Notes de cours a diffuser





télécharger 222.4 Kb.
titreNotes de cours a diffuser
page2/8
date de publication11.10.2017
taille222.4 Kb.
typeNote
e.20-bal.com > loi > Note
1   2   3   4   5   6   7   8

I Introduction :

De la philosophie des « lumières » à la philosophie critique.



En Europe, au cours de la première moitié du xviiie siècle, se développe le courant appelé les "Lumières". Mais, pour éviter un très grave contresens, il faudrait se garder de voir dans l’Aufklärung la simple traduction des "Lumières" telles qu’elles furent diffusées en France. Ainsi, en France, par exemple, le courant des "Lumières" est profondément antireligieux et matérialiste. Au contraire, ce que l’on appelle l’"Aufklärung" revêt en Allemagne un caractère hautement spéculatif où le religieux et le philosophique sont étroitement liés. De plus, en France, on se passionne pour la psychologie, la morale et la politique en affectant du dédain pour la métaphysique et pour la religion. Ces deux dernières, au contraire, sont prépondérantes, du moins dans la formation universitaire en Allemagne.
La philosophie allemande se développe surtout dans les universités et dans les églises, présentant un caractère pesamment scolaire. Comme le dit à juste titre G. Tonelli : c’est "une philosophie de professeurs". En effet, ceci vient surtout du fait du contrôle omnipuissant de l’administration sur la culture et sur l’enseignement. Enseigner <vorlesen>, c’était obligatoirement paraphraser le manuel imposé par les instances gouvernementales du moment. Parmi ces manuels classiques Kant a dû utiliser la Métaphysique de Baumgarten (1739 et 1757) et l’Extrait de la théorie de la raison (manuel de logique) de G.F. Meier (1752).
Précisons, enfin, que le trait caractéristique de la pensée allemande de cette époque, c’était l’absence de connaissance approfondie des sciences nouvelles. Ce qui plaçait l’Allemagne très loin derrière l’Angleterre, la France, les Pays-Bas et l’Italie. Car les travaux de Newton ne commenceront à être connus sérieusement qu’à partir de 1740-1750.
En Allemagne, l’Aufklärung se développe en suivant non pas Newton, mais Leibniz qui conduit à une réhabilitation de la métaphysique et de la religion. Les Aufklärer considèrent, comme Leibniz le fit auparavant, que la vérité ne saurait contredire la vérité. Mais, comme ils sont rationalistes et pensent que la raison est la pierre de touche de la vérité, ils considèrent que les mystères de la religion doivent être rationalisés. Il ne peut y avoir contradiction entre la vérité philosophique et la vérité religieuse. La vérité religieuse doit se rationaliser. Ainsi, on admet (comme Leibniz) que le principe de raison (qui est un principe d’intelligibilité totale) a une portée universelle. Ainsi, un philosophe dogmatique comme Wolff réduit le principe de raison suffisante au principe de non-contradiction. La méthode de la philosophie doit être aussi synthético-déductive que celle des mathématiques. Enfin, entre les vérités intellectuelles et religieuses, il y a la même différence qu’entre la connaissance claire et la connaissance confuse.
Dès sa période "précritique", Kant a combattu les "Schwärmer", c’est-à-dire les enthousiastes, les exaltés, qui prétendaient dépasser les limites de la raison humaine. Il condamne ces curiosités malsaines des visionnaires (cf. Les rêves d’un visionnaire, 1766). Kant reconnaît les mérites de l’Aufklärung qui combat aussi bien le mysticisme sentimental ou "Schwärmerei" que le scepticisme et la misologie. Toutefois, l’Aufklärung, selon Kant, a tort d’ignorer les limites de la raison humaine, et c’est en cela qu’il faut placer les Aufklärer au-dessous de Socrate.
Kant condamne la science lorsqu’elle devient insatiable et vaine : il faut qu’elle renonce aux projets qui sont hors de la portée des hommes. Il n’est pas question de condamner la métaphysique en général, il faut qu’elle devienne la compagne de la sagesse. Pour qu’un scientifique prenne conscience de ses limites, il ne faut pas dénoncer l’inutilité d’une science, il faut que la philosophie elle-même recule ce fantôme de connaissance et nous persuade qu’il est situé hors de l’horizon humain (par exemple, la vie future). Ces thèmes de rêveries mettent en activité l’entendement humain avec ses facultés, ils attirent les hommes dans des assauts de spéculation où ils dogmatisent et réfutent, le tout indistinctement, comme c’est le cas quand il s’agit d’une recherche illusoire. Il faut le retour à une philosophie qui connaît ses démarches, ses objets, le rapport à l’entendement humain : alors, les limites se resserrent.
Ces thèmes de rêverie, Kant les reprendra dans ses œuvres critiques : tout se jugera devant le tribunal de la raison, à condition qu’elle se soit d’abord jugée elle-même. La raison, en effet, est une activité à la fois investigatrice et critique.



  • Elle est investigatrice en ce sens qu’elle s’efforce d’étendre le champ de connaissance aussi loin que possible.




  • Mais, si elle est ce qu’elle doit être, elle est en même temps critique, en s’interrogeant sur les conditions d’une connaissance valable. La critique de la raison par elle-même vise à déterminer la possibilité et l’étendue de notre connaissance a priori. Selon Kant, l’unique moyen d’extirper la "Schwärmerei", c’est de découvrir les limites de la raison.


* *

*
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Notes de cours a diffuser iconNotes de cours

Notes de cours a diffuser iconNotes de cours et recherches, d’après le cours de Mr. Michel Misson
«forme» d’un symbole soit assez différente que la forme d’un autre symbole (reconnaissance de forme à la réception)

Notes de cours a diffuser iconNotes de cours d'Alexis Direr Page 138 dernière mise à jour mars 2004

Notes de cours a diffuser iconNotes et les abréviations I. Pourquoi apprendre à prendre des notes

Notes de cours a diffuser iconChapitre II les entreprises publiques (attention le cours n’est pas...

Notes de cours a diffuser iconNotes de cours
«effet multiplicateur» (1/[1-a] dans le modèle keynésien de base) était plus fort en valeur absolue que celui de la fiscalité (-a/[1-a]...

Notes de cours a diffuser iconLe calendrier du projet 28
«Vulgariser la science, diffuser les concepts scientifiques au plus grand nombre, c’est faire progresser la société»

Notes de cours a diffuser iconLa puissance publique promoteur de nouveaux critères de décision de financement des entreprises
«coup de pouce» à la création doivent diffuser au sein de l’ensemble de la structure productive3

Notes de cours a diffuser iconVersion provisoire : ne pas diffuser, ne pas citer
«anti-mondialisation» mal comprise, pourrait donner prise à de telles proximités

Notes de cours a diffuser iconNotes de cours
«justice sociale», de politique macro-économique contracyclique. L'objectif était soit de contrôler, soit de remplacer "scientifiquement"...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com