Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008





télécharger 109.21 Kb.
titreCompte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008
page1/4
date de publication05.12.2019
taille109.21 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4


COMPTE-RENDU DE LA REUNION DP DU 10 DECEMBRE 2008

Durée de la réunion : 04H30

Etaient présents :

Direction à Michel CARETTE, DRH Pôle / Françoise LESPONNE, RRH / Pierre CARLIER, Directeur AGP / Luc JAMPY, Directeur Restauration
DP UNSA à Dalanda DIALLO / Allan LECLUSE / Lionel JACQUIN
DP CFDT à Thérèse WALTON / Christophe CASSE / Runa PRAYAGSING / Julie TINSEAUX
DP CGT à Absents

En préambule, l’UNSA et la CFDT font savoir qu’elles regrettent à nouveau l’absence du Directeur Général. La CFDT fait savoir que les réunions DP ne sont plus constructives comme par le passé et que les sujets doivent être constamment remis à l’ordre du jour pour obtenir une réponse de la part de la Direction. L’UNSA, elle, exprime son étonnement quant aux réponses DP écrites, données ultérieurement par la Direction aux instances représentatives car elles diffèrent souvent de celles apportées en réunion.

FL  Lorsque nous avons 60 questions, il parait difficile d’approfondir chacune d’entres-elles. Quant à la différence des réponses apportées ultérieurement, il est évident que si j’obtiens des réponses plus précises en cours de rédaction des réponses de Direction, elles peuvent varier.
UNSA  Oui enfin qu’elles varient du tout au tout, cela est surprenant.

Les délégués UNSA espèrent toujours et encore la présence du Directeur Général lors de cette réunion et déplorent le fait qu’il soit systématiquement représenté.
UNSA  Le Directeur n’était pas présent, en revanche la Direction s’est renforcée par la présence de M. Michel CARETTE, le Directeur des Ressources Humaines du Pôle.

Les sujets sensibles soulevés par les Délégués UNSA ont sans doute amené la Direction à faire appel au DRH Pôle. Nous tenons à faire savoir aux salariés que cette réunion a été très agitée. Le ton méprisant du DRH Pôle envers les Délégués UNSA et sa volonté manifeste de tourner en dérision les sujets abordés, ont rendu cette réunion peu constructive. Nous y avons vu de la défiance et nous regrettons le peu de crédit qu’accorde la haute Direction aux sujets amenés par l’UNSA. La Direction pense que les membres de l’UNSA sont des agitateurs qui se saisissent de tous les sujets et qu’ils les dramatisent volontairement. Nous ne faisons pourtant que relayer les sujets que nous soumettent les salariés, avec le degré de gravité qu’ils y mettent. A cela, la Direction nous affirme que lorsqu’elle se tourne vers ces mêmes salariés, ils n’expriment aucune désolation particulière. Nous émettons donc deux hypothèses :

1/ La Direction ne souhaite pas voir la réalité des choses
2/ Les salariés ne s’expriment pas lorsque la Direction leur en donne la possibilité

S’il s’avérait que ce soit la deuxième réponse qui soit juste, nous souhaitons dire aux salariés qu’il est important qu’ils s’expriment auprès de leur hiérarchie et de leur Direction, à chaque fois que cela est possible (au cours des briefings, des réunions de service ou de Direction). De cette manière, les salariés donneront, aux Cadres dirigeants, une vision bien réelle du climat social de l’entreprise. Alors peut-être, lorsque le courage des salariés leur permettra de délier leur langue, que la Direction acceptera cette remise en question qui semble si essentielle à nos yeux.

Le syndicat UNSA est présent pour épauler les salariés et pour transmettre leurs revendications à la Direction, mais les salariés ne doivent pas s’en remettre complètement aux membres de l’UNSA. Vos actions quotidiennes sont primordiales. Parlez ouvertement, osez dire ce que vous pensez, faîtes-le posément et calmement, il n’y a rien de négatif dans le fait de s’exprimer, au contraire. Pour s’améliorer ou se remettre en question, la Direction doit mesurer, par le retour des salariés, l’état d’esprit des troupes.

Les réunions d’expression organisées par la Direction en décembre et auxquelles les membres de l’UNSA ont participé, ont confirmé l’état d’esprit particulier dans lequel se trouvent aujourd’hui les collaborateurs de l’entreprise. Les critiques ont été aussi bien positives : « L’entreprise est moderne, dynamique, le cadre de travail est intéressant, l’activité est originale,  les rémunérations sont globalement correctes », que négatives : « Que veut faire la nouvelle Direction ? Les méthodes de management sont parfois douteuses, la Direction veut que l’on fasse ce qu’elle dit mais refuse que l’on fasse ce qu’elle fait, l’entreprise n’a pas les moyens de ses ambitions, Bateaux Parisiens est une jolie façade faite d’apparences,  on se demande si la Direction sait que des salariés travaillent pour elle, l’esprit de famille se perd ». Il est ressorti clairement, de ces réunions, que les salariés ont senti le passage de l’ère Goblot à l’ère Gallineau. Nous avons pu pleinement le mesurer au cours de ces réunions et nous savons donc que ce que nous rapportons en réunion DP est un juste constat. Mais il est évident que si la peur de s’exprimer l’emporte chez les salariés, alors l’UNSA ne pourra malheureusement pas faire de miracle.

Vous avez mené un syndicat à la victoire lors des dernières élections et vous savez que ce syndicat n’hésite pas à dénoncer les injustices, vous savez qu’il se bat énergiquement pour améliorer vos conditions de travail, mais si vous attendez que l’UNSA fasse tout et combatte seule, sans votre concours, alors l’avenir du syndicat UNSA parait bien incertain.

Questions UNSA à la Direction :

Organisation générale

Embauche Croisière Commentée
00 – Un guide vient renforcer les équipes au moment des vacances de fin d’année, il semblerait que ce ne soit pas le cas cette année, pourquoi ?
FL  Le chiffre d’affaire et la rentabilité sont en reculs. Les prévisions sont défavorables, c’est la crise et nous devons adapter les dépenses en conséquence. Ce poste n’est donc plus ouvert, en revanche, si l’affluence est là pendant les fêtes, nous n’hésiterons pas à recruter un salarié pour cette période.
DD  Oui mais les conséquences sont pour les guides, un allongement des vacations et le travail sur des jours de repos. Va-t-on adapter le nombre de bateaux au nombre de guides ?
PC  Pour l’instant ce n’est pas prévu. Il faut que tout le monde fasse un effort, mais nous nous adapterons si besoin.
DD  Oui enfin c’est difficile pour les équipes. Des heures d’affilées dans le froid, il faut les faire.
MC  Je ne sous estime pas la difficulté de votre métier mais nous ferons tourner la société dans le respect du droit du travail pour les salariés. C’est une période particulière.
PC  Je vous promets que si les clients sont là, on s’adaptera.

Déclaration CNIL
01 – Les caméras qui filment le personnel (billetteries, salle des coffres…) et les badges d’accès, dont les données sont conservées, doivent faire l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL. Seuls les caméras ‘Voguéo’ et les badges d’accès ‘Seinovision’ ont été déclarés. Pourquoi ?
AL  En réponse à une revendication du mois de mars, on nous avait affirmé que toutes les caméras avaient été déclarées à la CNIL. Or, renseignements pris, ce n’est pas le cas.
FL  Effectivement il y a eu une erreur. Les déclarations vont être faites prochainement pour les caméras des billetteries et la salle des coffres.
AL  Et les caméras des billetteries Batobus et de la billetterie BP Notre Dame ?
PC  Elles ne fonctionnent plus. Nous les déclarerons à la CNIL si nous les remettons en fonction
FL  Le CHSCT sera consulté au préalable.
AL  Concernant les badges d’accès ? Pourquoi SEVPTE n’a pas de déclaration ?
FL  Aucune idée. A voir avec Freddy Pageot.

Instances représentatives du personnel
02 – Nous demandons que les différents Directeurs et les Responsables de service soient informés des moyens dont disposent les représentants du personnel, notamment la liberté de déplacement dans les locaux de l’entreprise et la possibilité de rencontrer les salariés à leur poste de travail, y compris sur leur temps de travail (sans créer de gêne importante). Cela peut-il se faire très rapidement ?
FL - MC  Les Responsables connaissent les règles. Où est le problème ? Pourquoi cette question ?
UNSA  C’est la question qui suit qui a généré cette question.
MC  D’accord. Vous pouvez effectivement rencontrer les salariés mais ne pas organiser de réunion dans les locaux de l’entreprise.
UNSA  Ce n’était pas une réunion, c’était une rencontre.
FL – MC  Plus de 5 personnes pendant 20 minutes, c’est une réunion, ne jouez pas sur les mots. Vous devez nous prévenir si vous souhaitez occuper un local.
UNSA  Nous ne pouvions pas vous prévenir dans la mesure ou nous n’avions pas d’autre intention que celle de rencontrer les salariés sur leur lieu de travail. Cela dit, Delphine DEPIERREUX était au courant de notre visite puisque nous l’avions eue au téléphone quelques jours plus tôt.
MC  Nous ne nous opposons pas à votre liberté de déplacement, mais vous avez fait une réunion et même si elle était spontanée, vous auriez dû, en constatant le nombre de personnes présentes, prendre le soin de demander immédiatement l’accord à votre Direction. Et pour répondre à votre question, non, il n’y a pas de délit d’entrave.
AL  C’est votre position mais cela devra être tranché.
MC  Nous avons tranché, il n’y a pas de délit d’entrave.
AL  Vous avez tranché, mais ce n’est pas vous qui trancherez en dernier ressort.
Précisions postérieures : C’est le syndicat UNSA Transport qui décidera de poursuivre ou non l’entreprise pour délit d’entrave. Le syndicat UNSA a fait parvenir un courrier de réponse à l’entreprise qui accuse les membres UNSA d’avoir organisé une réunion sans autorisation préalable.

Intimidations et pressions
03 – Nous avons été les témoins d’intimidations pour dissuader les salariés de faire appel au syndicat UNSA en cas de difficulté, nous présumons d’un délit d’entrave à l’exercice du droit syndical. Une rencontre a été dispersée par l’intervention de Cadres de la Direction sur le site ‘Voguéo’, nous présumons d’un délit d’entrave à l’exercice des fonctions des représentants du personnel. Quelle est la position de l’entreprise sur ces sujets ?
Question traitée en partie ci dessus
UNSA  Il est parfois dit lors de réunions d’éviter de faire appel au syndicat UNSA. Me Delphine DEPPIERREUX l’a répété sur le bateau lors de l’incident « je ne comprends pas pourquoi les salariés contactent l’UNSA lorsqu’il y a un souci ». Nous pensons que les salariés sont libres de faire appel à leurs syndicats et que ces propos ne doivent pas être tenus.
FL  Effectivement, je lui dirai.
MC  Concernant votre question, puisque nous ne sommes pas d’accord sur les mots…
AL  J’ai bien compris que nous n’étions pas d’accord sur ce point.
MC  Quand nous serons d’accord sur les termes ce sera bien.
L’UNSA ne relève pas.

04 – M. Laurent BLANCHARD, a été pris à partie par la Direction devant les membres du personnel et d’autres salariés lors de la rencontre évoquée ci-dessus, il est considéré, à tort, comme l’instigateur de cette rencontre et il reçoit une lettre de convocation à un entretien disciplinaire quelques jours plus tard, nous dénonçons cette tentative d’intimidation. L’inspecteur du travail a été saisi.
UNSA  C’est quand même très surprenant cette coïncidence, non ? Vous ne trouvez pas ?
PC  Vous avez saisi l’Inspecteur du travail ? Et ben voila, inutile de discuter.
MC  M. BLANCHET va être convoqué pour des faits sur lesquels il est amené à s’expliquer, il n’y a donc aucun lien de cause à effet.
AL  J’ai parfois l’impression que vous nous prenez pour des Guignols, il y a un moment ou il faut arrêter. Nous avons déjà évoqué ce sujet lors de la précédente réunion car vous mettez en œuvre des méthodes qui sont limites.
MC  Quoi par exemple ?
AL  Le cas de M. BLANCHET parle de lui-même.
FL  Lorsqu’un salarié fait des choses répréhensibles, le droit disciplinaire s’applique, c’est tout. Vous nous avez dit d’utiliser le droit disciplinaire à plusieurs reprises pour éviter que l’on fasse comme ci ou comme ça, et lorsque nous l’utilisons, vous dîtes que c’est un moyen de pression.
AL  Lorsque le CHSCT a émis une alerte concernant l’affaire que vous connaissez, vous avez immédiatement convoqué certains salariés derrière pour un entretien disciplinaire. Nous pensons donc que vous mettez la pression au salarié.
FL  C’est impossible parce que nous ne connaissons pas les plaignants dans cette affaire donc comment aurais-je pu les convoquer ?
AL  Vous ne les connaissez pas, mais leur Responsable les connait lui, ce n’est donc pas impossible.
MC  Je ne vois pas pourquoi nous parlons de cette affaire puisque votre question concerne M. BLANCHET.
AL  Vous vouliez des exemples…
DD  Pour reprendre le cas de M. BLANCHET, certains salariés ont été avertis qu’ils n’avaient aucun intérêt à le fréquenter.
FL  Je vois mal Delphine DEPIERREUX faire ce genre de chose.
DD  Je ne parle pas spécifiquement de Delphine.
MC  Quoi qu’il en soit, M. BLANCHET est convoqué et il pourra s’expliquer. Chaque salarié est présumé innocent en entrant dans le bureau.
AL  Oui enfin pour la présomption d’innocence… On y reviendra plus tard puisqu’une de nos questions porte sur le sujet.
MC  En général, un salarié convoqué a fait quelque chose qu’il ne devait pas faire.
AL  Vous êtes donc en train de dire qu’il est coupable avant d’avoir été entendu ? Une convocation devrait avoir pourtant comme but d’éclaircir la situation, non ?
MC  Nous ne convoquons pas les salariés pour le plaisir. Il y a forcément une raison. Les personnes viennent en entretien et s’expliquent, nous écoutons ce qu’elles ont à dire et nous prenons une décision par la suite.
AL  Justement non. La personne expose sa version des faits mais on n’écoute pas ce qu’elle a à dire puisqu’elle est souvent considérée coupable avant l’heure. C’est tellement facile de trouver des fautes à un salarié.
MC  C’est tellement facile de dire que l’entreprise se trompe. Nous écoutons les salariés, vous êtes libre de penser le contraire mais ce n’est pas vrai. Fatalement, un salarié convoqué est hors jeu, sinon il n’aurait pas été convoqué.
AL  C’est une estimation de l’entreprise. Mais un élément présumé perturbateur aurait tout intérêt à être isolé par la Direction.
MC  C’est votre analyse, c’est faux. En général ils s’isolent d’eux même les perturbateurs.
Précision postérieure : Le salarié Laurent BLANCHET a finalement été licencié. Ce salarié a décidé de porter l’affaire devant le tribunal des Prud’hommes.


Présomption d’innocence
05 – Nous souhaiterions qu’un salarié convoqué à un entretien disciplinaire bénéficie d’une présomption d’innocence systématique jusqu’à ce que la preuve du contraire soit apportée. Les salariés sont trop souvent considérés d’emblée comme coupables, sur le seul témoignage d’un responsable hiérarchique ou d’un supposé témoignage qui n’est d’ailleurs jamais présenté au salarié, ni à la personne qui l’assiste.
Question traitée ci-dessus.

Organisation du travail pour 2009
06 – Les plannings ont-ils été revus pour que les salariés ne se retrouvent pas en déficit horaire dès le mois de janvier ? La consultation des instances représentatives sur le sujet est-elle prévue ?
FL  Pour les Cuisiniers, la planification sera de 39H par semaine pour éviter de rencontrer la situation de cette année. En revanche, les salariés en retard ou qui partent avant la fin de service, devront rattraper le temps de travail perdu de leur fait. Un salarié ne sera pas renvoyé chez lui s’il vient et qu’il n’y a pas d’activité. Nous abandonnons les récupérations anticipées au profit des congés payés.
LJ  Nous allons donc imposer le maximum de congés payés que l’on puisse en hiver et s’il y a des récupérations, elles seront mises en été. C’est une simple inversion puisque les salariés partaient en récupérations anticipées en début d’année et posaient des CP en été. Là ils auront des RTT en été, ça revient à peu près au même.
CC  Vous ne pouvez pas les imposer.
LJ  Si en partie. Les salariés devront poser 3 semaines l’hiver et 2 semaines l’été.
UNSA  Et pour les billettistes et les guides ?
FL  Il faut que je vois ça.
AL  Et pour les Capitaines ?
PC  À partir 5 janvier, nous enlevons un bateau à cause des mauvaises prévisions, et nous allons donc demandé aux équipages de prendre des congés en début d’année. Il n’y aura pas de récupérations anticipées.
LJ  Toutefois, comme certains salariés ont la volonté chez nous de prendre leurs récupérations par anticipation, nous leur laisseront la possibilité avec une demande signée.
UNSA  Oui bien sûr si c’est un choix, le tout est de ne pas demander aux salariés de rattraper leurs heures en fin d’année.
FL  Nous sommes tous d’accord sur ce point.
CFDT  Il faut laisser la liberté aux salariés de prendre ou non des récupérations anticipées ou des CP en début d’année. Nous sommes annualisés, c’est le principe.
UNSA  Nous sommes entièrement d’accord, ce n’est pas le problème. Ce qui n’est pas acceptable, c’est qu’un salarié se retrouve en déficit de 100 heures en septembre et qu’il lui faut rattraper ces heures perdues avant le 31 décembre. Il faut une cohérence sur l’année complète.
FL  Effectivement, les Chefs de service doivent faire un bilan mensuel des heures des salariés. Nous sensibiliserons les Responsables dans ce sens.
MC  Il faut plus d’anticipation.
CC  Les salariés sont trop souvent mis en RTT à tout va en fin d’année pour ne pas être payés en heures supplémentaires, c’est dommage.
DD  Dans un sens ou dans l’autre, il conviendrait de prévenir les salariés dans un délai raisonnable qu’ils seront amenés à travailler plus ou moins. Des salariés ont été planifiés sur des jours de repos au dernier moment, avec des semaines de 50H pour rattraper les heures, et d’autres sont invités à rentrer chez eux le jour même, ce n’est pas normal.
FL  On est d’accord.
LJ  En même temps, il est parfois difficile d’anticiper lorsqu’un bateau est annulé le jour même. Je me retrouve avec Des Chefs de Rangs, des Maîtres d’Hôtel et des Cuisiniers sur les bras.

Examen radio restreint
  1   2   3   4

similaire:

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu de la réunion scot/cerema du 17 décembre 2015

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconApprobation du compte-rendu de la réunion commune du Conseil de la...
«Interactions et Dynamique des Environnements de Surface»(ides), par Eric chassefiere

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu du ca du 11/10/2008

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu de la seance du 02 decembre 2014

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu de la séance du vendredi 09 décembre 2016

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu reunion du bureau

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte-rendu de la cinquième réunion de la

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte rendu de la réunion de préparation du

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte-rendu de la sixième réunion de la

Compte-rendu de la reunion dp du 10 decembre 2008 iconCompte Rendu de la réunion du 02/09/2009






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com