Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact





télécharger 18.66 Kb.
titreCette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact
date de publication07.07.2017
taille18.66 Kb.
typeRecherche
e.20-bal.com > loi > Recherche

Introduction



Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact, observé dans des situations réelles, d’instruments de politique publique reconnaissant ce caractère. Pour mener à bien cette étude, une démarche comparative a été proposée par le Ministère. Quatre études de cas ont été conduites en parallèle, portant sur des types particuliers d’agricultures générant des externalités elles-mêmes spécifiques. Les zones retenues sont les suivantes :

  1. La Beauce, zone de grandes cultures intensives dont les extenalités sur l’environnement sont a priori négatives (étude réalisée par le Cemagref de Montpellier),

  2. La Côte-d’Or, zone d’agriculture semi intensive où les externalités seraient globalement positives (étude confiée à L’INRA – ENESAD),

  3. Le Massif-Central, zone d’élevage extensif, où les externalités positives sont estimées importantes (recherche réalisée par le Cemagref de Clermon-Ferrand),

  4. Les DOM, zone d’agriculture diversifiée dont les externalités sont jugées également positives (étude confiée au Cirad-Tera).


Cette recherche correspond à l’étude de cas DOM.
Le Dom retenu est la Réunion. Ile volcanique, aux pentes souvent très escarpées, soumise à de forts contrastes climatiques et pluviométriques, la Réunion présente une grande diversité de situations écologiques et de modes de mise en valeur. L’exiguïté du territoire, la sensibilité des ressources naturelles à l’érosion, la croissance démographique vigoureuse, la pression urbaine ou encore l'existence d'un important chômage structurel confèrent d'emblée une légitimité au thème mutlifonctionnalité. De fait, il existe à la Réunion un débat récurrent sur le rôle économique, social et environnemental des différentes productions agricoles et sur la nécessité de les soutenir pour préserver les équilibres sociaux et les modalités actuelles de la mise en valeur du territoire.
Cette étude se propose d’analyser les termes du débat en cours, de mesurer aussi précisément que possible la relation entre l’agriculture et l’emploi et d’identifier la perception des acteurs impliqués vis à vis du principal instrument de pilotage de la multifonctionnalité : le Contrat Territorial d’Exploitation (CTE).
La démarche et les méthodes de travail utilisées
La démarche retenue est hétérodoxe. Elle consiste à croiser différentes méthodes : représentations des acteurs, analyses statistiques, comptabilité nationale, analyse des exploitations agricoles ou encore à croiser différents niveaux d'analyse : étude macro-économique, étude micro-économique au niveau des exploitations agricoles. L'étude s'est déroulée en trois étapes.
a) l'identification des différentes fonctions assignées à l'agriculture dans le débat sur l’agriculture au niveau régional
a.1) L’identification des modèles agricoles des acteurs institutionnels et des fonctions attendues de l’agriculture
Il est considéré ici que chaque acteur du secteur agricole a sa propre perception du rôle actuel de l’agriculture sur l’économie et la société d’ensemble et ce qu’il devrait être dans le futur compte tenu de sa propre vision des enjeux de développement économique et social de l’île. Il est considéré également que cette perception correspond à un modèle, entendu comme une représentation simplifiée de la réalité servant de support à la décision. Ce modèle est donc plus ou moins spécifique pour chaque acteur. Il peut porter sur l’agriculture actuelle ou future, le premier servant à justifier sa propre action alors que le second sert essentiellement à argumenter des changements à introduire dans le cadre de la politique publique.
Ces deux modèles constituent, pour l’observateur extérieur, des clés de lecture permettant de comprendre le positionnement de l'acteur quant aux fonctions de l’agriculture, à la pertinence de la politique agricole et à l’efficacité des outils de pilotage en place.
Cette identification des perceptions des acteurs institutionnels sur la multifonctionnalité et identification des modèles agricoles sous-tendus a été réalisée par une série d’entretiens ouverts portant sur quatre sujets : (i.) les fonctions de l’agriculture actuelle et les effets de la politique agricole, (ii.) le modèle agricole à promouvoir et la politique de soutien qu’il conviendrait de mettre en place, (iii.) la pertinence du CTE et (iv.) l’impact de la reconnaissance de la multifonctionnalité de l'agriculture sur l’organisation de l’institution. Les personnes interviewées ont été choisies parmi les équipes de Direction des principales institutions ayant une action directe sur l’orientation agricole, la mise en œuvre des mesures agricoles ou encore la prestation de service au niveau des producteurs Il s’agit de collectivités territoriales (Conseil Général, Conseil Régional), d'organisations professionnelles (Chambre d’agriculture, syndicats agricoles, coopératives), des institutions publiques (Commissariat des Hauts), la SAFER, des ONG.
a.2). La mise en perspective historique
Partant de l’idée que la réalité agricole actuelle est à la fois le produit de l'histoire et de la capacité d'innovation des acteurs actuels, il convient de compléter l’étude des perceptions des acteurs par une analyse historique. Cette mise en perspective vise à identifier les processus et les références ayant contribué à l’émergence des modèles agricoles élaborés par les acteurs institutionnels ainsi que l’évolution de la politique agricole et de ses impacts.
b) l'analyse des relations agriculture-emploi
L’externalité que se propose d'aborder cette étude est l'impact de l'agriculture sur l’emploi. Le choix de ce thème se justifie de par la permanence d'un taux de chômage significativement supérieur à celui du reste du pays, atteignant presque 40%. La relation agriculture - emploi est abordée de deux façon complémentaire : l'une par une analyse macro-économique, l'autre par une analyse au niveau des ménages agricoles.
b.1) l'analyse macro-économique de la relation agriculture - emploi
L'agriculture crée des emplois directs, actifs familiaux et salariés de l'agriculture, et des emplois indirects dans les secteurs économiques en amont et en aval de l'agriculture. La méthode utilisée est fondée sur la construction et l'exploitation d'une matrice de comptabilité sociale (MCS). La MCS fait partie de la famille des tableaux économiques, elle est en fait un tableau de contingence permettant de retracer les flux économiques entre les différents secteurs d'activité du territoire considéré. Elle permet de ce fait de mesurer les effets d'entraînement de l'agriculture sur les autres secteurs.
La démarche est composée de plusieurs temps étapes :

  1. le choix des comptes constitutifs de la matrice en fonction des questions posées et des informations disponibles,

  2. le "remplissage" de la matrice et critique des données,

  3. l' évaluation des effets d'entraînement de l'agriculture (recherche de la valeur créée par le secteur agricole dans les autres secteurs économiques) en calculant les coefficients multiplicateurs de l'activité agricole,

  4. l'évaluation du nombre d'emplois créés en divisant les revenus générés dans chaque branche par le salaire moyen de la branche.


b.2) l'analyse au niveau des ménages agricoles
La vision globale fournit par l'approche macro-économique demande à être affinée par l'identification des comportements de ménages agricoles en matière d'emploi. En se basant sur une enquête approfondie de 80 ménages agricoles, représentatifs de la diversité des systèmes de production, une analyse spécifique a été conduite pour identifier :

  • le niveau d'emplois directs existant dans les catégories d'exploitations

  • le comportement des producteurs en matière de gestion de la force de travail et plus particulièrement du travail salarié,

  • les liens entre emplois créés, performance économique, niveau d'aide par les pouvoirs publics au titre des transferts sociaux.


c) l'analyse de la perception des acteurs vis à vis des CTE
Cette analyse complète celle portant sur la perception des acteurs institutionnels. La démarche est similaire. Elle consiste à réaliser des entretiens approfondis avec des acteurs ciblés, mais elle concerne plus spécifiquement les porteurs de projet et les agriculteurs bénéficiaires de CTE. Les entretiens ont porté, outre les sujets abordés avec les acteurs institutionnels, sur :

  • la stratégie d'adaptation de l'institution pour mettre en œuvre les CTE (porteur de projet),

  • le processus d'émergence de l'idée du projet (porteur de projet),

  • les modalités de la construction de la déclaration d'intention (porteur de projet),

  • les modalités d'élaboration du Contrat-Type (porteur de projet),

  • les pratiques d'animation du contrat mises (porteur de projet),

  • la motivation à se lancer dans un CTE (exploitant),

  • son opinion vis à vis du diagnostic de situation (exploitant),

  • la description du contrat (exploitant),


Tous les porteurs de projets ont été interviewés ainsi qu'une dizaine de bénéficiaires de CTE.
Après avoir présenté les principales caractéristiques économiques et agricoles de l’île, les résultats de l’étude seront présentés en  cinq volets complémentaires. Le premier (chapitre 2) présente les perceptions des acteurs institutionnels sur le rôle et les fonctions de l’agriculture et les modèles agricoles, actuels ou futurs, auxquels ils se réfèrent. Une mise en perspective historique est proposée pour expliquer l’existence des modèles agricoles identifiés. Le chapitre 3 porte sur la relation agriculture – emploi et son traitement par une approche marcro-économique. Le chapitre 4, en complément du précédent, aborde le lien entre exploitations agricoles et emploi en identifiant le comportement des chefs d’exploitation vis à vis de l’emploi. Le chapitre 6 est consacré à la perception des acteurs institutionnels, porteurs de projet et des exploitants vis à vis des CTE.

similaire:

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconNote de presentation
«chimie, bio-industrie, environnement» du ministère de l’éducation nationale et de la cpc «des métiers de l’agriculture, de l’agro-industrie...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconCap des attachés du ministère de l'agriculture et de la pêche

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconRenouveler les approches institutionnalistes sur l'agriculture et...
«l’économie libérale» et au rôle de la modernisation de l’agriculture, voulait signifier que la crise du fordisme et de l’agriculture...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconRésumé L’agriculture pratiquée dans la commune d’Andranomanelatra...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconPauline Landel Curriculum Vitae
«Participation et verrouillage technologique dans la transition écologique en agriculture. Le cas de l’Agriculture de Conservation...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconRésumé/abstract pag 3
«agriculture familiale» ne renvoie en rien à une vision passéiste ou conservatrice de l’agriculture. A des degrés divers, ces agricultures...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconBibliographie avec liens internet bibliography with internet links...
«Les inégalités sociales d’accès aux grandes écoles», Économie et statistique, n° 361, pp. 27-52, Insee

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconRésumé L’histoire du marketing s’inscrit dans une évolution aux facettes...
«les marketings sectoriels» (marketing b to B, marketing des services, marketing de la haute technologie, etc.); la pause du débat...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconDu dimanche 31 octobre au lundi 1er novembre 2010
«coopération bilatérale dans les domaines de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et du développement rural» avec Akram al hakim,...

Cette recherche s’inscrit dans une commande du Ministère de l’agriculture et de la Pêche portant sur le caractère multifonctionnel de l’agriculture et l’impact iconRésumé : Cette communication développe une hypothèse principale,...
«l’une aussi bien que l’autre visent la résolution de ces problématiques, de même que la transformation des schèmes de référence...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com