Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail





télécharger 35.43 Kb.
titreNom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail
date de publication14.02.2017
taille35.43 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
12/07/2011

Nom : ALI
Prénom : Mohamed Abdou
e-Mail 



bouhermed@hotmail.fr






PROBLEMATIQUE :
« Quels sont les facteurs internes et externes susceptibles d’impacter négativement la qualité du contrôle interne bancaire ? »
RESUME
Le caractère multidimensionnel des risques bancaires (risques de marché, risque de contrepartie et les risque dites opérationnels), le caractère dynamique de l’environnement (concurrence, l’incertitude, les règlements et les clients …) et la complexité de l’activité bancaire (style de management, asymétrie d’information et la qualité des employés….), peuvent impacter positivement comme négativement à la qualité du contrôle interne bancaire. Un contrôle destiné il y a environ un siècle (Fayol,1916) à détecter les fraudes, aujourd’hui, sa mission est de préserver le patrimoine de l’entreprise en favorisant l’efficience opérationnelle.
Nous n’étudierons dans notre recherche que les facteurs internes et externes susceptibles d’influencer négativement le contrôle interne dans le secteur bancaire. Ces facteurs existent dans les tous domaines de l’économie mais leur impotence varie d’un secteur à l’autre, de la taille de l’organisation et de son activité. Les conséquences des ces défaillances varient également selon la taille, l’activité et secteur.
Les faillites chroniques, les dissimulations des situations réelles, les détournements des fonds, les démissions et/ou licenciements  et les pertes dues par une prise excessives des risques etc. peuvent être les conséquences directes ou indirectes d’une défaillance d’un contrôle interne.

Le choix de la banque a été motivé par la sensibilité et la fragilité de l’activité bancaire et ses conséquences graves pour l’économies, mettant en jeu, en plus de son image ; les déposants, les actionnaires et tout le secteur par le biais d’une contagion (risque systémique) .
Nous assistons la création des nouvelles lois (Bâle I,II et III) et de nouveaux amendements qui visent à renforcer le système de surveillance bancaire, c’est la preuve d’une tendance lourde palpable d’un environnement économique bancaire favorisant la multiplication de la complexité donc de la vulnérabilité bancaire.

Les exigences incessantes de la clientèle et l’obligation de réaction ultra rapide pour satisfaire une certaine catégorie de clients sont sources d’un raccourcissent de procédure normale (V.Pallas, 2006 et Heem ,2001). Plusieurs auteurs (Teller,1999, Bouquin 1997) nous signalent que la complexification de l’environnement auxquels les entreprises sont confrontés mets en cause la structure du contrôle, et donc une mise en cause du caractère statique des modèles classique de contrôle.
Notre interrogation est alors la suivante :


  • Le contrôle interne bancaire est- il toujours performent ?

  • Existe-il un équilibre entre contrôle interne avec la performance bancaire?

  • Quels sont les facteurs explicatifs de la défaillance du contrôle interne bancaire ?

La théorie générale des systèmes nous permet de faciliter la découverte , la compréhension et la résolution d’un problème faisant intervenir simultanément trois dimensions qui sont : la complexité d’un système, son dynamisme et l’incertitude (Johnson et Kast 1970 ; Bulding,1956 ; Katz et Kahn 1978) ; ce sont ces trois composants qui influencent le contrôle et leur compréhension permettra d’expliquer la faillibilité le système de contrôle interne. La

L’objectif de notre thèse :
Notre perspective est de comprendre les différents aspects du phénomène étudié source de nombreuses pertes bancaires afin de démontrer qu’il existe évidement des facteurs internes et externes capables d’alterner la qualité du contrôle interne dans la réalisation des objectifs.

L’objet de notre construction c’est de comprendre et d’expliquer pourquoi le contrôle interne ne remplit pas toujours son rôle d’influencer les individus vers la réalisation des buts de la banque.


  • Comprendre et expliquer les sources de la défaillance du contrôle interne

  • Décrire qualitativement et quantitativement les conséquences de la défaillance du contrôle interne bancaire

  • Avancer des propositions permettant de limiter ces défaillances 

Page 2 : plan de la thèse
Thème : LES CAUSES DE LA DEFAILLANCE DU CONTROLE INTERNE BANCAIRE

Introduction
PARTIE 1: ETUDE DU CARACTERE DYNAMIQUE DU SYSTEME

DE CONTROLE INTERNE BANCAIRE.

CHAPITRE 1 : LES CAUSES DE L’EVOLUTION DU SYSTEME

DE CONTROLE INTERNE BANCAIRE.
Section1 : Les mécanismes externes de la défaillance du contrôle

Section2 : Les mécanismes internes source de défaillance

Section3 : les apports du comité de Bâle sur le contrôle interne bancaire

Section4: Evolution et mis en œuvre d’un système

de contrôle interne bancaire


CHAITRE2 : L’IMPERTINENCE DU PARADIGME CLASSIQUE DU CONTROLE
Section1 : Le caractère statique du contrôle chez les auteurs classiques

Section2 : la convention comme complément à la théorie classique

Section3 : la théorie générale des systèmes pour bien comprendre la défaillance

du système contrôle interne bancaire
PARTIE2 : CONTROLE INTERNE, PERFORMANCE BANCAIRE :

QUEL EQUILIBRE ENTRE CES DEUX VALEURS
CHAPITRE3 : ETUDE DE LA PERFORMANCE BANCAIRE :

EFFICACITE ET EFFICIENCE DEUX CRITERES SOCIO-ECONOMIQUES
Section 1: Analyse du contrôle de la performance sociale bancaire.

Section 2: Analyse de la performance économique bancaire

Section 3: Combinaison des quatre facteurs de la performance
CHAPITRE4 :POSITIONNEMENT EPISTEMOLOGIQUE

ET CHOIX METHODOLOGUE DE LA RECHERCHE
Section1 : Epistémologie de la recherche sur le contrôle

Section2 : Justification du choix méthodologique

Section3 : Technique de recueil et d’analyse de données
CONCLUSION GENERALE

A / Apport de notre travail dans le domaine professionnel

B / Limites de notre recherche

C / Perspectives et développements futures

Page 3 : Calendrier de la thèse en précisant clairement les échéances

2009-2010

Inscription en première année de thèse

Revue de littérature et présentation de travaux au laboratoire CRIFP

2010-2011

2eme année de thèse

Revue de littérature, présentation au laboratoire et recherche de terrain (prise de contact avec quelque banque)

2011-2012

3eme année de thèse

Etude empirique au sein d’un à deux établissements bancaires

2012-2013

4eme année de thèse

Analyse des résultats et soutenance de la thèse


Page 4 : Bibliographie (attention au minimum 30 références sont attendues)

Alexandre H., Paquerot M. (2000), « Efficacité des structures de contrôle et enracinement des dirigeants », Finance contrôle stratégie, vol. 3, n° 2, juin, p. 5-29.
Aubry C. (2005), «La gestion des risques dans les entreprises françaises : état des lieux et émergence d’une approche cognitive et organisationnelle », Communication au Colloque de l’Association Française de Comptabilité, mai.
Barker, D., Holdsworth D. (1993), The causes of bank failures in the 1980s, Federal Reserve Bank of New York, Research Paper n° 9325.
Becour J.C., Bouquin H. (1996), « Audit opérationnel, efficacité, efficience ou sécurité », Paris, Ed. Economica.
Borio C. & Lowe P. (2002), «Evaluation du risque de crise bancaire, Rapport trimestriel de la BRI», décembre 2002.
Bouquin H. (2000), «Théorie des organisations et contrôle », in Encyclopédie de comptabilité, contrôle de gestion et audit , sous la direction de B. Colasse, Paris, Ed. Economica, p. 1203-1210.
Brossard O. (1998), « L’instabilité financière selon Minsky: l’incertitude et la liquidité au

fondement du cycle ? », Revue économique, vol 49, n° 2, mars, p. 407-435.
Bensalem R. (2003), « Méthodologie de conception et de pilotage par le manuel des procédures et impacts sur le système de management », Revue sciences de gestion, n° 38, p. 15-47.
Commission bancaire (2007), mise en œuvre du processus de surveillance prudentielle

d’évaluation des risques (pilier 2), critères et méthodologie utilises par la commission bancaire.
Couppey-Soubeyran J. (2008), «Bale II face aux leçons de la crise des subprimes », Rapport du Conseil d’Analyse Economique, n° 78, Paris, la Documentation Française.
Cole R.A. , Gunther J. W. (1998), ≪Predicting Bank Failures: A Comparison of On- and Off-Site Monitoring Systems≫, Journal of Financial Services Research, n° 13, p 103-117.
Corcoran A.M. (2005), «Autorégulation et contrôles opérationnels : réflexions sur la

surveillance des produits dérivés négociés sur les marchés réglementés », Revue d’Economie Financière, 19 décembre 2005.
Coudert V., Gex M. (2006), «Les indicateurs d’aversion pour le risque peuvent-ils

anticiper les crises financières ?», Banque de France, Revue de la Stabilité

Financière n°9 Décembre 2006.
Derbel W., Ben Ammar Mamlouk Z. (2003), « Le dilemme de la confiance et de la coopération :interdépendance des acteurs et suprématie du système organisationnel », La revue des sciences de gestion, n° 204, p. 63-88.

Dietsch Michel.(1992), « Quel modèle de concurrence dans l'industrie bancaire ? ». In: Revue économique. Volume 43, n°2, pp.229-260.
Elidrissi Djamila et Elidrissi Ali,(2010), « Contribution des systèmes d'information à la performance des organisations : le cas des banques » ,La Revue des Sciences de Gestion, n°241, p. 55-61. DOI : 10.3917/rsg.241.0055
Errera J.M., Jimenez C. (1999), « Pilotage bancaire et contrôle interne », Paris, Ed. Eska.
Fiol. M., (1991), «La convergence des buts dans l’entreprise », Thèse d’Etat, Université de Paris Dauphine.
Gilles P. (1992), «Incertitude, risque et asymétrie d’information sur les marches financiers », Revue française d’économie, volume 2, printemps 1992, p. 55-115.
Guide de mise en œuvre du cadre de référence sur le contrôle interne adapté aux valeurs moyennes et petites (VaMPs) a été publié le 9 janvier 2008 dans l'annexe II de la position de l'AMF sur les aménagements de la réglementation financière pour les VaMPS (http://www.amf-france.org/styles/default/documents/general/8111_1.pdf)
Honore L. (2004), «Déviance, discipline et gestion du risque comportemental », Revue science de gestion, n° 35, p 111-136.
Heem G. (2003), «Conventions et gestion du risque bancaire », in Convention et management, sous la direction de M. Amblard, Ed. Boeck Université, p. 117-137.
Heem G. (2000), «Le contrôle interne du risque de crédit bancaire », Thèse de Doctorat en Sciences de Gestion, Université de Nice, décembre.
Jacob H., Sardi A. (2001), «Management des risques bancaires », Lavoisier, Paris
Kalika M. (1985), «L'efficacité des entreprises est-elle liée à leur structure? », Revue Française de Gestion, Janvier-Février.
Lallé B. (1991), «Du caché au visible... Pour une nouvelle performance de l'agence bancaire », Editions comptables Malesherbes.
Lamarque E. (1998), «La chaîne de valeur des établissements bancaires : analyse et voies de recompositions », Actes des XIVèmes journées nationales des I.A.E., tome 1, pp.351-367, Nantes.
Lamarque E. (1996), «Formulation des métiers dans la banque. Une analyse fondée sur l'identification des compétence de l'organisation », Vème Conférence Internationale de Management Stratégique, Lille.
Langlais E. (1995), «Aversion au risque et prudence : le cas d’un risque de taux

d’intérêt », Revue économique, Vol 46 n°4, pp. 1099-1119.
Langevin P. (1996), «Le contrôle dans les théories économiques des Organisations », Cahier de recherche de l'ESC Lyon.
Le Maitre D. (1996), «Proposition d'un modèle blanc de contrôle des individus

dans les entreprises », Actes du XVIIème congrès de l'Association Française de Comptabilité, Vol.2, pp.1107-1127.
Lemaitre N. (1984), «La culture d'entreprise, facteur de performance », Revue Française de Gestion, septembre-octobre.
Les leçons de la tourmente financière pour le gouvernement d'entreprise3 »19-20 novembre 2008 Centre de conférences de l'OCDE
Lorino Ph. (1995), «Comptes et Récits de la Performance - Essai sur le pilotage de l'Entreprise», Les Editions d'Organisation.
Miotti L. et Plihon D., «Libéralisation financière, spéculation et crises bancaires », Revue d’économie internationale 2001/1, n° 85, p. 3-36.
Morin E. M., Savoie A., Beaudin G. (1994), «L'Efficacité de l'Organisation -Théories Représentations et Mesures», Gaëtan Morin Editeur.
Nekhili M., Achour S. (2004), «Mode de gouvernement et performance des banques coopératives : une analyse théorique », Revue sciences de gestion, n° 43, p. 101-120.
Nouy D. (2006), «Du risque opérationnel dans Bale II et au delà », Revue d’économie financière, n° 84, juin, p. 11-24.
Pallas V. (2006), «le contrôle interne bancaire est-il toujours pertinent ? », Finance Contrôle Stratégie, vol. 9, n°3, septembre, p.135-164.
Pige B. (2001), «Audit et contrôle interne », Paris, Ed. Management et Société, 2eme édition.
Pige B. (2008), « Gouvernance, contrôle et audit des organisations », Paris, Ed. Economica.

Quémard JL, Golitin V. (2005), «Le risque de taux d’intérêt dans le système

Français », Banque de France, Revue de la stabilité financière, n°6 juin 2005, (pp.87-100).

Rahmouni-Rousseau I. & Jassaud N. (2008), Innovation, produits structurés et

stabilité financière, Revue d’Economie Financière, Juin 2008, Vol 92, pp. 129-146.
Rocher S. (2006), « La consolidation des risques dans le secteur local », Thèse de Doctorat es Sciences de gestion, Université de Limoges, décembre.
Reibaud R. (2010), Ce qu’il faut attendre de Bâle III, les Echos 19/03/2010.
Rycken P. (2007), « Attention accrue pour les risques opérationnels », Problèmes économiques, n° 2474, 6 février, p. 30-32
Thenet G. (1998), «Une nouvelle approche de la performance dans le secteur

Bancaire », Actes des XIVèmes Journées nationales des IAE, tome 4,pp.345-360, Nantes.

similaire:

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom Mohamed Fouad Prénom

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom : makhtari Prénom : Mohammed e-mail

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom duran prénom nathalie e-Mail

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom : Trabelsi Prénom : Leila e-Mail: leila

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom : bounaouas prenom : mouna e-mail
«Le rôle des représentations dans le vécu émotionnel de «l’expérience du luxe» et son évaluation : une étude exploratoire auprès...

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom prénom

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom et prénom du candidat

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconL’élève : nom : prénom

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconNom prénom de l’élève

Nom : ali prénom : Mohamed Abdou e-Mail iconExpéditeur : Civilité nom prénom






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com