Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199





télécharger 36.29 Kb.
titreManuel Hachette 2008 : p 146 à 199
date de publication12.02.2017
taille36.29 Kb.
typeManuel
e.20-bal.com > économie > Manuel
GEOGRAPHIE 
L’EUROPE : UNE AIRE DE PUISSANCE FONDEE SUR L’UNION EUROPEENNE
Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199

Problématiques 

Quels sont les fondements de la puissance économique de l’UE?

Comment s’organise l’espace rhénan, carrefour majeur en Europe ?

Notions-clé : aire de puissance, réseaux d’entreprises, pôles majeurs, façades maritimes, mégalopole, interface.
Important : comme pour L’Amérique du Nord et l’Asie orientale, ce chapitre amène à raisonner à plusieurs échelles : mondiale, européenne, régionale pour appréhender la notion de puissance. CF Schéma p 172.

Plan détaillé
INTRO : quelques repères sur l’UE
I/ L’Union européenne, une puissance économique et ses limites


  1. Les fondements de la puissance

1 : Un acteur clé dans le commerce mondial

2 : Une puissance industrielle et agricole

B. Limites et faiblesses de l’UE 

1 : Des richesses mal réparties

2. Les diverses limites à la puissance de l’UE
Conclusion sur l’UE
II/ L’Europe rhénane, eu cœur de la dorsale européenne


  1. De multiples atouts

  2. Un espace structuré par les échanges


Conclusion sur l’Europe Rhénane
INTRO : quelques repères sur l’UE
- Date de création : Traité de Rome en 1957 fonde la CEE avec 6 Etats mb.

NB d’Etats mb : 27 Etats depuis 2007.

- Pop° = environ 500 millions d’habitants, soit 7 % de la pop° mondiale.
A l’oral :

- L’Europe est un espace dynamique et attractif : le 1er espace d’immigration au monde avec 40 millions de migrants en 2005 et 64 millions pour tte l’Europe (contre 44,5 millions en Amérique du Nord).

- Limites : c’est un espace où règnent de fortes inégalités (entre Est et Ouest et entre les régions).

I/ L’Union européenne, une puissance économique et ses limites
A.Les fondements de la puissance
1 : Un acteur clé dans le commerce mondial


  • Cet espace de libre échange représente 40% du commerce mondial (grâce aux échanges intra zone dans l’UE). C’est le plus grand ensemble éco du monde et le mieux intégré : libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux.

CF Extrait des traités de Rome (1957) et de Maastricht (1992) p 162.

+ Lire doc 1 p 163 : du marché commun au marché unique.

  • Les pays de l’UE assurent 38% des exportations de marchandises contre 8,6% pour les Etats-Unis et 8% pour la Chine.

  • C’est aussi le 1er exportateur de services au monde (45%).

  • Atouts : l’UE dispose du 1/3 de la flotte mondiale, d’une main d’œuvre qualifiée et productive (lire p 164), d’une puissance financière (poids de l’euro face au dollar, places boursières, présidence du FMI, etc). CF Dossier p 154-155.

  • Acteur majeur dans les négociations sur le commerce, à l’OMC et accords avec des espaces en dvt comme la zone ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Ex : depuis 2005, les pays de la zone ACP exportent librement tous types de produits vers l’UE.



2 : Une puissance industrielle et agricole


  • La 1ere industrie au monde : 25 % du PNB.


CF carte 2 p 149 : Où se situe le cœur industriel de l’UE ? Comment expliquer cette localisation ?

L’Europe est le berceau de la révolution industrielle depuis le XVIIIeme siècle.

Ex : Dossier sur l’industrie auto p 156-157.

L’UE est le 1er producteur mondial de voitures devant le Japon, au 2d rang dans l’aéronautique (EADS) et l’espace (Ariane), en bonne position dans l’agroalimentaire (Danone : lire doc 1 p 161).

Elle détient la moitié des plus grandes FMN. Cf tableau 2 p 161.


  • La 2de agriculture du monde pour la prod° et les exportations.


CF carte p 148 : Comment qualifier l’agriculture européenne ?

Réponse à l’oral : Elle est diversifiée, productiviste et intensive, subventionnée par la PAC, certaines régions sont spécialisées (huertas en Espagne du sud, régions viticoles, régions de grande culture aux forts rendements, …)
Retenir : Forte productivité, en hausse constante depuis 1950, grâce à la PAC et aux subventions (40% du budget de l’UE). Ex : 2eme producteur de viande ; 4eme exportateur de blé et de maïs .

L’adhésion des pays de l’Est depuis 2004 renforce l’agriculture et la SAU de 40%.


B. Limites et faiblesses de l’UE 
1 : Des richesses mal réparties
- Les ¾ des richesses de l’UE proviennent de 5 Etats mb : All, RU, France, Italie, Espagne. CF repères p 160.
- Les disparités entre Est et Ouest : elles se sont renforcées depuis l’entrée dans l’UE des pays de l’Est.

CF carte 2 p 150 : Les différences de richesse au sein des pays de l’UE.

Pays les plus riches en terme de PIB par hab en 2006 : Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède, Autriche.

Pays les plus pauvres : Pologne, Roumanie, Bulgarie, Lettonie, Lituanie.

Ex : On note un écart de revenu de 1 à 6 entre le Luxembourg et la Roumanie.

Les aides structurelles apportées par l’UE aux 12 derniers pays entrés (depuis 2004) n’auront un effet qu’à long terme.

Entre 2007 et 2013, 157 milliards d’euros seront investis pour élever le niveau de vie des nouveaux Etats mb.

- Les disparités à l’intérieur des Etats. Lire Doc 2 p 169 : les inégalités en Europe de l’Est.

A quel niveau se situent les nouveaux clivages ?
2. Les diverses limites à la puissance de l’UE
- Plusieurs points faibles
Bien lire p 170 du manuel : 5 idées à retenir

  • Des économies en concurrence.

  • Un budget insuffisant et mal équilibré. Ex : peu d’argent mis dans la R&D.

  • Un déclin démographique : pop° vieillissante et faible poids mondial.

  • Un retard technologique sur les autres pôles de la triade

  • Une dépendance énergétique qui s’accroit. Lire doc 4 p 171.

- Une union inachevée


  • Une union « à la carte » : seulement 15 pays sont dans la zone euro (derniers entrés : Malte et Chypre en 2008), et 15 dans l’Espace Schengen (qui compte aussi deux Etats non mb de l’UE : Islande et Norvège).

  • Une union politique et militaire inachevée. Elle reste une association d’Etats, malgré l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne au 1er décembre 2009. Ce n’est pas encore une Europe fédérale où les institutions européennes priment sur les gvts nationaux. Chaque Etat souhaite conserver sa souveraineté nationale, voir son exception culturelle (La France). Sur le plan militaire, bcq d’Etats sont mb de l’Otan qui prime sur la mise en place d’une armée européenne.


Conclusion sur l’UE
- De l’Atlantique à l’Europe orientale, la construction européenne se poursuit et donne d’immenses perspectives aux peuples. On pense que l’UE pourrait s’élargir encore à l’Est jusqu’à comporter 34, voire 38 Etats mb ( CF Doc° photographique d’avril 2010, page 15).

Cela pose le défi de l’élargissement et de la cohérence (quel degré d’intégration possible à 38 ?).

- A l’échelle mondiale, face à la montée en puissance de la Chine, il semble probable que l’UE choisira de renforcer ses relations commerciales avec les EU.

- Sur le plan diplomatique, le traité de Lisbonne permet désormais à l’UE de parler au monde d’une seule voix. Mais les européens devront construire un centre mondial de pouvoir afin de peser dans un monde de plus en plus polycentrique (= multipolaire) et instable.

II/ L’Europe rhénane, eu cœur de la dorsale européenne (p 180 à 199)
Localisation : CF CARTES p 182-183

L’axe rhénan est un espace transfrontalier qui s’étend de la Mer du Nord aux Alpes suisses.

Le bassin hydrographique du Rhin correspond à une superficie d’environ 250 000 km² (1/2 de la France). Il correspond au fleuve (long de 1320 km) et ses affluents.

Il s’étend sur plusieurs pays : Lesquels ?

La Suisse, 5 lander allemands, 3 régions françaises, le Luxembourg et les Pays-Bas.


  1. De multiples atouts




  1. Un espace densément peuplé et urbanisé




  • Une population nombreuse, qualifiée, à haut niveau de revenu


CF Carte « peuplement et urbanisation de l’Axe rhénan » p 182
Quelles sont les caractéristiques de la pop° rhénane selon cette carte ?
- L’Europe rhénane offre une densité élevée : 204 hab au km² (contre 113 en moy dans l’UE = 2 fois moins) et entre 80 et 100 millions d’hab. selon les sources.
- Cet espace correspond en grande partie à la mégalopole européenne on trouve les plus fortes concentrations urbaines de l’Europe (entre Londres et Milan). Les espaces ruraux y sont dévorés par le dense réseau de villes, de bassins urbains et de conurbations (bien lire p 192-193).

Mais ce bassin fonctionne en réseau non hiérarchisé (aucune ville-monde).

Exemples à citer à l’oral :

Cologne est une ville industrielle et tertiaire (disposant de chaînes télévisées, etc)

Francfort est une grande capitale financière et boursière.

Amsterdam et La Haye sont des capitales économiques, politiques et culturelles.

Rotterdam est une capitale industrielle et commerciale. CF Dossier p 184-185.

A la périphérie proche, Stuttgart héberge les sièges de puissantes FMN.

CF Repères p 188. Stuttgart est le siège de Mercedes, Porsche, Bosch, IBM Europe.
Les métropoles coopèrent en raison du poids du capitalisme financier dans cette région : rôle de la Suisse et du Luxembourg qui sont des refuges pour les capitaux étrangers, ce qui favorise les investissements.


  1. Un appareil économique très performant




  • L’agriculture y prospère dans les bassins alluviaux et sur les bas plateaux du Benelux, pour ravitailler les villes.

Ex : céréales et élevage laitier en Alsace, au pays de Bade et au Wurtemberg.

Les prod° spécialisées sont très rentables grâce aux rendements.

Ex : horticulture et viticulture. La vallée du Rhin fournit les meilleurs vins blancs d’Europe. Les Pays-Bas sont à la pointe de l’agriculture intensive et hors sol.



  • Une industrie qui a su se reconvertir : Lire dossier p 186-187

Depuis la révolution industrielle au XIXeme siècle, les bassins miniers ont fait la richesse de cette région, grâce au charbon, au fer et au sel gemme.

La Lorraine et la Ruhr restent d’importantes régions industrielles : elles disposent de bonnes infrastructures et de sièges de grandes entreprises.

Ex : BASF = géant allemand de la chimie ; BAYER ; Daimler-Chrysler, PSA (holding Peugeot).

L’aménagement du Rhin permet d’obtenir de l’énergie renouvelable et bon marché : les centrales se complètent par un équipement nucléaire.
Une mutation réussie : l’apogée des activités industrielles correspond aux Trente Glorieuses. Des industries de transformation plus élaborées ont alors remplacé la métallurgie et le textile. Ce fut l’âge d’or de l’auto, de la chimie et de la pharmacie. Cet âge d’or se maintien dans les deux derniers secteurs cités.

Le capitalisme régional a longtemps résisté à l’assaut des firmes étrangères.

La « désindustrialisation » des années 1970 est à relativiser.
Lire Doc 5a et 5b p 187 : l’exemple de la Ruhr comme modèle de reconversion

Les friches industrielles ont été réhabilitées, reconverties et réaménagées, en parcs technologiques, parcs de loisirs, observatoires, etc.

Depuis 30 ans, la région a pris le tournant des hautes technologies : des parcs technologiques orientés vers la recherche appliquée sont implantés partout. Ils concernent l’informatique, les biotechnologies et les énergies renouvelables.
- Un secteur tertiaire puissant : il assure plus de 2/3 des emplois et démontre l’avancement des reconversions économiques. L’Europe rhénane est avant tout celle des marchands, des financiers et des employés.



  1. Un espace structuré par les échanges




  1. Le Rhin comme axe majeur


Ce fleuve est à l’origine d’une meilleure coopération européenne. On y circule librement depuis 1815, grâce au traité de Vienne. C’est le fleuve le plus fréquenté au monde.
CF carte 2 p 191 : le réseau des ports rhénans.

- Où le trafic est-il le plus dense ?

Le trafic, à double sens, est le plus intense entre Rotterdam et Duisburg : plus de 200 millions de tonnes au km en 2002, grâce à l’accès possible pour les gros gabarits.

Le Rhin constitue le débouché de la Suisse et des pays alpins.

- De nbx affluents sont canalisés, donc navigables : lesquels selon la carte ?

La Meuse, la Moselle, l’Ems, le Mittellandkanal permet la jonction avec l’Elbe à l’Est, au Sud, le Canal Main-Danube (ou Europa Kanal) fut inauguré en 1992.
En dehors du Rhin, en complémentarité, les autoroutes et le ferroutage longent le cours du fleuve et Francfort possède le 3eme aéroport d’Europe.

  1. Une façade maritime ouverte sur le monde


Sur la façade de la mer du Nord, deux grands ports assurent les liaisons avec le reste du monde.

- Rotterdam, avec 378 millions de tonnes de marchandises transportées en 2006, est au 3eme rang mondial. Il est le point de passage entre le Northern range et l’Europe continentale. C’est le 1er port de l’économie allemande. Il peut recevoir en aval des navires de 300 000 tx et comporte des infrastructures de stockage et de transformation (complexe pétrochimiques) sur 40km.

- Anvers représente 152 millions de tonnes. Situé à 60 km dans les terres, ce port effectue la moitié de son trafic avec l’arrière pays.

- Amsterdam rep 60 millions de tonnes (relié à la mer par le canal d’Ijmuiden) et reste complémentaire des 2 autres. Il réalise par ex 20% du commerce mondial du cacao.

CF croquis de synthèse p 195


Conclusion
- La vallée du Rhin est l’axe vital de l’Europe. Les infrastructures performantes et leur adaptation permanente sont des atouts irremplaçables.

- Le déplacement du centre de gravité de l’UE vers l’Est mais la vallée du Rhin reste l’axe majeur des échanges.

- Deux pôles méridiens, centrés sur Paris et Berlin, complètent bien l’attraction de cette partie de l’Europe.





similaire:

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel Hachette 2008 : p 14 à 89 Problématique

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel Hachette 2008 : p 200 à 253

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel Hachette 2008 : p 200 à 253
«pays émergents» voisins de l’Asie du Sud-Est tels que : les Philippines, le Vietnam, l’Indonésie, la Malaisie ou la Thaïlande, débordant...

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel p198-199

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel de ses ( Hachette 2012) Partie i-présentation du document
«utiliser une echelle semi-logarithmique sur l’axe des y revient à construire lny en échelle ordinaire»

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconMacroéconomie I magistère première année S. Brana Plan
«Economie politique», vol. 3 «Macroéconomie», cinquième édition, Hachette supérieur, Les fondamentaux, 2008

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconManuel Bordas page 233 Question
«Pratiques culturelles», données 2008, deps, ministère de la culture, 2011. Pour en savoir plus

Manuel Hachette 2008 : p 146 à 199 iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...
«jeune», les Etats-Unis, nés avec la déclaration d’indépendance de 1776, puis la proclamation de la plus vieille constitution démocratique...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com