Bibliographie : 45





télécharger 205.14 Kb.
titreBibliographie : 45
page1/16
date de publication02.11.2018
taille205.14 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > loi > Bibliographie
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16


SCHNEIDER Master 2 pro de polonais

Frédéric Rapport de stage

Stage
effectué auprès d’un traducteur appartenant à la Société française des traducteurs souhaitant diversifier
son activité économique
au conseil dans l’export/import


INALCO

Institut national des langues et civilisations orientales, Paris


Master professionnel – domaine : langues, cultures et sociétés du monde
mention : Europe-Eurasie – spécialité : études européennes (polonais) – traduction

2007-2008

SOMMAIRE

I. Partie introductive 3

A) Présentation générale et problématique 3

B) Théorisation 5

C) Présentation de la société de mon maître de stage, de la Société française des traducteurs et de the Transcription Agency 8

Le déroulement du stage : la traduction et le projet 11

Évolution et progression 11

II. La traduction 13

A) Généralités 13

B) La traduction du français vers le polonais 14

B) La traduction de l’anglais vers le polonais 20

C) La transcription d’enregistrements auditifs 22

III. Le projet de diversification de l’activité économique de mon maître de stage 25

A)Identification du projet 25

B) Ma première réunion à la CCIP 27

C)Ma seconde réunion à la CCIP 29

D)L’étude de marché 34

La définition et la compréhension du marché 34

Identification du segment et test de l’offre 35

E)Stratégie commerciale et pistes générales 38

IV. Partie conclusive 40

Bibliographie : 45

Annexe 1 : glossaire I

Annexe 2 : exemple de traduction (langue source) III

Annexe 3: exemple de traduction (langue cible) V

Annexe 4 : correspondance avec un native speaker concernant la même traduction VIII



I. Partie introductive




A) Présentation générale et problématique



L’INALCO est un établissement d’enseignement supérieur qui remplit de nombreuses fonctions. Ceci s’explique entre autres par le fait qu’il s’adresse à différents publics. Il y a les jeunes étudiants qui veulent se démarquer du bachelier lambda (qui va suivre un parcours « classique » en université ou en grande école) en s’orientant vers l’apprentissage d’une langue dite « rare » aux Langues’O, en le complétant éventuellement par l’enseignement pratique d’une des filières professionnalisantes de l’institut (telles que HEI et le CPEI). Il y a également les étudiants étrangers qui veulent valider leur bilinguisme ou quasi-bilinguisme par un diplôme universitaire. Il y a par ailleurs les étudiants binationaux qui suivent bien souvent un parcours universitaire principal qu’ils souhaitent compléter par des études à l’INALCO, ce qui représente incontestablement un grand plus sur le marché du travail. Il y a, pour finir, les étudiants « de troisième âge » qui souhaitent affiner leur connaissance d’une culture et d’une langue pour des raisons très diverses telles que des affinités familiales ou tout simplement une passion pour le pays en question.

Le rôle des Langues’O est, certes, de faire vivre la recherche sur différentes zones géographiques et concernant de nombreuses langues, de permettre aux curieux de découvrir un autre monde, mais il consiste également à offrir des débouchés intéressants aux trois premières catégories d’étudiants précitées. L’existence d’un Master 2 professionnel fait écho à ce besoin : il s’agit pour les étudiants de se spécialiser de telle sorte que l’on soit compétitif sur le marché du travail. L’enjeu est bien évidemment différent pour les trois sortes d’étudiants dont il est question ici. Je vais me concentrer sur le profil des étudiants binationaux qui suivent un cursus en parallèle à celui de l’INALCO.

Ces étudiants binationaux voient émerger deux types de débouchés à la suite de leurs parcours universitaires. La voie de la traduction et de l’interprétariat dans des domaines techniques dans lesquels ils ont pu se spécialiser dans le cadre de leurs études suivies en parallèles à celles de l’INALCO s’ouvre à eux d’une part. Celle de chargé de projet en Pologne ou lié à la Pologne (dans le cas de ceux qui suivent un enseignement de polonais) dans un domaine en relation avec le cursus suivi en dehors des Langues’O d’autre part.

Ayant été tenté par les deux voies durant de longues années, je ne savais pas quel type de stage choisir dans le cadre de la validation de mon Master 2 pro dans un premier temps. Plusieurs offres se sont offertes à moi : celle de travailler dans une grande agence de traduction (dans ce cas là, j’aurais choisi de m’orienter vers la première des deux voies précitées), celle de reprendre la rubrique « Pologne » dans un journal à thématique européenne (il se serait agi alors de privilégier l’autre voie)… Cependant, j’ai opté pour la troisième possibilité qui s’était présentée. Une traductrice appartenant à la société française des traducteurs était à la recherche d’un stagiaire qui l’assisterait dans ses travaux de traduction et qui l’aiderait à élargir son activité économique au conseil dans le domaine de l’export/import. Le défi était de taille : il s’agissait de trouver suffisamment de pistes à une personne qui n’avait pas de connaissances approfondies en économie et gestion dans un délai de deux mois pour qu’elle puisse ensuite mettre en œuvre mes recommandations dans le but de prester des services dans un domaine qui lui était inconnu. Contrairement aux deux autres offres de stage qui m’étaient proposées (où il se serait agi de m’intégrer dans une équipe et de suivre des instructions), il s’agit là d’accompagner une entreprise dans son développement, de lui offrir de nouvelles perspectives. C’est pour moi une première occasion d’exercer une activité aussi autonome et responsable. Je saisis donc cette occasion en acceptant l’offre.

Mon stage a été une opportunité unique de comparer les deux orientations vers lesquels on peut se diriger après des études suivies à l’INALCO : la traduction d’une part, et l’utilisation pratique de la connaissance d’une langue, d’une culture, d’une société et d’une mentalité d’autre part. Ma problématique va donc tourner autour de cette comparaison : quels sont les avantages et les inconvénients du métier de traducteur et d’interprète ? Quels sont les aspects positifs et négatifs du métier de chargé de projet lié à la Pologne ? Ces questions sont cruciales pour mon avenir professionnel, étant donné que j’hésitais (avant de débuter mon stage) entre passer l’examen pour devenir traducteur assermenté par l’État en Pologne (egzamin na tłumacza przysięgłego) et une carrière dans le secteur privé dans ce pays dans le cadre de laquelle j’aurai affaire aux relations économiques franco-polonaises au sens large (il s’agirait de travailler dans une filiale d’une entreprise française en Pologne ou dans une société polonaise qui exporte vers la France, de fonder une entreprise qui s’occuperait de promouvoir les échanges commerciaux entre des sociétés françaises et polonaises etc.). Je ne répondrai directement à ces questions que dans la partie finale de mon rapport de manière délibérée. Ceci ne signifie pas pour autant que je n’aurai pas de fil conducteur. En effet, il est nécessaire que je présente tout d’abord de manière détaillée (mais analytique et aussi peu descriptive que possible) ce que j’ai effectué durant mon stage pour pouvoir exposer par la suite les aspects positifs et négatifs de ces deux activités de manière comparative en appuyant mon raisonnement par des arguments dont les éléments exposés dans les parties plus descriptives sont le fondement. J’insisterai donc particulièrement sur les difficultés que j’ai pu avoir ; l’autonomie, la liberté (que je chéris tant) dont j’ai pu jouir ; la créativité, les connaissances et l’esprit d’initiative que j’ai pu mettre en pratique. Logiquement, les difficultés seront perçues comme un inconvénient et le reste comme un avantage.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Bibliographie : 45 iconBibliographie. Une bibliographie très complète (environ 12 000 articles,...

Bibliographie : 45 iconBibliographie Bibliographie du chapitre 1
«Sport et droit», revue juridique et économique du sport (rjes), n°1, 1987, pp. 1-22

Bibliographie : 45 iconBibliographie ec2 I bibliographie générale

Bibliographie : 45 iconBibliographie la bibliographie est commune aux membres du groupe
«Nom de l’encyclopédie ou du dictionnaire», titre du volume et numéro (si encyclopédie), pages consultées

Bibliographie : 45 iconBibliographie Cette bibliographie contient uniquement les travaux...
«Le patrimoine au décès en 1988», insee-résultats n°390 (série Consommations-modes de vie n°71), avril 1995 (117p.)

Bibliographie : 45 iconBibliographie p 31

Bibliographie : 45 iconBibliographie p. 15

Bibliographie : 45 iconBibliographie : 12

Bibliographie : 45 iconBibliographie p. 21

Bibliographie : 45 iconBibliographie 21






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com