Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013





télécharger 25.77 Kb.
titreBulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013
date de publication08.07.2017
taille25.77 Kb.
typeBulletin
e.20-bal.com > loi > Bulletin
BULLETIN DE REINFORMATION DU MARDI 26 NOVEMBRE 2013

(Extraits)

Grands sujets



Municipales : querelle des investitures



Quelques heures après l'annonce du retrait d'une transfuge mal recyclée du Front de gauche, c'était au tour d'un ancien militant de l'UMP de claquer la porte du Front national... qu'il avait tout récemment rallié. Retour au bercail ! Feignant d'aller à Canossa, celui qui avait été investi à Gamaches une petite commune de la Somme s'est fendu d'une lettre poignante dans laquelle il supplie Jean François Copé de le réintégrer à l'UMP. Difficile de ne pas voir derrière ces brusques rétropédalages dont se réjouissent déjà les médias du Système, de basses manœuvres des partis politiques de ce même Système.
Tous les coups sont permis pour tenter d'empêcher l'irrésistible ascension du Front national
En effet, même les plus vils, surtout les plus vils. Jean François Copé, grand spécialiste du retournement de veste, n'a pas manqué de fanfaronner hier matin en lisant à la presse cette lettre qu'il semble avoir lui même dictée à sa chère girouette picarde. Et dans une phrase qui nous rappelle le grand style de son ex mentor élyséen, le patron de l'UMP a cru pouvoir ainsi prouver que, je cite : « La droite et l'extrême droite, c'est pas pareil ».
Cette défection sonne t elle la fin des ambitions politiques du Rassemblement Bleu Marine à Gamaches ?
En effet, comme l’a confirmé Marine Le Pen un peu plus tard sur BFM TV, cette liste sera bien montée avec des colistiers Front national et des colistiers anciennement UMP, qui, semble t il, ont des convictions plus affirmées que M. Cléré.


La clameur des pro européens gagne les rues de Kiev



En effet, les tensions sont vives à Kiev et dans toute l'Ukraine depuis que, le gouvernement a annoncé son refus de signer l'accord d'intégration avec l'Union européenne. Il s'agit d'un partenariat ambitieux — refonte juridique, réformes structurelles, accord douanier et commercial, facilitation du régime de visas — proposé par Bruxelles à plusieurs Etats post soviétiques (Ukraine, Géorgie, Moldavie).
A quoi est dû ce brusque revirement du président Viktor Ianoukovitch ?
Il a été décidé le 9 novembre à l'issue d'une entrevue avec son homologue Vladimir Poutine. Officiellement la Russie dément avoir tordu le bras à l'Ukraine pour la détourner du partenariat avec l'UE, accusant Bruxelles d'avoir usé de"menace et chantage", selon M. Poutine, pour gagner les faveurs de Kiev. "Cela s'est merveilleusement bien passé, c'était comme enlever la mariée juste devant l'autel", a résumé un fonctionnaire anonyme au quotidien Vedomosti.
Les autorités ukrainiennes ont donc décidé de remettre à plus tard cet accord
En effet, dès le 21 novembre. Ils donnent ainsi la priorité aux, je cite : « Relations économiques avec la Russie ». En riposte, l'opposition pro européenne a appelé ses militants à maintenir la pression jusqu'au sommet du partenariat oriental avec l'UE, prévu jeudi 28 et vendredi 29 novembre à Vilnius.

Les députés de la coalition d’Ioulia Timochenko, l'ex Première ministre emprisonnée réclament une session extraordinaire du Parlement pour remettre l'accord avec l'UE sur les rails.
De violents heurts ont donc éclaté dimanche dans la capitale ukrainienne, où des dizaines de milliers de manifestants se sont réunis pour protester contre la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'accord d'association avec l'Union européenne. La plus grande manifestation depuis la « révolution orange », en 2004.

Décidément la diplomatie russe remporte un nouveau succès et fait bien des envieux !


Etat et armée en post démocratie : le grand bond en avant



Certains disent que l'Etat ne peut plus rien faire, mais son omnipotence s'accroît précisément. Un texte de loi, déjà examiné par le sénat en octobre, revient aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Ce projet de loi prévoit l'extension du captage des données numériques. Le but est de connaître les éventuels ennemis de l'Etat, de savoir avec qui ils sont en relation et ce qu'ils échangent.
Comment s'organise cette loi liberticide ?
Toutes les forces de l'Etat exerceront de concert la surveillance généralisée. Les ministères de la Défense, de l'Intérieur ainsi que de l'Economie et des Finances s'associent pour tout savoir, et offrir, par exemple, un accès en temps réel de données bancaires privées aux agents de Bercy. Il s'agit de l'extension générale des régimes d'exception. La limite de la loi paraît en effet bien floue : une « personnalité qualifiée » sera nommée auprès du Premier ministre pour contrôler les demandes des services des ministères. Le problème est que depuis la loi anto terroriste de 2006 (dont la loi actuelle est le prolongement), les demandes de surveillance s'élèvent à 46.000 par an : qui peut croire qu'une « personnalité qualifiée » saurait vraiment statuer sur un tel flot de demandes ?
Des réactions se font elles entendre ?
Peu ou pas venant de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), ce qui indique à quel point l'excès sécuritaire est aujourd'hui patent. Etrangement, de grandes firmes de la Toile montent au créneau : Google, Microsoft, Facebook, Skype. Et l'officine atlantiste « Huffington Post » de s'en faire le relais. Or, on sait que ces grandes firmes sont inféodées à l'intérêt national américain. Ce qui revient à cette réalité ubuesque : seuls les géants privés américains protestent, et encore pour que leur maison mère uniquement espionne le monde à volonté. Il semble que l'Etat français veuille ici avoir les avantages de l'initiative.
Que craint donc l'Etat ?
Mohamed Mehra, comme d'autres, s'avère le levier miraculeux d'un coup d'Etat numérique. Jean Yves Le Drian, ministre de la Défense, se drape précisément de cet exemple. L'Etat veut contrôler, non parce qu'il entend protéger le peuple, mais parce qu'il le craint. Ces mesures ont un coût, difficile à chiffrer, mais qu'il faut comparer avec les coupes budgétaires infligées à l'Armée française ces dernières années. A mesure que notre armée, comme outil de puissance internationale au service du peuple se réduit, on voit s'accroître un outil de contrôle du peuple au service d'un Etat désavoué. Les mois et les années à venir s'avèrent orageux en France, mais n'ayez crainte, le gouvernement post démocratique veille.

Brèves françaises



Le Sénat rejette la taxe à 75 % sur les très hauts salaires



Un camouflet de plus pour les gérants socialistes. Le Sénat a rejeté hier le projet de loi, hautement polémique, sur la taxe à 75 %. On rappelle que cette taxe a déjà vécu une histoire mouvementée pour ainsi dire. A l’origine elle visait les salariés, touchant plus d’un million d’euros par an. Première tentative reboutée par le conseil constitutionnel. Le gouvernement était revenu à la charge avec une nouvelle version. Cette taxe à 75 % sur les très hauts salaires vise désormais les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d’euros par an. Ce projet de loi, malgré son périmètre limité, a fait la une des médias surtout suite à la contestation des clubs de football. Tentative de diversion dites vous ?


Bertrand Delanoë fait repentance à Alger



Le maire de Paris a déclaré hier à Alger que la capitale française se devait d'avoir "le courage de regarder la vérité" sur la répression sanglante, le 17 octobre 1961, d'une manifestation pour l'indépendance des Algériens à Paris. Il n’y a cependant pas eu en écho de repentances sur les massacres du FLN.
Bertrand Delanoë visitant en compagnie du préfet d’Alger le jardin d’Essai, un des plus beaux jardins au monde, construit par des Français, en 1832 et réhabilité depuis 2003 avec le concours de la ville de Paris a déclaré que la "coopération concrète", comme celle relative au jardin ou à l'urbanisme devait s'accompagner de valeurs. Sinon "on passe à côté d'une chance de réunir les jeunesses de nos pays qui n'ont qu'une envie, c'est de vivre en paix".
Le tout est de savoir ce qu’il met sous le terme « valeurs », sans doute pas les nôtres !


Pendant ce temps, le hallal se porte à merveille en France



Pour parler d'argent, les hommes auraient soi disant la même religion. C'est en tout cas vrai aux yeux de l'Agence française pour les investissements internationaux. L'an dernier, le chiffre d'affaire généré par la vente de plats hallal a atteint 160 millions d'euros, soit une croissance de 10 % par rapport à l'année précédente. Et l'agence d'indiquer sur son blog l'augmentation admirable d'une économie de la torture animale et du communautarisme religieux. Mais les problèmes sanitaires et politiques avérés que soulève la généralisation de cette pratique musulmane semblent ici ne pas exister. Voilà donc un placement recommandable pour tout propriétaire de capitaux, pour des Européens riches de leur nullité patriotique, qui, en bons capitalistes, vendent la corde qui les pendra.

Brèves internationales



Un élu nationaliste élu en Slovaquie



Un élu nationaliste a été élu à la tête d’une des régions du centre du pays. Marian Kotleba a dirigé plusieurs partis de droite nationale dont Slovenska Pospolitost, ou en français, fraternité slovaque. Ce parti avait été interdit pour incitation à la haine. Cette dissolution avait été cassée par la cour suprême slovaque.

L’élection de Monsieur Kotleba est un exemple de plus dans l’importance que prennent aujourd’hui en Europe les partis de droites nationales.


Vladimir Poutine se rend au Vatican



Le président de la Fédération de Russie s’est rendu hier au Vatican pour s’entretenir avec le Saint Père des relations entre Latins et Grecs, catholiques et orthodoxes. Après avoir rencontré Jean Paul II en 2000 puis 2003, et Benoît XVI en 2007, c'est au tour du pape François de recevoir Vladimir Poutine. A l’exception d’Angela Merkel, les autres dirigeants européens ne semblent guère pressés de rencontrer celui que le Kremlin soutient dans ses démarches d’apaisement avec Damas. Plus largement, Vladimir Poutine et le pape François sont bien les seuls à se préoccuper du triste sort réservé aux chrétiens d’Orient.


L’Afghanistan rétablit la lapidation



L’Afghanistan va introduire dans son code pénal la lapidation comme peine capitale pour les auteurs d’adultère, indique le président du syndicat des avocats indépendants afghans.

« Nous travaillons sur un projet de code pénal de la charia prévoyant que la lapidation sera la sanction de l’adultère s’il est confirmé par quatre témoins oculaires » déclare un membre de la commission sur la loi coranique.

L’introduction de cette peine capitale laisse craindre que la promotion des droits de l’homme soutenue à grand renfort de milliards de dollars depuis douze ans ne soit en train de perdre du terrain. Une partie de la population afghane demeure favorable à des châtiments brutaux en matière de mœurs comme le montre le fait divers intervenu la semaine dernière dans la province de Baghlan au nord de Kaboul.

Les phrases du jour



nous viennent ce matin de Bruno Gollnisch



Le candidat à la mairie de Hyères dans le Var en 2014 a accordé un entretien à Télé Liberté. Au cours de cet entretien, on peut relever plusieurs phrases qui ne manqueront pas de faire réagir, j’en suis sur les tenants du système. Je cite : « Hyères, c’est une jolie ville qui ne doit pas devenir comme Marseille. Vous savez, à Marseille, il y a un certain nombre de nuisances. » Peu après il affirme « Marseille reste quand même une ville française. Il faut qu’elle ne soit pas seulement une ville africaine… ». Il finira par dire aussi : « Les délinquants s’appellent rarement "Durand" ! » pour indiquer la relation entre immigration de masse et criminalité dans la cité phocéenne.

L'anniversaire du jour




Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du grand acteur Dieudonné... attention ! non pas l'inventeur du fameux geste de la Quenelle mais celui qui incarna avec brio au cinéma la figure de Napoléon. Je veux parler d'Albert Dieudonné né à Paris le 26 novembre 1889, mort en 1989, mais immortalisé dans le Napoléon d'Abel Gance sorti en 1927, chef d’œuvre du cinéma muet français.

Albert Dieudonné finit par s'identifier totalement à l'Empereur, ce qui lui permit de l'incarner une nouvelle fois de manière très convaincante, dans l'un de ses tout derniers grands rôles au cinéma. Dans Madame Sans Gêne, adaptation de la pièce de Victorien Sardou, il put ainsi donner la réplique à Arletty qui joua le rôle titre de ce film sorti en 1941.

La bonne nouvelle du jour



c’est que se tient ce soir le 1er forum Polémia



Le thème de cette soirée est : « Comment redonner confiance à nos enfants ? La jeunesse européenne face à la société multiculturelle ». Je vous invite à vous rendre sur le site de la fondation Polémia pour en savoir plus : http://www.polemia.com/

similaire:

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du mardi 9 avril 2013

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du mardi 22 avril 2014

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du mardi 20 janvier 2015
...

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du mercredi 9 novembre 2016
«mariages» entre personnes de même sexe. Divers collectifs résistants seront présents, de «Vigilance hallal» à «Pas de migrants en...

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconDu mercredi 12 au vendredi 14 novembre : déplacement au Maroc Mercredi 12 novembre : Casablanca
«l’invité de l’économie», avec Jean-Marc sylvestre sur lci. Diffusion lundi 10 novembre à 20 h 20 et 21 h 20, et mardi 11 novembre...

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du jeudi 10 novembre 2016
«swing states». Ensuite, les Républicains conservent les deux chambres législatives. Donald Trump aura donc toute l’assise institutionnelle...

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du jeudi 5 novembre 2015
«Les Etats européens doivent se préparer à l'idée qu'une situation très difficile nous attend dans les prochains mois». Malheureusement,...

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du mercredi 22 juin 2016

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 iconBulletin de reinformation du vendredi 17 juin 2016

Bulletin de reinformation du mardi 26 novembre 2013 icon1. Elections aux Conseils centraux mardi 29 et mercredi 30 novembre 2005






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com