Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura»





télécharger 39.37 Kb.
titreDiplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura»
date de publication01.08.2017
taille39.37 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles « Transcultura »

Ce projet de Diplôme d’Université s’inscrit dans le cadre du projet de réponse à l’appel d’offre « Campus Numériques » du Ministère de l’Education Nationale présenté par l’université de Cergy Pontoise   visant à la constitution d’un réseau international d’ F.O.A.D de Méthodologies transculturelles.

Il résulte des discussions engagées à ce sujet à la faveur de la coopération développée avec la Direction de la Technologie du Ministère de la Recherche lors de nombreuses réunions. Deux axes principaux sous tendent ce projet, qui rencontrent deux préoccupations majeures du MEN : d’une part l’extension du principe des campus numériques à l’international, d’autre part la prise en compte des problèmes interculturels dont l’incidence est grandissante dans les programmes internationaux de coopération scientifique, culturelle et économique.

Sur ces deux points, de l’avis de la Direction de la technologie, le programme de l’Université sans murs euro-chinoise développé par l’Université de Cergy Pontoise confère à ce projet de Campus Numérique Transculturel Euro-Chinois une « valeur ajoutée » qui résulte

  1. de la qualité du réseau de coopération scientifique et universitaire développé avec les universités chinoises,

  2. de l’importance du travail de recherche accompli, au niveau européen, du point de vue d’une méthodologie transculturelle, par le réseau euro-chinois de chercheurs impliqués dans les programmes de Transcultura, notamment avec les Universités de Bologne, Madrid (Complutense) et La Coruna, sous la présidence scientifique d’Umberto Eco,

  3. du partenariat engagé avec les équipes de traitement du langage de l’ENST en France et de l’Université Tsinghua à Pékin, pour la mise en oeuvre d’un programme de recherche portant sur les problèmes de traduction et d’interface entre les langues et les systèmes d’écriture chinois et européens (qui a donné lieu à la réalisation d’un logiciel de traduction chinois-français),

  4. du partenariat qui se développe autour de ce projet entre des établissements d’enseignement supérieurs : Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 8, Paris 10, Aix-Marseille, Maison des Sciences de l’Homme, A.U.F.

L’étude réalisée par nos partenaires chinois montre l’importance des besoins existant en Chine en matière d’enseignement et de formation à distance, notamment du point de vue de l’économie, et de la gestion ( formation au management ) et du droit. Elle souligne également la nécessité, et l’attente, d’une prise en compte des problèmes transculturels dans la coopération scientifique et économique, confirmant la pertinence de cette démarche et de l’intérêt montré par le MEN pour cette approche. Elle nous conduit donc à proposer un programme d’enseignement et de formation partiellement à distance pour atteindre ces deux objectifs : assurer une formation aux méthodologies de la communication transculturelle, mettant en œuvre une démarche d’anthropologie réciproque, ce premier point impliquant les disciplines de l’anthropologie, les sciences de la communication et leurs implications technologiques, dans une application particulière au droit, à la gestion et au management.

Conseil Scientifique Présidence Umberto Eco

Christian de Boissieu, Pierre Bouzitat, Christine Chaigne, Gérard Chollet, Patrick Deshayes, Anne Deysine, Christiane Guillard, Baudoin Jurdant, Fiorella Kostaris Padoa Schioppa, Alain le Pichon, Jean Claude Moissignac, Tobie Nathan, Jacques Perriault, Jose Fernandez de Rota, …

Universités et institutions participant au réseau :

France : Université de Cergy Pontoise, Université d’Aix Marseille, Université de Paris 10, Université de Paris 1, Université de Paris 8, ENST, Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris

Union Européenne : Université de Bologne (Institut d’Etudes Supérieures), Université de La Coruna, Institut Italien des Hautes Etudes Economiques (Rome)

Chine : Académie des Sciences, Université de Pékin, Université de Nankin, Université Fudan (Shanghaï), Université de Hongkong (Chinese University of Hongkong)
1-Motivations et justification . Position du projet

Ce projet s’inscrit dans le processus en cours d’un profond renouvellement du savoir et des formes d’acquisition de la connaissance qu’entraînent la mondialisation et la fin des identités uniformes. La connaissance , ou mieux , la reconnaissance de ces formes de savoir multiples et des divers modèles de connaissance dont elles procèdent, suppose l’observation d’un principe de « connaissance réciproque » et la mise en oeuvre de méthodologies transculturelles que les technologies de la communication et de l’information rendent aujourd’hui possible.

Présente au cœur de la construction européenne, une telle démarche est inscrite dans la devise européenne elle-même, remise le jeudi 4 mai 2000 à Nicole Fontaine, qui proclame : « L’Europe : l’unité dans la diversité », tandis que, pour la Commission européenne (cf. COM 1999), « le principe de reconnaissance mutuelle joue un rôle fondamental d’ouverture du marché unique »

Ce principe de « reconnaissance mutuelle » s’est appliqué graduellement

- à la libre circulation des marchandises et des services par la reconnaissance mutuelle des techniques.

- à la libre circulation des hommes par la reconnaissance mutuelle des qualifications.

- à l’intégration des sociétés par la reconnaissance mutuelle des droits fondamentaux

Il convient de l’étendre aujourd’hui aux domaines du savoir de l’acquisition et de la transmission des connaissances. Il convient également , et à fortiori dans ce domaine, de l’appliquer aux relations et aux échanges scientifiques, culturels et économiques avec les grandes aires de cultures non européennes . Il s’agit

- de montrer que l’Europe est capable de s’ouvrir à la diversité des regards et à des modèles de connaissance émanant d’aires culturelles non-européennes afin de reconnaître le processus par lequel l’identité européenne se  constitue dans ses échanges avec les espaces de culture non-européenne 

- de mettre en évidence dans un débat transculturel portant sur les différentes modalités de représentation des universaux , les nouveaux modèles - modèles de société, modèles de connaissance et de communication - capables de rassembler dans une coopération innovante, l’Europe et ses partenaires de cultures non européennes. Le principe de réciprocité agit alors comme le motif fédérateur et organisateur d’une véritable universalité

- de proposer, en réponse aux effets de la mondialisation, une méthodologie transculturelle de la connaissance réciproque s’appliquant aux nouveaux modèles de communication à distance et notamment aux réseaux d’enseignement et de recherche à distance.

2-Objectif 

assurer une formation au problèmes de nature transculturelle rencontrés dans les relations internationales, et plus spécifiquement, dans le cadre de ce programme d’EAD, dans les relations de coopération scientifique, culturelle et économique entre l’Europe et la Chine, d’une part, entre l’Europe et l’Afrique , d’autre part (Maghreb, Afrique sub-saharienne),

- pour des chercheurs (en Europe, en Chine, en Afrique) engagés dans une recherche comprenant une dimension transculturelle et désireux d’acquérir ou d’approfondir une formation méthodologique appropriée

- pour des étudiants (en Europe et en Chine), suivant un cursus universitaire de sciences humaines conduisant à exercer une activité dans un contexte de relations scientifiques, économiques et culturelles internationales

- pour des adultes (en Europe et en Chine) engagés dans la vie active (cadre d’entreprise, chercheurs et experts responsables de programmes internationaux)

Des développements ultérieurs pourront être envisagés, à moyen terme, appliqués à d’autres situations de relations internationales avec l’Inde, le Moyen Orient…

La présence, au cœur de ce programme et du Diplôme d’université auquel il donne lieu, d’une formation de recherche , conçue comme un Laboratoire pluridisciplinaire et pluriculturel en réseau, a également pour objectif de permettre le renouvellement et la mise à jour progressive des contenus et de la méthodologie même du programme.

Il nous semble important d’insister sur la cible chefs d’entreprise, commerciaux, négociateurs internationaux.

Pour ceci, deux axes possibles.

- Proposer clairement une séquence quasi auto suffisante (relativement courte dans le temps) de vulgarisation transculturelle fondée sur l’idée de « la valise de l’Euro-Négociateur » ou le minimum à savoir avant de se rendre chez l’autre.

Dans cette information devraient intervenir des européens ayant fréquentés la zone concernée, mais également des « autochtones » pour dire comment ils voient l’Europe.

- Se servir de cette séquence comme produit d’appel pour inciter à suivre un cursus plus complet sanctionné par un diplôme dont cette séquence fera partie (en sollicitant la participation d’organismes tels que la Banque Française du Commerce Extérieur, de la COFACE ou de tout autre organisme officiel lié au commerce extérieur.)

3- Définition du diplôme



Deux champs d’application sont envisagés, en fonction des deux axes correspondant : Europe/Chine, Europe/ Afrique (Maghreb, Afrique sub-saharienne). Cependant , compte tenu des accords et du réseau déjà établis avec les partenaires chinois du projet, la première phase de mise en œuvre du projet sera dédiée principalement à la mise en oeuvre du programme Europe-Chine.

Un tronc commun, faisant appel à une équipe mixte d’enseignants et chercheurs européens et non européens (chinois ou africains) rassemblera trois unités d’enseignement et de formation aux questions transculturelles de caractère général , sous le titre : « méthodologies de la communication transculturelle »

Il sera constitué d’unités de valeurs choisies dans chacun des ensembles proposés pour les « applications » (voir ci-dessous), en fonction de leur intérêt général.

- aspects anthropologiques, aspects sémiotiques :

    • - introduction à l’anthropologie réciproque : principes et méthodologies - regards croisés chinois et européens sur l’Europe, les relations euro-chinoises, la mondialisation (20h), --- introduction à l’ethnopsychiâtrie - -

    • - identification et interprétation des malentendus transculturels - mots et images clés transculturels (20h)

- aspects juridiques : situation des problèmes de références et d’équivalences conceptuelles en fonction des contextes culturels

- aspects historiques : histoire et civilisations comparées de l’Europe et de la Chine (20h)

- questions de langues et de traduction : problèmes d’interface entre les langues européennes et le chinois, du point de vue de la langue parlée, du point de vue de l’écriture, situation spécifique de l’anglais langue internationale de communication : interface chinois/anglais/autre langue européenne) (20h)

- aspects technologiques : usages des ressources informatiques et des nouvelles technologies de la communication : information/formation sur les technologies de la communication et de l’enseignement à distance, approche des nouvelles situations ressortant de l’usage d’internet  (notamment quant à la mise en œuvre de plates-formes sémantiques) Séminaire de méthodologie des technologies de la communication et de l’information (20h)

Ce tronc commun offrira également, à l’intention des étudiants du troisième cycle ou d’adultes ayant bénéficié d’une formation de haut niveau, une option « introduction à la recherche » par l’accès à des séminaires présentiels ou « en ligne », notamment pour les aspects anthropologiques, sémiologiques et épistémologiques (Universités de Cergy, Paris 8, Bologne, Académie des Sciences Sociales Pékin, Université de Hong Kong, ENST) . Il sera mis en œuvre par un groupe de chercheurs et enseignants appartenant aux institutions associées au consortium ou à des spécialistes consultés comme experts.

Trois modules disciplinaires spécialisés seront proposés, en Droit, en Economie et Gestion, en Anthropologie, Ethnologie et Ethno-psychiatrie, chacun donnant lieu à un enseignement spécifique mettant en évidence, outre les données fondamentales de caractère général, les aspects transculturels ressortant de cas appliqués aux contextes de relations internationales (programme provisoire, à compléter, établi notamment à partir des propositions des Universités d’Aix Marseille, de Paris 8 et de Paris 10):

Droit

 « principes et méthodes d’analyse comparative » (20h), « environnement juridique international et la mondialisation du droit » (20h) (Université d’Aix Marseille), « aspects interculturels du droit des contrats internationaux », ou « aspects interculturels du droit international : droit public, droit des affaires » «approche transculturelle des  représentations et modèles culturels du Droit en Europe et en Chine »

N.B. participation de l’Université d’Aix-Marseille
* sous reserve de l'acceptation definitive des enseignants : un cours de 20 h
sur le développement historique des systemes juridiques contemporains, un
cours de 20 heures sur l'environnement juridique international et la
mondialisation du droit
* un cours de terminologie juridique francaise avec ses correspondances en
chinois

* dans un delai plus lointain un cours de droit des contrats francais et
droit des contrats chinois, avec mise en perspective de certains principes,
de leur prise en compte dans la legislation et par les tribunaux.


Economie/Gestion,

* « la négociation interculturelle » (Paris 10, 120h),

*«le concept de mutual recognition, dans le droit commercial européen ; son extension aux relations commerciales entre l’Union Européenne et la Chine » (Institut Italien des Hautes Etudes Economiques 20h)

* une recherche et un  cours sur l'asymétrie d'information dans les
négociations (Université d’Aix–Marseille)

Anthropologie, Ethnologie et Ethnopsychiâtrie

« Méthodologies de l’anthropologie réciproque »


  • concept et situations de réciprocité en anthropologie (20h Alain le Pichon)

  • le principe d’anamorphose :

  • approches chinoises d’une anthropologie de l’altérité (20hWang Mingming)

  • traditions orales et anthropologie de l’altérité dans les cultures de l’Afrique de l’Ouest sub-saharienne ( 20h Moussa Sow)

  • symétries et asymétries dans les situations transculturelles d’observation réciproque (20h A. le Pichon – Zhao Tingyang)

- confrontation des modèles épistémologiques de la connaissance anthropologique dans les cultures chinoises et européennes: (- « un ou tous les problèmes » « philosophie du cœur/philosophie de la raison » (20h Zhao Tingyang)

- concepts et mots clés dans les modèles respectifs de la connaissance anthropologique (séminaire en ligne Transcultura/ Académie des Sciences Sociales)
« principe de réciprocité et  méthodologie des relations transculturelles »,

« universaux du langage et de la représentation et diversité culturelle », « universalité et diversité des modèles de la connaissance », (Université de Cergy Pontoise/Université de Paris 7, Université de Bologne, Institut d’études transculturelles de l’Académie des Sciences Sociales de Pékin,

  • le principe de réciprocité en anthropologie

  • « un ou tous les problèmes » Zhao Tingyang (Académie des Sciences sociales « Pékin

* « concepts et méthodes de l’ethno- psychiatrie » Centre Georges Devereux Paris 8 (120h)

Unité de formation pratique aux situations transculturelles (Formation professionnelle des chefs d’entreprise, commerciaux, négociateurs internationaux.) Université de Paris 1

- vulgarisation transculturelle fondée sur l’idée de « la valise de l’Euro-Négociateur » ou le minimum à savoir avant de se rendre chez l’autre. Dans cette formation interviendront des européens ayant fréquentés la zone concernée, mais également des « autochtones » pour dire comment ils voient l’Europe.

On se servira de cette séquence comme produit d’appel pour inciter à suivre un cursus plus complet sanctionné par un diplôme dont cette séquence fera partie (en sollicitant la participation d’organismes tels que la Banque Française du Commerce Extérieur, de la COFACE ou de tout autre organisme officiel lié au commerce extérieur.)
Dans chacune de ces formations, une attention particulière sera portée, dans une approche transculturelle aux modèles de représentation, aux modèles de connaissance, ainsi qu’aux concepts, aux mots et images clés transculturels . 



Equipes et ressources humaines

Anthropologie, sémiotique , méthodologie générale transculturelle  Prof Baudoin Jurdant (Paris 7) Prof Alain le Pichon (Université de Cergy), Prof Tobie Nathan (Université de Paris 8), Prof. Zhao Tingyang (Académie des Sciences Sociales Pékin, Prof Wang Mingming (Université de Pékin), M. Song Gang (Ecoles des Langues Orientales)

Droit :Prof Pierre Henry Prélot (Doyen du Département de Droit Université de Cergy), Prof X, Doyen du Département de Droit ,Prof. Christine Chaigne, (Université d’Aix Marseille), Prof.X (Université de Pékin), Prof X (Université de Tsinhua)

Economie Gestion : Prof. Christian de Boissieu (Université de Paris 1), Prof. Anne Dézinne (Université de Paris 10) Prof. Fiorella Padoa Schioppa (Institut des Hautes Etudes Economiques Rome)

Technologies de la communication et de l’information transculturelles / Prof. Gérard Chollet, Prof. Jean Claude Moissignac (ENST), Prof. Mao Yuhang (Université Tsing hua Pékin)  Prof. Jacques Perriault (U. de Paris 10)




 





similaire:

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconGroupe de Travail «Mobilités spatiales et Fluidités sociales» (GT23)
«méthodologies mixtes» qui visent à dépasser ces cloisonnements. Chacune opère des articulations expérimentales entre méthodologies...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconIls préparent en deux ans au dut (diplôme universitaire de technologie)....

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconAdresse professionnelle
«Contrôle de gestion et Nouveaux Systèmes Technologiques», diplôme co-habilité avec l’iae de l’Université Montpellier II, co-direction...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconLicence Professionnelle «Banque»
«répondre à un réel besoin d'insertion professionnelle au niveau bac + 3, compte tenu des besoins de qualifications nouvelles et...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconNote de cadrage pour les évaluations des épreuves du cap employé...
«Le diplôme est délivré aux candidats qui ont obtenu la note moyenne, d’une part à l’ensemble des unités du diplôme affecté de leurs...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconBulletin association
«Droit de la construction européenne» et passent leurs examens en français, y compris le mémoire de fin d’année. Les autres, qui...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconReglement du diplome de master
«Economie appliquée» est organisé en 2 ans, soit 4 semestres, chaque semestre donnant lieu à l’obtention de 30 crédits ects. Le diplôme...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconReglement du diplome de master
«Economie appliquée» est organisé en 2 ans, soit 4 semestres, chaque semestre donnant lieu à l’obtention de 30 crédits ects. Le diplôme...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconMaster 1 organisations des firmes et des marches, connaissance et innovation
«Economie et Management de l’Organisation Industrielle» (diplôme) est prononcée à l’issue de la soutenance du mémoire de stage. La...

Diplôme d’Université de Méthodologies Transculturelles «Transcultura» iconRÉFÉrentiel des activités professionnelles appellation du diplôME
«tourisme», en référence au vaste secteur d’activités dans lequel le titulaire du diplôme pourra exercer une compétence centrée sur...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com