La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un





télécharger 0.51 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page4/14
date de publication10.02.2017
taille0.51 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

Projet Campus, retour sur une victoire

Marc Dufour, président du groupe MoDem

Comment ne pas se féliciter de la sélection de Montpellier pour l’opération Campus. Les 3 universités de Montpellier et les collectivités locales ont marché main dans la main sur ce dossier qui permettra à la ville de renforcer l’attractivité et la visibilité internationale de ses pôles universitaires. L’opération va permettre de développer une excellence universitaire et par là, dynamiser l’économie locale et régionale. Ce dossier est très important pour doper à terme l’emploi sur le bassin avec une meilleure synergie entre les centres de recherches et le monde de l’entreprise. L’union de tous lorsque qu’il en va de l’intérêt général, c’est comme cela que le MoDem conçoit la politique ; ces élus à la ville aideront pleinement pendant leur mandat la réalisation de ce projet.
Un pont entre deux rives

Jacques Touchon, président du groupe Non inscrits

Lors du dernier conseil municipal, le projet d’un jumelage entre Tlemcen, ville d’Algérie et Montpellier a été très positivement perçu et voté à l’unanimité. De nombreuses associations montpelliéraines liées à l’Algérie ont depuis manifesté leur soutien à ce projet. C’est dans ce contexte que s’est déroulé à la Maison des relations internationales le vernissage - exposition du coffret Deux rives, une mer, duo d’artistes méditerranéens. A l’initiative du Rotary club et avec le soutien de la mairie, deux artistes se sont associés pour rendre hommage à des écrivains des “deux rives de la Méditerranée”. Ils ont témoigné de l’importance de l’art comme moyen privilégié de rapprochement des deux rives de notre mer commune.

l’opposition municipale
Développement de notre ville

Jacques Domergue, président du groupe UMP-Non inscrits

Notre ville connaît une croissance démographique l’une des plus importantes de France. Plus de 500 habitants à accueillir par mois en moyenne !

Mais il faut savoir bien les recevoir et surtout conserver notre qualité de vie, qui est l’élément essentiel de notre réputation et du rayonnement de Montpellier.

Ainsi, les choix urbanistiques ne sont pas toujours à la hauteur. En effet, l’hyper-concentration d’habitants dans les nouveaux quartiers est une source de mal être et de nuisances. Nous prenons l’exemple le plus révélateur de Malbosc. Quartier construit sur une colline, il avait tous les atouts pour être un exemple de l’architecture moderne et surtout pour apporter une réelle qualité de vie à ses habitants (espaces, petits immeubles, services).

Finalement, le résultat est plutôt navrant, avec un habitat concentré, un quartier isolé et des habitants qui repartent très souvent rapidement.

Nous demandons à l’équipe en place de ne plus reproduire cette erreur et de réfléchir à un urbanisme à visage humain.

Il faut devenir un exemple dans ce domaine et profiter de la création de nouveaux quartiers pour développer de petits ensembles immobiliers, des espaces verts et surtout miser sur les énergies renouvelables, surtout dans notre région, le solaire.

En espérant que ces propositions de bons sens seront prises en compte.

Nous souhaitons à tous et à toutes de bonnes vacances.
Mauvais usage de l’argent public

Martine Petitout, indépendante

Le Tribunal Administratif de Montpellier vient d’annuler deux subventions à une association de loges maçonniques pour un total de 443 000 € : ces subventions n’avaient pas d’intérêt local... Les francs-maçons devront rembourser !
Agglo : la grande tromperie

Jean-Louis Roumégas, président du groupe des Verts et LCR-CUAL

Lors de la dernière campagne municipale, nous avons réclamé en vain un débat sur l’agglomération. Avec un budget supérieur ( 637 millions contre 412 millions à la Ville pour 2008) et des compétences nombreuses qui touchent la vie quotidienne : tramway, déchets, assainissement des eaux usées, schéma de cohérence territoriale, mais aussi équipement et sport de haut niveau, stades, piscines, culture, grands festivals, médiathèques, Corum, opéra, logement social... la communauté d’agglomération a aujourd’hui plus de pouvoir que la ville.

Il serait donc normal que les citoyens aient leur mot à dire sur ces pans entiers de la politique locale qui échappent aux communes.

Ce n’est pas le cas à Montpellier où la majorité en place accepte de se laisser confisquer le pouvoir sur l’agglo par G. Frêche.

Ce dernier s’était engagé à se retirer après les sénatoriales. Le maire de Montpellier jurant qu’elle se présenterait alors pour prendre sa succession. On sait désormais ce que valent leurs promesses : G. Freche a finalement décidé de rester président de l’agglo pour 6 ans, jusqu’à la fin du mandat !

Les articles signés n’engagent que leurs auteurs et aucunement la rédaction.

La délibération du conseil municipal du 2 avril 2008 prévoit un espace consacré à l’expression des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale, à proportion de leur représentation.

Page 14
Nouvelles de la ville
Actualités
Article 1
Les Estivales s’installent jusqu’au 29 août sur l’esplanade, avec des soirées musicales et gourmandes les vendredis et un marché d’art en semaine.
C’est nocturne, chaque jour !
Pour leur 4e édition, les Estivales changent de formule. Elles deviennent les Estivales de Montpellier, une marque déposée qui impulse une nouvelle dimension à l’événement festif de l’été. Bien sûr, ce qui a fait sa renommée depuis trois années perdure : tous les vendredis, jusqu’au 29 août, l’esplanade Charles-de-Gaulle, dans l’espace compris entre les deux fontaines, redevient un lieu de fête et de rencontres, de 18h30 à 0h30. Au programme, des réjouissances gourmandes et ludiques. Des bars à vins, animés par le syndicat des vignerons des Coteaux du Languedoc, proposent des dégustations de grands crus de vins régionaux (Grès de Montpellier, Pic Saint Loup, Picpoul de Pinet, Terres de Sommières, etc.).

En accompagnement de ces cuvées, les producteurs du terroirs régalent les fines bouches, de tapas, brasucade, huîtres et autres douceurs sucrées salées (miel, fromages, biscuits artisanaux...). Quant aux bouquinistes, ils mettent en vente leurs nourritures spirituelles et animent des rencontres avec des professionnels, en partenariat avec l’association La Mémoire du livre.

Cette année, des nouveautés viennent s’ajouter à ces animations du vendredi, en

la présence, dans tout le prolongement de l’esplanade, d’échoppes d’artisans du verre, de potiers, de peintres, de fabricants de bijoux et de portraitistes qui animent un marché de l’artisanat. Bien sûr, les flonflons sont aussi de la partie, avec des animations musicales et dansantes, différentes chaque vendredi, aux espaces tango et latino. Enfin, cerise sur le gâteau, un bal est donné par un orchestre au pied des marches du Corum. Mais attention, ce n’est pas tout ! En plus des festivités du vendredi, un marché nocturne anime l’esplanade, tous les autres soirs de juillet et d’août, de 16h à 22h (et le 2 septembre, pour le congrès international de l’eau organisé au Corum). Une soixantaine d’artisans, installés dans des kiosques, exposent leurs créations le long des espaces verts de l’esplanade. L’occasion de promouvoir l’artisanat local et de créer un événement attractif en centre-ville, tous les soirs de l’été, pour les Montpelliérains et les vacanciers.

Infos : 04 67 34 74 23 et www.montpellier.fr


Page 15
Nouvelles de la ville
Actualités

Article 1
Le Congrès mondial de l’eau se tient au Corum du 1er au 4 septembre. Un événement capital pour l’avenir de la planète. Des conférences et animations sont proposées aux Montpellierains en marge du congrès.
Le débit en débat
Chaque être humain devrait pouvoir satisfaire ses besoins et exigences en eau. Cela n’a rien d’utopique. Pour assurer une bonne gestion des ressources en eau aux populations mondiales, il suffirait d’améliorer la compréhension des aspects physiques, écologiques, institutionnels, sociaux et économiques de la problématique de l’eau.

C’est ce à quoi s’est engagée l’Association Internationale des Ressources en Eau (IWRA), organisatrice du Congrès mondial qui se déroule du 1er au 4 septembre au Corum. Cet événement réunit tous les trois ans, scientifiques, universitaires, représentants des secteurs publics et privés, organisations internationales, ONG et décideurs du monde entier. C’est pour eux l’occasion d’échanger, de travailler en partenariat et de synthétiser les connaissances sur ce qui est actuellement mis en œuvre au niveau régional, national et global.

Après New Delhi en 2005, c’est donc à Montpellier d’accueillir le Congrès cette année. La Ville va se trouver au cœur d’une réflexion fondamentale, qui permettra d’accroître les connaissances sur l’impact des changements mondiaux sur le secteur de l’eau. Des changements (la globalisation, le libre échange, l’énergie, le biotechnologie, les révolutions de l’information et de la communication, la démographie, l’urbanisation, l’agriculture) qui, même s’ils concernent des domaines qui ne lui semblent pas liés, n’ont pas épargné le secteur de l’eau.

Si Montpellier a été choisie pour accueillir le xiiie Congrès mondial, sur le thème des Changements globaux et ressources en eau (face à des pressions de plus en plus nombreuses et diversifiées), c’est parce qu’elle s’est fait une spécialité, à même de répondre aux enjeux mondiaux. Une spécialité particulièrement pertinente avec la thématique du Congrès. La ville, en effet, en plus d’être depuis toujours une porte ouverte entre les pays du Nord et les pays méditerranéens et tropicaux, est internationalement reconnue pour sa

spécialité dans le domaine des sciences de l’eau et des recherches associées. A Montpellier s’est développé l’un des principaux centres européens de recherche et de formation, un pôle eau, doté d’une communauté scientifique de plus de 600 chercheurs et universitaires.

Bien sûr, les conférences et débats du Congrès sont réservés aux spécialistes du monde entier. La Ville a pourtant tenu à faire bénéficier aux Montpelliérains de la présence des scientifiques et experts internationaux. C’est ainsi qu’en marge de l’événement, des animations, expositions, rencontres-débats et conférences, sont proposées au public. Ce sera l’occasion d’échanger sur cette préoccupation de la gestion de l’eau qui nous est commune et de nous interroger sur nos gestes et choix quotidiens, pour préserver la planète.
Relance

L’eau, pôle d’excellence à Montpellier
Légende photo

Le Congrès est l’occasion d’évoquer l’impact des changements mondiaux sur les ressources en eau. 

Encadré

Programme “Off” du Colloque

Animations

Infiltrations. c’est la création artistique proposée du 1er au 4 septembre autour des fontaines de la Préfecture, des Trois Grâces, de l’Esplanade, du Nombre-d’Or, de Thessalie et du rond-point du Château d’Ô par Francesca Caruana, une artiste plasticienne.

L’eau dans tous ses états. soirée ouverte à tous à la maison pour tous Frédéric-Chopin, le 3 septembre. Au programme : Bar à eau, lectures par la Compagnie L’albatros et la Compagnie Bagages d’Acteurs, exposition, projection et débat avec des scientifiques.
Festival de films

La 1re édition du Festival international du film spot environnement se tiendra, salle Rabelais, du 1er au 4 septembre.

Infos : www.cinespotenvironnement.org
Expositions

Jardin sec. Sur la dalle du Triangle (devant le Polygone), une jardinière est spécialement cultivée par le service des Espaces verts de la Ville, pour montrer qu’on peut réaliser des jardins peu gourmands en eau.

L’eau à la bouche. Exposition ouverte à tous les publics, organisée par l’association Cap Sciences, du 15 août au 3 octobre, dans le hall de l’hôtel de ville.

Au fil de l’eau. Photos d’eau proposées par l’association Message pour la terre, du 25 août au 14 septembre, salle Pétrarque.

Reportages photos. Trois expositions du Collectif Transit, du 25 août au 28 septembre,

à la Maison des relations internationales.

Œuvres peintes. Exposition de Francesca Caruana, du 15 août au 12 septembre, salle Guillaume-de-Nogaret.
Conférences

Henri Pitot, l’homme, l’ingénieur et ses inventions, par Michel Desbordes, professeur à l’UM2 et Michel Lescure, ingénieur, du 1er au 4 septembre (lieu à déterminer).

La gestion administrative de l’eau en France : diversités et complexités, par Catherine Ribot, professeur à l’UM1, du 1er au 4 septembre

(lieu à déterminer).

Mieux comprendre les mécanismes à la base des phénomènes pluvio-orageux extrêmes qui touchent notre région, par Emma Haziza, docteur de l’école des Mines de Paris. (date et lieu à déterminer).
Débats

Débat public, animé par des chercheurs et

des spécialistes organisé sur le thème de l’eau.

A la brasserie l’Eden, boulevard Sarrail (date

à déterminer).

Infos : wwc2008.msem.univ-montp2.fr

Pages 16 et 17
Nouvelles de la ville
Actualités
Article 1
Le nouvel hôtel de ville est en construction dans la ZAC Jacques-Cœur à Port Marianne. Il sera terminée dans trois ans.
La mairie du futur
La mairie, qui doit ouvrir ses portes aux Montpelliérains en 2011, est actuellement en construction dans le nouveau quartier Jacques-Coeur, au bord du Lez. Elle va permettre le regroupement fonctionnel des services municipaux de la Ville.

Sa première pierre a été posée le 3 juillet. Les architectes, Jean Nouvel et François Fontès, l’ont voulue « accueillante, donnant à voir une grande porte ouverte transparente sur sa lumière et son parc ». Son bâtiment, haut de 40 mètres, et de 27 000 m2 sur douze niveaux, sera donc posé, telle une arche, sur un plan d’eau qui se prolongera sous l’hôtel de ville en continuité visuelle du Lez. Il dominera le parvis de l’hôtel de ville, une vaste place publique de 6 000 m2 et un parc paysager de plus de 4 hectares, ouvert au public. Sa construction intègrera également de nouveaux programmes, composés de plus de 200 logements, ainsi que des bureaux et des commerces, s’articulant autour sur 30 000 m2. Son parking public souterrain, situé sous le parvis, disposera de plus de 700 places. Conçue pour être durable, la construction intègrera une centrale photovoltaïque de 1 400 m2, l’une des plus importantes de France. Sa structure en acier, habillée de façades en aluminium et en verre, reflétant un dégradé de bleu, sera traitée de manière spécifique par des brise-soleil.
Légende photo

La mairie, vue du parvis nord, côté avenue Antonelli.


Brèves

Que faire des vos encombrants ?

Vous déménagez et faites du vide ? Vous ne savez pas quoi faire de votre machine à laver qui ne fonctionne plus ? Vous voulez jeter votre vieux matelas ? Montpellier Agglomération qui gère la collecte des encombrants, propose des jours de ramassage selon la rue dans laquelle vous habitez. Pour le connaître, il suffit d’appeler le numéro Vert 0 800 88 11 77 (appel gratuit depuis un poste fixe), du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconSur le site de la manifestation, les internautes trouveront le programme...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconCommission d’Indemnisation Amiable relative au projet de Tramway Annemasse Genève (ciat)
«informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconTour d’horizon de l’Union européenne
«La Commission européenne représente les intérêts de l’Union européenne dans son ensemble. Elle propose de nouvelles législations...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 358

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 367 • avril 2012






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com