Manuel Bordas page 233 Question





télécharger 141.27 Kb.
titreManuel Bordas page 233 Question
page2/3
date de publication14.11.2017
taille141.27 Kb.
typeManuel
e.20-bal.com > loi > Manuel
1   2   3

Document 4 : l’individualisme crée du lien
Le fait que les individus contemporains soient « individualisés » ne signifie pas qu’ils aiment être seuls, que leur rêve soit la solitude. Il veut dire que ces individus apprécient d’avoir plusieurs appartenances pour ne pas être liés par un lien unique. Pour l’exprimer schématiquement, le lien social serait composé de fils moins solides que les fils antérieurs, mais il en comprendrait nettement plus. […]

Le refus de l’enfermement est une des caractéristiques du fonctionnement des sociétés modernes. Le lien ne doit pas être une attache fixe. Il doit rassurer par son existence même. Il doit, aussi par sa souplesse et sa réversibilité, permettre l’affirmation d’un soi indépendant et autonome. […]

L’appartenance n’est pas supprimée dans la société moderne ; elle est transformée, idéalement, en une appartenance choisie. […]

Ce n’est pas le désengagement permanent qui importe, c’est la possibilité de désengagement qui compte. [...] Le sujet moderne balance entre le désengagement et l’engagement, entre l’attachement et le détachement. […] Bref, le désengagement comme affirmation de soi ne conduit ni à un désengagement permanent, ni à l’absence de tout attachement. L’instabilité est inhérente1 à la modernité, elle ne suffit pas à la définir. Le désengagement nécessaire ne supprime ni le besoin de la « vie commune » (T. Todorov, 1997), ni l’énergie sociale de refaire des relations. Cependant, dans certaines conditions, il peut aussi produire des individus désengagés qui ne parviennent plus à re-nouer des nouveaux liens, qui ne peuvent plus s’intégrer (S Paugam, 1993). C’est la face négative de l’individualisme. […]

L’appartenance à une communauté inventée est réversible, les individus ne sont pas figés dans une identité. […] En devenant « la cellule de base de la société », l’individu est d’abord défini par sa liberté, par la reconnaissance sociale de son droit à appartenir et désappartenir à tels ou tels groupes. Le seul lien incontestable qu’il a avec les autres individus est, à ce niveau, leur commune humanité. […]Les engagements contractuels de l’individu individualisé lui laissent la possibilité de rompre d’anciens engagements non choisis, ou devenus non satisfaisants.

François de Singly, Les uns avec les autres, Quand l’individualisme crée du lien, Fayard/Pluriel, 2010.

1. Inhérente à : liée à, caractéristique de.
Questions :

1 / Quelles sont les caractéristiques des individus dans les sociétés modernes ?

2 / Montrez que ce document évoque les deux versions de l’individualisme.

3 / Illustrez le passage souligné avec des exemples (transition vers le paragraphe suivant du cours)
Document complémentaire :
Si l’individu reste évidemment un être social qui n’existe pas indépendamment du monde qui l’entoure, la façon dont il se trouve socialement défini se transforme. Du fait notamment de l’accroissement des mobilités géographiques et professionnelles, il s’avère de moins ne moins inséré dans des systèmes d’appartenance (ethnies, religions, villages ou quartiers, etc.) ou dans des corps intermédiaires (familles, corporations, etc.) Conduit à assumer en quelque sorte successivement, voire simultanément, plusieurs vies (professionnelle, familiale), il acquiert forcément une relative indépendance vis-à-vis de ses multiples appartenances.

Beaucoup de ces appartenances se font en fait à travers la médiation d’institutions. L’individu apparaît comme de moins en moins définissable seulement par son statut dans ces différentes institutions qui participent à son existence sociale, que ce soit la famille, la nation, l’église, l’entreprise ou l’école.

Jacques Ion, S’engager dans une société d’individus, A Colin, Coll. Individu et société, 2012.
Questions :

1 / Comment l’auteur explique-t-il l’individuation ? (Ressemblance avec la thèse de Durkheim ?)

2 / Expliquez le passage souligné.
3 /… mais continuant à partager des croyances et valeurs communes
Document 5 : la solidarité mécanique existe toujours
On observe que le nombre de liens sociaux contemporains entretenus par des groupes, des mouvements ou des institutions conservent des dimensions relevant de la solidarité mécanique. Des communautés basées sur la coutume locale, la langue ou l’appartenance ethnique certains nouveaux mouvements sociaux défendant un style de vie particulier ou encore des mouvements religieux ou spirituels, plus ou moins rattachés à la tradition, continuent de rassembler les individus autour de croyances et de valeurs partagées. Ils manifestent une forte capacité d’intégration et exercent une socialisation dont les effets sont perceptibles sur les identités individuelles. Les liens qu’ils tissent, fondés sur la similitude et la proximité d’origine (l’ethnie), de lieu (régionalisme et coutumes), de croyances (groupes religieux ou spirituels), de culture (style de vie) ou de valeurs (causes à défendre), apparaissent caractéristiques de la solidarité mécanique.

Source : fiche éduscol

Questions :

1 / Quels sont les exemples de groupes, mouvements ou institutions cités dans ce document ?

2 / En quoi ces exemples témoignent-ils du maintien de la solidarité mécanique ?
Document 6 : Taux d’adhésion selon l’âge et le sexe pour certains types d’associations en 2008, en %





Ensemble

Action sanitaire et sociale ou humanitaire et caritative

Sport

Culture

Loisirs

Défense de droits et d’intérêts communs

Clubs de 3e âge, de loisirs pour personnes âgées*

Syndicat, groupement professionnel**

Sexe

Hommes Femmes

Âge

16-24 ans

25-39 ans

40-59 ans

60 -74 ans

75 ans et +

Ensemble


35,6

29,9
26,3

32,7

34,4

36,9

27,6

32,6


3,5

4,6
2,1

3,4

4,0

6,9

3,4

4,1


15,4

9,5
17,1

14,1

12,7

10,7

4,0

12,3


5,5

6,3
4,6

5,4

6,0

8,7

3,6

5,9


5,0

4,5
2,7

3,2

5,0

7,9

4,5

4,7


2,2

2,7
0,7

3,3

3,0

2,3

1,5

2,5


8,3

10,7
-

-

-

7,3

13,6

9,6


8,1

6,5
1,9

8,6

11,8

2,6

1,7

7,3

Champs : France métropolitaine, *personnes dont l’âge est strictement supérieur à 59 ans ; ** personnes occupant un emploi, chômeurs et retraités.

Source : Insee, Enquête SRCV-SILC 2008, in INSEE première n° 1327, décembre 2010.
Questions :

1 / Quelles sont les associations correspondant à un engagement altruiste ?

2 / Illustrez par des exemples les valeurs et croyances communes qui peuvent être partagées dans des associations telles que les associations sportives, les syndicats.
II / L’évolution du rôle des instances d’intégration remet-elle en cause l’intégration sociale ?
A / Évolution du rôle de la famille et ses effets sur l’intégration
1 / Une instance d’intégration en évolution
Document 7 : « Famille, la force des liens électifs», article extrait de l’abécédaire des sciences humaines
Décomposition, dissolution, individualisation… Les propos pessimistes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de brandir la menace d’une disparition de l’institution familiale. Depuis les années [19]70, les divorces ont connu une progression spectaculaire (un couple sur trois divorce), l’union libre concurrence le mariage et le taux de fécondité a été divisé par deux… Ces données […] s’accordent avec le schéma évolutionniste selon lequel la famille au cours des âges aurait été soumise à des rétrécissements successifs : communautaire puis nucléaire puis décomposée. Pourtant, à y regarder de plus près toutes ces informations s’avèrent erronées. D’une part, depuis une trentaine d’années, des historiens et des anthropologues ont ruiné la thèse évolutionniste. [...] D’autre part, les sociologues de la famille se penchent régulièrement sur ses transformations et beaucoup de travaux montrent plutôt une extraordinaire vitalité des liens familiaux. Ainsi, avec l’allongement des durées de vie, les échanges entre enfants, parents, grands- et arrière-grands-parents sont devenus importants : ils se manifestent par une solidarité affective (devant les difficultés de la vie comme les périodes de chômage ou les ruptures de couples), accompagnée aussi de soutiens matériels. [….] Par ailleurs, si les couples sont devenus plus fragiles c’est que chacun est devenu plus exigeant sur la qualité des relations familiales. Les familles actuelles n’ont pas échappé aux évolutions sociales de ces dernières décennies : individualisation, respect de l’autonomie et de la personnalité de chacun… Les progrès de l’idée démocratique se sont installés dans les rapports familiaux, dans le couple, entre parents et enfants comme entre beaux-pères, belles-mères, demi-frères et demi-sœurs des familles recomposées… Peu importe qu’on soit marié ou non, qu’on s’occupe de ses enfants ou de ceux de son conjoint, que l’enfant soit issu d’une quelconque manipulation génétique, que le couple soit homosexuel... Les liens familiaux sont aujourd’hui électifs, mais bien présents.

Sciences Humaines, HS 38, septembre-octobre-novembre 2002.
Questions :

1 / Quelles sont les transformations de la famille (= faits) évoquées dans ce texte ? Illustrez-les grâce à des données chiffrées (documents statistiques dans le manuel de SES ou TEF).

2 / Quelles sont les différentes manières d’interpréter (= jugement de valeur) ces transformations ?

3 / Expliquez la phrase soulignée.
2 / Une fragilisation du rôle intégrateur de la famille
Document 8 : des risques d’anomie dans les familles monoparentales et recomposées
La famille monoparentale est généralement considérée comme une famille à problèmes et constitue une cible privilégiée des organismes d’action sociale. Les difficultés rencontrées sont d’abord d’ordre économique : on a essayé d’y remédier par la création d’une allocation de parent isolé en 1976. Elles sont aussi d’ordre psychologique : la famille monoparentale est généralement une famille sans homme ce qui pose pour les enfants le problème d’identification à une figure masculine, censée représentée l’autorité. La conséquence en serait une prédisposition plus grande à tomber dans les diverses formes de déviance : drogue, délinquance, suicide. Les limites de ces études proviennent de ce que l’on désigne par le vocable unique de famille monoparentale des situations, en réalité, très contrastées : qu’y a-t-il en effet de commun entre la mère au chômage délaissée par son mari qui ne lui verse plus de pension alimentaire et l’intellectuelle aisée qui a décidé par choix personnel d’élever seule son enfant ? […]

Le développement des familles recomposées a mis à jour des problèmes spécifiques à ce genre de familles. La famille recomposée connaît généralement une situation d’anomie. Elle manque de règles et de modèles de conduite : les droits et les devoirs de chaque membre, notamment les relations entre beaux-parents et beaux-enfants ne sont pas juridiquement codifiées ; les membres de la famille ne disposent pas de noms pour se désigner. […] La famille recomposée est également souvent considérée comme une « famille à risques » car les frontières entre générations ne sont pas bien marquées. […] Enfin la famille recomposée est une structure jugée peu sécurisante pour l’enfant qui se trouve ballotté entre plusieurs foyers et plusieurs parents dont l’autorité se trouve, de fait, diluée.

J Etienne (dir), Dictionnaire de sociologie, Hatier, coll. Initial, 1997
Questions :

1 / Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées les familles monoparentales ? En quoi cela peut-il remettre en cause le rôle intégrateur de la famille ?

2 / Même question pour les familles recomposées.
3 / Un rôle intégrateur persistant
Exercice : complétez le texte suivant avec : différenciée, normes, valeurs, croyances, politique, religieuse, genre, l’école, milieu social, les médias.
La famille exerce une fonction de socialisation. A ce titre elle transmet des …………………………………….. facilitant l’intégration des individus dans la société. Cette fonction de socialisation exercée par la famille se perçoit à travers la socialisation ………………………………………………. selon le …………………. mais aussi selon le …………………………………. D’autres exemples tels que la socialisation …………………………….. ou …………………………… témoignent aussi du rôle prégnant de la famille en matière de socialisation même si celle-ci est parfois concurrencée par d’autres instances de socialisation telles que ……………………………………………..

Document 9 : Les trois composantes de l’économie cachée de la parenté


Domaine d’intervention

Ressources mobilisées

Relations de parenté privilégiées

Rôle de la parenté

Travail domestique

Matérielles

Lignée maternelle

Entraide domestique

Accès à autrui

Sociales

Parentèle

Soutien relationnel

Transferts financiers

Economiques

Lignées

Redistribution de revenu

Jean-Hugues Déchaux, Sociologie de la famille, La Découverte, Repères, 2009.
Questions :

1 / Montrez que les solidarités familiales sont multiples.

2 / Expliquez en quoi les solidarités familiales contribuent à la cohésion sociale.
Document complémentaire : données récentes de l’INSEE sur les héritages, donations, aides aux ascendants et descendants par Bertrand Garbinti, Pierre Lamarche, Laurianne Salembier, http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/REVPMEN12e_D2_herit.pdf
B / Évolution du rôle de l’école et ses effets sur l’intégration
1 / L’école a un rôle intégrateur direct et indirect
Document 10 : l’école a pour vocation d’intégrer tous les enfants
La première dimension de l'intégration républicaine était de l'ordre de la citoyenneté et de la nation. L'école républicaine était portée par le projet politique de fonder la République. Elle devait apprendre aux enfants les valeurs des Lumières et de la patrie. […]L'école intégrait les citoyens dans la mesure où elle avait pour tâche d'affaiblir les particularismes et les langues locales. Bref, elle intégrait les enfants parce qu'elle devait intégrer la société française elle-même. […]

En termes d'intégration, ce système a eu un avantage considérable. L'école est apparue comme un appareil d'intégration car elle a pu sembler juste dans un monde injuste. En effet ce n'est pas l'école qui opérait les grandes distributions sociales, mais la société inégalitaire elle-même, dans la mesure où c'est d'abord la naissance qui fixait l'accès à telle ou telle formation. Ainsi, la gauche a pu s'identifier à une école qui apparaissait juste face à une société injuste. L'école républicaine se voyait attribuer une forte capacité d'intégration parce qu'elle n'intervenait pas sur les destins sociaux, sinon de manière positive en offrant des chances aux meilleurs. Face au capitalisme, l'école républicaine pouvait sembler juste, même aux yeux de ceux qui étaient condamnés à la seule école élémentaire. Elle n'excluait personne et semblait reconnaître les talents exceptionnels. […] La preuve de la justice scolaire était que les meilleurs d'entre eux pouvaient se soustraire à ce destin, grâce à l'école. Le personnage du boursier suffisait à prouver la réalité de la justice de l'école républicaine.

F. Dubet, « L’exclusion scolaire: quelles solutions ? », S. Paugam (dir.) L'Exclusion : l'état des savoirs, La Découverte, 1996

Questions :

1 / Quelles sont les matières enseignées à l’école primaire susceptibles de créer une culture commune ?

2 / Expliquez le passage souligné.
1   2   3

similaire:

Manuel Bordas page 233 Question iconCemea 2002- comptabilité cvl
«Carrefour». IL remet un chèque de 233, 13 € en paiement de la facture ci-après reproduite page 9

Manuel Bordas page 233 Question iconManuel Hatier Doc 2 page 38, Questions ci-dessous

Manuel Bordas page 233 Question iconCalendrier du ccf page 8 Dossier jury de délibération  Annexe IV...

Manuel Bordas page 233 Question icon Manuel Hatier Doc 2 page 84 Questions ci-dessous
«limiter et encadrer l'offre et la consommation des jeux et en contrôler l'exploitation». Objectif : (…) protéger les mineurs et...

Manuel Bordas page 233 Question iconManuels scolaires Lycée Herriot
«petits classiques» chez Larousse, Hatier, Hachette, Magnard, Belin ou Bordas. Classes de première

Manuel Bordas page 233 Question iconRésumé des principales modifications
«Communes» ne sera plus un menu déroulant mais un simple raccourci vers la page «communes» dont les évolutions sont détaillées sur...

Manuel Bordas page 233 Question iconLe manuel évoqué est le manuel Nathan Janin-Mathieu, édition 2011

Manuel Bordas page 233 Question iconLa partie économique est numérotée de la page 2 à la page 6 Elle...

Manuel Bordas page 233 Question iconEnquete relative au deploiement du controle interne budgetaire et...
«Oui» (quelle que soit la modalité) à la question 3, aller à la question a sinon passer à la question 4

Manuel Bordas page 233 Question icon«Entre prédation et production : l’économie du conflit bosniaque»,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com