Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art





télécharger 62.75 Kb.
titreLes premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art
date de publication06.07.2017
taille62.75 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > histoire > Documentos

RN 2 : histoire géo

RN 1 histoire géo
La préhistoire
Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art.


  1. Spécificités de la période

I.Les enjeux généraux 
Période qui précède l’écriture (-3500 ). Elle n’est pas apparu partout en même temps mais on retiendra cette date.
La discipline qui étudie cette période est la paléoanthropologie. Elle étudie « les origines de l’Homme et de son environnement en s’attachant à l’évolutipon de son anatomie et son comportement ».
II.Les incertitudes liées aux traces
Il y a plusieurs incertitudes car les traces sont interprétées par les historiens. Tout repose sur le sens qu’est donné aux vestiges qu’on a retrouvé (et il y a peu de vestiges).
Les datations :

  • Relative (stratigraphie). Relatif par rapport à la couche géologique afferante.

  • Absolue : isotopes radioactifs = objets qui ont été chauffés, exemple : métaux ... Donc ca ne marche pas avec tous les objets.

  • Thermoluminescence. Exemple : carbone 14.


Les vestiges :

  • Des éléments rares et lacunaires. Il y en a très peu et ils sont en mauvais états. Ex : Lucy, découvert en 1974. Ils ont annoncé au monde qu’ils avaient trouvé un squelette complet (= 40% pour les paléontropologues. Fémur, os de spieds, CV, bassin). Toumai, environ -7 millions d’année (un morceau de crane, tous petits morceaux de carpes).


La question centrale de l’interprétation :

On est dans une dimension interprétative et par conséquent il faut prendre des précautions et il faut dire dans les copies comme quoi on ne parlera seulement des connaissances actuelles et qu’il y a des choses que nous ne savons pas.


  1. Chronologie générale


Il y a deux périodes dans la préhistoire :

  • Le paléolithique.

  • Le néolothique.


  1. Le paléolitique


Le paléolitique commence notamment avec l’apparition de l’homme en – 2,6 millions d’années. Espèce : homo habilis. Pourquoi dit on qu’il y a l’apparition des hommes ? car pour la première fois cette espèce se distingue des autres car elle utilise l’environnement pour agir sur l’environnement (pour se munir, se défendre par exemple).
C’est l’âge de la pierre ancienne. L’apparition de l’outil correspond au passage à l’humanité.
La question des origines de l’Homme : Lucy et Toumai. Lucy, car on a appelé Lucy, la grand-mère de l’humanité ! Depuis, on sait que c’est faux ! Elle appartient à l’espèce des australopithèques, elle ne fait donc pas partie des espèces Homo. Pour Toumai, on ne sait toujours pas à quel espèce il appartient.


  1. Le néolithique


Cette période est marqué par le passage à la sédentarisation et à l’agriculture (en – 10 000 ans). Tout à coup, les hommes ne sont plus nomades, ils fixent leurs habitats et ils inventent l’agriculture.
C’est une période qu’on appelle l’âge de la pierre nouvelle (défini en 1865) car on a trouvé beaucoup de pierre polies qui dataient de cette époque/ période.
Invention de l’outil : -2,6 M à – 10 000 ans et – 10 000 ans à – 3500.


  1. Les étapes chronologiques


Premiers villages : Entre – 10000 et – 3500.

On constate d’abord que les traces les plus anciennes sont des traces de sédentarisations (premiers villages qu’on voit apparaitre en – 10 000 ans).

Cette évolution s’est faite en Orient (dans le croissant fertile/ moyen orient/ proche orient). Ce sont des espaces iriguées par des fleuves, dans un environnement désertiques. Ce sont des espèces d’oasis favorables aux implatations sédentaires.
Agriculture : Dans le croissant fertile, nous avons également découvert l’agriculture mais un peu plus tard (- 8000 ans au proche orient et – 6000 ans en France). Comment ils le savent ? les outils et les graines qui se sont reproduites dans la France.
Premières villes : - 4000 ans. Les villages grandissent. Une des plus ancienne ville est UR.


  1. Les notions en jeu


Sur cette période, on a souvent qualifié cette période de révolution néolithique (terme apparu en 1930). IDEE FAUSSE !!! les recherches archéologiques ont montré des traces d’activités agricoles dans les vestiges. Par conséquent, on a théorisé ce changement grâce à un changement climatique et donc les hommes sont contraints de s’adapter en utilisant de nouvelles techniques. Les hommes décident de prendre soin des plantes. En gros, il y a adaptation rapide à des conditions écologiques particulières.
Le terme de révolution n’est pas adapter à ce phénomène (100ène et 1000ème d’années). Ces modifications lentes ne correspondent pas à cette idée de révolution donc on n’emploie pas ce terme mais on parle de mutation (transformation durable des modes de vie). La mutation : les populations passent d’une économie d’acquisition (ils chassent, ils cueillent) à une économie de production.


  1. Le processus de néolithisation


Néolithisation = on insiste sur le faite que c’est un bouleversement lent et long ! différent de la révolution néolithique. Il faut dire qu’aujourd’hui on ne parle plus de ce terme.
Croissant fertile : premiers villages de chasseurs cueilleurs donc sous forme d’une économie d’acquisition.
Pourquoi l’agriculture suit la sédentarisation ?

  • Explication démographique et hypothétique : pression démographique créé l’agricutlure. hypothèses : une fois qu’on habite tous au même endroit, il faut créer l’agriculture car la densité humaine à augmenter et par conséquent, toute la population puise des ressources dans un rayon plus mince.

  • Explication socio culturelle : pas de scission des groupes, l’agriculture invente de nouveaux rapports sociaux car les hommes n’ont pas voulu se séparer pour aller cueillir ailleurs, ils ont voulu rester ensemble. Les groupes humains ont choisi de ne pas se scinder pour trouver de la nourriture.




  1. L’apparition de l’homme (période du paléolithique)

  1. Questions de définition


Une question se pose : qu’est ce que l’homme ?

On ne sait pas. On sait tout de même que c’est une question d’identité. La question scientifique de base c’est le génome (les gènes). Les humains ont un gènome particulier car même avec nos cousins les singes, on a >97% du même génome. Les 3% qui restent nous différencie en quoi des singes ? prenons les outils... ils en utilisent aussi ! prenons la sociabilité ... ils sont sociables aussi ! prenons le langage ... la langue est le panache de l’homme. Il reste donc la conscience réfléchie, nous sommes sure d’être doté/ doué d’une conscience réfléchie.
On a quand même essayer de reconnaitre le genre Homo avec toutes ses caractéristiques. Ces caractéristiques sont les suivantes : la bipédie partielle, anatomie (face relativement applatie et bourrelet orbital), culture (outils, feu) et pensée réfléchie. On essaye donc de constater des différences signifiantes. L’homme se pense comme étant une entité a part.

  1. Chronologie simplifiée des espèces


Homo habilis puis homo ergaster : autour de – 2,6 M, - 2M. Il invente le gallet amenagé qui s’appelle également le CHOPPER. Celui-ci est une pierre tranchante qui permet de couper. Par exemple, plus tard on trouvera le biface (plus complexe et plus efficace... arrêtes de plus en plus tranchantes...).
Homo erectus le migrant (Tautavel, -500 000 ans) : autour de – 1,8M. Bipédie totale, comportements plus élaborés. C’est la première espèce qui n’est pas exclusivement africaine (on en retrouve en Europe et en Asie). L’homme de Tautavel est certainement un décendant de l’erectus.
Homo néandertalensis : autour de – 300 000 ans. C’est la première espèce qui enterre les morts. Il y a des traces de peintures, d’objets et de sépultures autour des morts. On voit peut être apparaitre des rites funéraires.
Homo sapiens : autour de – 200 000 ans. Cette espèce va migrer en Europe vers – 40 000 ans. Même caractéristiques physiologiques que nous. De toutes les espèces, c’est la seule qui est présente encore aujourd’hui. Il y a eu très peu de modifications. On a trouvé récemment du matériels génétiques (il y a une partie du matériel génétique qui apparenté à celui de l’homo neandertalensis alors qu’on croyait jusqu’à aujourd’hui qu’ils ne s’étaient jamais croisés). L’homo sapiens invente l’art et des outils (la flute). Il va utilisé différents outils (qui servent de pointe de flèche, un racloir...).


  1. L’apparition de l’art

  1. Problèmes de chronologie et d’interprétation


Car les traces restent quand même lacunaires.
Chronologie et découvertes : ex de la grotte Chauvet.

Jusqu’en 1990, on disait qu’il y avait d’abord l’apparition de la sculpture, puis de la peinture ...etc. En 1994, on découvre la grotte Chauvet (en Ardèche). On s’est rendu compte que les peintures qu’il y avait dedans étaient contemporaines et donc plus anciennes que les peintures qu’on avait trouvé donc la sculpture et la peinture sont apparu en même temps (environ – 30 000 ans).
Interprétation : l’art pariétal, un univers symbolique. Les grottes ne sont pas habités car il fait noir et on respire mal donc faut vraiment y aller pour peindre dedans XD. Elles sont également très peu fréquentés. Donc ca veut dire que ce sont des espaces réservés, les peintures ont une continuité historique (la grotte a été réactivé par des personnes au fur et à mesure des années).


  1. L’art de la sculpture


Vers – 30 000 ans en Europe.

Sujets anthropomorphiques.
La dame de BRASSENPOUY découvert dans les Landes. C’est une sculpture qui ressemble quasiment à un portrait et elle fait 3 cm de hauteur.


  1. L’art pariétal du paléolithique


Le dessin et la gravure : ex de Pech Merle (- 25 000), la grotte de Chauvet Pont d’Arc (- 30 000).
La peinture : ex de la grotte de Lascaux (- 15 000).
Les sujets : trois types de sujets peints par les hommes :

  • Le bestiaire connu (les animaux connus) (gravure, peinture de chevaux par exemple).

  • Représentations humaines. Par exemple les mains (souvent mains négatives car la couleur est autour de la main).

  • Formes abstraites. Par exemple, des ponctuations, des formes géométriques.



RN 2 histoire géo

Qu'est-ce que l'histoire pour vous ?

Chronologie

Dates

Périodes

Antérieur

→ Évolution / Origine

Apprendre

Étude du passé

Raconter

Comprendre le passé

Transmettre

Expliquer

Connaissances

Événements (importants)

Politique (grands hommes)

Mémoire

Souvenir

Perpétuer (légende)


Qu'est-ce qu'un peuple tel que les Gaulois ?

→ territoire

→ langue

→ religion

→ modes de vie

→ culture (englobe le tout)

→ période

→ organisation politique et sociale

Les Romains
Territoire :

Rome est situé au bord du Tibre et est composé de 7 collines.

Entre – 753 et - 400 : centre de l’Italie (Rome). Vestiges, objets, récits d’historiens, témoignages...

Entre - 400 et - 270 : conquête de l’Italie.

Entre -270 et 476 : les romains sont tout autour de la méditerranée.
Période : - 753 à 476.

-753 : fondation de Rome sur les 7 collines. Il y a des témoignages et des récits d’historiens, traces artistiques et archéologiques.

476 : fin de l’empire romain d’occident. C’est également la fin de l’antiquité. Pourquoi ? car on considère comme événement majeur parce qu’elle reflète la fin d’un empire très influant). Il n’y a plus d’empereur romain.
Trois périodes :

  • Le temps des rois (Romulus) -753 à -509.

  • La république romaine (César) de -509 à -27.

  • L’empire romain (Auguste) de -27 à 476.


Langue :

Le latin (mais dans tous les territoires annexés la langue est différente puisque les populations conservent leur culture, on a donc une mosaïque de langues.)
Modes de vie :

L'esclavage comme dans toutes les civilisations antiques est présent dans la vie romaine. Les romains sont des citoyens : ce sont donc des hommes libres qui ont des droits et des devoirs par rapport à la cité. Les personnes de grandes familles ont davantage d'influence et participent activement au pouvoir politique et économique (société inégalitaire).

La campagne environnante est soumise au règlement administratif de la ville, on y fait des cultures pour nourrir la cité (on parle de cité, seulement pendant l’antiquité !). La cité = ville + campagne environnante dans laquelle on cultive des terres pour nourrir la ville.
Chaque matin, les citoyens se rendent au forum (courses, marchands).

A midi, la vie politique s’arrête.
Les citoyens étaient formés pour devenir soldats (17 ans à 46 ans).

On peut voir deux types de personnes : les grands conquérants (l’armée. Guerres contre Carthage) et les bâtisseurs (temples, ponts, routes, armements).

Beaucoup d’importations et d’exportations. Principalement dans l’empire.

Les thermes = bains publics.
(Les plébéiens : les aristocrates (grandes familles, riches, ils ont un certain pouvoir économique).

Les patriciens : ils ont d’autres droits de vote dans la cité romaine.)

Religion :

Première phase : religion polythéiste.

Petit à petit : ils deviennent monothéiste (début du christianisme).

Tous les dieux vivraient sur le mont olympe. Les dieux romains sont représentés sur le modèle des dieux grecs. Pour chaque chose ils ont un dieu qui est associé. Les dieux romains ont l’apparence des hommes et des femmes. Il faut qu’ils soient parfaits physiquement mais ils sont bourrés de défauts. Les Romains pensent partager leur monde avec les dieux, c'est pour ça que dans toutes les histoires on les retrouve (proche des hommes dans les livres) et ils ont une influence sur le monde.
Culture :

Les Romains développent les loisirs : théâtre, courses de chars, thermes, combats de gladiateurs, sport... L'accomplissement passe par l'esprit mais aussi par le corps.

Les jours de fêtes occupent près de la moitié de l’année.
Organisation sociale, économique et politique :

Politiquement :

Il y a deux grands moments politiques : La République Romaine (César) et l'Empire (Auguste).

Plusieurs rôles politiques : comice, sénat, magistrat.

Le sénat dirige les finances de la cité...

Le sénat (300 membres) est composé des chefs de grandes familles. Il donne des avis et dirige la politique étrangère. Il contrôle les magistrats supérieurs et inférieurs. Ces derniers administrent la république et proposent des lois. Ils devaient être également des bons orateurs.
Socialement :

Il y a une hiérarchie :

  • Les esclaves (aucun droit y compris le droit de disposer d’eux-mêmes).

  • Les hommes libres (étrangers, femmes et enfants, non citoyens).

  • Les citoyens (seulement les hommes).


Le citoyen romain est un homme libre qui a des privilèges par rapport aux esclaves et aux étrangers. Il a des droits comme par exemple : se marier, posséder des terres. Il a également des devoirs envers la cité (impôts, service militaire). Les citoyens se rassemblent en comices pour voter des lois et élire des magistrats.
Petite histoire :

César : il ne respecte pas les lois et pour le coup, il se fait assassiner (Il voulait se faire élire dictateur à vie). Auguste est le neveu de César, il prendra le pouvoir à la mort de son oncle à la demande du Sénat.

Auguste : il nomme directement les personnages importants qui gouvernent l’empire. Il fonde l’empire romain. Ses pouvoirs : consul à vie et chef de l’armée, il fait les lois applicables dans tout l’empire romain, il est le chef de la religion avec le titre de grand Pontife (chef de la religion romaine).
RN 3 histoire géo
Les gaulois
Territoire :

D’abord en Europe centrale puis en Europe occidentale. On peut dire également : à l’ouest du continent européen. Ne pas dire « la France ».
Période :

-800 à 476 ap JC.

-450 : toute l’Europe est habité par une civilisation qu’on appelle les celtes.

-100 : invention de la Gaule et des gaulois par César.

-58 ; -52 : grandes conquêtes.

Pourquoi 476 ap JC ? Car c’est la fin de l’empire romain. 476 est une borne à partir de laquelle commence en douceur autre chose : le moyen âge. Aux alentours du 4ème 5ème siècle, de nouveaux peuples arrivent dans l’Europe centrale et en Europe de l’ouest.
Langue :

Les celtes étaient une civilisation de langue orale (ils connaissent l’écrit mais ils s’en servaient) donc ils n’ont pas écrit de texte.
Religion :

Polythéiste. Avec des dieux un peu particulier : les dieux liées aux activités (chasse, pèche, fertilité, les armes, la lune, le soleil). Ce polythéisme est dit animistes (ils voient des âmes dans tous les éléments qui les entoure).

L’archéologie ne livre pas grands choses sur les offrandes, les rituels religieux (ils nous montrent aucunes traces de temples, de rituels...). On n’a pas de traces ni de textes sur ca.
Culture :
Organisation politique, économique et sociale :

Économie : métallurgie.

Les juges, les professeurs, prêtres. Puis les chevaliers. Puis les artisans.

Du pouvoir le plus élevé  au pouvoir le plus faible
Les druides permettent de faire des médicaments (textes grecques). Les druides de la Gaule connaissent très bien la botanique, un savoir astronomique, un savoir pharmaceutique, philosophique. Un savoir qui leurs permettent d’être souvent des conseillers des chefs. Vu qu’ils détiennent le savoir ils ont le pouvoir de pouvoir l’enseigner ou pas.
César sait que les druides sont importants dans la gaule mais il sait également qu’ils pourraient être dangereux pour lui (ils pourraient lui mettre des bâtons dans les roues). Cependant, au moment même où il dit ceci, on sait qu’à cette époque les druides n’ont pas le même pouvoir (diminué par rapport à l’époque : entre -450 et -200).
Organisation politique : plusieurs tribus avec des chefs et des guerriers. Les chefs sont choisis par les guerriers. Beaucoup d’impôts pour les artisans. Contrairement à ce que dit César les Gaulois ne sont pas du tout mal ordonnés ! Il y a des impôts qui permettent d’organiser les différentes parties de la Gaule.

César identifie 60 peuples avec un chef, sur la « France ». Les peuples sont relativement différents entre eux (culture, langue ...). Chacun se sont nommés : ex : EDUENS, ARVERNES ...

César appelle le territoire CIVITAS (l’ensemble des peuples).

César repère les différents peuples, et s’il se penche sur un peuple il se rend compte qu’il y a plein de micro-structures. César appelle le PAGUS, le territoire de chaque tribu. Il peut y avoir beaucoup de tribus dans un peuple. Les structures politiques des différents peuples sont totalement différentes. Mais chaque peuple est différent et par conséquent, il va dire que les gaulois sont très mal organisés (même si en réalité chaque peuple est très bien organisé)! Finalement, aucune caractéristique ne permet de comprendre pourquoi César a voulu unir tous ces peuples pour identifier la Gaule. De plus, les caractéristiques des gaulois sont les mêmes pour tous les peuples de l’Europe ! Ce sont des celtes !
César ira conquérir la « Gaule » et il découpera ce territoire en providences romaines. Ce territoire reste hétérogène.
Remarque :

Les celtes se sont implantés dans l’ouest de l’espace européen. Mais il y a un problème : avant 2008 au programme c’était les celtes et maintenant on parle des gaulois dans les programmes.

Les gaulois sont les gens appelés comme ca par un personnage historique en particulier : César.

Il appellera également une partie de l’Europe : la Gaule. La gaule existe en elle même comme territoire politique. On reconnait apostériorie que la Gaule est la France. Finalement, on se rend compte que la France à plus ou moins toujours existé. C’est au 19ème siècle (après 1870) qu’on reconnait ceci. La république essayait à cette époque de se trouver une identité et elle la trouve dans la Gaule (espace antique). Ils disent désormais que la France existe depuis l’antiquité ! Au moment ou la république se fonde, elle se fonde pendant un moment désastreux (perte d’une bataille et perte de deux départements : Alsace et Lorraine) et donc elle est dans une perspective d’invasion. A ce moment la, quand les historiens se penchent sur la Gaule (ils trouvent un héros : Vercingétorix et un espace qui ressemble à la France). Vercingétorix est le gaulois qui a rassemblé autour de lui presque tous les peuples gaulois pour lutter contre l’envahisseur romain ! Ceci montre que c’est le premier héro national, qui lutter contre les envahisseurs !
Les gaulois : par commodité, on emploi se terme pour montrer le peuple désigné par César qui vit dans l’espace de la Gaule.
César invente la Gaule pour la conquérir, il cherche un pays à la fois riche et qui soit militairement possible de conquérir (pas trop grand, avec des reliefs qui permettent d’installer des camps...). Enfaite, il se rend compte que la Gaule est parfaite pour sa campagne militaire (il y a les Alpes, le Rhin (pour mettre des campements), la mer du nord et la manche, le littoral océanique, les Pyrénées, mer méditerranée). Par contre les personnes vivant « en France » ne disent pas qu’ils habitent en Gaule.
-58 ; -52 : grandes conquêtes.

Invention de la Gaule et des Gaulois par César : en -100. C’est presque la même date que pour les grandes conquêtes.

Pourquoi parle t on de -700 ? Les historiens ont remarqué qu’à cette époque, en Europe beaucoup de peuples avaient une même caractéristique : la métallurgie. A partir de la, les historiens ont dit qu’ils formaient une civilisation.
On retrouve des milliers d’objets en fer dans une couche d’archéologie en les datant, on s’est aperçue qu’elles dataient de la même période, celle des Celtes. Il y a donc un niveau d’évolution qui est celui de la maitrise du fer. On les appelle les celtes car on a trouvé des textes également (subjectif car on a retrouvé des textes d’autres civilisations et non pas des celtes).

Les celtes étaient une civilisation de langue orale (ils connaissent l’écrit mais ils s’en servaient) donc ils n’ont pas écrit de texte.

César a écrit un livre : une partie sur une chronique militaire puis une autre partie où il fait son éloge. En faite, il a plagié des pages entières d’un livre (qui aujourd’hui est en mauvais état) qui a 300 ans au moment où lui il l’a écrit.

César est dans une position ambigüe. Il faut montrer que les Gaulois ne sont que des barbares (ils ne savent pas s’entendre, ils se disputent toujours, ils s’ont désordonnés) mais d’un autre coté il doit montrer sa puissance en conquérant des civilisations fortes/ des vrais ennemis. Mais il dit également que ce sont des farouches guerriers (bons guerriers militairement/ beaux aussi/ déterminés/ de grands guerriers). Beaucoup de contradiction de la part de César.

Les gaulois sont plus forts dans la métallurgie. Ils ont : épées longues (ce sont les seules à savoir fabriquer ca !). Les romains ont : épées courtes et des lances.
La France existe depuis l’antiquité SELON DES HISTORIENS !!! Qui ont fait des recherches et qui trouvent des ressemblances avec la France actuelle.

Dans ce cas là, on pourrait dire aussi la chose suivante : Les Francs qui viennent d’Europe centrale et vont dans le bassin parisien. Les francs saliens étendent leur territoire, il ressemble presque à la France actuelle. Il semblerait donc qu’on est un héritage de ce peuple là ! Cependant, les Francs n’ont pas la même politique que nous et plein de choses diffèrent de nous.
On peut parler du royaume de France à partir du premier roi de France : Louis 9 = Saint Louis. Les rois avant n’étaient pas rois de France. À partir de St Louis : REX FRANCIAE = roi de France. A partir de là, le roi règne sur espace et non plus seulement sur des hommes ! Avant : REX FRANCORUM = on ne sait pas trop comment le traduire même si on sait que ce n’est pas le même mot.
Ce n’étaient pas des chasseurs cueilleurs mais des agriculteurs et éleveurs ! On a des traces anciennes de commerce. On retrouve des objets qui ont été échangés avec les peuples de la méditerranée. Les échanges sont intenses (des traces le prouvent). Il existe des monnaies celtes à partir de -200 avant JC (pour faire des échanges quantitatifs sur de longues distances (surement)). Les monnaies celtes ont le même poids que la monnaie grecque. Ceci veut dire que les échanges sont intenses. Le pays est riche, fertile, cultivé, commerçants romains dans le sud de la Gaule (ca nourrit Rome). Les celtes sont organisés en principauté avec des familles qui règnent car on retrouve des tombes qui sont très bien décorés.

RN 4 histoire géo
Géographie
Sociologie : étude de la société.

Anthropologie : étude de l’homme dans son mode de vie, habitat...

Géographie : science de la terre/ science des rapports entre l’homme et l’espace.
Mise en place d’un schéma représentant les activités sur Valence et ses alentours (en groupe).


RN 5 histoire géo
Géographie :
On a présenté les différents schémas (densité de population, la mobilité à Valence, les activités).
Histoire :
La dissertation au concours :
Mobiliser les mots clès car c’est un exercice court mais il faut respecter les normes :

  • Sujet imposé : traiter tout le sujet et rien que le sujet (pas de hors sujet).

  • Exposé réfléchi : problématiser le sujet = interroger ses présupposés, formuler ses enjeux. Il faut bien cerner les contours du sujet.

  • Exposé articulé : construire une démarche de réponse à la problématique, hiérarchiser les idées (et non pas les connaissances) dans un plan. Il ne faut pas raconter ou décrire ce qu’on pense du sujet mais il faut le problématiser, il faut trouver les questions scientifiques que fait ressortir le sujet.

  • Exposé argumenté : appuyer chaque idée généralisant par des exemples situés et/où datés. On doit construire notre exposé comme si nous répondions à la question que nous avons posée en introduction avec des parties, des paragraphes... chaque paragraphe correspond à une idée, un point de vue. À chaque fois qu’on veut faire passer une idée, il faut mettre des exemples, des dates ...

  • L’exposé doit être fluide, il faut maintenir un discours scientifique. Ex en histoire : pas de récit, pas de jugement, sans expression de notre opinion personnelle !

  • Ne pas employer le futur pour l’histoire !!!

  • Pas besoin de faire d’ouverture en conclusion !!!

  • Faire une bonne synthèse de « deux lignes » pour la conclusion. Il faut mettre : « Voila, ce que j’ai démontré !!! ».


Types de plan en histoire :

  • Plan chronologique : adapté à des sujets soulevant une évolution. Il sert uniquement pour un type de problématique : l’évolution. Si on ne peut pas distinguer des phases ou des étapes alors on ne prend pas un plan chronologique.

  • Plan thématique : adapté aux sujets « tableaux », induisant des permanences. Ex : les causes de, les conséquences de, les gaulois... Si on se base sur une période, sur une durée. On montre ce qui ne bouge pas trop pendant cette période. Ex : les gaulois !

  • Plan explicatif : faits, causes, conséquences. Ex : pourquoi la première guerre mondiale... ?

  • Plan descriptif et évolutif : plan mixte qui explique les notions en jeu puis retrace une évolution.

  • Plan dialectique : thèse-antithèse-synthèse, dédié à répondre à un sujet question. Lorsque nous devons argumenter... il s’y prête très mal pour le concours en histoire.


Exemple d’un plan pour le concours en histoire :

Objectif : retrouver les thèmes de chaque partie de la dissertation.
Sujet : le rôle de l’Église en France au Moyen-Âge.
Introduction :

Sujet problématisé : comment l’Eglise, une institution en place depuis le 4ème siècle, assied t elle son emprise sociale sans concurrence jusqu’au bouleversement de la renaissance et des découvertes au 15ème siècle ?

Plan thématique

Définition de la notion d’Église, clergés + MA – élucidation des repères temporels 476-1492.
Le plan :

Thème 1 : rôle spirituel de l’Église

  • Une société tripartite (ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent).

  • L’encadrement des fidèles (hommes) : monopole du salut, sacrements, construction d’églises, art roman comme art d’enseignement du livre.

  • Le redressement spirituel face à l’Islam : les croisades et leurs motivations en question.


Thème 2 : rôle social et culturel de l’Église

  • Monastères et églises, vecteurs de renouveau artistique, arts roman et gothique.

  • Monastères lieu de copie et d’enseignement, hôtels dieu, mouroirs et charité.

  • Paix de Dieu et croisades contribuent à restaurer la stabilité sociale.


Thème 3 : rôle politique de l’Église

  • Renforcement de la légitimité du pouvoir royal : baptême, sacre, rituels, soutien face aux seigneurs, religion royale.

  • Apaisement des territoires : fonction de délestage des croisades pour renforcer le pouvoir temporel du roi face aux seigneurs et celui de l’Église en conséquence, mais reconquista, quelle valeur politique sachant confusion et durée de la reconquête, longtemps incertaine ?


Exercice : corriger une copie.

Sujet : la première guerre mondiale, pourquoi parler de guerre totale ?
Qu’est ce que nous évoque le terme de guerre totale ?

Pas seulement les militaires qui travaillent, les femmes travaillent aussi (dans les usines), une partie de la France était occupée donc les citoyens devaient subir l’envahissement, les restrictions alimentaires qu’il y avait en France. Guerre sur tous les fronts : naval, terrestre...

Surtout : Toute l’économie est partie vers la guerre pendant cette période. Ex : Renault fabriquait plus des voitures mais des obus... les grands chimistes en Allemagne : armes chimiques, gazs...
Correction :

Le premier paragraphe : grammaticalement c’est juste.

On attend des mots clés : tripe entente, triple alliance.

Un serbe : oui, c’est bien de dire ca mais pourquoi dire un serbe ? Il faut expliquer que la Serbie est soutenue par la Russie ou ne rien dire du tout.

Introduction, développement, conclusion : c’est présent.

Conclusion : légère mais synthétique.
Premier thème : guerre totale car guerre mondiale.
Deuxième thème : totale car guerre de masse et frontière entre militaires et civils s’efface.

On parle de guerre totale car beaucoup de victimes = guerre de masse. Puis on passe à quelque chose de qualitatif (une partie importante des civils).
Troisième thème : fourre tout !

Technique, diversifications de l’armement, l’entrée en guerre des USA, une culture de guerre.


similaire:

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconPrésentés par Benjamin Lisan
«permanent agriculture» utilisée par l'agronome Américain Cyril g hopkins qui publia en 1910 Soil Fertility and Permanent Agriculture....

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconPrésentés par Benjamin Lisan
«permanent agriculture» utilisée par l'agronome Américain Cyril g hopkins qui publia en 1910 Soil Fertility and Permanent Agriculture....

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconLes circuits courts, une agriculture à taille humaine
«Provoquer la rencontre entre acteurs de l’agriculture et du commerce qui, jusqu’alors, se tournaient un peu le dos, précise Elie...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconIntroduction generale
«la classe productive» tandis que l’industrie ne crée rien, elle transforme les matières premières produites par l’agriculture et...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconYamakasi l'art du déplacement
«L'Art du déplacement requiert une parfaite connaissance et maîtrise de soi, tant physique que mentale. IL s'agit de se déplacer...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconIntroduction générale Présentation du groupe Historique: de son apparition à nos jours
«société National des chemins de fer» est une entreprise actuellement leader en France dans le domaine de transport ferroviaire de...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconSacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconTraducteur et interprète de conférence, franco-espagnol-arabe
«une vie pour l’art» sur la vie et les œuvres de l’artiste peintre marocaine Meriem Mezian (espagnol-arabe, 250 pages) pour le compte...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconLa maîtrise sociale de l’économie Par Ludovic Frobert cnrs / ens lsh
«l’Individualisme, la Propriété privée, la Loi de l’Accumulation de la Richesse et la Loi de la Concurrence sont les plus sublimes...

Les premières traces de vie humaine, la maitrise du fer et les débuts de l’agriculture, l’apparition de l’art iconI les excès dans l’emploi de la main d'oeuvre juvénile amenèrent...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com