Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l'ensemble des problèmes de la Médina et comme un centre d'affaires et de commandement d'une métropole qui s'internationalise,





télécharger 170.43 Kb.
titreRésumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l'ensemble des problèmes de la Médina et comme un centre d'affaires et de commandement d'une métropole qui s'internationalise,
page4/4
date de publication07.01.2017
taille170.43 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > loi > Résumé
1   2   3   4

4.2. El-Arouika: complexe du commerce de valises.

Le sort du complexe des galeries (El-Arouika), n'est pas meilleur et ne diffère pas de celui qui a été réservé à Sfax2000. Deuxième grand projet, le complexe occupe une position centrale dans la mesure où il est implanté sur l’angle rue des Martyrs-7 Novembre, donc en contact avec la Médina. Réalisé en 1989, Il s'étend sur 12600 m2 pour une superficie couverte de 34900m2. Il comporte 193 locaux de commerce et un Souk (Aïn) des orfèvres, des locaux pour des activités et services non commerciaux, outre 57 appartements d’une superficie moyenne de 110 m2 et des parking souterrains pour 200 voitures.

La société Sfax-el-Jadida a trouvé dans la catégorie du commerce de valises les seuls acquéreurs. Ce type de commerce informel a connu un élargissement de sa base suite à l’ouverture des frontières Tuniso-libyenne en 1989. Les autorités municipales ont transféré les commerçants qui campaient jusqu'ici à Bab-diwan (entre la Médina et la ville européenne), vers un terrain vague dans la zone de Madagascar à la limite Sud du quartier européen. Ce transfert dans des baraques en bois représente un début de reconnaissance de ce type de commerce. Mais vite la zone a été récupérée pour des opérations immobilières, les commerçants se sont trouvés de nouveau expulsés. Avec la crise de méventes qui sévit, la société a cédé le complexe à ces commerçants par le système de revolving.

Vite occupées, les locaux du complexe des galeries ont donné l'aspect d'un Souk populaire. Des marchandises variées, de provenances multiples, étalées dans les artères sans souci d'organisation. des tapis et des étoffes divers exposés sur les rampes. Seulement, il semble maintenant que le mode urbain a pris le dessus et qu'un certain affinage est devenu perceptible par la spécialisation de certains commerces: prêt à porter, électroménager, tapis…

Critiqué pour le contenu informel de ce Souk dans une zone qui se présente comme le nouveau centre d'une métropole, les acteurs du projet considèrent que l'état actuel du complexe, caractérisé par la prédominance de l’informel n’est qu’une étape transitoire et que la concurrence entre les utilisateurs va exclure les activités incapables de payer une rente élevée. En le fixant spatialement, les autorités publiques ont cru qu'elles pouvaient contrôler et légaliser ce type de commerce, mais les tentatives ont jusqu'ici échoué. Les commerçants au nombre de 600 ont menacé de grève lorsque les autorités publiques les ont obligés de présenter les factures d'achat de leurs produits.

En plus de l'informel fixe qui occupe les complexes commerciaux de la zone, un souk hebdomadaire (friperie) prend place tout les dimanches sur la rue piétonne projetée. La base de ce commerce ne cesse de s'élargir par la prolifération des commerçants et le laisser faire des autorités communales risque de faire empirer la situation.

le grand gagnant reste la société d'aménagement. Avec l'achèvement des travaux d'aménagement de la zone et la création de la filiale aqqariaa el-jadida, la société a préparé sa mise à niveau. Forte de ses expériences, de ses réseaux de relations, ses équipes techniques, juridiques et administratives, la société Tuniso-Saoudienne s'est lancée dans la promotion immobilière. Une dizaine de projets immobiliers ont été mis en oeuvre dont: Gabès-Center, Monastir-Center, Bizerte-center, nabeul-center, Diar erriadh à l'Ariana, International city center de tunis; ainsi que des projets de villages estivales telle que Diar Sidi slimen à nabeul. La société compte aussi se lancer dans la promotion immobilière à l'étranger.

Conclusion.

Le nouveau centre de Sfax-el-Jadida avant même son achèvement a posé des problèmes énormes tant au niveau de son fonctionnement propre qu'au niveau de l'ensemble de l'agglomération où les impacts négatifs de ce nouveau venu risqueront d'être irréversibles. Espace moderne certes, plaqué à un centre ancien, essayant de forger une âme, Sfax-el-Jadida apparaît comme un élément de congestion et de dysfonctionnement. Cette nouvelle composante n'a ni donné à la métropole la polarité manquante ni à la population sfaxienne un espace d'expression et d'affirmation pour une ville qui a toujours revendiqué un certain particularisme. la société civile rarement consultée pose actuellement le problème de gouvernance de la ville.

Le problème de l'aménagement de Sfax est fort complexe. Dans une ville où les parcs de logements et de locaux commerciaux sont en surabondance (1/5 des logements sont vacants et autant pour les magasins (INS.1994), le projet dans sa totalité apparaît comme non productif dans une ville secouée par la mondialisation et qui se sent délaissée par l'État; le problème primordial de l'aménagement de Sfax reste celui de l'orientation des investissements locaux vers des secteurs productifs.

Bibliographie:

Baklouti A. et fakhfakh F (1999).: la Médina de sfax : quelle revalorisation. Actes du 7ème colloque de géographie Maghrébine: l'espace local. Revue Géographie et Développement. janvier 1999 (20p).

BENNASR A.(1993): La dynamique industrielle de SFax. Thèse de DRA. Faculté des Sciences humaines et sociales de Tunis. 389p.

BENNASR A. (1998): La répartition des prix fonciers à Sfax. Revue de l'Association des Géographes Tunisiens:Géographie et Développement no 14. (24p).

CASTELLS. M(1972): la question urbaine, édition Maspero. France

Direction générale de l'aménagement du territoire (1998): Schéma d'aménagement du Grand Sfax. Rapport final.(221p).

Fakhfakh F. ( 2000): le Tertiaire Supérieur à Sfax. Thèse de Doctorat. Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis.

HAMZA D. (2000): L'affinage de l'ancien centre européen de Sfax. Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis. Mémoire de Diplôme d'Etude Approfondie.(en arabe) .(212 p)

Kallel f. (1993): le projet d'aménagement de la zone de Sfax-el-Jadida.(167p) Certificat d'Aptitude à la Recherche. Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis.(en arabe).

karray N. (1982): Le Grand Sfax: Evolution récente et développement futur. Thèse de doctorat d'Etat. 2 volumes; Université de paris I. sorbonne.

Société Tuniso-saoudienne d'investissement(1983): Sfax: zone des Martyrs: plan d'aménagement (41p). rapport final.

* Le présent article fait partie d'une étude sur les grandes opérations d'aménagement à Sfax; financée par le Premier Ministère Tunisien dans le cadre d'un projet national mobilisateur (PNM 1997-2002) et dont nous avons assuré la coordination. Je tiens à remercier les professeurs Amor Belhédi et Noureddine Karray qui par leurs remarques ont contribué pleinement à la réalisation de ce travail.

1 Pour plus de détails sur l'historique de la zone et du projet voire f.kallel(1994): projet d'aménagement Sfax-el-Jadida .mémoire de CAR. FSHST en arabe

2 Après l'opération d'aménagement des berges du lac de Tunis. Seulement, cette opération ne concerne pas un espace central comme celui de Sfax-el-Jadida.

3 Juridiction islamique non utilisée actuellement dans les litiges fonciers en Tunisie. Selon cette loi, les cimetières sont considérés comme des terres mortes ne pouvant être une propriété privée. Alors que d'autres interprétations vont jusqu'à affirmer que le tombeau est propriété inaliénable pour son occupant.

4 COS: Superficie bâtie au sol en m2 sur la superficie totale de la parcelle. CUF= la somme des superficies des planchers sur la superficie totale de la parcelle y compris loggias, terrasses couvertes, caves et garages.

5 En réalité, ils étaient imposés par le programme d'aménagement de la Zone.

6 La réalisation du souk Ejjedid à la limite de la Médina en 1953, a constitué un modèle d'adaptation de l"architecture traditionnelle à l'urbanisme moderne qui constitue une réplique de l'architecture de la Médina.

7 Estimation de la Direction Régionale de l'Institut du Patrimoine.


1   2   3   4

similaire:

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Résumé : Cet article se présente comme une extension du champ de...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\60 Ans aprês la déclaration schuman : y a-t-il encore un projet européen ?
«unificatrices» : IL était devenu courant de parler en termes de bien et de mal pour l’Europe comme si l’on prévoyait déjà les dégâts...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Une récession sans précédent depuis l’après guerre
«faits bruts» (comme en histoire) : la plupart des faits sont construits par le scientifique (comme les statistiques)

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Cours : Depuis Aristote, la monnaie est définie par les trois fonctions...
«Qu'es-ce que la monnaie et qui la crée ?», in La monnaie et ses mystère, H. S. Alter Eco avril 2015

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Résumé : En partant du produit comme manifestation d’un «monde de production»
«mondes de production». Tout se passe comme si, sur les marchés de produits, se présentait une collection de groupes sociaux traduisant...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Résumé Le pacte de responsabilité décidé par François Hollande est...
«pacte de solidarité et de progrès social» comme l’a nommé Pierre Laurent, pour mettre en place une autre efficacité sociale et économique...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\M. le Président. Mes chers collègues, nous allons procéder à l’appel,...
«Loire» dans notre nom : la Loire comme image, comme élément fédérateur, comme histoire et comme devenir mais également la Loire...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Résumé Le Gabon, comme la plupart des pays en développement, s’est...
«bibliothèques fortes», qui permettra de se positionner comme force de proposition et d’action, engagée, dans la lutte contre la...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\"Nous définissons une relation d'agence comme un contrat par lequel...
«A cause de l’asymétrie d’information sur la compétence d’un expert, des coûts supplémentaires sont causés par le manque de confiance...

Résumé: Après plus de vingt ans de gestation, le projet Sfax-el-Jadida a vu le jour. Présenté par ses acteurs comme un remède à l\Résumé Défini comme l’ensemble des principes indérogeables applicables...
«la notion d’ordre public utilisée par la législateur n’a reçu de définition ni dans la loi, ni même, semble-t-il, dans la doctrine....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com