Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur





télécharger 243.63 Kb.
titreNotes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur
page1/7
date de publication14.02.2017
taille243.63 Kb.
typeNote
e.20-bal.com > histoire > Note
  1   2   3   4   5   6   7
De la géographie classique aux « nouvelles géographies ».

« Réflexions épistémologiques » générales et appliquées à quelques sujets de l’agrégation interne.
14 Septembre 2006.

Mode d’emploi du fichier :

- Les sujets tombés à l’agrégation (écrit ou oral) sont surlignés en jaune

- Les allusions aux programmes scolaires et à des pratiques pédagogiques sont mentionnées en bleu

- Ce fichier est un simple copier-coller de mes notes …Tout n’est donc pas rédigé !

Auteur : Serge Bourgeat (Laboratoire CNRS Territoires. Institut de Géographie Alpine. Grenoble. )

Travail en cours en épistémologie sur les discours de la géographie et plus précisément sur le changement de paradigme : le passage de la géographie classique aux "nouvelles géographies" au travers des filtres universitaires (agrégation, thèses d’État)

Adresse : serge.bourgeat@wanadoo.fr

Intro. Le but de ce topo :

Ce n’est pas de faire le point détaillé sur tous les aspects des questions traitées, mais

1/ de faire une rapide « histoire de la géographie récente » afin de souligner au travers des travaux d’un certain nombre de géographes quelles sont les problématiques actuelles, les grandes tendances de la géographie, leur lien entre elles, et les différences avec la géographie classique.

2/ Puisque la géographie change, les géographes ont de plus en plus de préoccupations épistémologiques … et celles-ci sont mises en valeur dans les rapports

- Le rapport d’agrégation  de 2006 sur le commentaire sur l’aménagement des territoires dit de même qu’une « bonne connaissance des évolutions épistémologiques de la discipline constitue un atout de taille pour trouver l’angle d’attaque le plus pertinent. »
- ou à propos de l’oral : « Les courants, les auteurs, les travaux qui ont marqué leur histoire doivent être connus. Il faut connaître les grandes collections de manuels d’enseignement supérieur ; la consultation régulière de revues telles que L’Information géographique, Mappemonde, L’Histoire, Historiens et Géographes est nécessaire. »

Puis, plus loin :

« Quelle que soit la formulation [des sujets d’oral], l’attente est la même : que soient précisés les enjeux épistémologiques puis pédagogiques du sujet, son amplitude temporelle et spatiale, sa signification exacte, en s’appuyant sur l’analyse des termes l’un par rapport à l’autre »
….quand elles ne tombent pas en tant que telles aux concours.

- Le sujet 2005 de l’agrégation externe était : « le temps en géographie »

… et le rapport Historiens-géographes –p 153. N° 393. Fév 2006- dit qu’ « on ne pouvait le traiter sans avoir à la fois de solides connaissances en épistémologie, et ans tous les champs de la géographie »). Sans en arriver à ce type de sujet (vu les programmes), une ou deux réflexions épistémologiques dans un devoir ne sont pas forcément inutiles …

3/ Cette réflexion ne se veut donc pas théorique, mais en liaison avec l’agrégation. Il s’agit donc à la fois :

- de proposer des angles de réflexion sur le traitement des grands types de sujets (quelles sont les problématiques à adopter ? (tout en tentant d’adopter une distance critique par rapport à ces problématiques.). Quelles sont celles à rejeter absolument  car trop « datées », trop connotées « géographie classique »?

- et de suggérer quelques pistes de lecture sur des auteurs considérés comme incontournables à l’heure actuelle…

Le tout est argumenté :

- à l’aide de sujets pris dans les leçons d’oral de l’agrégation interne qui ont été proposés en 2004 2005 et 2006,

… et notamment à l’aide des sujets d’écrit 2006 sur les littoraux de l’Afrique et sur l’aménagement des territoires

- à l’aide de quelques mises au point ou développements particuliers mis dans des encadrés

- à l’aide de quelques réflexions sur nos programmes scolaires. Car les sujets d’oral demandent aussi un lien avec les programmes du secondaire, il y aura plusieurs tentatives « d’analyse critique de ces programmes »
Le but est ainsi de montrer que l'on ne fait pas la même géographie, que l'on n'a pas les mêmes problématiques quand on fait de la géographie classique que quand on parle de territoire, de polarisation, de centre-périphérie, de diffusion …

4/ Il est aussi de montrer que ces notions relativisent, mettent au second plan le poids du « milieu naturel », et permet d’échapper à une « géographie inventaire » qui « couvre le monde »

(Pour cette raison, le topo du mois de Novembre sera consacré spécifiquement au « milieu » de façon à percevoir quelques problématiques concernant les risques, le développement durable, et « villes et environnement » (programme de l’agrégation externe 2007)

Plan du topo en 2 parties :


1/ Le changement de paradigme. « De la géographie classique aux nouvelles géographies »

Historique et son application à quelques exemples de sujet tombés à l’oral

Développement particulier sur la géographie tropicale (Programme 2006-2007 : Afrique)
2/ Un développement sur les géographies actuelles au travers de deux notions fortes : celles de polarisation et surtout de territoire qui sont utilisées dans de nombreux sujets  (+ quelques mises au point sur la polarisation).

La différence avec les notions classiques de région, espace, paysage. Comment caractériser la notion de territoire ? Car c’est une notion extrêmement complexe et multiforme (Pas moins de sept propositions de définition figurent dans les derniers dictionnaires de géographie…)
Il sera suivi d’un second topo le 28 Septembre qui approfondit ces notions au travers de la propension de la géographie à découper l’espace. Il s’agira concrètement de voir que
3/ toute géographie découpe les territoires

- Que veut dire « découpage régional » ?

- N’est-ce pas l’attitude de base de tout géographe… ?

- …Ce qui pose le problème du critère de découpage et donc de démarche

- // Il s’agit d’une attitude traditionnelle mais il y a aussi la nécessité de faire le point là-dessus à cause du discours de l'innovation territoriale.
4/ L’aménagement des territoires est un thème important. Censé lutter contre des déséquilibres, il montre la tendance actuelle des géographes à vouloir « saisir le monde », au contraire d’une géographie classique qui observait une position de repli et un statut d’observateur.
5/ Le discours de l’innovation territoriale appliqué au découpage régional de la France est un discours phare.

- Quelles sont les grandes caractéristiques du discours de l'innovation territoriale ? Quels sont ses rapports avec la notion de polarisation ? Où l’histoire d’un discours « à la mode »… que je tenterai de résumer à l’aide d’exemples, notamment en comparant la France et le cas tout à fait particulier de Rhône-Alpes et l’Espagne. La notion de territoire pose le problème des « nouveaux territoires » de l’action régionale, il y a nécessité de faire le point :

- sur les epci (communautés de communes, pays ….)

En guise d’introduction, il y a la nécessité de comprendre que nos discours en géographie sont à une croisée des chemins ils sont encore marqués par une géographie classique, mais intègrent des pans entiers d’une géographie différente, nouvelle. Et les membres du jury d’agrégation sont eux aussi marqués par cet entre-deux, comme ne témoigne le rapport sur les littoraux de l’Afrique

  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconTranscription intégrale du texte et des notes de l’édition originale arial 16
«je ne peux pas. Les phrases se dérobent, le "je" sonne faux. J'ai donc décidé de mettre de côté ce travail qui n'est pas mûr.» écrit-il...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconTroisieme partie : strategies de conquete sociale et resistances a l’islamisme
«[L’idéal] n’est pas l’essentiel de la religion. Celle-ci est avant tout de l’ordre de l’action. Les croyances ne sont pas essentiellement...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconNotes de l’auteur

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconChapitre 1 : Evolution de la pensée économique
«Tout offre crée sa propre demande» est un auteur libéral, premier professeur d’économie politique en France. On lui doit la loi...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconChapitre II les entreprises publiques (attention le cours n’est pas...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconC’est pour cette raison qu’on parle souvent de retour de l’Islam depuis une trentaine d’années
«améliorées» pour être plus compréhensibles par vous, mais je n’ai pas rédigé l’ensemble. Je me tiens à votre disposition pour toute...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconAuteur : Olivier Deblangy, Institution Jeanne d’Arc à Bayeux
«faim de pétrole» s’accroît si bien que le modèle de croissance basé sur cette énergie est condamné à brève échéance et n’est, a...

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur icon1ère partie- qu'est-ce que l'Europe?
«tout Etat européen peut demander à devenir membre de la communauté». La question se pose donc de savoir ce qu’est un Etat européen....

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconLa nouvelle économie libérale
«On peut tromper tout le monde un certain temps, certains tout le temps, mais pas tout le monde tout le temps.» (Lincoln)

Notes …Tout n’est donc pas rédigé ! Auteur iconSur quels faits vous appuyez-vous pour affirmer que l’effondrement est possible ?
«Comment tout peut s’effondrer». Mais pas de panique : même si le chemin n’est pas facile, IL faut l’accepter, pour commencer à préparer...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com