Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005





télécharger 44.67 Kb.
titreRéunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005
date de publication08.01.2017
taille44.67 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > loi > Réunion


Café associatif

Pernety






Février 2005

Préambule
Avec environ 2.000 associations déclarées, dont 200 sont répertoriées au Cica1, le 14e arrondissement peut se prévaloir d’un tissu associatif très dense. Mais il existe peu d’endroits conviviaux, particulièrement au nord du quartier Plaisance-Pernety, pour organiser des rencontres entre associations et habitants.
Ainsi est née l’idée du café associatif, dont l’objectif est de construire des liens, de rompre l’isolement, de permettre à chacun d’organiser des rencontres, d’ouvrir ses activités au quartier… dans un lieu convivial et ouvert à tous.

Qui sommes-nous ?



Ce projet de café associatif s’adresse à tous les acteurs de l’arrondissement et en particulier à ceux du quartier Pernety. Pour cette raison et pour faire participer un maximum de personnes à la réflexion du projet, notre groupe d’habitants travaille depuis 2003 avec la commission “ Qualité de vie - Environnement ” du Conseil de quartier Pernety et a pu s’entretenir à plusieurs reprises avec la Sémea XV, aménageur des locaux susceptibles d’accueillir le projet.


Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005

En outre, depuis début 2004, un questionnaire a été régulièrement distribué le dimanche matin sur le marché Villemain, pour tenter de mieux cerner les souhaits et les envies des habitants. Les réponses apportées ont permis de rallier des riverains de tous âges à nos réflexions et de faire émerger des propositions constructives et ancrées dans la réalité du quartier.
Enfin, après de nombreuses réunions de concertation (au rythme d’une réunion par mois depuis trois ans), une assemblée générale a été convoquée le 15 février 2005, donnant naissance à l’association “ Café associatif Pernety ”, qui se propose de devenir gestionnaire du café associatif de la place de la Garenne. Le nom du lieu ne sera pas nécessairement celui de l’association et fera l’objet d’une concertation.
Le conseil d’administration de l’association “ Café associatif Pernety ” est aujourd’hui composé de 7 membres. Sont notamment représentés : le Conseil de quartier Pernety, l’association Urbanisme et démocratie, les copropriétaires de l’immeuble en accession sociale à la propriété situé 4, place de la Garenne, des riverains immédiats, d’autres habitants un peu plus éloignés, tous ayant participé à l’élaboration du projet.
Localisation du café associatif

La mairie du 14e et la société d’économie mixte Semea XV ont convenu que ce café associatif serait implanté dans la zone d’aménagement concerté Didot2. Il sera situé place de la Garenne, au rez-de-chaussée de la résidence universitaire (ouverture prévue : automne 2005) et à quelques mètres de la crèche Sainte-Léonie et de l’impasse du même nom.


Plan de la ZAC Didot © SEMEA XV



Aménagée en circulation douce (piétons, vélos, rollers, etc.), cette place relie directement par voie piétonne plusieurs équipements collectifs concentrés à proximité immédiate : un jardin de près de 4.000 m² incluant un jardin partagé, un équipement sportif polyvalent ouvert aux associations, une salle de réunions associatives, ainsi qu’un centre associatif de proximité.
Le café associatif a donc, aussi, pour vocation d’animer la place de la Garenne ; il y a ainsi la possibilité de créer un coeur de quartier. En effet la structure même de la ZAC en fait un espace clos et refermé sur lui-même. Le café s’articule donc avec les autres sites conviviaux (locaux associatifs du Château Ouvrier, gymnase, jardin partagé, etc.) pour ouvrir la ZAC sur le quartier et la transformer en lieu vivant d’échanges et d’animation. Par ailleurs, là où le cheminement nocturne dans la ZAC et l’ouverture d’un jardin conçu sans grilles étaient porteurs d’inquiétudes, la présence du café associatif comme lieu d’animation et de circulation a permis de rassurer les riverains.
Le contexte urbain
La place de la Garenne se situe dans le secteur nord d’un quartier classé en “ Politique de la Ville ”. Ses caractéristiques principales sont les suivantes :


    • une population multiculturelle : française, portugaise, sri lankaise, africaine, etc. ;




    • une “ Antenne Jeunes ”, installée en mars 2004 à l’angle des rues Didot et de la cité Bauer (38-40, rue Didot) ;




    • de nombreux commerces, surtout dans la rue Raymond Losserand (entre les rues d’Alésia et l’avenue du Maine) ;




    • des familles en difficulté, souvent locataires de logements sociaux (c’est le cas de la cité de l’Eure et de la place de l’Amphithéâtre) ou en situation de mal logement (logements exigus, hôtels…). La Zac Didot présente quant à elle la particularité d'associer logements sociaux et logements en accession sociale à la propriété;




    • des structures scolaires, avec de nombreuses écoles maternelles et primaires (rue Maurice-Ripoche, rue Hippolyte Maindron, rue Severo où la majorité des enfants de la Cité de l’Eure sont scolarisés, rue Asseline, rue de l’Ouest). Par ailleurs, le collège Giacometti situé rue du Cange comporte une Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté ;




    • plusieurs espaces verts : square des Thermopyles, square du Chanoine Viollet, square Olivier Noyer-Léonidas, square du Cardinal Wyszinsky, square de l’Abbé Lemire, square du Père Plumier...




    • foyer de Jeunes travailleurs rue Didot, Foyer Handicapés rue Lebouix.



Description du projet


  • Un espace convivial de consommation


Le projet de café associatif n’est pas à proprement parler un simple “ café ”. Il comporte en effet une partie “ café ” (avec un bar) et une activité de restauration légère peut y être envisagée. Mais ce projet cherche avant tout à construire un lieu de convivialité. Le café y constitue donc un support à d’autres activités, un point fixe autour duquel graviteront de multiples initiatives.



  • Un carrefour d’information


Ce café associatif proposera de l’information sur les différentes activités associatives et culturelles de l’arrondissement ou du quartier. Un affichage sera mis à jour par les différents acteurs du quartier, tandis que des présentoirs permettront d’actualiser facilement l’information par prospectus.
Outre les informations relatives au café associatif lui-même, le public sera ainsi informé des activités de la future Maison des Associations, de l’Antenne Jeune, des Conseils de quartier, du Conseil de la Jeunesse, ou de celles des associations et des lieux d’animation de l’arrondissement.

  • Un lieu d’échange et d’activités


Les activités organisées dans le café associatif viseront à resserrer les liens entre les habitants, les étudiants de la résidence et la population du quartier, à faciliter la parole et les échanges d’expériences.
Les associations et/ou les habitants pourront proposer diverses activités ouvertes à toutes et tous, avec l’objectif de faire participer un maximum de personnes à la vie du quartier.
Parmi les activités qui peuvent être envisagées, citons notamment :



  • des spectacles (théâtre, marionnettes, contes, projections de films, etc.) ;

  • des réunions publiques, café-littéraire, café-philo, etc. ;

  • des expositions ;

  • des animations musicales (acoustiques) ;

  • des goûters (associations de parents d’élèves, club seniors, etc.) ;

  • des présentations de produits du commerce équitable ;

  • un atelier “découverte de la cuisine de nos voisins” ;

  • une initiation aux jeux d’échecs ;




Aménagement des lieux 

L’espace proposé par la Semea XV est constitué d’une seule pièce de 80 m², accessible par la place de la Garenne. Une issue de secours donne dans l’impasse Sainte-Léonie. Deux des quatre côtés de la pièce sont des parois vitrées, laissant pénétrer la lumière et donnant une visibilité sur les activités en cours à l’intérieur du café.


Le futur café associatif au rez-de-chaussée – 27/02/2005



  • Le coin cuisine-bar, les sanitaires :


À l’intérieur du café associatif, l’équipement central est le coin cuisine-bar, en forme de U et d’une dimension de 3 m². Situé au fond de la pièce, il fait face à la salle. Il est constitué d’un évier, de plaques de cuisson, d’un petit réfrigérateur et de branchements électriques appropriés. Il est nécessaire de prévoir une hotte aspirante et une cheminée haute.
Sous le bar, plusieurs espaces de rangements peuvent être aménagés.
Derrière le coin cuisine-bar, prend place un équipement sanitaire mixte, accessible aux handicapés et doté d’un lavabo.


  • Les rangements, la ventilation, l’insonorisation


Le lieu est également doté de cinq grands placards de rangements fermés, d’une surface avoisinant 1 à 2 m² chacun. L’un de ces espaces fera office de lieu de stockage alimentaire et devra être suffisamment ventilé pour pouvoir conserver la nourriture et les boissons au frais.
De façon générale, une ventilation adaptée a été demandée à l’architecte, tant pour l’activité cuisine que pour la conservation des aliments (ventilation VMC, extracteur de fumée…). Précisons au passage que le lieu sera non-fumeur.
Il a également été demandé que le lieu fasse l’objet d’une insonorisation adaptée aux activités pour ne pas gêner les voisins.



  • Les baies vitrées et leurs inconvénients


À notre demande, l’architecte étudie la faisabilité d’équiper les grandes baies vitrées de volets roulants ou d’un système d’occultation de la lumière.
Compte tenu des publics très différents que nous comptons accueillir (enfants, adultes, 3e âge) et des inconvénients habituels générés par les surfaces vitrées durant l’été (chaleur, manque d’air), nous souhaiterions aussi que soient créées soit des fenêtres, soit des portes-fenêtres tout le long ou en partie de cette structure en verre.


Fonctionnement du café associatif 




  • La mise à disposition du public


L’association gestionnaire, responsable des locaux, passera une convention avec chaque association ou chaque groupe de personnes qui souhaitera proposer une animation des lieux. Un règlement intérieur fixera les modalités de cette occupation et comprendra notamment les dispositions suivantes :

    • Respect du planning et du règlement intérieur ;

    • Respect de la tranquillité du voisinage ;

    • Participation aux frais de fonctionnement de l’association gestionnaire, selon un barème établi ;

    • Respect des consignes de sécurité. Les différentes activités sont exercées sous leur seule responsabilité.

La convention précisera les conditions d’utilisation des lieux, et éventuellement du matériel à disposition.


  • Création d’un emploi permanent salarié


Pour assurer une ouverture régulière du café associatif, l’association “ Café associatif Pernety ” emploiera une personne à plein temps, ayant des compétences et de l’expérience en termes de gestion et d’animation.

Cette personne assurera diverses fonctions avec le soutien et le concours de l’association gestionnaire :

- la tenue du bar ;

- la comptabilité, les commandes, les achats, la gestion des stocks ;

- l’accueil, l’information, la coordination des animations (planning des réservations).
Elle fera ainsi le lien avec la population du quartier.
Cet emploi pourra être financé par un dispositif permettant l’embauche d’une personne déjà impliquée dans la vie du quartier, connaissant le tissu associatif local et pouvant rapidement bénéficier de la confiance des acteurs locaux.
Toutefois, cet emploi étant prévu sur 35 heures hebdomadaires, des contributions bénévoles sont indispensables pour permettre au café associatif de fonctionner au-delà des heures de présence de la personne employée.


  • Implication de l’association gestionnaire et bénévolat


Les membres du Conseil d’administration de l’association “ Café associatif Pernety ” sont chargés de la recherche des financements nécessaires (subventions, cotisations…), du bon fonctionnement du lieu et du respect de l’esprit initial du projet tout au long de l’évolution du lieu. Ils doivent en particulier s’assurer de l’acquittement des factures (loyer, assurance, salaire, eau, électricité, téléphone, Internet, etc.).
Ils établiront des liens avec les différentes structures du quartier Pernety :

  • association gestionnaire du Centre associatif Pernety situé dans le Château ouvrier,

  • association Les jardins partagés du XIVe arrondissement,

  • gardien de l’équipement sportif polyvalent,

  • gardien du local associatif du 12 rue Moulin des Lapins,

  • direction de la Voirie pour pouvoir utiliser la place de la Garenne,

  • direction des Parcs et Jardins de la Ville de Paris pour l’utilisation du jardin public à des fins culturelles et festives,

  • un maximum d’associations du quartier comme “ Le Moulin ” ou le “ Lorem ”, le centre social Didot-Broussais, le centre d’animation Rouvier-Vercingétorix, la Maison Ouverte, etc.


Par ailleurs, il sera demandé à des bénévoles de l’association, encadrés par un membre du Conseil d’Administration, de seconder la personne employée tant pour la gestion du café associatif que pour la coordination des animations, notamment en dehors des horaires de présence de la personne employée. Un audit rapide au sein des membres du CA a permis de s’assurer de la réelle faisabilité de ce bénévolat.
Le rôle de l’association est de gérer le café associatif ; elle n’organisera pas elle-même – en tout cas dans un premier temps – des animations mais cherchera d’autres associations capables de les organiser et de les encadrer.



Le futur café associatif, vu de l'impasse Ste Léonie - 10 janvier 2005

(les 3 "portes encadrées de bois" sont 3 des 5 placards de rangement)


  • Quelques exemples :




    • Je suis responsable d’une association qui anime bénévolement un atelier de fabrication de marionnettes. J’adhère à l’association gestionnaire et je m’inscris pour occuper le créneau mardi 19h-21h. Les personnes qui viennent bénéficier de l'activité ne payent rien à part leurs éventuelles consommations. C’est l'association gestionnaire qui touche l’argent de ces consommations.




    • Je suis un simple habitant du quartier, je passe par hasard devant le café et j’ai envie de m’y arrêter. Je paye une adhésion symbolique à l’association gestionnaire et ma première consommation est offerte.




    • Je suis adhérent d’une association qui donne des cours de théâtre hebdomadaires au Château Ouvrier. Nous avons préparé un spectacle. L’association d’adhère à l’association gestionnaire du Café associatif. Pour moi ça ne change rien, je paye toujours mon adhésion à mon association et le café ou le jus de fruit que je consommerai éventuellement ce soir-là. L’argent des consommations servies aux spectateurs revient à l’association gestionnaire.



Budget



  • Dépenses d’investissement


Le projet nécessite l’achat d’équipement : mobilier (tables, chaises, couverts) et matériel de cuisine (percolateur, caisse enregistreuse, lave-vaisselle, etc.).


  • Recettes et dépenses de fonctionnement


Les recettes comprendront les adhésions, les dons, les ventes du café, ainsi que les subventions d’exploitation (Politique de la Ville, DDTEFP, Fondation de France, Fonds social européen, aides aux structures d’insertion, Direction régionale de la jeunesse et des sports, CAF, DASES, Fonds d’action sociale…), sans exclure d’autres financements à rechercher.
Les dépenses comprendront le loyer annuel, le salaire de la personne gestionnaire et sa formation continue, le contrat d’assurance, l'entretien des locaux, les dépenses d’eau, de gaz, d’électricité, de téléphone, d’affranchissement postal et les dépenses d’entretien général nécessaires au fonctionnement (petites réparations, consommables), etc.


A l’heure actuelle, le montant très élevé du loyer qui est demandé par la Semea XV, à savoir 150 € / m² par an, hypothèque totalement la réalisation du projet. Une renégociation du loyer est indispensable et un appui de la mairie du XIVe en ce sens est fortement souhaité, afin de parvenir à un niveau nettement plus raisonnable de 30 € / m² par an, tel que pratiqué pour les locaux associatif du Château ouvrier situé à proximité.


Important !




1 Comité d’initiative et de consultation de l’arrondissement

2 Périmètre situé entre le nord de la rue Didot, la rue du Château, la rue Raymond Losserand, la rue Pernety et l’impasse Sainte-Léonie


similaire:

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRéunion des 17-18 février 2005 Présents

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRéunion du 18 juin 2009, Baud Groupe de travail "Livre et autres...

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconCompte rendu de la semaine du 31 janvier 2005 au 06 février 2005

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconConstituer un dossier documentaire sur le thème du café Commercialiser...
«qqcoqp» poser des questions précises concernant ce qu’est un dossier documentaire

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRemerciements
«café», pendant lesquelles IL ne manque jamais de narrer quelque anecdote de travail burlesque

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconDu conseil municipal du 7 fevrier 2005

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRencontre du 12/10/16 thematique
«lieu de recueil des besoins et expression des participants». Accueil café sucrerie en début de réunion, 20h15

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconBulletin hebdomadaire n° 1024 du lundi 28 février 2005

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRéunion iatice 5-6 février 2015

Réunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005 iconRéunion thématique, Veynes, le 29 juin 2005






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com