Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation.





télécharger 246.42 Kb.
titreRésumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation.
page1/5
date de publication10.02.2017
taille246.42 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > loi > Résumé
  1   2   3   4   5




Les Stratégies de Présence sur le Web

Cas des Entreprises Tunisiennes
Yosr Ben Mustapha Harmel

Institut Supérieur des Arts Multimédia de Tunis

ym.harmel@gnet.tn
Mustapha ZGHAL

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Tunis

Mustapha.zghal@fseg.rnu.tn
Résumé :

A travers la revue de la littérature il a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. L’objectif de cette communication est de déterminer si cette distinction est respectée dans le contexte tunisien et quelles en sont les conséquences pour le responsable.

Mots clés : stratégie de présence sur le Web, utilisations du Web, objectifs sur le Web.

Abstract :


The review of the literature has enabled us to distinguish between three basic strategies of presence on the Web : the informational presence, the transactional presence and the international presence. The main purpose of this empirical research is to determine whether this disctinction is also available in the tunisian context and what the consequences for responsibles are.

Key words : strategy of presence on the Web, Web use, Web objectives.

Introduction

Depuis un certain nombre d’années, l’utilisation de l’outil Internet a dépassé l’effet de mode pour devenir un outil d’action dans la gestion de l’entreprise et surtout pour définir des stratégies. Cependant, malgré l’engouement d’un certain nombre d’entreprises, la majorité d’entre elles hésitent encore quant à l’utilisation de cet outil, de peur de s’engager dans des investissements non rentables.

Dans ce contexte, il est important que les entreprises disposent d’un modèle d’affaire qui puisse guider leurs décisions concernant le choix d’une solution optimale. Un tel modèle permettra de minimiser les risques et de générer les profits espérés quant aux décisions d’investissement reliées à Internet. L’objectif de cette communication est de mettre en évidence les principales stratégies pouvant être adoptées par une entreprise décidant de se mettre sur le Web.

Notre problématique est alors la suivante : « pour une entreprise donnée, qui cherche à se mettre sur le Web, quelles sont les stratégies de présence pouvant être adoptées ? ».

Il s’agit alors de développer le cadre conceptuel des stratégies possibles sur le Web. Dans un premier temps, nous allons présenter la revue de la littérature concernant les différents modes de présence proposés par les auteurs. Dans un deuxième temps, nous essayerons de déterminer si ces modes de présence sont aussi adoptés dans le contexte tunisien. Enfin, dans un dernier temps, nous procèderons à la discussion des résultats obtenus.

Le cadre conceptuel des stratégies possibles sur le Web


La revue de la littérature

Différents auteurs se sont intéressés à déterminer les diverses façons permettant à une entreprise de mettre en œuvre son site et d’exploiter sa présence sur le Web. La présence sur le Web a été, de ce fait, considérée de différents points de vue. Certains se sont intéressés aux nouvelles opportunités offertes ou encore aux avantages pouvant être récupérés suite à l’utilisation d’Internet ; d’autres se sont intéressés aux problèmes pouvant être résolus ou aux contraintes pouvant être éliminées alors que d’autres ont considéré les utilisations qui peuvent être faites du site Web. En clair, il n’existe pas de procédure unique qui permette de déterminer la nature de la présence sur le Web et de même il n’existe pas de définition claire quant aux caractéristiques de chaque stratégie de présence. Ceci étant, nous passerons en revue de façon succincte les apports des différents auteurs.

  1. Cronin (1995) a classé les utilisations d’Internet par les entreprises en trois domaines : le domaine de la relation avec le consommateur, le domaine de la relation avec le fournisseur et le domaine des opérations internes. Pour chacun de ces domaines d’utilisation, il a défini des utilisations particulières et des avantages potentiels pouvant être tirés de ces utilisations.

  2. Les auteurs Quelch et Klein (1996) ont présenté une autre classification des stratégies de présence sur le Web en fonction des objectifs marketing poursuivis par l’entreprise. Ces objectifs sont dans un premier temps subdivisés en deux catégories, soit les objectifs communicationnels et les objectifs transactionnels. Ensuite, les auteurs introduisent la notion de marché pour distinguer une optique locale d’une optique globale. La combinaison de ces deux subdivisions mène à recenser quatre groupes d’objectifs possibles correspondant aux quatre stratégies de présence sur le Web à savoir une stratégie de communication domestique, une stratégie de transaction domestique, une stratégie de communication internationale et une stratégie de transaction internationale.

  3. Hoffman, Novak et Chatterjee, (1996), ont proposé un cadre conceptuel dans lequel ils ont défini six catégories de sites Web commerciaux où chacun peut être considéré comme un élément dans un programme de marketing intégré dans le contexte du commerce électronique. Ces six catégories de site sont : la vitrine en-ligne, la présence sur Internet (drapeau de publicité, image et information), le contenu sponsorisé, le magasin ou galerie marchande, le site d’encouragement et les agents de recherche. Les trois premières catégories de site constituent ce que les auteurs ont appelé « le site de destination intégré » et les trois dernières catégories de site constituent les sites « de contrôle de trafic sur le Web ».

  4. Angehrn (1997) présente une approche systémique d’analyse et de classification des stratégies Internet adoptées par les entreprises sur le Web. Le cadre conceptuel « Information, Communication, Distribution et Transaction » obtenu appelé encore le modèle « I.C.D.T. » présente une segmentation de l’espace des opportunités de travail créé par la diffusion extensive d’Internet et de ses services tels que le Web ou le e-mail. Le modèle fournit une base pour identifier comment les produits et services existants peuvent être étendus, élargis et re-désignés. Les nouvelles opportunités de stratégies de travail dans l’espace virtuel sont liées aux espaces suivants : l’Espace Virtuel d’Information, l’Espace Virtuel de Communication, l’Espace Virtuel de Distribution et l’Espace Virtuel de Transaction. Cette segmentation met l’accent sur le fait qu’Internet a étendu l’espace de marché traditionnel en fournissant un nouvel espace dans lequel les agents économiques peuvent interagir en échangeant des informations, en communiquant, en distribuant différents types de produits et services et en initiant les transactions.

  5. J. Hamill (1997) présente un modèle conceptuel pour identifier les utilisations stratégiques d’Internet spécifiques au marketing international, spécialement d’un point de vue d’une PME. Selon ce modèle, les trois orientations principales de présence sur Internet pour le marketing international sont : la communication en réseau, la veille technologique et la promotion des ventes globales. La cible comprend tous les acteurs du réseau de l’entreprise à savoir les consommateurs étrangers, les agents, les distributeurs, les partenaires, les gouvernements, les institutions de R&D, etc.

  6. Une étude empirique effectuée par Leong et al. (2000) a permis d’identifier quatre modes de présence sur le Web en fonction des objectifs poursuivis. Les quatre modes de présence sur le Web sont : les créateurs d’image, les profiteurs, les suiveurs et les exportateurs optimistes.

  7. D’un autre coté McNaughton (2001), après l’étude d’un échantillon de 150 sites, a déterminé qu’il existe trois groupes clairement distincts de mode de présence sur le Web. Ces trois modes se réfèrent à : la création d’image, « image building », à l’assistance à la vente et aux sites intégrés.

Synthèse et mise en évidence des trois principales stratégies

Bien que de nombreuses dénominations et délimitations de ces modes de présence aient été proposées par les auteurs, cependant, il existe un consensus général sur le fait qu’il y a trois principaux modes de présence sur le Web ou encore trois principales stratégies de présence pouvant être adoptées quand une entreprise projette de s’implanter sur le Web. L’ensemble de ces stratégies de présence tourne autour de trois axes principaux à savoir :

  • la communication avec tous ses aspects : la communication peut être locale ou internationale. Elle s’adresse aussi bien aux acteurs internes qu’aux acteurs externes de l’entreprise. Elle est destinée aussi bien aux employés qu’aux fournisseurs, clients et partenaires de l’entreprise. Elle concerne les produits et services aussi bien que l’entreprise elle-même. Les sites qui s’intéressent à ce mode de présence sont appelés le plus souvent « les informationnels ».

  • la distribution, en permettant aux entreprises d’effectuer une partie ou la totalité de la transaction, soit, du simple choix et demande d’information complémentaire jusqu'à l’envoi de commande en-ligne, paiement, et acheminement du produit ou service quand c’est possible. Les sites qui s’intéressent à ce mode de présence sont appelés « les transactionnels » pour leur capacité à faciliter la transaction.

  • L’internationalisation qui, cependant, se trouve une orientation sous-jacente aux orientations précédentes puisque la simple présence sur le Net est considérée comme action d’internationalisation vu la portée globale du réseau Internet. Les entreprises espèrent par leur présence sur le Web soit communiquer l’information à une échelle internationale, soit faciliter les transactions au niveau global.

Il est important de souligner que ces modes de présence ne sont pas exclusifs. En effet, une stratégie de présence transactionnelle sur le Web n’empêcherait pas l’entreprise d’utiliser son site pour donner des informations à propos de son produit ou de son service. Un mode de présence est, donc, une stratégie marketing de présence sur le Web orientée vers une activité donnée. Cela veut dire que chacune de ces stratégies ne constitue pas une stratégie pure mais une stratégie où il y a une dominante soit informationnelle, soit transactionnelle, soit d’aide à l’internationalisation.

D’un autre coté, certains auteurs (Quelch, Klein, 1996 ; Adam, Deans, 2000) se sont intéressés à déterminer s’il existe un processus d’évolution quelconque à travers le temps entre les différents modes de présence ainsi mis en évidence; cependant, la principale tentative de validation a été vouée à l’échec (Adam, Deans, 2000). En effet, aucune étude empirique1 n’a pu mettre en relief la présence d’un processus d’évolution du mode de présence sur le Web qui peut être suivi à travers le temps pour mettre en évidence un cheminement particulier.

En résumé, on peut s’accorder pour dire que principalement l’analyse de la littérature nous amène à distinguer trois stratégies. Il s’agit à présent de déterminer s’il en est de même pour les entreprises tunisiennes.
  1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconStratégie Régionale de Tourisme Durable
«tourisme pour tous» et Résidences de Tourisme a été adopté le 7 décembre 2012 par la Région, en application de la Stratégie Régionale...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconLe programme est articulé autour de la notion de stratégie en suivant...
«l’entreprise» et non les «organisations». IL est toutefois nécessaire de prendre en compte l’ensemble des formes d’entreprises en...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconLe résumé de l’œuvre qui suit respecte le plan de l’auteur même si...
«vulgate classique», auquel Jomini adjoint le fait que, si la tactique n’est pas modélisable du fait des évolutions technologiques,...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconRésumé Deux visions de la stratégie, notamment, se dégagent de la...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconCours Economie et Gestion d’Entreprise Chapitre 6 – La Stratégie
«La stratégie est le projet de la direction générale en vue de positionner l’organisation au sein de l’environnement économique et...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconCorrigé – cas sncf – strategie d’entreprise – 2017
«de référence»sur le marché du transport de passagers ? Un diagnostic stratégique s’impose à travers la matrice swot ou ffom

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconLe micro crédit est-il un moyen de lutte contre la pauvreté ou une...
«De l’égalité juridique à l’égalité sociale : vers une stratégie nationale de lutte à l’homophobie.» Présentation de la stratégie...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconQuels sont les fondements du commerce international et de l’internationalisation...
«Triomphe chinois, naïveté européenne», un article de Henri de Bodinat, met en évidence la stratégie de développement économique...

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconRapport d’information sur la realite de l’impact sur l’emploi des...
«20 ans d’exonerations de cotisations sociales : reussite ou echec d’une strategie ?»

Résumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de distinguer trois principales stratégies de présence sur le Web : la stratégie informationnelle, la stratégie transactionnelle et la stratégie d’aide à l’internationalisation. iconFiche de poste 2017
«pôle «stratégie et développement des ressources humaines», propose, définit et met en œuvre la politique de ressources humaines...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com