Bibliographie Introduction





télécharger 0.66 Mb.
titreBibliographie Introduction
page8/21
date de publication03.07.2017
taille0.66 Mb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > économie > Bibliographie
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   21

L’aménagement du territoire en France


Plan


  • 1 Une notion essentiellement française

    • 1.1 Quelques citations sur l'aménagement du territoire

  • 2 Principes d'aménagement

  • 3 Des expériences d'aménagement du territoire aux impacts variables

  • 4 La nouvelle organisation territoriale des années 1990 : pays et intercommunalité

    • 4.1 Les schémas de services collectifs

    • 4.2 L'émergence de territoires de projet

    • 4.3 L'intercommunalité : une révolution silencieuse

  • 5 Années 2000 : l'aménagement par la recherche de la compétitivité

  • 6 Vers un aménagement du territoire européen ?

  • 7 Voir aussi

    • 7.1 Bibliographie

    • 7.2 Articles connexes

    • 7.3 Liens externes

    • 7.4 Notes

L'aménagement du territoire en France demeure attaché à des processus dans lesquels l'État joue un rôle moteur. Toutefois, si cette politique se fonde sur des lois, des règlements et un budget décidé au niveau national, sa mise en œuvre met en jeu des dispositifs contractuels conclus avec les collectivités territoriales. Quant à l'Union européenne, elle intervient de plus en plus dans le développement des régions par le biais de sa politique régionale. Ce double mouvement de décentralisation et de construction européenne conduit aujourd'hui à faire intervenir tous les niveaux de l'organisation territoriale à la politique d'aménagement du territoire.

Un phénomène récent

L’aménagement du territoire est une idée récente relativement puisqu’il faut attendre les années 1960 pour voir l’Etat engager une réflexion globale sur la question. Avant, des mesures partielles ont été préconisées comme le Rapport Poète-Bonnier de 1911 qui posait le problème de la taille de la Capitale, préconisait es espaces verts et « l’extension de Paris ». Le développement régional a été encouragé à travers la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) fondée en 1933 qui avait pour mission d’aménager le fleuve pour son utilisation hydraulique (navigation et irrigation). L’ouvrage de Jan François Gravier paru en 1947 (Paris et le désert français) a contribué fortement à la prise de conscience du problème. En 1955, on créa les 22 « régions de programmes » et en 1963 la Délégation à l’Aménagement du Territoire à l’Action Régionale (DATAR) et le premier Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme a été élaboré en 1965 pou la Capitale en 1965.

1- Une notion essentiellement française


L'aménagement du territoire est avant tout une politique. Spécialement en France, la notion étant même peu commune dans la plupart des pays européens où les pouvoirs régionaux et locaux disposent souvent de plus grandes latitudes d'organisation de leur territoire. Ainsi, en Allemagne on ne parle pas d'aménagement du territoire mais plutôt de « développement spatial » ou de « développement territorial » en Suisse.

En France, le territoire fait son entrée sur la scène de l’action publique depuis la mise en place d’une action d’État en faveur de l’aménagement du territoire en 1950.

La définition que donne Eugène Claudius-Petit de cette nouvelle politique est la suivante : « L’aménagement du territoire, c’est la recherche dans le cadre géographique de la France d’une meilleure répartition des hommes en fonction des ressources naturelles et de l’activité économique » in Pour un plan national d'aménagement du territoire, 1950

Trois idées sont contenues dans cette définition :

  • L’aménagement du territoire apparaît comme une exigence de justice spatiale : la correction des disparités (depuis Paris et le Désert Français de Jean-François Gravier, livre marquant de 1947, qui a un écho dans tout l’appareil d’État.)

  • L’aménagement du territoire apparaît aussi comme une exigence économique.

  • L’aménagement du territoire introduit l’idée d’une spécialisation fonctionnelle des territoires (« en fonction de… »).

Le territoire est ici placé au cœur d’une vision fordiste : à la division sociale du travail doit correspondre une division spatiale des activités. Cette vision trouve une concrétisation opérationnelle dans l’appareil d’État, notamment dans le système politico-administratif, avec la coexistence de deux ministères chargés des questions spatiales : l’aménagement du territoire et l’équipement (qui remplacera le MRU : ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme). Pour l'État, l'aménagement du territoire peut être considéré comme le volet spatial de la planification.

Le territoire doit être organisé de manière à ce que l’on trouve une fonctionnalité à l’enchâssement socioéconomique. Le territoire est alors un support de la croissance. Le territoire est un système en poupées russes facilitant la division spatiale du territoire : il y a des territoires de commandement et des territoires de production (logique de la déconcentration industrielle à partir de 1954 : sortir les industries de Paris).

Quelques citations sur l'aménagement du territoire


« Aménager le territoire, c'est prendre conscience de l'espace français comme richesse et comme devoir»

Edgard Pisani, Administration de gestion, administration de mission, Revue française de sciences politiques, n°2, avril-juin 1956, p. 315-330
« L'aménagement du territoire est l'instrument d'une démocratie moderne (…) Une démocratie moderne doit être une démocratie virile. L'aménagement du territoire lui offre le champ d'action et la possibilité de son épanouissement. Ce n'est pas la politique d'un groupe, d'un gouvernement ou d'un régime. C'est l'œuvre de la nation, une œuvre permanente qui déborde les soucis immédiats. C'est la croisade de tous les Français pour la conquête et la construction de leur avenir. C'est l'expression nouvelle de l'esprit civique. »

Philippe Lamour, 60 millions de français, Buchet/Chastel, Paris, 1967, p. 287-288

« Se sont effondrées bien des certitudes. La ligne droite, par exemple, a cessé d'être rationnelle aussi bien par métonymie (rectification d'un ruisseau = destruction des biotopes = absurdité) que par métaphore (chemin de grue = deshumanisation = fausse route). Le régional, le vernaculaire, les particularismes ont cessé d'être passéistes ; ils émergent à l'actuel et revendiquent l'avenir. »

 A. Berque, Médiance de milieux en paysages, Montpellier, GIP-Reclus, 1990, 163 p.

« Par définition, le point de vue de la médiance réprouve tout aménagement allant à contre sens du milieu où il s'effectue ; c’est-à-dire tout aménagement qui négligerait :

a) La tendance historico-écologique de ce milieu.

b) Les sentiments éprouvés à l'égard de ce milieu par la société qui l'habite.

c) Les significations attachées à ce milieu par cette même société.

La bête noire du point de vue de la médiance, c'est donc, évidemment, l'expert plus ou moins international aux convictions blindées, avec son harnachement de recettes passe-partout donc déplacées où qu'il les applique [...] Cela n'est pas de l'aménagement, c'est du déménagement de territoire [...] Ces déménageurs ne sont pas seulement sourds et aveugles, irresponsables au sens où ils jouent, naïvement ou cyniquement, les apprentis sorciers sur le dos des populations et des écosystèmes ; ils déménagent au sens où ils déraisonnent. »

A. Berque, Médiance de milieux en paysages, Montpellier, GIP-Reclus, 1990, 163 p.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   21

similaire:

Bibliographie Introduction iconBibliographie 1- introduction

Bibliographie Introduction iconBibliographie Introduction

Bibliographie Introduction iconUne introduction à sa bibliographie

Bibliographie Introduction iconBibliographie Introduction à la théorie des jeux

Bibliographie Introduction iconBibliographie : livre d’introduction général au droit de Magnan (puf)

Bibliographie Introduction iconBibliographie 64 Annexes 73 Introduction Par la circulaire interministérielle...

Bibliographie Introduction iconBibliographie 14 Introduction Le Code de l’environnement définit...

Bibliographie Introduction iconBibliographie : F. Duboeuf «Introduction aux théories économiques»
«chrématistique», c’est l’accumulation de richesses, la recherche sans fin de l’accumulation de richesses

Bibliographie Introduction iconBibliographie les filieres energetiques a travers les methodes d’entrainement...

Bibliographie Introduction iconBibliographie : T. Massart «droit commercial, Introduction, acte...
«droit commercial, Introduction, acte de commerce, commerçant, fonds de commerce»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com