Rapport final 2008





télécharger 0.69 Mb.
titreRapport final 2008
page1/10
date de publication09.01.2017
taille0.69 Mb.
typeRapport
e.20-bal.com > loi > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10



Etude d’impact des projets Leonardo Da Vinci




Rapport final 2008




Mars 2009



















SOMMAIRE



I. Contexte et analyse de la demande 3

II. Méthode adoptée 4

III. Tableau de synthèse générale des impacts 7

  • Mobilité 8

  • Transparence des qualifications 12



IV. Principaux résultats des questionnaires et commentaires 17


  • Public Conseillers d'orientation 18

  • Public Jeunes 22

  • Public Demandeurs d'emploi 25



V. Synthèse générale sur thématique " Transparence des qualifications" 29
VI. Synthèse générale sur thématique " Mobilité " 31
VII. Conclusion générale et mises en perspectives 33

Etude d'impact 2007-2008
Maîtrise d'œuvre : Agence Europe Education Formation France

Prestataire : AFPA

Sur financement Afpa/Etat : Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi (Délégation Générale à l'emploi et à la formation professionnelle)
Comité de suivi de la convention AFPA-AEEFF :
Pour l'Agence Europe Education Formation France :

  • Aspect programme, Sébastien Roux

  • Aspect financier, Yana Langlois


Pour L'AFPA :

  • Pilotage national, suivi et coordination, Carole Delhomme


Pour le Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi (DGEFP)

  • Suivi de la convention, Myriam Moubachir, Patricia di-Stefano



Experts AFPA :
Direction du développement :


  • Carole DELHOMME (responsable du projet)


Direction régionale Ile de France :


  • Pierre JAKUBOWSKI

  • Marianne BERCEOT

  • Chantal MARTINEZ

  • Nathalie DRISCH


Direction régionale Centre :


  • Christine BEUGIN-MIALON (pilotage technique)

  • Marie-Christine ROULLET

  • Nathalie MUET


Direction régionale Rhône-Alpes :


  • Michel Chong


I. Contexte et analyse de la demande
Depuis janvier 2006, dans le souci de mieux cerner et valoriser les résultats de projets innovants et particulièrement pertinents dans leurs objectifs eu égard aux enjeux de la Commission Européenne, l'Agence Socrates Leonardo da Vinci avait proposé à l’AFPA d'utiliser son apport à industrie (100 journées d'expertise par an) pour la réalisation d’une étude d’impacts.
Cette étude était centrée sur deux thématiques stratégiques, à savoir « la professionnalisation » et « les nouvelles techniques de l’information et de la communication au service de la formation ». Neuf projets au total étaient concernés ; une méthodologie d’intervention a été construite puis expérimentée par les experts AFPA, en collaboration étroite avec les référents techniques de l’Agence. Les conclusions ont donné lieu à un rapport final 2006, qui présentait un certain nombre de constats par rapport à la difficulté de pérenniser les projets, une fois l'opération terminée du fait de l'arrêt du financement.
Cette première expérimentation ayant été jugée très positive par l’Agence Europe Education Formation France (ex-Agence Leonardo), une nouvelle proposition a été faite à l’AFPA en janvier 2007, de mener une étude sur deux années afin de permettre l'analyse d'un plus grand nombre de projets et de donner une autre dimension aux travaux effectués.
Les thèmes choisis pour cette nouvelle étude sont des thèmes centrés sur les préoccupations communautaires en matière de formation professionnelle : la mobilité, et la transparence des qualifications. Leur finalité étant la construction d’un espace européen de la formation, de l’éducation et de l’emploi qui rend possible la « libre circulation professionnelle » des personnes, et qui favorise le développement de mécanismes de reconnaissance et d’intégration des certifications professionnelles communs aux pays de l’Union.
L’étude 2007/2008, porte sur 18 projets : 5 projets pilotes sur la transparence des qualifications, 3 projets pilotes sur la mobilité et 10 projets de mobilité effective de différents types de public:

Les axes de travail définis par le cahier des charges sont les suivants 
Pour la thématique Transparence des Qualifications :

    • Impacts sur les individus directement visés par les projets,

    • Impacts sur les secteurs d’activité concernés par les projets,

    • Mesure du niveau de réussite du projet en termes de pérennisation, ressenti de la part des publics cibles, ampleur, portée, transférabilité, etc.…


Pour la thématique Mobilité :

    • Impacts quantitatifs et qualitatifs sur les bénéficiaires finaux,

    • Impacts sur le secteur professionnel et/ou le tissu économique local ou régional,

    • Impacts sur les systèmes et les acteurs de la mobilité et de la formation,


A travers ces deux thèmes d’investigation, il s’agira pour l’AFPA de recueillir suffisamment de matériaux pour mettre en évidence, les facteurs récurrents qui augmentent les chances de pérennisation de chaque projet, ainsi que les freins ou obstacles. Les conclusions du rapport se centreront sur des préconisations, en direction de l’Agence Europe Education-Formation France, pour lui permettre d'améliorer sa stratégie de sélection et d’accompagnement des projets et des promoteurs dans une optique de réussite maximale en termes de valorisation, d'exploitation, de diffusion et de transfert de bonnes pratiques…

II La méthodologie adoptée


  • Cadre de travail


Sous la coordination du responsable de projet institutionnel, deux équipes d’experts AFPA ont été mobilisées pour réaliser cette étude :

    • Une équipe de la Direction régionale Ile de France,

    • Une équipe de la Direction régionale Centre.


Une première réunion a permis de définir le cadre et les modalités de travail. Tout au long du projet, des réunions régulières de suivi ont été mises en place : réunions techniques internes AFPA, associant le responsable de projet institutionnel et les deux équipes d’experts mobilisées, comités de pilotage avec la présence des référents techniques de l’Agence 2E2F, pour effectuer des points d’évaluation intermédiaires et opérer les réajustements nécessaires.
L’échantillonnage des projets a été réalisé par l’Agence 2E2F, en fonction de la pertinence des projets et de leur qualité, attestées par l’évaluation du rapport final. Collectivement, nous avons fait le choix de répartir l’ensemble des projets sur les deux équipes, et non pas par thématique, afin que les travaux puissent s’enrichir mutuellement.



    • La méthode de travail :


L’agence a fourni l’ensemble des documents en sa possession pour chacun des projets : candidatures, rapports (intermédiaire et final), rapports de placements, évaluation par un expert indépendant, références des outils et notamment sites Internet créés grâce aux projets. A partir de ces documents, les travaux se sont structurés en plusieurs phases :


    • Analyse documentaire, avec formalisation des données sous la forme d’une grille, fruit du travail mené lors de l’étude d’impact 2006

    • Prise de contact téléphonique avec le porteur de projet, pour présenter l’étude et demander un rendez-vous

    • Entretien approfondi avec le promoteur, dont le contenu a donné lieu à l’élaboration d’un rapport de visite détaillé et/ou à une fiche de synthèse

    • Entretiens complémentaires éventuels, avec des partenaires, structures associées ou bénéficiaires, acteurs concernés etc…


De plus pour les projets de Mobilité directe, une phase d’investigation complémentaire a été ensuite réalisée, en direction des bénéficiaires finaux. Cette phase a donné lieu à la formalisation d’un questionnaire, qui a été adressé par voie postale à chaque bénéficiaire, après que le promoteur nous ait communiqué une liste nominative. La saisie et le traitement des réponses à ces questionnaires ont été effectués via une base de données Excel spécifique, afin de pouvoir réaliser des tableaux croisés. A noter également que pour optimiser le taux de réponse, une relance téléphonique, avec passation du questionnaire en ligne, a été réalisée grâce au concours des formateurs et des stagiaires en formation « Conseiller Service Client à Distance » du Centre de formation professionnelle pour adultes de Créteil.


  • La restitution


Outre les documents déjà cités (grille d’analyse documentaire, rapports de visite, …), deux nouveaux supports ont été élaborés et validés avec les interlocuteurs de l’Agence 2E2F pour rendre compte des travaux et en permettre une lecture synthétique :

    • une grille de synthèse des impacts sera concernant chaque projet, avec mise en évidence des impacts visés lors de la demande de financement et leur réalité effective après l'opération.




    • Un tableau panoramique par thématique, donnant une lisibilité plus globale des facteurs favorables à la réussite du projet et des points de fragilité récurrents, avec des pistes de préconisations à l'intention de l’Agence Europe Education-Formation France.



III. Tableau de synthèse générale des impacts


Tableau de synthèse générale (outil d’aide à la prise de décision)- Thématique « mobilité professionnelle »


Publics concernés

Type d’impacts

Points favorables et/ou facilitants

Points de vigilance et/ou freins

Préconisations

(à destination de l’agence 2e2f)


Bénéficiaires finaux

(Demandeurs d’emploi, lycéens,

apprentis, formateurs, conseillers d’orientation)

  • Placement dans l’emploi



  • Accompagnement individuel renforcé, pendant et après la mobilité, par un référent

  • Durée de mobilité supérieure à 3 mois

  • Utilisation d’Europass, comme moyen de rendre lisible et valoriser l’expérience de mobilité à l’étranger

  • Insuffisance des moyens humains et organisationnels affectés à l’accompagnement

  • Encourager le promoteur à organiser les conditions permettant d’assurer une permanence de l’accompagnement (nomination d’un référent,voire d’un binôme pour pallier les éventuelles défaillance…)




  • Appétence pour la mobilité géographique

  • Sécurisation maximale de la période de mobilité sur tous les aspects, pour que l’expérience soit vécue comme positive







  • Appétence pour la mobilité professionnelle

  • Les éléments recueillis lors de l’enquête ne nus permettent pas de déterminer le lien de cause à effet entre mobilité Leonardo et mobilité géographique

  • Ouverture à une réalité européenne, pour un public qui en avait préalablement une vision assez élitiste et intellectuelle

  • Mobilité à destination d’un pays culturellement très éloigné : Hongrie, Lituanie etc…) Cf projet du Conseil Régional Centre.

  • Prédominance, qui confine au monopole, de mobilités à destination de pays anglophones. Petit à petit les autres possibilités disparaissent.

  • Inciter les porteurs de projet à développer les mobilités vers des pays non anglophones

  • Acquisition de compétences transverses (et redynamisation personnelle)

  • Mise en place d’une préparation amont à la mobilité approfondie, avec co-construction des objectifs généraux et opérationnels

  • Gestion globale s’inscrivant dans une logique de projet, avec mobilisation de tous les niveaux d’acteurs pertinents.










  • Acquisition de compétences techniques

  • Définition très rigoureuse des activités professionnelles à mettre en place, avec suivi régulier et évaluation sur les acquis







  • Enrichissement de l’expérience professionnelle antérieure

  • Existence d’un vrai travail de formalisation de l’expérience vécue (ex : rapport collectif du projet 3CABTP)




  • Attirer l’attention des porteurs de projets sur l’importance du travail d’accompagnement à faire auprès des participants pour aboutir à un rapport de qualité et enrichissant pour l’individu.

  • Réussite à l’évaluation finale de la formation

  • Prise en compte de la mobilité dans le référentiel de certification







  • Incitation à la poursuite d’études ou de formation

  • Public cible de 1er niveau de qualification

  • Augmentation du niveau en entrée (risque pointé par AFEC, Interéchanges, APCM)




  • Bilinguisme

  • Mise en place d’une préparation amont de qualité, adaptée aux besoins et au niveau des bénéficiaires

  • Mobilité inadaptée pour des débutants au niveau de la langue du pays d’accueil, sauf si formation sur place

  • Veiller à la qualité de la préparation linguistique et culturelle en amont du départ

  • Inciter à mobiliser des outils de positionnement linguistique pour mesurer au plus juste le niveau de maîtrise des participants

  • Sensibiliser les porteurs de projet au nécessaire travail d’adaptation du contenu et des modalités de la préparation en fonction du public




  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Rapport final 2008 iconRapport sur le stage effectué du 01/02/2008 au 01/03/2008

Rapport final 2008 iconRapport final du contrat de recherche trm pour la dgitm, Juin 2017...
«La sous-traitance dans la messagerie Urbaine» in Blanquart C., Niérat P., Rème Harnay P., Rapport final du contrat de recherche...

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final

Rapport final 2008 iconRapport final






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com