La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36





télécharger 0.85 Mb.
titreLa vie, Union de l’amour & de la sagesse 36
page9/20
date de publication14.11.2017
taille0.85 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   20
Le bonheur de l'individu nourrit le groupe

Mercredi 31 janvier 2007

Siddharta Gautama avait vingt-neuf ans lorsqu'il quitta sa famille en quête d'une voie pour mettre fin à sa souffrance et celle des autres. Après avoir étudié et pratiqué la méditation pendant six ans auprès de nombreux maîtres, il s'assit sous l'arbre de la bodhi et fit le vœu de ne plus en bouger tant qu'il n'aurait pas atteint l'éveil.

Il resta assis toute une nuit et, quand l'étoile du matin apparut, il eut une profonde réalisation et devint un Bouddha, plein de compréhension et d'amour. Le Bouddha passa les quarante-neuf jours suivants à savourer la paix de sa réalisation, après quoi il se mit en marche et se dirigea à pas lents vers le parc des Gazelles, à Sarnath, afin de partager sa compréhension avec les cinq ascètes qui avaient été ses compagnons de pratique.

Les cinq hommes furent surpris de le voir arriver car ils pensaient qu'il les avait abandonnés.

Mais le Bouddha était si rayonnant qu'ils ne purent s'empêcher de l'accueillir.

Ils lui lavèrent les pieds et lui offrirent de l'eau à boire. Le Bouddha leur dit:

« Chers amis, j'ai vu clairement que rien ne peut exister de par soi-même, que tout est nécessairement en interdépendance avec ce qui existe. J'ai vu que tous les êtres sont dotés de la nature d'éveil. »

« Pour une proposition d’une définition scientifique du bonheur :

  • Le bonheur est un état physio-psychologique, qui caractérise le bon fonctionnement de l'organisme; il traduit en particulier l'harmonie entre les deux parties du cerveau dotées d'un pouvoir de décision: le limbique et le néocortex ou en d'autres termes le cerveau des automatismes et celui de la réflexion personnelle;

  • le bonheur est accessible à chaque être humain, quels que soient sa richesse, son statut social, ses capacités intellectuelles. Les hommes sont égaux devant le bonheur, alors qu'ils ne le sont pas devant le plaisir ou la souffrance physique, ni devant le statut social ;

  • le bonheur est indépendant du plaisir et de la souffrance (physique), de l'amour, de la considération ou de l'admiration des autres;

  • le bonheur entraîne l'épanouissement de l'individu qui devient alors une source de rayonnement pour le groupe social (famille, association, entreprise) dans lequel il est inséré, et dont il renforce ainsi la cohésion et l'harmonie. Le bonheur de l'individu nourrit le groupe, ce qui n'est pas le cas du plaisir ;

  • en conséquence, la quête du bonheur est non seulement légitime pour l’individu mais elle doit même être considérée comme un véritable devoir éthique en considération du groupe. »

Christian Boiron, La Source du bonheur est dans notre cerveau, Editions Albin Michel, 1998

Le courage est un lâcher prise

samedi 3 février 2007

Maître Eckhart dit « L’obéissance n’égare jamais & n’entrave rien non plus, elle ne manque d’aucune bonté. Quand, dans l’obéissance, l’homme sort de lui-même et renonce à sa volonté propre, Dieu doit nécessairement entrer en lui ; car si cet homme ne veut rien pour lui-même, Dieu doit vouloir pour cet homme de la même manière que pour lui-même. »

(Conseils spirituels, Editions Payot & Rivages, 2003)

Je traduis cette obéissance non pas par une servilité mais par du courage.

Avoir du courage, c’est avoir étymologiquement le cœur à l’ouvrage. C’est d’accepter d’avoir le cœur ouvert, éveillé à la vie, admettant la réalité telle qu’elle se présente et les autres êtres tels qu’ils sont.

Avoir du courage c’est face, c’est faire front avec ouverture, c’est accepter d’être touché au cœur. C’est ne pas s’attendre à ce qui va se passer, mais l’accepter tel quel pour faire avec. Ce n’est pas baisser les bras face aux adversités, mais au contraire les saisir à bras le corps pour être avec.

C’est accepter d’avancer sur son propre chemin sans le connaître.

Le courage est un lâcher prise qui permet la distance et la présence à la fois. C’est l’humour qui accepte et rigole à la fois. Etre spirituel est peut être d’avoir avec courage cette double facette de l’esprit « divin » en soi et de l’esprit qui se moque de soi.

Le fil de notre amour

vendredi 23 février 2007

« A celle qui a pris ma vie

Je demandai : « Seras-tu mienne ?

- Le fil de notre amour, dit-elle,

Seule la mort peut le trancher. »

TsangYang Gyamtso, L’abeille turquoise, Chants d’amour du VIème Dalaï Lama, Editions du Seuil, 1996

La vertu

samedi 24 février 2007

« La vertu ne trouve plus créance aujourd’hui, sa force d’attraction a disparu ; à moins que quelqu'un ne s’entende à la remettre sur le marché comme une forme inusitée de l’aventure et du libertinage. »

Friedrich Nietzsche, La Volonté de puissance, Livre de Poche, 1991

Semblables, & pourtant si différents

dimanche 25 février 2007

« Samantabhadra (Kuntouzangpo) représente le bouddha primordial (Adi Bouddha), celui qui révéla les tantras.

Sa couleur bleue comme l’espace, et sa nudité, symbolisent le Corps absolu, au-delà des formes et des concepts, éternel & infini, ou encore intemporel & au-delà de l’espace.

Il apparaît souvent en union intime (Yab Yum) avec sa parèdre, Samantabhadri (Kuntouzangmo), de couleur blanche. Dans ce cas Elle symbolise l’aspect vacuité de l’Eveil et Samantabhadra l’aspect clarté.

Leur union montre la nature indissoluble des deux aspects, union qui constitue l’essence même de l’esprit telle qu’elle doit être réalisée, c’est à dire reconnue et expérimentée, pour obtenir l’Eveil. »

Tcheuky Sèngué, Divinités & symboles du bouddhisme tibétain, Editions Claire Lumière, 2002

« Avant –délivrés d’eux-mêmes- c’étaient l’un & l’autre, l’un vers l’autre.

C’était la jouissance sans le gâchis. La félicité sans tourments. Les lendemains sans risques.

Avant c’était…

Maintenant, ce sont eux, toujours eux : Adam & Eve, Eve & Adam.

Semblables, & pourtant si différents. »

Andrée Chedid, Le Jardin perdu, Editions Alternatives, 1997

Drôle de religion 

Lundi 26 février 2007

« La Nature contre l’Homme, l’Homme contre la Nature ; Dieu contre l’Homme, l’Homme contre Dieu ; Dieu contre la Nature, la Nature contre Dieu. Drôle de religion »

D.T. Suzuki

« Il est rare que la quête hédoniste seule ou la quête spirituelle dans l’abandon du corps nous apporte le bonheur, l’harmonie, la joie. Le langage des mystiques tend presque toujours à réintégrer le vocabulaire passionné & amoureux au spirituel, c’est ce qui le rend choquant pour les puritains. »

Daniel Odier, Désirs, passions & spiritualité, Editions J.C. Lattès, 1999

la saveur du Zen

samedi 3 mars 2007

« Minagawa Shulnzaemon, un célèbre poète très attaché à la rime et adepte du zen, entendit parler du célèbre maître zen, Ikkyu, chef du temple de Daitoku-ji, situé dans la région des champs violets. Il voulut devenir son disciple et il lui rendit visite.

Dans l'entrée du temple, ils engagèrent le dialogue.

Ikkyu demanda:

  • « Qui êtes-vous? .

  • Un bouddhiste, répondit Minagawa.

  • D'où venez-vous?

  • De votre province...

  • Ah!... Et que s'est-il passé là-bas ces jours derniers?

  • Les corbeaux croassent, les moineaux gazouillent.

  • Et où croyez-vous .être maintenant?

  • Dans les champs violets.

  • Pourquoi? » .

  • Les fleurs, ces gloires du matin... aster, chrysanthème, safran...

  • Et quand elles sont fanées?

  • C'est Myiagino [un champ célèbre pour la beauté de ses fleurs en automne].

  • Que se passe-t-il dans ce champ?

  • La rivière y coule, le vent le balaie. »

Stupéfait d'entendre ces paroles qui avaient la saveur du zen, Ikkyu l'emmena dans sa chambre et lui offrit le thé. Puis il composa impromptu les vers suivants:

Un mets délicat je voudrais vous servir,

Hélas, le zen ne peut rien offrir...

Son visiteur lui répondit: :

L'esprit qui ne peut m'offrir que du rien

est le vide originel

Un mets délicat entre tous.

Profondément ému, le maître conclut: :

  • Mon fils, vous avez beaucoup appris !!! »

Taisen Deshimaru, Le Bol & le bâton, Editions Albin Michel, 1986

L’art sans art

lundi 5 mars 2007

« Celui qui est capable d’atteindre le centre de la cible sans arc & sans flèche, ce dernier est Maître, dans l’acception la plus élevée du terme, Maître de l’art sans art ; mieux, il est l’art sans art, à la fois ainsi Maître et non Maître. Par ce revirement, en tant que mouvement immobilité, danse sans danse, le tire à l’arc se fond dans le Zen ».

E. Herrigel, Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc, Editions Dervy, 1970

Journée de la flamme

jeudi 8 mars 2007

Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent !

Philosophie propédeutique pour le christianisme

mardi 13 mars 2007

Le christianisme, devenu religion et philosophie officielle, écarte ce qui gêne son lignage -le matérialisme abdéritain, l'atomisme d'e Leucippe et Démocrite, Epicure et les épicurismes grecs et romains tardifs, le nominalisme cynique, l'hédonisme cyrénaïque, le perspectivisme et le relativisme sophiste - et privilégie ce qui peut passer pour propédeutique à la religion nouvelle: le dualisme, l'âme immatérielle, la réincarnation, la déconsidération du corps, la haine de la vie, le goût pour l'idéal ascétique, le salut ou la damnation post mortem des pythagoriciens et platoniciens conviennent à merveille.

le nectar du sage

vendredi 16 mars 2007

« Le soleil couchant à l'horizon de la ville, l'ascension en spirale de la buse variable, l'intrépidité inquiète de la mésange bleue, l'innocence insolente de la jeune beauté qui passe; le sourire de l'homme mûr, dont les petites rides autour des yeux attestent des soleils intérieurs, l'indulgence de la vieille dame à la jeunesse et à la folie... Tout cela et bien d'autres choses encore - contemplées avec un regard désintéressé - constituent le nectar du sage.

Et peut-être bien aussi, s'il en est, celui des dieux... »

Jacques A . Bernard, Le sage a dit, Editions Julliard, 1997

« Étudier le bouddhisme est s'étudier soi-même.

S'étudier soi-même est s'oublier soi-même.

S'oublier soi-même est être illuminé par toutes choses. »

Dogen

Vivre « à fleur de soi»

mercredi 21 mars 2007

« Se sentir différent, et pourtant intégré socialement, nourrir une aspiration à la vie intérieure et se retrouver chaque jour dans des rythmes stressants pour parvenir à assumer vie familiale, vie professionnelle, vie culturelle et parfois vie associative, nous sommes très nombreux à expérimenter cette difficulté d'être à la fois dans le monde de l'amour et dans le monde de l'exploitation.

Comment cette nouvelle sensibilité peut-elle s’incarner au quotidien, se fortifier ?

En cessant de penser différent, en osant exercer se force de rayonnement, en la reconnaissant et en la fertilisant avec les autres. Vivre à fleur de soi, c'est ainsi vivre au contact de son centre et le laisser inspirer tous les actes, toutes les décisions. »

Paule Salomon, La spirale du bonheur, Editions Albin Michel, 2004

A chaque fois qu’elle casse

mardi 27 mars 2007

Un haïku dit :

« Ce tapis usé

Qui s’effiloche

Nous conte mille histoires. »

Il y a dans l’Himalaya des ponts de cordes peu rassurants pour traverser les ravins. Ils sont branlants et bien effilochés. Alors qu’une fois, au milieu du pont, j’étais inquiet de son état, je demandais au lama qui m’accompagnait :

« La corde du pont, vous la changez souvent ? »

Et avec un grand sourire il me répondit :

« A chaque fois qu’elle casse ! »

Mélancolie

mercredi 4 avril 2007

« Moi le chasseur capturai la voleuse

Des esprits, Yi prog Lhamo la déesse.

Mais elle me fut aussitôt reprise .

Par Norzang Gyalou, dieu de la richesse. "

Ignorant de sa vraie valeur

Je perdis ce joyau à d'autres.

Maintenant qu'elle n'est plus mienne,

La mélancolie me gangrène. »

Tsang Yang Gyamtso, Océan de pure mélodie, vie et chant du VI* Dalaï Lama, Alain Fromaget, Editions Dervy, 1995

La grande vague

mardi 10 avril 2007

« Dès l'âge de six ans, j'avais la manie de dessiner la forme des objets. Vers cinquante ans, j'avais déjà publié une infinité de dessins, mais ce que j'ai produit avant soixante ans ne doit pas être pris en considération. A soixante-treize ans, j'ai plus ou moins compris la structure de la vraie nature, les plantes, les arbres, les oiseaux, les poissons et les insectes. Par conséquent, à quatre-vingts ans, j'aurai encore progressé. A quatre-vingt-dix ans, je pénétrerai dans le mystère des choses; à cent, je serai décidément parvenu à l'émerveillement et quand j'en aurai cent dix, tout sera vivant pour moi, qu’il s’agisse d’un point ou d’une ligne »

Katsuhika Hokusai, XVIII-XIXe siècles

« Ce qui est essentiel, ils le connaissent comme essentiel, ce qui est sans-essence, ils le connaissent comme sans-essence. Ceux qui demeurent dans le champ des idées justes, arrivent à l'essentiel. »

Dhammapada, I,12 (Les Dits du Bouddha, Editions Albin Michel, 1993)

La liberté intérieure

samedi 14 avril 2007

« Le plaisir, différent du bonheur par nature, n'en est pas pour autant l'ennemi. Tout dépend de la manière dont il est vécu. S'il entrave la liberté intérieure, il fait obstacle au bonheur; vécu avec une parfaite liberté intérieure, il l'orne sans l'obscurcir. Une expérience sensorielle agréable, qu'elle soit visuelle, auditive, tactile, olfactive ou gustative n'ira à l'encontre de la félicité que si elle est teintée d'attachement et engendre la dépendance. Le plaisir devient suspect dès qu'il engendre le besoin insatiable de sa répétition.

En revanche, vécu parfaitement dans l'instant présent, comme un oiseau passe dans le ciel sans y laisser de trace, il ne déclenche aucun des mécanismes d'obsession, de sujétion, de fatigue et de désillusion qui accompagnent d'habitude la fixation sur les plaisirs des sens. Le non-attachement n'est pas un rejet, mais une liberté qui prévaut lorsqu'on cesse de s’accrocher aux causes mêmes de la souffrance »

Matthieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur, Nils éditions, 2003

« Jésus dit: « Si ceux qui vous entraînent vous disent: « Voici, le Royaume est dans le ciel!» - alors, les oiseaux du ciel y seront avant vous. S'ils vous disent: «Il est dans la mer !» - alors, les poissons y seront avant vous. Mais le Royaume est au dedans de vous »

L’Evangile Selon Thomas (Traduction de Jean Doresse, Editions du Rocher, 1988

1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   20

similaire:

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconNote de présentation géNÉrale
Donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive Tous les sacrements, et le sacrement de mariage pour sa part,...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconLe rire recueil de citations
«Tout, dans la vie, est une question de savoir rire. Le rire, c’est ma thérapie. L'amour, l'amitié, c'est surtout rire avec l'autre,...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconL’Encyclique «Caritas in veritate» «l’Amour dans la vérité»
«l’Amour dans la Vérité». IL a voulu ainsi apporter sa contribution à la réflexion sur la situation mondiale dans le domaine social...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconTour d’horizon de l’Union européenne
«La Commission européenne représente les intérêts de l’Union européenne dans son ensemble. Elle propose de nouvelles législations...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 icon3 – regime feodal et moyen age – reforme
«Par une étonnante vanité, les hommes prétendent tirer d'eux-mêmes leur bonheur; mais la divine sagesse se rit d'eux»

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconL’upa salue la suppression de la fiche individuelle de pénibilité...
«marqueur social» qui irait à l’encontre du développement de l’économie du pays

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconL’espagne sur tous les tableaux
Qu’il a choisi les usa au détriment de l’Union européenne Le renversement des alliances traditionnelles, manifeste depuis la guerre...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconProgramme : L'Union européenne dans la mondialisation L'Union européenne,...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconQuelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale?...

La vie, Union de l’amour & de la sagesse 36 iconQuelle est la place de l’Union européenne dans l’économie globale ?
«Les défauts de construction de l’union monétaire : ce que la crise a révélé», in Cahiers Français n ° 387 (Crise de la zone euro...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com