par le bureau international du travail (BIT), dont plus d’un tiers depuis plus d’un an (chômage de longue durée). Si on inclut les personnes en emploi mais qui souhaitent travailler davantage – soit le « sous-emploi », comprenant temps partiel contraint et chômage technique – et les personnes classées comme inactives faute de remplir les critères du BIT (cf. infra) mais qui souhaitent travailler – soit le « halo » du chômage(A) – ce sont plus de 6 millions de personnes au total qui « manquent » de travail en France.
Pour être classée au chômage au sens du BIT, une personne doit simultanément :

- n’avoir pas travaillé ne serait-ce qu’une heure lors de la semaine de référence où elle est interrogée

- avoir effectué une démarche active de recherche d’emploi au cours des quatre dernières semaines

- être disponible dans les deux semaines pour prendre un emploi
La France, mal placée pour les taux de chômage en Europe

Alors qu’il baisse dans l’Union européenne depuis 2013, le taux de chômage est resté autour de 10 % en France, soit le double de celui observé en moyenne dans l’ensemble des 6 pays européens retenus à titre de comparaison pour leurs bonnes performances sur le marché du travail (graphique ci-dessous)

Le fait que l’amélioration des conditions sur le marché du travail ne concerne pas la France où le chômage ne fait que se stabiliser à un niveau élevé explique que l’écart de taux de chômage se soit fortement accru avec la zone OCDE depuis la crise de 2009 : la France n’accusait qu’un retard de 0.3 point de pourcentage en 2009, contre 3.6 prévus fin 2017.
Taux de chômage

Source : http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/17-27-emploi_web.pdf

Note : taux de chômage annuel moyen au sens du BIT ; population active de 15 à 74 ; pour la France, données France entière.



  • La France se distingue aussi par la part plus importante des chômeurs de longue durée (plus d’un an). Plus de deux chômeurs sur cinq (44%) sont sans emploi depuis un an ou plus, contre un sur trois seulement en moyenne dans l’OCDE, faisant peser le risque d’un chômage structurel élevé difficile à réduire dans quelques années.


Récents développements sur le marché du travail en France

(France trait plein, moyenne OCDE pointillés)










Source: Perspectives économiques de l’OCDE, N°99, Juin 2016, http://dx.doi.org/10.1787/f1f62136-fr;

Base de données sur l’emploi de l’OCDE (http://www.oecd.org/fr/emploi/emp/basededonneesdelocdesurlemploi.htm); calculs de l'OCDE sur la base des compte nationaux trimestriels.
Le taux de chômage global cache des disparités importantes :


  • Au niveau géographique avec des zones qui connaissent des taux de chômage bien supérieurs à 10 % depuis plus de dix ans

  • Au niveau de certaines catégories de la population surexposées (jeunes, seniors, peu diplômés et les descendants d’immigrés). Cependant, ce sont moins les difficultés liées à l’âge que celles liées à la qualification qui expliquent le niveau globalement élevé du chômage en France (voir graphique ci-dessous). Toutes classes d’âge confondues, les moins diplômés (CAP-BEP, brevet des collèges, CEP ou sans diplôme) représentent 44 % de la population d’âge actif mais 58 % des chômeurs : autrement dit, ils contribuent pour 5,9 points au taux de chômage de 10,3 %. Les moins qualifiés sont également surreprésentés dans le sous-emploi, le halo du chômage et le chômage de longue durée.


Contributions au taux de chômage en 2014, en points de pourcentage

Taux de chômage national : 10,3 %









Source : http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/17-27-emploi_web.pdf

En France, le chômage serait en grande partie structurel selon plusieurs études menées
Apport de connaissances
Le taux de chômage observé peut être décomposé en deux sous-éléments :

Un taux de chômage structurel, dont les déterminants sont directement liés au fonctionnement du marché du travail et aux politiques qui lui sont appliquées,

et un volant conjoncturel qui dépend de l’écart entre la situation macroéconomique du moment et celle qui prévaudrait si l’économie se situait sur une trajectoire équilibrée, où la demande de biens et services est en phase avec les capacités de production. Lorsque la demande est insuffisante, une partie du chômage est de nature conjoncturelle et devrait pouvoir être éliminée par la mise en œuvre d’une politique macroéconomique adaptée (politique monétaire ou budgétaire). À l’inverse, la réduction du chômage structurel nécessite la mise en œuvre de réformes institutionnelles qui affectent le fonctionnement du marché du travail au-delà des aspects conjoncturels.

Le chômage structurel n’est pas une grandeur observable et doit faire l’objet d’une estimation. La méthode d’estimation la plus répandue est celle reposant sur la notion de « taux de chômage qui n’accélère pas l’inflation », le NAIRU1 en anglais. Concrètement, le NAIRU est obtenu à partir d’une estimation d’une courbe de Phillips qui relie l’inflation avec l’écart du taux de chômage à son niveau d’équilibre2. D’autres modèles d’estimation du chômage structurel existent, notamment prenant davantage en compte les mécanismes de formation des prix et des salaires3 ou l’adéquation entre l’offre et la demande de travail4.
1 Le NAIRU (Non-accelerating inflation rate of unemployment) est le taux de chômage neutre sur l’inflation. Un taux de chômage effectif supérieur au NAIRU est censé réduire l’inflation du fait du faible pouvoir de négociation des syndicats dans les négociations salariales, alors qu’un taux de chômage effectif inférieur au NAIRU est censé accroître l’inflation du fait de la position de force des syndicats.

2 Voir par exemple Ball L. et Mankiw N.G (2002), « The NAIRU in theory and practice », Journal of Economic Perspectives, volume 16, n° 4, automne.

3 Voir les estimations de chômage structurel faites par l’OFCE dans ses perspectives 2013-2014 pour l’économie française.

4 Dickens W.T. (2009), « The labor market and the Phillips Curve. A new method for estimating time variation in the NAIRU », in Fuhrer J., Kodrzycki Y.K., Sneddon Little J. et Olivei G.P. (eds), Understanding Inflation and the Implications for Monetary Policy: A Phillips Curve Retrospective, MIT Press Scholarship. 5 www.imf.org/external/french/np/ms/2016/052416f.htm.
Source : http://francestrategie1727.fr/wp-content/uploads/2016/05/annexe1-chomage-structurel-v3.pdf

Quel est le niveau du chômage structurel aujourd’hui estimé par ces différentes méthodes pour la France ?
Estimation du chômage conjoncturel selon l’OCDE et la Commission européenne

Selon le modèle d’estimation utilisé, le taux de chômage structurel en France serait compris entre 7,7 % et 9,6 %. « L’OCDE et la Commission européenne, qui sont les deux principales institutions publiant régulièrement des estimations du taux de chômage structurel fondées sur le concept de NAIRU, estimaient qu’en 2015 le chômage structurel français valait respectivement 9% et 9,6 %. En utilisant une modélisation différente, l’OFCE estimait en 2014 que ce taux se situait à 7,7 % pour la France métropolitaine (ce qui correspond à un chiffre de l’ordre de 8% pour la France entière). Les prévisions du FMI pour les prochaines années tablent sur une stabilité autour de 9 %. 

Source : http://francestrategie1727.fr/wp-content/uploads/2016/05/annexe1-chomage-structurel-v3.pdf
Les réformes sur le marché du travail
Depuis le début des années 2000, la France a fait plus d’une cinquantaine de réformes sur le marché du travail contrairement à ce que l’on peut souvent penser à tort (tableau ci-dessous). En moyenne, avec une réforme par trimestre, la France a fait plus de réformes que la Grande Bretagne, l’Allemagne ou la Suède mais il s’agit de réformes de plus petite ampleur.

Principales réformes du marché du travail en France : chronologie 2002-2016



Source : http://francestrategie1727.fr/wp-content/uploads/2016/02/francestrat-marchetravail-v2-160830.pdf
Au fil des décennies, les politiques destinées à contrer la montée du chômage ont été à la fois diverses et conséquentes. La France figure parmi les pays européens dont les budgets d’intervention sur le marché du travail sont les plus élevés et cela depuis très longtemps (tableau ci-dessous).

On ne peut donc pas accuser les pouvoirs publics de ne pas avoir mené des politiques et mis les moyens pour permettre à la France de se rapprocher du plein emploi.
Dépenses sur le marché du travail en Europe

Source : http://francestrategie1727.fr/wp-content/uploads/2016/02/francestrat-marchetravail-v2-160830.pdf
On distingue deux types de dépenses, les dépenses d’emploi ciblées et les dépenses générales (allègement, crédit d’emploi …).


Deux types de dépenses d’emploi

Dépenses d’emploi ciblées

Dépenses générales qui visent en grande partie à abaisser le coût du travail

1. Les dépenses dites « ciblées sur les individus » recouvrent l’indemnisation des chômeurs

2. Dépenses dites « actives », qui comprennent la formation, l’accompagnement, les contrats aidés et les aides à la création d’entreprise

par l’exonération de cotisations sociales

et les crédits d’impôt

En 2015, en France, elles représentaient 51 milliards d’euros, soit 2,4 % du PIB

En 2015, en France, elles représentaient 57 milliards, soit 2,6 % du PIB
  1   2

similaire:

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconRéformes économiques : quelles priorités ?
«On n’arrête pas l’économie») sur France Inter. Cette table ronde a été organisée dans un premier temps avec quatre intervenants...

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconSynthèse des interventions et de la table ronde sur le thème

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconTable ronde 1 : La découverte des études universitaires
«niçois», originaires de toute une académie, rencontrent souvent la «grande ville». Ce premier changement implique encore l’usage...

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconAtelier 2 table ronde innovation

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconTable ronde 1 : Pourquoi et comment développer l'usage

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconLe programme santé environnement suite à la table ronde «finale»

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconTable Ronde : Samedi 15 novembre 2014, 14h30 – 16h30

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconTable ronde sur Alimentation, production locale et circuits-courts

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconTable ronde " Les représentations du management dans les œuvres artistiques "

Compte rendu – augmenté d’une table ronde des jeco iconProgramme de la table-ronde
«Communautés de destin» car l’union fait la force, la compétitivité repose en particulier sur des processus et des solutions informatiques...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com