I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II





télécharger 23.74 Kb.
titreI de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II
date de publication13.02.2017
taille23.74 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
La France dans le monde de 1945 à nos jours


Introduction :
En 1945 la France, reléguée au rang de puissance moyenne, sort affaiblie de la deuxième guerre mondiale. Elle s’efforce depuis, de retrouver son rang dans le concert des grandes nations malgré d’importants bouleversements politiques et économiques, mondiaux. Quels sont la place et le rôle de la France dans le monde de 1945 à nos jours ? Parvient-elle pendant cette période à garantir son indépendance et à maintenir son influence mondiale ?

Au lendemain de la seconde guerre mondiale la France affaiblie et traumatisée par la défaite de 1940, se place sous l’influence des Etats Unis et affronte avec difficultés le vaste mouvement de décolonisation. Cependant, dès 1958, le général de Gaulle France mène une « politique de grandeur » destinée à redonner confiance aux Français et affirmer de nouveau la puissance de la France. Depuis le début des années 90, confrontée à de nouvelles contraintes, la France tente difficilement de maintenir son influence mondiale notamment en comptant sur l’Europe.
Autre plan possible, un plan plus thématique :



I De la puissance coloniale , au porte-parole des peuples opprimés ?

II L’affirmation d’une puissance moyenne à travers la construction européenne ?

III La France face aux superpuissances ?


I Le recul d’une puissance coloniale (1945 – fin du des 50’s)


A/ La plus faible des grandes puissances

La défaite de mai – juin 40 a fortement ébranlé la position internationale de la France : défaite humiliante. Mais la France fut présente dans la lutte finale contre l’Allemagne nazie. Si elle ne participe pas aux traités de paix et à la réorganisation de l’Europe, elle signe la fin de la guerre le 8 mai 45 aux côtés des alliés. Elle reçoit, à ce titre, un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU et obtient une zone d’occupation en Allemagne.
B/ Le choix de l’atlantisme


  1. le glissement sous la tutelle étasunienne.


Certaines contraintes économiques jouent un rôle majeur dans la politique extérieure de la France. Les impératifs de la reconstruction, les difficultés financières poussent la France à se rapprocher des Etats Unis et à entrer dans le camp occidental. Accords Blum/ Byrnes mai 46 : la France bénéficie d’un prêt américain + plan Marshall a/p de 1948 jusqu’en 52. La France reçoit 20% des fonds américains pour L’Europe, en contrepartie elle entre durablement dans la zone dollar.

+ alliance militaire : La France signe le pacte de Bruxelles en 1948 et le 4 avril 49 , le traité de Washington qui marque la naissance du traité atlantique nord puis de l’OTAN en 1950. Des troupes étasuniennes s’installent alors sur le sol français.

+ France renonçant à l’expédition de suez en 1956
2) Le choix de l’Europe

OECE crée en 48, conseil de l’Europe en 49. 1950 Schuman relance la coopération entre les différents pays européens.  création de la CECA en 1951 dotée d' une autorité supranationale. Puis signature du traité de Rome en 1957 : création de la CEE et du CEEA.

Malgré l’échec de la CED en 1954, la construction européenne est en marche et la France bascule un petit peu plus dans l’atlantisme. (elle se tourne vers le grand allié américain)
C/ Le salut pat l’empire ?
1) Au lendemain de la guerre la France compte sur son empire pour retrouver son rang de puissance . L’idée de progrès par la colonisation est forte. A la conférence de Brazzaville en 44 de Gaulle a rappelé la mission universelle de la France. Les Français n’entendent pas les mouvements d’émancipation ; l’avertissement des émeutes de Sétif (8 août 45) n’est pas pris en compte. 1947 émeutes à Madagascar sévèrement réprimées.

La constitution de 1946 remplace l’empire par l’Union Française. Mais les discours universalistes de la République ( volonté d’association) est en contradiction avec le maintien d’un statut social et juridique inférieur des populations indigènes. La politique coloniale évolue peu et reste soumise aux intérêts économiques français . De plus, forte pression des colons qui refusent toutes réformes en faveur des peuples colonisés.( notamment de la part des pieds noirs en Algérie) ; En 1946 tous les partis politiques sauf le PC sont des ardents défenseurs de la colonisation.
2) Le tournant de la politique coloniale
la guerre d’Indochine ( 46 – 54) fut coûteuse. La défaite de Dien Bien Phû en mai 54 débouche sur les accords de Genève en juillet 54 indépendance des 2 Vietnams . Indépendance aussi en 1956 du Maroc et de la Tunisie + loi cadre Deferre qui organise l’autonomie des colonies d’Afrique.

De + la construction européenne + coût des colonies affaiblissent les défenseurs de L’Union Française. Le demeure un prob important : l’Algérie véritable « bourbier » utilisation de la torture , pression de l’ONU et autres « maladresses diplomatiques » (voir cours précédents).
II L’affirmation de la puissance française au travers d’une politique de grandeur
A/ De la décolonisation à la coopération

Dès 58 , l’UF disparaît au profit de la communauté française. De 1958 à 1960 les colonies françaises africaines accèdent à l’indépendance complète. Le 18 mars 1962 a lieu la signature des accords d’Evian et le 3 juillet 62 indépendance de l’Algérie. La fce s’est libérée de son empire ; c’est la fin du rêve impérial !

Devt d’une politique nouvelle : la coopération. Volonté de la France de maintenir son influence dans le monde avec des procédés moins condamnables. Dès 1958 de Gaulle multiplie la signature de traités bilatéraux de coopération avec les anciennes colonies + Maintient de la zone Franc en Afrique.

L’influence française en Afrique reste important jusque dans les années 90 grâce aux relations privilégiées dans certains secteurs éco ( énergie) et par sa présence militaire . La France se tourne aussi vers les pays du tiers monde en se faisant parfois son porte parole dans les institutions internationales. . Devt a/p des années 60 de la francophonie ( carte p 51). L’action de de Gaulle a été non négligeable.
B/ « Une politique de grandeur »

1) Dans le contexte de la guerre froide et de la décolonisation la IV° République a opté pour l’atlantisme c’est à dire qu’elle se tourne du côté des Etats Unis . Le Général de Gaulle revenu au pouvoir défend la  « politique de grandeur » afin de faire de la France une puissance mondiale. Il cherche pour cela à s ‘émanciper de l’hégémonie des Etats Unis : bombe A en 1960, retrait de la France de l’OTAN en 1966, etc.… (voir cours précédents)

Il offre aussi une vision européenne fondée sur l’axe franco-allemand. Il refuse à plusieurs reprises l’entrée du RU dans la CEE ( voir cours précédent)

Il cherche à sortir de la logique des blocs : maintient des distances avec Washington et rapprochement avec l’URSS accords économiques et techniques . 1964 reconnaissance par la France de la République Populaire de Chine. 1966 discours de Phnon Penh : critique de la politique des Etats Unis au Vietnam.

Il se tourne vers les pays du tiers-monde en particulier l’Afrique et le monde arabe. Condamnation de l’attaque israélienne lors da guerre des 6 jours ( voir cours précédents)

2) Héritages gaulliens et infléchissements

Après de Gaulle la France cherche à normaliser ses relations avec les Etats Unis + prise de distance avec l’URSS avec la guerre d’Afghanistan. Mitterrand pourtant de gauche est favorable à l’implantation de fusées Pershing en 83. Chirac reprend les essais nucléaires en 95 forte contestation internationale mais la France revient dans l’OTAN en 97.

En Afrique dans les années 70 et 80 la France confirme sa position hégémonique. Les interventions française dans certains conflits ( Tchad de 78 à 86 ) ont pour but de défendre la démocratie et de limiter aussi la progression de l’influence soviétique sur ce continent.

Mitterrand se pose aussi comme le défenseur des relations Nord/Sud. Il veut promouvoir les aides financières en contrepartie d’engagements démocratiques. Il continue et amplifie la politique arabe entamée par ses prédécesseurs tout en essayant de dev des liens avec Israël.
C/ Le choix de l’Europe



  1. Une politique d’intégration européenne affirmée

De Gaulle s’opposait à toute forme de supranationalité. Il était partisan de « l’Europe des patries ». Son action paralyse la construction européenne dans les années 60 qui reste essentiellement une association économique, malgré la réalisation de quelques grands chantiers comme la PAC qui permet à la France de devenir la première puissance agricole européenne. La France devient aussi avec l’instauration progressive d’un marché unique , une puissance économique.
2) A/p de 1969 , la France devient un des principaux acteurs de l’élargissement . 1973 entrée du RU. Années 80 entrée des pays Méditerranéens ; Grèce , Espagne, Portugal. Le rôle de la France dans ces élargissements est important .
3) 1986 : F. Mitterrand et J Delors jouent un rôle clef dans la préparation de l’acte unique ( 1986) qui conduit la France au traité de Maastricht 1992 et au parachèvement du marché unique. Création de l’UE: la France a fait le choix d’une Europe forte. Cette Europe doit lui permettre de garder une influence mondiale .

III Une puissance moyenne face à de nouveaux défis
A/ LA France face à l’hyper puissance états-unienne
Début des 90’s La France fait de nombreuses concessions. 1991 Mitterrand infléchit la position gaullienne en s’engageant clairement aux côtés des Etats Unis dans le cadre onusien contre l’ Irak, pays pivot de la politique pro-arabe française dans les années 70

La France accepte le démantèlement de la Yougoslavie et « lâche » son allié serbe. Elle accepte les accords de Dayton imposés par les Etats Unis en 1995.

Mais tournant début des années 2000. Chgt de position. 2001 soutient aux EU après les attentats du 11 sept mais en 2003 la France menace d’utiliser son droit de veto contre la proposition étasunienne d’intervention en Irak tensions entre les deux pays mais aussi une position française mieux acceptée de nos jours aux EU .
B/ Une influence mondiale fragilisée


  1. un rôle majeur dans la construction européenne ?

création de l’Euro mais pas de réelle PESC + échec de la ratification de traité constitutionnel


  1. Des difficultés pour maintenir son rang

La France présente dans le G7 et le G8 entend défendre les valeurs humanistes. Elle s’engage dans l’intervention au Kosovo dans les années 90’s. Sa politique africaine connaît une nette évolution après l’échec du Rwanda ou la position française fut jugée trop attentiste. Les effectifs militaires en Afrique sont en diminution. En Côte d’Ivoire elle joue désormais un rôle neutre, d’arbitrage, quitte à ne plus soutenir son ancien allié → volonté d’appliquer une réelle justice. La France veut donner une image plus positive en accord avec les valeurs des droits de l’homme : aide au devt, respect environnemental, respect de droit international. L’influence de la France est renforcée par l’action d’importantes organisations internationales non gouvernementales comme MSF.

La France espère avoir, de nos jours, une image plus positive auprès des pays du tiers monde afin de mieux dénoncer parfois l’hégémonie des Etats Unis .
C/ La France et la mondialisation


  1. La place de la France dans le monde

EN 2004, la France compte 61 à 62 millions d’habitants : 1% de la population française. La Français n’est parlé que par 150 millions de personnes dans le monde ; c’est à dire 2.5% de la population mondiale. la France représente 4% du PNB mondial . Son taux de chômage reste élevé et la croissance est relativement faible pour un pays de l’OCDE hantise du déclin : la France n’est plus qu’une puissance moyenne. Mais la France à de nombreux atouts.

Elle dispose d’un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU.. C’est la 5° ou 6° puissance économique du monde. Elle dispose de l’arme nucléaire. Elles est présente sur tout les continents. Et, présente sur toutes les mers, elle dispose de la plus vaste ZEE du monde. C’est aussi le deuxième exportateur de service au monde. La France domine le secteur du luxe, s’impose dans de nombreux secteurs high-tech ( aéronautique , aérospatiale….) et dispose d’une réelle influence culturelle ex « french touch ». La présence française s’affirme grâce à des entreprises puissantes ( Bouygues). Carrefour est le premier groupe de distribution européen ; Total est le 11° groupe pétrolier du monde. + secteur automobile relativement performant etc.….C’est le premier pays touristique du monde.
2) Un rôle nouveau dans la mondialisation
La France défend une mondialisation maîtrisée ; elle souligne le rôle essentiel du dialogue Nord/Sud. Elle compte jouer aussi un rôle important dans le domaine environnemental
Ouverture de conclusion :

Quelle sera la place de France dans le monde dans les années futures ? Pourra-t-elle maintenir son rang ?




similaire:

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconLe ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconLe ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconLe genre en situation coloniale et post-coloniale
«qualités essentielles» et virginité dans le mariage en France… prendre plus d’importance, aussi bien dans ce qui fut l’Empire colonial...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconEconomie / Développement / Environnement
«C'est un bon début, confirme Dina Mufti, porte-parole du ministère des Affaires étrangères éthiopien. IL faut voir où cela nous...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconLa mise en œuvre de la lolf dans le prolongement de l’édiction d’une «politique du travail»
«politique du chiffre», les porte-parole des inspecteurs et contrôleurs du travail lancent un boycott des remontées statistiques...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconL’empire des économistes. L’enseignement de ’’l’économie coloniale’’ sous la iiie République
«économie coloniale» dans les universités et les écoles supérieures de commerce métropolitaines

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconLa Cfao, une puissance coloniale ?
...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconAprès vw, Bruxelles va enquêter sur de possibles tests déjoués sur les téléviseurs
«La Commission européenne va enquêter sur toute allégation de tricheries sur des tests», a annoncé vendredi une porte-parole

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconMetrobasel constitue une plate-forme, un laboratoire d’idées (think...
«metrobasel 2020» unequi prône la préservation et la consolidation de la compétitivité internationale de l’agglomération métropolitaine...

I de la puissance coloniale, au porte-parole des peuples opprimés ? II iconB La seconde inscription lue sur un appareil exprime une puissance...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com