Résumé/abstract pag 3





télécharger 165.04 Kb.
titreRésumé/abstract pag 3
page1/4
date de publication24.10.2017
taille165.04 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > loi > Résumé
  1   2   3   4



TERMINOLOGIE UTILISEE DANS LA RECHERCHE

SUR LES “SYSTEMES D’ AGRICULTURES

FAMILIALES”


TERMINOLOGY USED IN
“FAMILY AGRICULTURE SYSTEMS” RESEARCH

Rocio Sanz Cortés

Novembre 2003

CIRAD-TERA n° 49/2003


SOMMAIRE


Remerciements pag 1

Présentation pag 2

Résumé/abstract pag 3
Termes présentés


  1. FAMILY AGRICULTURE / FAMILY FARMING pag 6

  2. FAMILY FARM pag 8 

  3. FAMILY / HOUSEHOLD pag 10

  4. FARM HOUSEHOLD INCOME pag 11

  5. GRASSROOTS ORGANISATIONS  pag 12

  6. PEASANT pag 12

  7. PEASANT FARM HOUSEHOLD pag 13

  8. PEASANT ECONOMY pag 15

  9. PEASANT SOCIETY pag 16

  10. SMALL FARMER pag 17

  11. SMALLHOLDER pag 17




Acknowledgement /Remerciements


Some of the terms studied in this glossary are very used in the Cirad Territories, Environment and People Department, such as “family agriculture”, “small farm” or “smallholder”. I hope it will be useful to the future research.

I would like to thank my tutors, Eric Sabourin and Pierre-Marie Bosc for their help and collaboration.

Rocio Sanz

Présentation


La notion d’agriculture familiale est largement utilisée en France et dans une bonne partie des pays de l’Union Européenne, mais c’est loin d’être le cas dans toutes les régions du monde. Parfois, d’autres termes sont mobilisés pour qualifier ce type d’agriculture, dans le même sens ou bien avec une nuance marquée, comme par exemple, la notion d’agriculture paysanne.

Ce lexique, partiel et ponctuel, fait donc le point des principales terminologies qui sont utilisées pour qualifier les systèmes d’agriculture familiale en français et en anglais.


Pierre Marie Bosc

Chef du programme Agricultures Familiales et Mondialisation

Resumé
Ce rapport a été rédigé pour aider les chercheurs à utiliser les terminologies concernant l’agriculture familiale dans les documents rédigés en anglais. Ce document associe un glossaire partiel et des définitions et références bibliographiques sur différents termes en Français et en Anglais, de façon à ce que le lecteur puisse comparer les deux expressions. La plupart des termes développés dans ce rapport sont familiers aux chercheurs du Département Cirad Tera, comme agriculture familiale, petite exploitation, petit producteur.


Abstract
This report has been written to help the researchers to better understand the terminology concerning the “family farms” used in the papers written in English. In this document, you can find some bibliographical research on the different words and terms in French and in English, so that the reader can compare both expressions. Some of the terms studied in this paper are very used in the CIRAD-Territories, Environment and People department, such as “smallholder”, “small farm” or “family agriculture”.
1. FAMILY AGRICULTURE / FAMILY FARMING: Agriculture familiale
Quelle définition pour les agricultures familiales ?1 :
L’appellation « agriculture familiale » ne renvoie en rien à une vision passéiste ou conservatrice de l’agriculture. A des degrés divers, ces agricultures sont enchâssées à la fois dans les réalités économiques et sociales locales et dans la modernité des grandes mutations en cours.

Le débat sur les agricultures familiales est fortement marqué par les référentiels idéologiques utilisés, tout comme par les angles d’analyse, puisque les définitions seront différentes selon que seront privilégiés les caractéristiques technico-économiques, le statut socio-professionnel, voire les classes sociales. Les appellations elles-mêmes varient selon les contextes puisque la notion d’ agriculture familiale est privilégiée au Brésil, alors que l’Amérique hispanophone préfère utiliser agricultura campesina (paysanne).
En Afrique, il n’existe pas d’appellation spécifique puisque l’agriculture dans son ensemble relève d’un modèle commun familial ou paysan; toutefois, le repérage des dynamiques internes de fonctionnement de l’agriculture a conduit à identifier des unités de base emboîtées, distinguant les fonctions de production, de consommation, de résidence, et la notion d’unité de production familiale est désormais reconnue et utilisée.
En fait, souvent de par la très grande diversité de situations locales, un des modes de définition de l’agriculture familiale consiste d’abord à énoncer ce qu’elle n’est pas, à savoir : les modèles d’agriculture d’entreprise basés soit sur l’actionnariat privé, soit sur la propriété publique ou collective de l’ensemble des moyens de production (qu’il s’agisse de certaines formules coopératives, des sociétés d’ Etat ou des formes résiduelles de production liées aux situations nationales d’économie planifiée).
Dans la bibliographie anglophone, on trouve le terme « family farming 2 :

So what difference does it make whether farmers or corporations control American Agriculture? What’s the difference between farming and corporate agriculture? First, there is no useful “formal” definition of farming. The common sense representation of farming in America is the traditional “family farm.” However, there is no general agreement, even with regard to what constitutes a “family farm.” The most common definition of a family farm is one for which members of the same immediate family own the land, do most of the labor, and make all of the important management decisions. This definition would exclude many, probably most, farms today -- by one criterion or another. It most certainly would exclude corporate, contract production, where the “farmer” contributes very little, other than some low-skilled labor, with the corporation making virtually all of the important management decisions

Le Departement d’Agriculture des Etats Unis (USDA), précise dans le rapport « Structural and Financial Characteristics of U.S. Farms : 2001 Family Farm Report »3:

Farm structure is generally defined broadly. For example, Boehlje (1992, P.219) defines the structure of an industry in a sector-including the farm sector-along five dimensions:

  1. the size distribution of firms

  2. the technology and production characteristics of those firms, including type of activity and level of specialization

  3. the characterization of the workforce (both managers/entrepreneurs and employees), including age, education, experience, skill level, part-time versus full-time status, etc.

  4. the resource ownership and financing pattern, including tenancy, leasing and debt/equity sources and relationships

  5. the inter-and intrasector linkages, including contract production and vertical and horizontal integration

Dans ce rapport, nous pouvons trouver des définitions sur la typologie des groups exploitants :

Small Family Farms

(sales less than $250 000)

  • Limited-resource farms. Small farms with sales less than $100 000, farms assets less than $150 000, and total operatorhousehold income less than $ 20 000. Operators may report any major occupation, except hired manager.

  • Retired farms. Small farms whose operators report they are retired.

  • Residential/lifestyle farms: Small farms whose operators report a major occupation other than farming.

  • Farming occupation farms. Small farms whose operators report farming as their major occupation

    • Low sales farms. Sales less than $ 100 000

    • High-sales farms. Sales between $100 000 and $ 249 999

Other Farms

  • Large family farms. Sales between $ 250 000 and $ 499 999

  • Very large family farms. Sales of $ 500 000 or more.

  • Nonfamily farm. Farms organized as nonfamily corporations or cooperatives, as well as farms operated by hired managers



  1. FAMILY FARM / PEASANT FARM: Exploitation familiale/ Exploitation paysanne .


Le concept d’ « exploitation familiale4» : Longtemps taxées d’archaïques, de non modernes, les exploitations familiales sont aujourd’hui mises en avant dans divers discours pour leur aspect fonctionnel et leurs capacités d’adaptation. Elles sont même devenues un modèle à défendre et a protéger car symbole d’avenir pour l’agriculture ouest africaine.
« L’exploitation familiale » relève les trois dimensions5 :


  • Une dimension socioculturelle : l’exploitation familiale est liée aux ressources humaines basées sur la famille. Elle est fortement ancrée dans une communauté avec laquelle elle établit un réseau de relations et de stratégies. Elle repose sur des valeurs de solidarité et de responsabilités.

  • Une dimension économique caractérisée par une intégration d’activités diverses dans la production du ménage.

  • Une dimension technique caractérisée par le désir de maintenir et d’améliorer la terre, les ressources et de combiner des activités pour réduire l’exposition aux risques.



Tchayanov6 décrit la famille paysanne et l’influence de son développement sur l’activité économique :
Pour étudier l’organisation d’une exploitation à main-d’œuvre familiale, nous devons commencer par une analyse de la composition et des lois de la formation du sujet : la famille exploitante elle-même.

Parmi les facteurs qui déterminent l’organisation d’une exploitation paysanne, quel que soit celui que nous considérons comme dominant, quelle que soit l’importance que nous attribuons à l’influence du marché, aux dimensions des terres, à la présence de moyens de production et à la fertilité naturelle, nous devons admettre que l’élément qui organise techniquement le processus de production est la main-d’œuvre. Et donc, puisque dans une exploitation familiale qui n’a pas recours à des travailleurs salariés, les réserves de la main-d’œuvre, sa composition et son niveau sont totalement déterminés par la composition de la famille et ses dimensions, il n’est pas possible de ne pas y voir un des facteurs dominants de son organisation.
La notion de famille inclut les personnes qui se nourrissent régulièrement autour d’une même table ou qui mangent au même pot. Son fondement reste la notion purement biologique du couple marié7 vivant avec ses rejetons et les représentants vieillis de la génération précédente.

Cette nature biologique de la famille détermine pour une bonne part les limites de ses dimensions possibles et surtout les lois de sa formation bien que, à l’évidence, les conditions de vie puissent y ajouter nombre d’éléments.
Chaque famille constitue, à chaque phase de son développement, en fonction de son age, une machine de travail parfaitement distincte, que ce soit du point de vue de la main-d’œuvre disponible, du volume des besoins, ou de la possibilité de mettre en œuvre le principe de coopération complexe.
Le problème économique essentiel d’une exploitation familiale consiste en une organisation générale correcte de son travail sur l’ensemble d’une année, travail stimulé par la nécessité commune à toute la famille, d’équilibrer son budget annuel et le désir, également commun, d’effectuer des économies ou des investissements dans le cas où les conditions le permettent.


L’exploitation familiale comme concept d’analyse.8
Se pose des le départ le problème de la définition. De qui parle-ton quand on dit que la production agricole repose toujours, en grande partie sur l’exploitation familiale ? Jusqu’où peut-on dire qu’on est encore en présence d’une exploitation familiale ?

L’exploitation familiale, telle que nous la concevons, correspond à une unité de production agricole où la propriété et travail sont intimement liés à la famille ? L’interdépendance de ces trois facteurs dans le fonctionnement de l’exploitation engendre nécessairement des notions plus abstraites et complexes, telles que transmission du patrimoine et reproduction de l’exploitation.
L’exploitation familiale : Une notion ambiguë

Il y a différentes façons de nommer l’exploitant agricole et, selon le cas, ces noms sont plus ou moins porteurs de symbolique. Si producteur, exploitant agricole et cultivateur apparaissent comme des termes génériquement neutres, il en est tout autrement de ceux de paysan, agriculteur, chef d’entreprise, travailleur de la terre, etc …

Bien souvent, le terme d’exploitant familial caractérise une exploitation individuelle plutôt traditionnelle et, tout naturellement, il tend à être confondu avec celui d’exploitation paysanne. Concernant l’agriculture française ; Henri mendras avait prédit dès 19679 la fin des paysans. Dix huit ans après, il constate qu’il a eu raison et déclare qu’on a assisté à la disparition de l’exploitation familiale10.

Certes, l’exploitation paysanne a, aujourd’hui, quasiment disparu de la campagne française, mais certainement pas l’exploitation familiale, et il ne faut pas confondre les deux.

  1   2   3   4

similaire:

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé Abstract

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé Abstract

Résumé/abstract pag 3 iconZuzana Darmopilová1 Université Masaryk, Faculté d´Economie et d´Administration...

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé d’Internet
«Darth Vador». Si vous trouvez exactement le nombre, je vous envoie un résumé de Thompson (n’utilsez pas le finder de Word sinon...

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé de l’

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé, n m

Résumé/abstract pag 3 iconRésumé






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com