L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001





télécharger 0.65 Mb.
titreL’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001
page2/9
date de publication21.10.2017
taille0.65 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Rythmes de travail et passage au 35 heures : quelques faits stylisés
En mars 2001, 40 % environ des entreprises de notre échantillon sont passées aux 35 heures (tableau 2). Cette proportion dépend beaucoup de la taille. Une entreprise sur huit, comptant moins de 20 salariés, a appliqué un accord d’ARTT. A contrario, les trois-quarts des grandes entreprises (au moins 200 salariés) étaient aux 35 heures en mars 2001. La proportion varie aussi, mais à un moindre degré, selon le secteur. La construction et les services aux particuliers (hôtels et restaurants, activité culturelles et sportives, …) sont moins concernés. Tout compte fait,

notre « groupe de contrôle » - constitué des entreprises n’ayant pas appliqué d’accord d’ARTT en mars 2001 - comporte un nombre très significatif d’entreprises, même parmi les plus grandes d’entre elles.

Tableau 2 - Proportion des entreprises passées aux 35 heures par secteur et taille d’entreprise (en %)


 

moins de 20 salariés

20 à 199 salariés

200 salariés et plus

ensemble

 

industrie, énergie

13

55

79

51

construction

8

36

73

25

commerce et réparations

15

53

71

36

transports

12

42

73

42

activités financières et immobilières

14

69

74

50

services aux entreprises

14

57

77

46

services aux particuliers

8

48

68

23

santé, action sociale et autres services

21

62

63

48

ensemble

13

54

74

42

Sources : enquêtes complémentaires à l’enquête Emploi de 1995 et 2001 (Insee) ; Fichier de suivi des accords de RTT (Dares) ; DADS (Insee) ; BRN (INsee).

Champ : entreprises non agricoles hors Etat, collectivités locales et hôpitaux publics et hors services domestiques.

Lecture : 73 % des entreprises de 200 salariés ou plus du secteur de la construction étaient passées

aux 35 heures en mars 2001.

Le tableau 3 donne les répartitions, en 1995 et en 2001, des salariés selon leur rythme de travail, en distinguant les entreprises ayant conclu un accord d’ARTT et les autres. La régularité hebdomadaire reste la référence, même si elle a baissé de trois points depuis 1995 et concerne 67 % des salariés en 2001.
Globalement, toutes entreprises confondues, il n’y a pas de clivage très fort entre les catégories de salariés, à l’exception notable des ouvriers, qui connaissent nettement plus que tous les autres des rythmes cycliques. On notera aussi une légère sur-représentation des cadres dans les rythmes irréguliers. Mais ceci est surtout valable en 1995. Car les choses ont évolué entre 1995 et 2001, et différemment selon les catégories de salariés et les entreprises.

Tableau 3 - Fréquence des rythmes de travail des salariés en 1995 et en 2001 par catégorie, selon que leur entreprise est ou non passée aux 35 heures en 2001 (en %)


accord d'ARTT (mars 2001)

rythme

cadre

prof. int.

employé

ouvrier

ensemble

1995

2001

1995

2001

1995

2001

1995

2001

1995

2001

non

régulier hebdo.

66

77

69

72

76

75

76

76

73

75

cyclique

2

1

7

5

6

5

12

9

8

6

irrégulier

32

22

24

23

17

20

13

15

19

19

oui

régulier hebdo.

71

72

69

64

69

62

59

56

66

62

cyclique

3

3

10

13

12

12

27

27

15

17

irrégulier

26

25

21

23

19

25

14

17

19

22

ensemble

régulier hebdo.

68

74

69

67

73

68

68

65

70

67

cyclique

2

2

8

10

9

9

19

19

12

12

irrégulier

29

24

22

23

18

23

13

16

19

20

Sources : enquêtes complémentaires à l’enquête Emploi de 1995 et 2001 (Insee) ; Fichier de suivi des accords de RTT (Dares) ; DADS (Insee) ; BRN (INsee).

Champ : entreprises non agricoles hors Etat, collectivités locales et hôpitaux publics et hors services domestiques.
Lecture : 12 % des ouvriers travaillant en 1995 dans une entreprise qui n’allait pas appliquer

un accord d’ARTT entre 1995 et 2001 suivaient des rythmes de travail cycliques.

En effet, et par exemple, la part des salariés des entreprises passées aux 35 heures travaillant selon des rythmes irréguliers a augmenté de trois points entre 1995 et 2001, passant de 19 à 22 %. Dans le même temps, la fréquence de ces rythmes est restée la même dans les autres entreprises. L’écart est donc de 3 points entre les entreprises ayant appliqué un accord d’ARTT et celles qui ne l’ont pas fait : l’impact propre de l’ARTT sur les rythmes irréguliers serait de 3 %.




























Si on refait les mêmes calculs sur les seuls ouvriers, l’impact de l’ARTT sur les rythmes irréguliers serait d’un seul point. En revanche, il est de 9 points chez les cadres. Il varie donc beaucoup selon les professions exercées.

Il varie aussi selon la taille de l’entreprise, comme en témoignent les tableaux 4 et 5. L’impact sur les rythmes irréguliers semble ainsi plus fort dans les grandes entreprises que dans les plus petites, et ce quel que soit le secteur. En revanche, l’évolution des rythmes cycliques n’est pas la même dans l’industrie et les services.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconLes rythmes de l’innovation expliquent-ils fondamentalement les rythmes...
«paradoxe de Solow». Depuis 1995, on décèle certes une accélération de la croissance américaine, mais celle-ci ne se diffuse pas...

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconGabas
«Economie agricole internationale» sur la sécurité alimentaire au niveau des ménages(2001-2003), et dans le Master «Gestion de projets...

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 icon“ Travail et mondialisation : le choc des cultures ? ” Conférence du jeudi 19 avril 2001

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconNe peut-on pas avec ici évoquer une nouvelle forme de souveraineté...
«trois glorieuses» [Colard, 1995 : 76]: la fin de la bipolarité et les ébranlements qui se produisent sur le continent européen en...

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconPrincipales definitions chapitre 4
«réseaux, normes et à la confiance, qui facilitent la coordination et la coopération» (Robert Putnam, 1995) entre les individus

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconI – Evolution récente des échanges agricoles et de la pêche entre l'ue et le Canada

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconUniversité de la Méditerranée
«Théorie de l’organisation industrielle» publié en deux volumes chez Economica (Paris, 1995). Certaines sections s’inspirent également...

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 icon«Entre prédation et production : l’économie du conflit bosniaque»,...

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 iconManuel magnard : Doc 1 p. 114 : L’évolution des populations européennes entre 1850 et 1970

L’évolution des rythmes de travail entre 1995 et 2001 icon3. 2 evolution de la duree du travail






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com