Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale»





télécharger 11.77 Kb.
titreCauseries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale»
date de publication18.10.2017
taille11.77 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
Causeries « Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale »

Jeudi 13 octobre

Maison des associations – Hérouville-Saint-Clair

L’objectif de cette journée est de confronter différents regards et expériences pour lesquels la culture est envisagée, entre autre, comme un outil de mise en œuvre de politiques de développement local. Cette journée ouverte aux professionnels de la culture, artistes, acteurs sociaux et responsables politiques, vise :

  • à élargir la compréhension du vivre ensemble et de la citoyenneté par ou grâce à la culture

  • à alimenter la réflexion des acteurs sur les apports des pratiques de médiation culturelle aux politiques de développement territorial par une mise en perspective d’ intervenants issus du secteur culturel de deux pays du continent africain (Maroc et Sénégal)

  • à initier de nouvelles coopérations, en particulier avec des pays du continent africain, dans ce champ d’action.

Motivations des organisateurs de la journée :

L’association Créations culturelles africaines en Basse-Normandie, organisatrice du festival « Les Afrikales » souhaite ponctuer le festival de temps d’échanges et de débat permettant d’informer le grand public sur les réalités du continent africain. Entre autre, le festival s’attache à mettre en avant les pratiques de la société civile qui contribuent à façonner les modes de développement des sociétés africaines : pratiques culturelles, modes d’organisations économiques et sociales, etc.

Cette journée s’adressera principalement aux acteurs culturels, de la médiation sociale mais aussi de l’éducation populaire et de l’éducation au développement et à la citoyenneté.

Présence sur inscription, nombre de places limité.

Déroulé de la journée :

9h30 Accueil des participants

10h à 12h00 : Intervention suivie d’échanges avec le public de Saliou Ndour

La coopération décentralisée dans le champ culturel :

Enjeux, implication des acteurs, gouvernance et résultats à partir de l'exemple Saint-Louis Nord Pas de Calais

L’UNESCO définit la culture au sens large comme « l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ». En France, c’est au milieu du 20e siècle que la définition de la culture collective se développe, se rapprochant alors du concept de civilisation. Sous ce terme, on place généralement les arts, le langage et les techniques. (Source : Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles, août 1982)

Les convergences entre les domaines culturels et solidaires sont fortes et peuvent poursuivre différents objectifs, notamment :

  • protéger la diversité culturelle (droits des peuples autochtones)

  • favoriser l'accès à la culture pour tous (éducation populaire)

  • faire de la culture un renfort du lien social (médiation culturelle et échanges interculturels)

Comment le dialogue culturel entre l'Afrique et la France est-il organisé ? De quel sens est-il porteur ? Comment les collectivités territoriales, les associations et organismes artistiques et culturels sont-ils engagés dans ce partenariat ? Quels sont les champs d'intervention des différents acteurs concernés, l'Etat français y compris ?

Intervenant :

Saliou Ndour, (Sénégal), sociologue, expert culturel ACP et doctorat en cours sur « Economie et financement de la Culture », Président du Comité de Création d’un Réseau de promotion et de sauvegarde de la musique traditionnelle en Afrique, Centre Régional de Recherche et de Documentation sur les Traditions Orales et pour le Développement des Langues Africaines (CERDOTOLA), a aussi présidé le forum "culture et citoyenneté" du conseil régional de Saint-Louis en coopération avec la région Pas-de-calais et coordonnateur du Comité Régional du Forum Social Mondial de Dakar de 2011

Repas partagé

14h à 16h00 : Intervention suivie d’échanges avec le public d’Aadel Essaadani

Culture et citoyenneté :

Comment des pratiques de médiation culturelle participent-elles à la transmission des valeurs fondamentales de la citoyenneté? A partir de l’exemple des abattoirs de Casablanca

Située à l’intersection du culturel, de l’éducation, de la formation continue et du loisir, la médiation culturelle s’inscrit dans le champ ce que l’on appelle l’éducation informelle. A la différence de l’éducation, au sens usuel du terme, l’éducation informelle n’est ni obligatoire, ni contrainte par un programme exhaustif à dispenser, ni par une validation des acquis à organiser. Ces visées sont tout à la fois éducatives (sensibilisation, initiation, approfondissement...), récréatives (loisir) et citoyennes (être acteur de la vie de la cité).

Ce terme recouvre donc des expériences fort diverses, liées très fortement au contexte local, mais qui implique en France comme à l’étranger une exigence de différentes formes de participation et d’expression citoyennes visant à créer du lien social et à poser la question des rapports entre les membres d’une collectivité et le monde qu’ils construisent.

Intervenant :

Aadel Essaadani, (Maroc), président de l'association RACINES: Organisation mensuelle de conférences/causeries/débats sur le thème de la culture, des politiques et de l'industrie culturelles et créative, du droit à l'accès à la culture pour tous, du public, des droits des artistes...., membre du réseau Arterial Network: Le réseau ARTerial, ou "ARTerial Network", comprend un ensemble informel et dynamique d'individus, d'institutions et de partenaires financiers oeuvrant dans le secteur culturel africain. Ce réseau vise à soutenir la croissance et l'efficacité des arts et de la culture africains ainsi qu'à améliorer la pérennité des industries créatrices en Afrique et professionnellement impliqué dans la Fabrique Culturelle des anciens abattoirs de Casablanca, lieu culturel dédié à la formation, création et diffusion.

similaire:

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconIii. Relations Dcc / Service de Coopération et d’Action Culturelle...

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconPrendre en compte la pluralité de l'économie pour rendre compte de la diversité culturelle
...

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconAcac – attaché de coopération et d'action culturelle

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» icon2 Introduction aux systèmes et méthodes de coopération culturelle européenne

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconC. Attachés de coopération et d’action culturelle 126C001 : brésil (rio-de-janeiro)

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconSemaine de l’insertion professionnelle du 16 au 22 novembre 2012
«Fleuves et patrimoines : diversité naturelle et culturelle des paysage fluviaux»

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconEnjeu 1 – Considérer la diversité des cultures comme une richesse...

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconSection 3 : contenu de l’enseignement les sciences économiques et...

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconSection 3 : contenu de l’enseignement les sciences économiques et...

Causeries «Diversité culturelle, citoyenneté et coopération internationale» iconSection 3 : contenu de l’enseignement les sciences économiques et...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com