La recherche de l’idéal vers le sport





télécharger 27.14 Kb.
titreLa recherche de l’idéal vers le sport
date de publication18.10.2017
taille27.14 Kb.
typeRecherche
e.20-bal.com > loi > Recherche
Histoire socio-économique

Chapitre 3 : Période de 1927 à 1939 :

L’option éducative renforce la place de

l’EP à l’école

C’est la période des années folles. C’est la bonheur pour la population, on est dans un îlot de prospérité économique, la reconstruction a porté ses fruits.

Dés 1931, en France, on ressent le bouleversement du crash boursier des USA, on est fac à une crise sans précédent. Le budget de l’Etat redevient déficitaire alors que les dépenses de réarmement et de reconstruction ne sont pas terminées. Le chômage fait son apparition avec les 1er licenciements d’ouvrier. La France rentre dans une période de famine pour les ouvriers qui sont dans les rues. Cette crise va remettre en question les valeurs apparues après la 1ère Guerre Mondial (valeur de solidarité, d’égalité, croyance en la science…).

Comment va s’organiser l’éducation d’une jeunesse dont les parents n’ont plus d’objectifs d’avenir ? Il apparaît 3 solutions :

>Soit l’éducation physique va revenir aux mains des militaire pour reforger les hommes de demain.

>L’Etat va se désengager de l’éducation et laisser faire les administrations scolaire.

>Est-ce que la science va permettre de croire en de nouvelle valeur ?

  1. Une société en crise (1931-1936) entre désaveu et recherche d’idéal



Ce sont toute les classes sociales professionnels qui sont touchées avec une importance plus accrut pour les classes populaires.

    1. Montée de la contestation sociale



Les revendications les plus importantes vont se cristalliser autour de 2 paramètres :

  • Le pouvoir politique : Remise en question totale des systèmes politiques classiques qui vont se voir désavoué car ils ne parviennent pas à régler les différences quotidiennes des citoyens. En 1932, on note une forte monté des partis d’extrême (droite et gauche) qui a l’époque publie des articles violents à l’encontre des dirigeants en place. On cherche à exalter les masses et toute forme d’organisation paramilitaire.

  • La science : La suprématie des sciences est remise en question. La science a permit d’améliorer le quotidien, le développement des communications, diffusion des progrès médicaux. Mais aussi la construction d’arsenal de guerre responsable de la tuerie de la 1ère Guerre Mondial et le développement de l’industrialisation dont la conséquence non prévisible était le chômage. Toute les valeurs soutenues par le 2nd révolution industriel se trouve mise a pied par la population et par les intellectuels qui dénonce la décadence de cette société. L’industrialisation à outrance entraîne une destitution du savoir de l’ouvrier.



    1. La recherche de l’idéal vers le sport



Dans toutes les sociétés en crise, on trouve la recherche d’idéal, l’homme a besoin d’une croyance particulière. Les classes les plus aisées vont se tourner vers la culture. Exemple : Le cinéma qui va dénoncer la société, la misère sociale. En littérature, la philosophie va se développer et dénonce l’impuissance de l’homme à dominer ses propres créations (Paul Valéry). En peinture, l’apparition du surréalisme et du cubisme (Picasso) va transformer la réalité. Les années 30 sont une période riche pour la culture mais réservé à une certaine élite.

La classe populaire va s’engouffrer dans le sport (« opium du peuple »). De 1880 à 1930, la population a put se déplacer à des manifestations sportives et de masse. Avec la loi de 1901, les associations et les fédération ont permis d’augmenter leur nombre d’adhérent. Les médecins ont valorisé l’implantation de ce mouvement sportif dans le secteur sociale en refusant le secteur scolaire.

Le discours « un bon soldat est aussi un bon sportif » c’est largement diffusé. En 1930, toutes les classes populaires ont accès à la pratique sportive. De 1930 à 1939, on passe du jeu à l’enjeu sportif, on note les 1ère manifestations professionnelles.

En 1936 se déroule les JO de Berlin, mais les athlètes français ont fais des contre jeux à Barcelone. Le sport se retrouve concentré à des enjeux politiques. Il apparaît 3 enjeux :

>Ordre morale pour la société : Faut il être pour ou contre le professionnalisme ? Comment se positionner vis à vis de la violence ?

>Ordre financier : Qui va subventionner les clubs ? Qui va construire les installations sportives ?

>Ordre politique : Est-ce que le sport doit-il être une vitrine des gouvernements.

On est dans une période délicate.

Entre 1930 et 1936 apparaît un fort mouvement contestataire contre le sport, on ne dénonce par les méfait du sport parce que l’on considère le sport comme le couronnelent de l’activité physique mais on dénonce les enjeux qui lui sont liés.

Encore une foi, les politiques vont refuser à ce que l’activité sportive intègre les programmes, mais vont permettre de créer en 1931 l’OSU (organisation sportive universitaire). Pour la 1ère foi, le sport va être organisé sous forme contrôlée dans toutes les écoles. L’OSU est l’ancêtre de l’UNSS.

Les programmes d’éducation physique ne sont pas bouleversés ; aucune modification n’est réellement faite jusqu’en 1936, car la santé reste fragile. De plus, les effets de la guerre sont encore visibles. Même si elle ne se modifie pas, on observe que même si son obligation a été réaffirmé, l’éducation physique n’est pas toujours dispensée.

Le 1er corps d’inspecteur d’EP va être créé. En 1927, va être créé le 1er centre de formation des enseignants à Bordeaux qui s’appelle l’IREP (institut régional d’éducation physique) dirigé par les médecins. En 1933, une 2e école qui s’associe à l’IREP est créée, il s’agit de l’école normale d’éducation physique (ENEP). Même si les programmes n’ont pas réellement évolués, l’éducation physique associe son autorité dans les disciplines scolaire. Les médecins vont réaffirmer leur place à l’école et les progrès scientifique permettent de mieux graduer les exercices scolaires.

Conclusion



De 1918 à 1927, c’est le facteur économique qui a totalement orienté les politiques générales du pays. De 1927 à 1936, c’est le facteur politique qui a orienté les choix et a bloqué les évolutions possibles. Rien de particulier n’est ajouté mais il y a une réaffirmation de l’EP à l’école.

  1. L’expérience du front populaire



Le Front Populaire est un parti politique original qui prend en compte le mouvement social et les perspectives politiques. Les politiques du Front Populaire ont une vision humaniste de la société et leur souhait est de barrer la route au fascisme en France. Pour ce parti, les classes laborieuses doivent participer au projet de construction de la cité. Toute personne a le droit d’affirmer ses choix dans le parti et de faire des propositions liées aux conditions de vie particulière.

    1. Une politique sociale sans précédent



On va tendre vers une société plus égalitaire. Les 1ère égalités sont l’augmentation du salaire ouvrier qui va augmenter de 15%, le droit de tous a intégrer des syndicats (plus de possibilité d’avoir des heures de concertation sur le temps de travail). Dés l’instauration de ces nouvelles mesures, les politique vont chercher à considérer l’homme plus comme une machine mais comme un individu à part entière dans la société. Cette révolution sociale va permettre à ce qu’on passe d’un modèle mécanique et dualiste de l’homme à un modèle beaucoup plus sociale et unitaire de l’homme. On est dans une période de révolution sociale.

    1. La conception de l’enfant dans la société



Effectivement l’enfant va faire l’objet d’observation plus importante et notamment le ministre de l’éducation (Jean Zay) va chercher à diminuer les inégalités observées dans le système scolaire. Les mesures prises à l’école sont :

>gratuité du secondaire : Tentative d’élargissement de la fréquentation du secondaire par la gratuité. En 1920 : 150 000 élèves soit 3% de la population ; 1940 : 400 000 élèves soit 7%.

>obligation de la scolarité jusqu’à 14ans donc allongement de 3ans. Obligatoire pour que les enfants ne se retrouvent pas au chômage. Ceci est plus en vue des avancés psychologique du développement de l’enfant (stade de développement).

>santé : plus un enfant est à l’école, plus on peut s’occuper de lui t de sa santé.

On va créer un certificat d’étude qui va permettre de certifier un niveau de classe et permet ainsi la poursuite des études. Des travaux sont lancé pour unifier le système scolaire et démarrer un travail unique. Le Front Populaire va mettre en place un tiers temps pédagogique qui divise le temps scolaire :

>Education intellectuelle

>Education physique

>Education manuelle

Au fil du temps, la division du travail permettra la diminution de la fatigue au profit de l’amélioration des résultats scolaires. Cette expérience va permettre une amélioration des équipements sportifs.

    1. Période de calme pour l’EP



Les instructions officielles de 1938 vont organiser une discipline. Elles vont modifier les horaires des écoles primaires élémentaires en proposant de nouvelles dispositions pour l’éducation corporelle.

Ces IO disent que les séance d’EP répondent au règlement de la méthode française (1925). Tout enfant à l’école primaire doit bénéficier d’une demi journée de plein air. Il va suivre une organisation de séance facultative de loisir dirigé le samedi après midi. Les instructions doivent permettre aux enfants des écoles primaires de vivre de nouvelles expériences corporelles permettant l’épanouissement individuel.

Analyse des IO de 1938





  • Analyse des référents

Ce sont des référents lié à la psychologie. E. Loisiel, directeur national de l’EP alors qu’il n’est pas médecin dit : « Après l’âge militaire et médical, il doit avoir l’âge pédagogique, celui où les maître de 1er et 2nd degrés enseigneront la gymnastique avec la même compétence et conviction que le français, les mathématiques. L’éducation physique est une matière d’enseignement qui s’intègre dans les emplois du temps et dans la vie scolaire. » Loisiel cherche à ce que la pédagogie dite active soit prioritaire. Il nous montre que la rupture ne s’opère pas au niveau des méthode de gymnastique mais au niveau de la façon de les présenter aux élèves. Les Instructions Officiels de 1938 marque un tournant essentielle, pas au niveau des contenus mais dans la façon dont doit être dispensée l’éducation corporelle.

La présence de Loisiel va constituer une nouvelle identité pour l’EP et pour les enseignants, le phénomène de la tutelle est moins présente. Ce corps de métier (professeur d’éducation physique) va devenir plus fort en se libérant de cette tutelle.


  • Analyse de la conception liée à la nature

Pourquoi met-on les enfants en plein air ?

>Il y a une volonté de cohérence entre la mesure scolaire et la mesure social (congé payé).

>L’urbanisation est toujours galopante et on trouve des conséquence néfaste à celle-ci (pollution, stress, etc.). La volonté de mettre les enfants dans la nature est la désamorçage des effets de la pollution.

>Loisiel est assez proche des inspirations d’Hébert. Il utilise les notions d’esprit d’équipe, de défense, de volonté ; ces valeurs s’accordent bien au milieu naturel, chaque enfant doit en faire l’expérience.

>Les enfants qui ne participent pas au camp de vacances ou au scout peuvent ainsi accéder au milieu de plein air.


  • Analyse de la place, notion de temps à l’école

Il s’agit des loisirs dirigés : La volonté de se rencontrer le samedi après-midi participe au fait que la notion de temps ne doit pas être découpé. Par contre, l’instauration de cette ½ journée de loisir permet d’intégrer la notion de détente à l’école. La mise en place de cette idée de détente doit permettre de compenser la lourdeur du travail intellectuelle (aller au musée, au cinéma, chercher des champignons, etc.).

L’ambiguïté est que très rapidement, il y aune confusion entre l’EP et le loisir. L’idée est qu’en éducation physique on s’amuse. Cette confusion toujours présente aujourd’hui pourrait provenir des Instruction Officielle de 1938.


  • Analyse de la diversité des propositions

Si rien n’est dit de façon spécifique sur la séance d’éducation physique, ces instructions ont la particularités d’associer dans une même texte différentes activités. Cette volonté provient du souci de diminuer les effets d’une culture formelle qui crispe les élèves et ne permet pas à tous de s’exprimer.

D. Modification des modes de vie et accès aux loisirs



Les congés payés et la réduction du temps de travail vont restructurer la vie social et familiale. Les associations vont compter beaucoup plus d’adhérents et les fédérations sportives vont voir leur nombre de licencié augmenter rapidement. Avec cette augmentation de licenciés, Léo Lagrange va créer un sous secrétariat d’Etat aux loisirs et aux sports. L’idée de se sous secrétariat est que la masse puisse s’investir dans les pratiques sportives pour y retrouver joie, santé, détente et épanouissement. Mais dans ce contexte, le développement sportif ne trouve pas d’appui politique car L. Lagrange n’offre que peut de crédit au sport spectacle ; il refuse la construction de grand stade, mais favorise la création de petite infrastructure locale. Pour réguler la pratique sportive, va être créé en 1937 le BSP (brevet sportif populaire) et permet à ce que le sport soir envisagé de manière collective. Il s’agit de populariser et de respectabiliser l’exercice physique comme couronnement.

E. Que retenir en matière d’éducation corporelle ?





  1. Les modifications engendrée par le 1/3 temps pédagogique vont entraîner un besoin de plus en plus important d’instituteur formé dans l’enseignement de cette discipline et donc plus de centre de formation.

  2. Face à l’augmentation du nombre d’enfant scolarisé, le nombre de poste au diplôme augmente et donc le ministère d’accueil de l’EP n’est plus celui de la santé mais le ministère de l’éducation (1937).

  3. Hébert est toujours présent dans les propositions des programmes car ces propostions laisse une large place aux possibilités de l’élève.



F. Conclusion



Les dispositions prise en faveur de l’éducation physique, du sport et des loisirs qui sont l’initiative du Front Populaire constitue l’embryon d’une nouvelle politique qui intègre l’enfant et l’homme de manière humaniste.

  • Une politique sportive qui veut s’inscrire dans le sens du progrès doit être d’abord social, s’appuyer sur des besoins sociaux. Les besoins sociaux de cette époque sont : santé, éducation, niveau de vie (salaires) et culture.

  • Une politique qui veut se situer dans un mouvement historique doit être caractéristique de son époque :

-La France des villes l’emporte sur la France des campagnes.

-Le mouvement ouvrier doit faire son apparition sur la scène nationale.

-Les progrès en matière d’équipement et d’organisation sportive doivent s’envisager de façon locale.

La politique éducation et la pratique sportive s’oriente vers la pratique de masse, libre, spontané, permettant l’émancipation et la « libération » humaine.

similaire:

La recherche de l’idéal vers le sport iconThèse sur le Sport Deuxième partie
«Le sport, idéal démocratique ?», entretien avec Isabelle Queval, laviedesidees fr

La recherche de l’idéal vers le sport iconEssaie d’y voir plus clair. Instructif
«idéal olympique et ses valeurs», à Paris ou ailleurs, ce n’est pas ce que l’on croit, nous explique Michel Caillat, sociologue du...

La recherche de l’idéal vers le sport icon«L’EP, c’est l’a-b-c, la grammaire du sport»
«L’influence de G. Hébert et du scoutisme sont probablement importantes au moment d’imaginer la construction de l’homme idéal»

La recherche de l’idéal vers le sport iconFiche membre de l’équipe de recherche en sciences sociales du sport (ea 1342)
«Private fitness center in France : from organisational and market characteristics to micromentalities of the managers», International...

La recherche de l’idéal vers le sport iconRésolution n° 1 sur l’éthique dans le sport
«Europe plus humaine et plus inclusive», une grande importance à la promotion de la place du sport et en particulier à la poursuite...

La recherche de l’idéal vers le sport iconAdresse personnelle
«Stratégies d’innovation intensive et management de la recherche en entreprise. Vers un nouveau modèle de recherche concourante»

La recherche de l’idéal vers le sport iconAdresse personnelle
«Stratégies d’innovation intensive et management de la recherche en entreprise. Vers un nouveau modèle de recherche concourante»

La recherche de l’idéal vers le sport iconRésumé L’environnement national et international de la santé, de...
«équipes de recherche labélisées». Développer les interactions avec une recherche amont et accélérer le transfert des résultats de...

La recherche de l’idéal vers le sport iconFiche membre de l’équipe de recherche en sciences sociales du sport (ea 1342)

La recherche de l’idéal vers le sport iconLe sport au Salon du Livre de La Rochelle
«L’esprit sportif aujourd’hui : se former, se dépasser, se détruire» et «Passion sport»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com