Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d'urgence





télécharger 176.23 Kb.
titreManuel de psychologie sociale Intervenir en cas d'urgence
page5/7
date de publication02.10.2017
taille176.23 Kb.
typeManuel
e.20-bal.com > loi > Manuel
1   2   3   4   5   6   7

La promotion du témoin


ces spectacles diffèrent beaucoup les uns des autres. Ceux basés sur le récit de vie se distinguent de ceux fondés sur le fait de monter les gestes de la sociabilité primaire. Ceux qui mettent en scène de véritables malheurs, des souffrances, des secrets honteux, des situations de marginalité et de discrimination et en appellent à la compassion du public ne ressemblent pas à ceux qui donnent à voir et à entendre des histoires de vie plus paisibles illustrant la diversité des choix, des normes, des valeurs dans nos sociétés contemporaines. Ceux qui relèvent d'une logique ludique s’inscrivent dans un tout autre registre que ceux qui se polarisent sur le témoignage et l'introspection. Cependant, tous ont en commun de pénétrer le regard du spectateur dans des territoires qui jusqu’au-là étaient considérés comme privés, personnels, non-publicisable. Que quelqu'un vienne, sur une scène publique, dévoiler ses amoureux, qu'il accepte de parler de sa sexualité, qu’il évoque avec douleur des souvenirs d'enfance, qu'il raconte ses conflits familiaux, qu'il avoue ses difficultés à vivre avec une maladie, handicap, un trouble psychique, qu'il montre ses sentiments et ses émotions à l'antenne...., il est chaque fois invité à se dévoiler, à se confesser et s’introspecter en public.

Ces programmes ne sont pas que des fantaisies médiatiques inventées par des producteurs ingénieux pour capter le public en flattant ses côtés les plus pervers. Les enquêtes conduites dans les coulisses de ces émissions, aussi bien, auprès de leurs participants que leurs auditeurs, montrent que, par-delà l'événement télévisuel se profile une attente qui monte de la société. Ces émissions mettent en scène une autre conception du débat et de la délibération, qui prend source dans une radicale transformation du rapport des citoyens contemporains à l'univers des valeurs et des normes. Ces spectacles sont une maquette où se projettent des phénomènes de société qui orientent les modes de discussion, d’évaluation, de repérage et de construction des identités, modelant un espace public où le privé et le public se retrouvent étroitement imbriqués.

Ces émissions consacrent le témoin comme figure emblématique de la néotélévision. Le témoin, acteur principal de ces shows, n'est pas convié pour défendre une idée, transmettre un savoir, divulguer des connaissances, communiquer une opinion, transmettre un point de vue ou une idéologie. Il est invité à faire part de son expérience, à dévoiler des pans de son existence, à révéler des aspects de son vécu personnel.


IV – LA PROBLEMATIQUE DU LIEN SOCIAL



15. R. Sue : « Renouer le lien social » - Odile Jacob – 2001 - pages 11/12 – pages 26 /27

RENOUER LE LIEN SOCIAL


Nous assistons donc en cette fin de millénaire à une décomposition du lien social en trois temps. Tour à tour, le lien social de base (dans la famille par exemple), le lien symbolique du politique, puis le lien civil de l'économie se sont rétractés. Comme un signe général de cette dilution, c'est aujourd'hui l'État-nation qui perd de sa consistance, remettant en question la notion même de société et de ce qui « fait société » entre les individus, c'est-à-dire la forme moderne du lien social.

On peut ne pas être totalement surpris par ce processus de déliaison sociale. Une bonne partie de la science sociale du xrxe siècle s'est construite autour de la question de la fragilité du lien sociétaire et contractuel, ainsi que sur le risque, voire la certitude, de sa désagrégation. Le lien social fondé sur le « libre » contrat est en effet un lien « faible » au regard du lien communautaire d'antan enraciné dans la tradition et les coutumes, le sang et les territoires. Aujourd'hui, loin des communautés des origines et avec le déclin des communautés nationales qui les avaient prolongées, ne semble subsister que l'individu tenu par le seul lien contractuel de l'idéal libéral. Toutefois, comme l'avaient bien vu les Anciens, le contrat par lui-même constitue moins un lien social qu'il le suppose ou, pour le dire autrement, le contrat est moins un lien social qu'un lien juridique qui le formalise. Nous en serions là de cette société d'individus, ou plus exactement d'individus atomisés qui ne forment plus vraiment une société, où il y a de plus en plus de contrats et de droit et de moins en moins de société et de liens sociaux. Comme si la loi pouvait sans risque majeur pour la démocratie se substituer au lien.

Derrière cette décomposition du lien social, comment ne pas percevoir simultanément la recomposition qui se profile ? Il n'échappe à personne que dans le même temps, les contacts sociaux se multiplient et que les « connexions » sont en quelque sorte devenues permanentes. Les expériences professionnelles se diversifient et intègrent de plus en plus de communication et de «relationnel» dans le secteur des services particulièrement, pendant que l'ensemble des pratiques de loisirs progresse régulièrement dans toutes les tranches d'âge. Les réseaux professionnels, amicaux, de partage, d'échange ou de simple rencontre prolifèrent et s'interconnectent. Les nouvelles technologies qui ressemblent de plus en plus à des prothèses incorporées, favorisent bien sûr ce foisonnement et lui donnent une nouvelle dimension ; elles ne le créent pas pour autant Les technologies répondent d'abord à un besoin et à un renouveau du lien social dont elles exploitent le formidable potentiel et le manque. La communication, professionnelle ou non, et l'émergence de réseaux horizontaux sont bien au cœur de nouvelles sociétés sans frontières.

Comment comprendre ce paradoxe entre la perte des repères et la déliaison sociale d'un côté, et de l'autre, le tonus, la vitalité de ces liens qui retissent leur « toile » tous les jours ? Pour une grande part, parce qu'il s'agit d'un nou­veau registre du lien social, qui échappe aux conventions et définitions habituelles.

C'est à partir de cette question sociale et singulièrement du lien social que prospèrent les sciences sociales et particulièrement la sociologie, qui y trouve sa raison d'être puisqu'elle se veut rien de moins que l'étude de l’art de vivre ensemble. Pour les grands sociologues de l'époque, français et allemands, d'Émile Durkheim à Marcel Mauss, de Max Weber et Georg Simmel à Ferdinand Tönnies, le lien social moderne ne va pas de soi à la différence des communautés d'antan soudées par la tradition et la coutume. Il y a une grande différence sociologique, voire même une opposition, entre les communautés de la tradition et les sociétés de la modernité, entre le lien social communautaire et le lien sociétaire. D'un côté, des communautés relativement fermées, hiérarchisées et indissolublement liées par le même territoire, la même ethnie, le même sang, la même genèse, les mêmes règles héritées, la même croyance en l'ordre naturel. De l'autre, de vastes ensembles plus ouverts et composites réunissant des individus réputés libres et égaux, contractant librement entre eux, se donnant leurs propres règles de vie commune, décidant par eux-mêmes de la distribution des pouvoirs dans la société. Telles sont, dans leur épure, les deux entités sociales décrivant des liens de nature très différente. D’un côté le communautarisme (holisme), de l'autre l'individualisme. D'un côté le statut, de l'autre le contrat. D'un côté l'ethnique, de l'autre le civique, D'un côté la fusion et l'émotion, de l'autre la relation et la raison. Comme l'a résumé Ferdinand Tönnies dont la distinction communauté/société est au cœur de notre réflexion : « L'ère de la société suit celle de la communauté. Celle-ci est caractérisée par la volonté sociale comme ordre, coutume et religion ; celle-là par la volonté sociale comme convention, politique et opinion publique2. »

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\2) La sociologie est une discipline ayant un contact étroit avec...

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\J. P. Leyens et J. L. Beauvoir (1997) L’ère de la cognition. Grenoble. Pug
«cognitive». C’est tout un courant en psychologie qui dépasse les sous disciplines. La psychologie sociale a toujours intégrée une...

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Numéros de téléphone en cas d’urgence

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Soutien aux projets de solidarite internationale appel a projets note explicative
...

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Programme leed «Développement économique et création d'emplois locaux»
«promouvoir les projets innovants faisant intervenir le savoir faire manuel, technique ou artisanal» : cliquez ici

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\2014-2019 Volet 3
«mesures exceptionnelles» est prévue notamment en cas de risque important de perturbation des marchés. La Commission européenne s’est...

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Manuel la notion d’interface à partir d’une étude de cas

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\V la mort, un acte de l’Ego (Âme)
«Conciles» qui ont lieu 4 fois par an, mais qui, selon l’urgence peuvent être modifiés, comme ce fût le cas en 1939 et 1945

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Rapport d’activité du conseil syndical: juin 2016/juin 2017
«cahier chauffage» déposé à la loge, que Prochalor visionne lors de chacune de ses visites. En cas d’urgence: s’adresser directement...

Manuel de psychologie sociale Intervenir en cas d\Ch 1 : la psychologie sociale : approche et theories
«l’âme collective». IL explique ceci par le fait que les émotions et les opinions se communiquent, et par là se multiplient et se...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com