L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de





télécharger 15.17 Kb.
titreL’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de
date de publication11.02.2017
taille15.17 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos



L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de l’échange : l’offre et la demande sur le prix.

  • Le lieu d’échange : le marché ou hors du marché

  • Mécanisme d’ajustement qui permet les échanges

  • Gain à l’échange : il faut savoir l’évaluer, prendre le gain de plus élevé


Section 1 – Définition, objets, méthodes de la microéconomie
Pour Robbins, l’économie est l’étude de l’allocation des ressources rares entre des usages alternatifs.

La microéconomie est la branche de la théorie économique qui a pour objet l’étude des comportements individuels, c-a-d des acteurs à savoir le producteur, le consommateur et l’état.

  • Dimension théorique : le but est de dégager des lois de comportements économiques. La microéconomie veut expliquer la formation des prix en fonction du comportement des individus.

  • Dimension normative : on introduit des critères d’efficacité. En microéconomie, on va construire un modèle basé sur des hypothèses simples qui sera un cadre de référence : c’est la concurrence pure et parfaite. On distingue cinq hypothèses : homogénéité du produit, atomicité de O & D, la libre entrée, libre circulation des facteurs de production, information parfaite.

  • Analyse des comportements : il s’agit d’étudier comment les individus prennent leurs décisions et les facteurs qui les influencent.


Section 2 – Rareté et choix
La rareté pose problème du choix de l’utilisateur des ressources rares entre des usages alternatifs. Il existe des contraintes techniques, financières et temporelle : cela signifie qu’il existe un domaine des possibles. Un individu est soumis à un ensemble d’opportunités. Contraint par la rareté, il doit faire des choix ce qui implique un coût : celui de l’opportunité abandonnée (ex : le passage d’un CDD à un CDI).

Ce coût est mesuré en terme de B & S c-a-d en terme d’usage auquel on renonce : c’est un coût réel. Les coûts d’opportunités réels sont croissant : plus on renonce à quelque chose, plus cela est coûteux.
On suppose un pays et une dotation en ressource productive. On suppose qu’il produit 2 biens soit B1 et B2.
B2


8

5






3 10 15 B1
Si on utilise toutes les capacités productives ? On obtient 10 B2 et 15 B1

Puis-je produire C (8 ; 10) ? Non

D (5 ; 3) ? Oui mais toutes les ressources ne sont pas utilisées

La frontière des possibilités de production montre quelle quantité maximale d’un bien on peut produire à partir d’une production donnée d’un autre bien.

La rareté des ressources confronte les sociétés aux trois questions économiques fondamentales : que produire ? Comment ? Pour qui ?

Deux modes d’allocations des ressources rares permettent d’y répondre :

  • L’économie de marché : le marché d’un bien ou d’un service est le lieu de rencontre d’une demande et d’une offre aboutissant à la fixation d’un prix et d’une quantité d’équilibre.

  • L’économie planifié : l’Etat prend toutes les décisions en matières de production et de répartition


Section 3 – Choix, comportement et équilibre
L’analyse microéconomique est basée sur deux grands principes :


  1. Le principe du comportement

Les individus sont supposés rationnel : il recherche à maximiser leur intérêt personnel. Parmi toutes les opportunités possibles, ils choisissent la meilleure situation pour eux.

Le comportement d’optimisation est à l’origine de la demande et de l’offre adresser au marché. Dans ce contexte, on parle d’échange volontaire et mutuellement avantageux.


  1. Le principe d’équilibre

La coordination passe par un mécanisme de prix : les prix se modifie jusqu’à ce que les décisions des individus soit compatible entre elle.

L’équilibre est une situation dans laquelle les différentes forces économiques en présence se compensent et se neutralisent.
CONCLUSION

Le cadre général de l’analyse microéconomique est l’économie de marché. Dans une économie de marché, les échanges sont mutuellement avantageux et la location des ressources est efficace.

La structure de marché efficace est la concurrence donc l’efficacité de la concurrence suppose la levée de l’incertitude.

Et l’efficacité suppose également que chaque individu présent sur le marché, ne peut disposer d’un pouvoir sur le marché.

similaire:

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconQu’il s’agisse de biens, de services, de produits, de personnes,...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconBertil Ohlin(1899-1979)
«L ‘échange international est un échange de facteurs abondants contre des facteurs rares. Un pays exporte des biens dont la production...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconEchange intra-branche et spécialisation industrielle en Europe : l’enjeu de la qualité
«l’échange intra-branche», à l’opposé de l’échange inter-branche précédemment cité

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconBibliographie
«Le commerce électronique est l’activité qui consiste en l’achat, la vente, l’échange de marchandises, de denrées de valeurs ou de...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconA rapporté des points aux classes pour le challenge des secondes
«économie circulaire» : point fort environnement, ensel (échange de services et de biens en monnaie locale)

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconSection I – Une spécialisation traditionnelle fortement marquée par...
«la zone de libre-échange sera réalisée à travers les nouveaux accords euro-méditerranéens et les accords de libre-échange entre...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconRÉsumé En créant des monnaies complémentaires utilisées dans des...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconI sensibilisation Document 1
«échange à volume égal», on troque par exemple un panier de riz contre le même volume d'arachide. A buka Passage, en Nouvelle Guinée,...

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconConcepts fondamentaux de l’analyse économique Cécilia Pol Le libre-échange...
«nationalisme réglementaire». Ces deux processus s’appliquent non seulement aux biens mais aussi aux facteurs de production

L’activité économique est l’échange de biens et services entre individus. Comment procéder à l’échange ? Quand on parle d’échange, on parle des terme de iconFiche 18 augmentée. Complément au cours sur le mouvement culturel de l’humanisme au xvie…
«la Renaissance». Ce terme est une appellation moderne. Au Xvie siècle, on 'parle plutôt de «restitution» ou de «restauration» des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com