Une récession sans précédent depuis l’après guerre





télécharger 95.19 Kb.
titreUne récession sans précédent depuis l’après guerre
date de publication19.05.2017
taille95.19 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
TD le Produit Intérieur Brut et la croissance

(A partir des données de l’INSEE)

Quelques conseils pour l’examen

Le dossier documentaire de l’épreuve de dissertation se compose de trois ou quatre documents factuels (graphiques, entretiens, enquêtes…). C’est également ce type de document que vous aurez dans la partie 2 de l’épreuve composée.

  1. Il faut savoir lire les documents

  2. Il faut souvent en reformuler le contenu en procédant à des calculs simples pour les rendre plus intelligibles.

Mais attention, en sciences sociales il y a très peu de « faits bruts » (comme en histoire) : la plupart des faits sont construits par le scientifique (comme les statistiques)

Un document factuel n’est pas nécessairement objectif, il peut être incomplet, il peut présenter des erreurs, se référer à une idéologie…

Enfin, un fait économique, politique ou social n’a de sens que si on le confronte à d’autres faits et si on l’insère dans un cadre (historique, géographique, théorique…).

D’après Sciences économiques et sociales TES, Hatier, 2012

En quoi peut-on dire que les faits présentés par les deux premiers graphiques du TD ne sont pas bruts mais construits ?


  1. L’évolution du PIB


Rappelez ce qu’est le PIB et faîtes une phrase pour les deux données du graphique de 1951 et 2011.Que peut-on dire de l’évolution du PIB ?
Faîtes une phrase pour les deux données du graphique de 1951 et 2011, et mesurez l’évolution en % du PIB sur les cinquante années.

Pourquoi exprimer le PIB en euros d’une même année (2005, ici) ? On parle de PIB en euros constants ou PIB en volume…

A priori, combien de fois le PIB a-t-il baissé au cours de la période d’étude ?

  1. Petit zoom sur les dernières années




Une récession sans précédent depuis l’après guerre

Après avoir très faiblement progressé en 2008, l’économie française subit en 2009 la récession la plus importante depuis l’après-guerre. L’activité chute de 2,6% en volume sur l’année […], soit une baisse bien supérieure à celle qui a suivi le premier choc pétrolier (-1,0% en 1975) ou à celle de 1993 (-0,9%).

GowtamJinnuri, Pierre Leblanc, Léa Mauro, Denis Boisnault et Jean-marie Fournier, L’économie française en 2009, L’économie française, INSEE, 2008.

Calculez le taux de variation du PIB de la France entre 2008 et 2009 (en fait, au cours de l’année 2009).

Pourquoi le chiffre trouvé n’est pas tout-à-fait égal à celui du texte ?

Quel est l’intérêt du texte par rapport au tableau ?

  1. Comment passer du PIB en valeur au PIB en volume ?




2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

PIB en valeur

(en milliards d’euros courant)

1 718,0

1 798,1

1 886,8

1 933,2

1 885,8

1 937,3

1 996,6

Indice des prix

100,0

102,1

104,8

107,4

108,2

109,4

110,8

PIB en volume

(en milliards d’euros de 2005)






















Taux de croissance du PIB en valeur






















Taux de croissance de l’indice des prix (appelé aussi taux d’inflation)






















Taux de croissance du PIB en volume

(le vrai… celui qui est utilisé et présenté dans la presse)






















Différence entre le taux de croissance du PIB en valeur et le taux d’inflation

(juste pour voir)






















Le PIB en volume, c’est le PIBen valeur auquel on a enlevé l’influence (trompeuse) des prix. Autrement dit, il est égal à :

(PIB en valeur / indice des prix) x 100.

Complétez le tableau (vous arrondirez à un chiffre après la virgule) et comparez les taux de croissance du PIB en valeur à ceux du PIB en volume.

Quel lien mathématique entre les trois taux de variation (ou taux de croissance) fait apparaître la dernière ligne ? (Attention, celle-ci est valable parce que les taux sont très petits… en réalité, c’est une approximation mathématique)

  1. Composantes de la demande globale et contributions à la croissance du PIB (on se place du côté de la demande donc)

En % du produit intérieur brut

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

Dépenses de consommation finale

1,7

1,6

1,7

0,4

0,7

1,3

0,2

Ménages

1,4

1,2

1,3

0,1

0,1

0,8

0,1

Administrations publiques

0,3

0,3

0,4

0,3

0,6

0,4

0,0

Institutions sans but lucratif au service des ménages

0,0

0,0

0,1

0,0

0,1

0,1

0,0

Formation brute de capital fixe

0,8

0,8

1,3

0,1

-2,3

0,2

0,7

Sociétés et entreprises individuelles non financières

0,4

0,4

0,9

0,3

-1,5

0,6

0,5

Sociétés et entreprises individuelles financières

0,0

0,1

0,0

0,1

-0,1

-0,1

0,1

Administrations publiques

0,2

-0,1

0,1

-0,1

0,1

-0,3

-0,1

Ménages hors entrepreneurs individuels

0,3

0,3

0,3

-0,2

-0,7

0,0

0,2

Institutions sans but lucratif au service des ménages

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Solde extérieur des biens et services

-0,7

0,0

-0,9

-0,3

-0,5

0,0

0,0

Exportations

0,7

1,4

0,6

-0,1

-3,3

2,3

1,3

Importations

-1,4

-1,4

-1,5

-0,3

2,8

-2,2

-1,4

Acquisitions nettes de cessions d'objets de valeur

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Variation de stocks

0,0

0,1

0,2

-0,2

-1,2

0,1

0,8

Taux de croissance annuel du PIB

1,8

2,5

2,3

-0,1

-3,1

1,7

1,7







Source : Comptes nationaux - Base 2005, Insee

Lecture : En 2011, le PIB a augmenté de 1,7%. Les dépenses de consommation finale ont contribué à cette augmentation du PIB à hauteur de 0.2 points.

Rappeler l’équation de la demande globale.

Prenons l’année 2011… Quel lien pouvez-vous trouver entre le taux de croissance du PIB en volume de la dernière ligne et les chiffres en grasdes lignes précédentes ?

Comparez 2010 et 2011… Sur quoi reposait avant tout la croissance pour ces deux années ?

En règle générale, quelle est la variable qui influence le plus la croissance ?

L’année 2009 est « terrible ». Qu’est-ce qui « explique » le plus la récession ?

  1. Croissance du PIB et contributions des facteurs de production(et ici, on se place du côté de l’offre)

TCAM en %

Etats-Unis

Japon

France

1960-1973

1973-1990

1960-1973

1973-1990

1960-1973

1973-1990

P.I.B.

3,8

2,5

9,5

4,0

5,9

2,4

Facteur travail

1,0

1,0

0,4

0,3

0,3

- 0,4

Facteur capital

1,1

1,1

3,5

2,0

1,6

1,1

Résidu

1,7

0,4

5,6

1,7

4,0

1,7

Champ : taux de croissance annuel moyen

Source : à partir de V. Coudert, « Croissance et démographie dans les pays industrialisés », Economie prospective internationale, n°52, 4ème trim. 1992, La Documentation Française.

Dans cet exercice, on étudie la croissance sur le long terme. Le taux de croissance du PIB est un TCAM (taux de croissance annuel moyen). Autrement dit, il est une moyenne (que vous apprendrez à calculer) des taux de variation annuels des périodes du tableau.

Faîtes une phrase avec la donnée soulignée.

Pour le reste, les chiffres des lignes suivantes sont des contributions comme celles de l’exercice précédent (sauf qu’elles sont aussi des moyennes annuelles). Faîtes une phrase avec ces chiffres pour la France et pour la période inclue dans les « trente glorieuses ».

Sur l’ensemble du tableau, dans quel casl’accumulation du capital a-t-elle été le moteur principal de la croissance du PIB ?

Dans quel cas est-ce le facteur travail ?

Dans quel cas est-ce le résidu ?

Si ce n’est ni le fait d’avoir plus de machines, ni le fait d’avoir plus de travailleurs qui « explique » le mieux la croissance, qu’est-ce que c’est ?


similaire:

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconRésumé : Nés IL y a un siècle aux Etats-Unis, les services de référence...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconRésumé Depuis les années 80, les oasis du sud-est tunisien qui font...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconA l’attention des Adhérents de la fhp-ssr
«déclaration de guerre» sans précédent vis-à-vis de notre secteur privé ssr, et ce d’autant que la daf ssr du secteur public se voit...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconL'économie européenne connaît une crise d'une gravité extrême, sans...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre icon1 Un rythme de croissance économique d’une ampleur sans précédent historique
«Très forte accélération de la progression de la productivité de ce secteur» (p129)

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconL’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconQuelques fois appelée dans le monde anglophone Grande Récession Great...
«maladie sociale», un bon diagnostic ne détermine pas une seule thérapie. Ainsi, IL y a autant de solutions d’ordre proprement financier...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconL’invasion de la Pologne par l’Allemagne provoque la guerre. En quoi...
«solution finale». Ces atrocités, découvertes après la libération des camps par l’armée rouge en 1944, ont été qualifiées de crimes...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconChapitre 1 : Les États-Unis et le monde depuis les «14 points» du Président Wilson
«nativisme» domine. Leur priorité est de créer et de préserver les conditions nécessaires au développement sans précédent de leur...

Une récession sans précédent depuis l’après guerre iconDiscours de George Bush (père) devant le Congrès, 6 mars 1991
La guerre est finie [ ] Je viens ici ce soir pour parler du monde, du monde de l’après-guerre






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com